Livres
432 868
Membres
354 881

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Club des divorcés, Tome 1



Description ajoutée par Kirena 2015-11-14T09:18:59+01:00

Résumé

L’auteur Kazuo Kamimura s’attaque à un tabou toujours vivace de la société japonaise : le divorce.

Le « Club des Divorcés » est un petit bar à Ginza géré par Yukô, jeune femme de 25 ans, divorcée. Elle devient la « mama » du bar après son divorce afin de subvenir aux besoins de sa petite fille de trois ans. Dans cette série en deux tomes, on découvre le quotidien difficile d’une hôtesse, patronne et femme divorcée dans le Japon des années 70.

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-05T17:00:11+02:00

Les gens qui sont suicident au gaz espèrent toujours d'une manière ou d'une autre que quelqu'un leur viendra en aide.

À chaque fois que je me rends sur place et que je sens cette odeur de gaz, j'ai comme l'impression d'entendre les cris de détresse de la victime. N'importe qui pourvu que quelqu'un lui tendre la main...Elle voulait juste qu'on lui tendre la main...Cet appel dans le vide...

Le suicide au gaz est le dernier recours de ces gens acculés par une solitude absolue...

Elle avait besoin de quelqu'un, cette fille...de quelqu'un...

- Quelqu'un...et elle n'avait personne...?

- Ç'aurait pu être n'importe qui. Même vous ou moi.

- !

- Vous connaissez le poète Boshô Yamamura ?

- ?

- J'aime bien pécher, moi. Et Boshô a écrit un poème là-dessus.

" Les fantômes des poissons dorés

De solitude

De tristesse

Se jettent sur cet hameçon

Venu du ciel "

- Ce qui veut dire que pour des gens devant supporter une telle solitude, il est parfois préférable de mordre à cet hameçon et de se laisser emporter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par DarkTales 2018-05-05T17:18:35+02:00
Or

Première fois que je lis un manga aussi sérieux par le thème et le ton des personnages. On en apprend beaucoup la mentalité japonaise dans les années 70 en ce qui concerne les tabous de ce pays... Une histoire sombre et dramatique qui est angoissante car elle reflète une réalité du Japon que l'on ignore. Yûko est un personnage attachant qui essaye d'allier sa vie de femme et de mère divorcée, perdue dans cette société conservatrice qui l'empêche de se hisser. J'apprécie également les statistiques données tout au long de l'histoire qui interpelle le lecteur sur les conditions de vie des Japonaises : suicide, sexualité, divorce... surtout des hôtesses de bars déconsidérées par la société. Une belle découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaMt 2018-01-29T22:22:56+01:00
Bronze

Je suis absolument fan du travail de Kazuo Kamimura, autant pour ses histoires que pour son graphisme. J'ai découvert ce mangaka grâce à ses oeuvres Lorsque nous vivions ensemble et le fleuve Shinano, et dès que j'ai eu l'occasion, je me suis jetée sur la duologie du Club des Divorcés!

Yûko, 25 ans, est propriétaire d'un bar nocturne appelé "Le Club des Divorcés", secondé par Kenchan, son barman et ses hôtesses de bar. le nom a été choisi par rapport à sa propre vie de divorcée, pour les hommes et les femmes de tout âge qui sont dans le même cas qu'elle, pour faire de nouvelles rencontres, passer du bon temps, oublier ses tracas ou pour se noyer dans l'alcool, dans la tristesse ou dans la luxure. Yûko est une femme qui vit encore avec son passé mais qui veut avancer, qui veut oublier sa vie de femme mariée, profiter de sa liberté, qui ne veut pas faire ce qu'on attend d'elle et qui malheureusement, a bien du mal à s'occuper et à être une vraie mère pour sa fille Asako. Elle va se rendre compte que les choses ne sont pas si simples dans la vie, qu'elle aura toujours besoin d'aide, qu'elle ne peut se débrouiller toute seule, qui a des soucis d'argent mais qui ne veut pas abandonner son précieux club. Quant à Kenchan, ce dernier est amoureux de sa patronne depuis le début, la protège autant qu'il peut, drôle, insouciant et qui est un soutien sans faille. Tout au long des tomes, ils vont se chercher mais aussi se mettre x barrières en plus des nombreuses interruptions au moment où ils allaient aller plus loin.

L'univers est très sombre avec une tendance dramatique et malsaine, les thèmes abordés sont très durs et de société (et ce peu importe les années): la maternité, le suicide, la dépression, le divorce, l'adultère, le viol et plein d'autres... Certaines choses m'ont beaucoup révolté, surtout par rapport aux conditions de la femme en ce temps-là et dans ce pays, aux vices de certains hommes, entre autres! le contexte historique et social est très intéressant. Nous sommes dans un Japon des années 70 qui reste très traditionnel tout en poursuivant une certaine évolution vers le modernisme, avec un côté très conservateur. Et le côté tranche de vie me plaît énormément et il est des plus présents. Ce n'est nullement un manga d'action, le rythme est assez lent et tout est dans l'introspection.

C'est un manga pour public averti, qui n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes de sexe, de violence également (pas tellement non plus, il y en a beaucoup moins que dans d'autres de mangas de l'auteur). En tout cas, le contenu reste très mature et j'ajouterai que ce manga est tellement noir, qu'il ne faut pas être dans une phase où le moral est au plus bas, il faut s'accrocher et évidemment, ce manga ne plaira pas à tout le monde car c'est si spécial.

Le graphisme est reconnaissable entre mille. Mettez-moi plusieurs dessins de différents mangas et mangakas, et je saurais reconnaitre au premier coup d'oeil le travail de Kazuo Kamimura. C'est pur, poétique, empreint d'une certaine mélancolie. le trait est très noir. D'une saga à une autre, les personnages se ressemblent énormément mais ce n'est en rien gênant. On est dans la contemplation pure, j'ai pris le temps d'observer chaque dessin, d'essayer de comprendre les messages cachés car il y en a beaucoup. Les détails sont aussi mis en avant de façon magistrale. C'est de l'art, tout simplement.

En bref, c'est une bonne lecture mais pour moi, Lorsque nous vivions ensemble reste la meilleure saga de l'auteur à mes yeux, qui m'a le plus marquée. Il me tarde vraiment de découvrir d'autres trésors de Kazuo Kamimura au talent certain!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2017-04-24T18:02:58+02:00
Argent

Un sujet original pour ce manga: la vie d'une femme divorcée au Japon dans les années 70... Une belle étude de moeurs où le divorce semble être un sujet tabou...Un roman graphique, au trait splendide et au scénario riche et profond.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lenatiti 2017-02-12T10:41:43+01:00
Diamant

Je recommande vivement ... les 2 tomes sont excellents ... et j'aime particulièrement ce genre

Afficher en entier

Date de sortie

Le Club des divorcés, Tome 1

  • France : 2015-11-06 (Français)

Activité récente

Mimeh51 l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-25T07:43:36+02:00
Owenna l'ajoute dans sa biblio or
2017-06-05T12:58:12+02:00

Les chiffres

Lecteurs 12
Commentaires 4
Extraits 4
Evaluations 5
Note globale 7.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode