Livres
472 227
Membres
443 942

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Club des petites filles mortes



Description ajoutée par Lacie 2012-03-01T21:10:39+01:00

Résumé

Il y a plus de vingt ans que Gudule tue des petites filles, dans ses romans. « C’est de ma propre enfance que je me débarrasse », nous assure-t-elle ; nous lui laissons, ainsi qu’à Freud qu’elle bouscule quelque peu, l’entière responsabilité de ce propos.

Dans ce recueil, vous trouverez, outre un inédit : « Dancing Lolita », sept romans écrits entre 1995 et 1998 et publiés, pour la majorité d’entre eux, au Fleuve noir, dans la défunte collection « Frayeur » dirigée par Jean Rollin.

Oyez, bonnes gens, le club des petites filles mortes ouvre ses portes. Au menu : sang frais, frisson, peurs bleues et nuits blanches à gogo. Avis aux amateurs !

Afficher en entier

Classement en biblio - 64 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Mystix 2012-04-24T08:45:12+02:00

Le temps use les montagnes, détruit les civilisations, creuse des rides dans les visages, mais ne change pas l'intérieur des gens.

[Mon âme est une porcherie]

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Je ne suis pas très très fan des nouvelles mais j'adore Gudule alors je l'ai essayé et je peux dire que c'est un livre très intéressant. Quelque nouvelle donne vraiment la chaire de poule.

Afficher en entier
Diamant

En quatre mots il ma fait flipper, surtout la nuit, et c'est à ce moment la que moi, je sort les bouquins, et le pire c'est qu'il est Tellement absorbant que on a du mal à s’arrêter, ce qui garantit deux fois plus de frissons. Sans mentir il y a vraiment certaine histoire qui donne des tremblement, la cher de poule et tout ce qui va avec. je conseille vraiment ce livre au amateur de livre d’horreur.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par neelhann 2019-04-22T12:02:14+02:00
Lu aussi

Ma mère m'a offert ce livre mais je n'est sincèrement pas accroché

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amaranth 2017-06-04T15:58:39+02:00
Diamant

Il y avait longtemps que je ne m’étais pas pris une telle claque. Le club des petites filles mortes porte très bien son nom. C’est un recueil sur l’enfance, mais pas la rose, pas celle remplie de câlins, de peluches toutes douces et de mondes imaginaires colorés. C’est un recueil d’horreur sur l’enfance, ou plutôt sur l’horreur dans l’enfance. Les câlins y prennent la forme de coups de poing et les peluches et les mondes imaginaires servent à s’échapper de l’horreur du quotidien. Les petites filles ne sont pas épargnées au cours de ces huit novellas et nous non plus. Pour notre plus grand malheur ou bonheur ? Difficile à dire. J’ai rarement lu des récits aussi percutants et j’aime être touchée en plein ventre et plein cœur. On ne peut toutefois pas appeler ça une lecture plaisir.

Bien que le club des petites filles mortes n’ait pas été conçu en tant que recueil, la violence dans l’enfance y est abordée sous diverses formes, de manière éclectique : la pédophilie, la maltraitance, la perte des parents, le harcèlement scolaire, mais aussi le désir de la jeunesse et le refus de la vieillesse. Tout est traité avec beaucoup de justesse, sans manichéisme. Les enfants peuvent être cruels, peuvent subir la cruauté, et peuvent même blesser à leur tour d’autres enfants après l’avoir été eux-mêmes. Certains textes m’ont tordu les tripes, m’ont donné envie de pleurer, m’ont révoltée, m’ont mise mal à l’aise ou tout cela à la fois. Mais aucun ne m’a laissée indifférente.

J’ai particulièrement aimé « dancing lolita », absolument brillant dans son ambiguïté et totalement transgressif. Non seulement l’idée de base est terrifiante, malsaine et horriblement crédible, mais son traitement est époustouflant. Noir, tout est noir dans cet univers où les petites filles sont des grands-mères qui se prostituent pour rester jeunes en apparence. Une entrée en matière qui donne le ton.

De même, « repas éternel » est une nouvelle d’anticipation très dure, qui flirte avec le post-apocalyptique où la société est en ruine, le réchauffement et la surpopulation ont fait des ravages et des solutions ont dû être trouvées. Mais ce monde est-il si différent du nôtre ? Pas dans le reflet trouble que nous renvoie cette lutte des classes et la manière de gérer une hiérarchie graduelle dans l’horreur. Un petit air de 1984, mais en plus frontal encore. Comme pour « dancing lolita », Gudule va jusqu’au bout de ses idées, les développe et leur donne une cohérence et une crédibilité qui fait froid dans le dos. Voilà la conclusion d’un recueil percutant de bout en bout.

Outre ces deux textes d’une puissance qui m’a coupé le souffle, j’ai adoré « la petite fille aux araignées » et « une petite chanson dans la pénombre ». Pourtant, pour le premier, ce n’était pas gagné : je ne suis pas particulièrement fan des araignées (et c’est un euphémisme), alors l’histoire d’une gamine qui élève les araignées ? Beurk. Sauf que ça ne s’arrête pas là. Cette novella m’a beaucoup touchée par son héroïne à la détresse palpable et à la naïveté enfantine qui lui donne l’espoir de retrouver sa mère. L’intrigue est originale, bien ficelée et terriblement bien écrite. Il faut avoir un cœur de pierre pour ne pas avoir envie de protéger cette gamine, victime de la peur de vieillir des grandes personnes. Ou plutôt, d’une grande personne. Alors elle va à son tour se laisser prendre au rêve de retourner en arrière et retrouver ce que l’on a perdu. Pour « une petite chanson dans la pénombre », on est confronté assez rapidement à l’horreur. Comment ne pas être touché par cette petite fille qui voudrait retrouver la vie qu’on lui a volée ? Mais par ce désir, ne risque-t-elle pas de se transformer à son tour en bourreau ? Encore un texte qui prend aux tripes et serre le cœur, car il dépeint si bien l’enfance, avec ses fêtes foraines et son imaginaire coloré, interrompue brutalement pour ne laisser place qu’à un désert sec et mort.

« Entre chien et louve » et « mon âme est une porcherie » sont deux novellas excellentes, qui m’ont mise particulièrement mal à l’aise. Dans la première, nous découvrons une vieille femme, déracinée et emmenée loin de son pays et de sa famille, qui a vécu exclue et perdu ses rêves d’enfant. Son ex-mari, réincarné après sa mort dans le corps d’un chien, découvre peu à peu la réalité de la vie de sa femme, alors qu’il pensait qu’elle était heureuse. Un récit troublant, car on navigue dans les souvenirs d’un homme tombé amoureux d’une petite fille. Et alors qu’il semble aimer sa femme, il ne la connaît au final pas et ne lui a montré que peu de considération (avoir des enfants avec une noire ? Impensable pour lui). C’est un texte très intime.

Avec « mon âme est une porcherie », on suit une petite fille rejetée par les autres, qui tombe amoureuse d’un cochon en peluche et lui prête des pouvoirs magiques, et orgasmiques. Comme dans le précédent texte, il y a quelque chose de très malsain dans cette histoire, et la souffrance et déchéance du personnage principal est difficile à accompagner.

La « baby sitter » est construit à partir des contes de l’enfance qui se mélangent à la réalité pour n’en former plus qu’une matérialité terrifiante. Un huis clos glaçant, à la montée d’horreur progressive, parfaitement maîtrisé.

Finalement, que serait un recueil sur l’enfance sans en aborder un de ses aspects les plus intrinsèquement cruels, celui qui nous montre que les enfants ne sont pas toujours innocents : le harcèlement scolaire ? Gargouille, bien qu’un peu plus classique que les autres novellas, traite du sujet avec un mélange de fantastique et d’horreur bien frontale, en nous dépeignant l’univers clos oppressant d’un couvent.

Pour les amateurs d’horreur, le club des petites filles mortes n’est à manquer sous aucun prétexte. Pour les autres non plus. Un ensemble de textes d’une telle qualité, avec une telle consistance et une telle maîtrise, mêlant poésie et horreur, exposant l’atrocité d’une manière aussi frontale, ça ne court pas les rues. Ni les librairies. Ni nulle part ailleurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookievore 2016-03-21T23:16:08+01:00
Lu aussi

Je suis très déçue, j'ai emprunté ce livre à la médiathèque car c'était de Gudule et j'adore cette auteur et je m'attendais à quelque chose de génial...et ah pas du tout, c'est glauque et dérangeant, et en temps normal ça ne me gêne pas plus que ça, mais là j'ai trouvé ce recueil de nouvelles sans intérêt, banal, lourd même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ann1975 2015-09-13T10:00:05+02:00
Pas apprécié

Je n'ai vraiment pas aimé. Trop bizarre et passer d'une histoire à l'autre alors qu'il me faut quelques pages pour être plongée dans cette nouvelle, non, pas pour moi.

Afficher en entier
Argent

Je connaissais Gudule par ses romans de jeunesse, et avec ce livre-ci, je la découvre sous un autre jour.

Ici, elle anime ses personnages dans une atmosphère sombre, épouvantable, qui tient le lecteur en haleine et lui donne des frissons.

Je tire mon chapeau à cette auteur qui a plus d'une corde à son arc car elle manie très bien littérature jeunesse et adulte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joany13 2013-07-22T13:51:59+02:00
Lu aussi

C'est le premier recueil de nouvelles que je lis, et je crois que ce style n'est pas vraiment fait pour moi. Je n'aime pas trop le fait de ne pas bien connaître l'univers et les personnages ; je trouve que ça fait une histoire un peu bâclée. De plus, je croyais que, dans les nouvelles, le but était d'avoir un bon punch final ; dans celles-ci, il n'y avait aucun punch et aucun suspens. Tout se devinait très facilement. J'avais acheté ce recueil pensant qu'il serait très effrayant, vu la couverture et les commentaires, mais j'ai été très déçue de ce côté. Certes, certaines nouvelles valent la peine d'être lues, mais aucune d'entre elles n'est réellement effrayante ; c'est la couverture et non les histoires qui m'empêchaient de dormir! xD Bref, voici mon opinion sur chacune des nouvelles, classées par ordre de préférence :

1° La Petite Fille aux Araignées : Alors là, cette nouvelle m’a donné la chair de poule, mais pas de peur, plutôt de colère et de tristesse. Je voulais entrer dans le livre et donner une bonne leçon à cette chipie de tante Madeleine!! Je me suis vraiment associée à Miquette et j’ai bien ressenti les sentiments que l’auteure décrivait ; je m’imaginais à sa place et je sentais sa détresse. Mais que pouvait-elle faire la pauvre? Qui l’aurait cru? J'ai vraiment adoré cette nouvelle!

2° Gargouille : Ce récit est bien ficelé ; il y a du suspens et des scènes atroces, quoique pas très horrifiantes. Bien que le dénouement soit plutôt prévisible, dû au titre, c’était plutôt original. J’ai beaucoup aimé le concept de la photo, c’était très bien trouvé. Bref, j’ai bien aimé cette nouvelle.

3° Petit Chanson Dans la Pénombre : J’ai bien aimé lire l’histoire de Jeanne. C’était plutôt intéressant, quoique, encore une fois, très prévisible et pas effrayant. J’avais beaucoup de pitié pour Zoé, la pauvre ; Spoiler(cliquez pour révéler)elle pense accueillir une sympathique grande sœur dans sa tête, mais ça tourne vite au vinaigre. Bien vite, elle ne contrôle plus rien, ni ses paroles, ni ses gestes ; c’est Jeanne qui tient les rênes, cette chipie. Je n’ai pas éprouvé de compassion ou d’empathie pour Jeanne, justement à cause de ce qu’elle fait subir à la petite Zoé, si innocente. Et je déteste la fin, ça m’a vraiment mis en colère ; c’est terrible de faire ça à quelqu’un! Bref, c’était plutôt une bonne nouvelle.

4° La Babysitter : J’ai bien aimé l’idée des contes « revisités », mais j’avais de la difficulté à suivre le courant de l’histoire, puisqu’elle était constamment interrompue par les souvenirs de Lucie. D’ailleurs, j’ai remarqué que parfois elle se faisait appelée Julie, plutôt que Lucie ; je n’ai vraiment pas compris pourquoi… Sinon, c’était plutôt inintéressant, je m’attendais vraiment à quelque chose de mieux. Il n’y a pas vraiment d’action ; Lucie raconte des histoires tout le long, « entre » en elles et fait peur aux enfants, c’est tout. Et, encore une fois, absolument rien d’effrayant dans cette nouvelle.

5° Dancing Lolita : Vu le début de cette nouvelle, je m’attendais à une histoire vraiment sordide. Toutefois, j’ai été un peu déçue ; il ne se passe rien de vraiment horrible, hormis les scènes de pédophilie, mais ce sont des choses que l‘on peut lire dans plusieurs romans. Toutefois, j’ai beaucoup aimé l’idée du Juvéna, c’est très original! Bref, cette nouvelle, bien que répugnante, n’a rien d’horrifique.

6° Mon Âme est une Porcherie : Euh… Ouais… Je n’ai pas trop compris cette histoire! xD Spoiler(cliquez pour révéler)Un genre de génie qui exauce des vœux à volonté, mais de façon plutôt macabre, et qui réside dans une peluche de cochon, et plus tard dans un cadavre de cochon. Mais c’est quoi ça?! Et, encore une fois, absolument rien d’effrayant. Le début était pourtant prometteur, je m’attendais à quelque chose de bien, mais ça devient très ennuyant par la suite. Bref, à mes yeux, cette nouvelle est sans intérêt.

8° Entre Chien et Louve : Okay, mais qu’est-ce que cette nouvelle fait dans ce recueil?! Il n’y a aucun élément faisant peur, même à un enfant de 7 ans! L’esprit d’un homme qui se réincarne en chien, c’est supposément horrifiant?? On ne doit pas avoir la même définition de l’horreur… J’ai trouvé cette nouvelle trèèès ennuyante ; il n’y a pas d’action, Astrid ne fait que confier son passé au chien. Spoiler(cliquez pour révéler)Ce dernier, qui est en fait son mari, réalise que sa femme n’était pas du tout heureuse et bla bla bla. Je m’attendais à une explosion pour la fin, mais non ; Spoiler(cliquez pour révéler)Astrid gagne le corps de Mesje, et c’est tout. Franchement, cette nouvelle pourrait être utilisée comme somnifère…

Alors voilà! J'espère que ça vous aidera chers lecteurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par erkerk1200 2012-10-06T06:36:59+02:00
Or

Après avoir acheter ce livre un peu par hasard, j'ai été très agréablement surpris par le style de l'auteur et aussi par la manière de traiter des sujets aujourd'hui très sensibles dans notre société. Ces nouvelles tout en donnant la chair d poule donnent à réfléchir sur les conséquences que peuvent avoir parfois nos actes d'adultes sur le comportement futur des enfants...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lacie 2012-03-03T23:50:15+01:00
Lu aussi

J'ai plutôt bien apprécié de livre ! Très belle couverture qui m'a tout de suite attirée ! Je n'ai absolument pas été déçue !! Génial !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ewie 2011-12-18T21:36:39+01:00
Lu aussi

c'est un recueil de nouvelles assé bien fait mais j'ai pas vraiment accroché, sans passion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MFHPT 2011-10-17T17:51:53+02:00
Diamant

J'ai tout bonnement adoré ce livre, je l'ai même trouvé meilleur que le deuxième. J'ai littéralement dévoré toutes ces petites histoires passionnantes et pleine de suspens. On ne s'attend jamais à la fin ! Et puis c'est sordide, j'adore ! J'ai beaucoup aimé la baby sitter, gargouille et puis la petite fille aux araignées :)

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Club des petites filles mortes

  • France : 2008-03-28 - Poche (Français)
  • Canada : 2008-09-01 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Le Club des Petites Filles Mortes (Recueil 1) - Français

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 64
Commentaires 21
Extraits 2
Evaluations 18
Note globale 7.78 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode