Livres
472 352
Membres
444 692

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cœur cousu



Description ajoutée par Bella57 2010-03-15T11:35:19+01:00

Résumé

Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse... Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels. Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé: il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 325 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-05T15:02:22+01:00

"Il y avait tant de bobines, tant de couleurs dans cette boite qu'il lui semblait impossible qu'il existât assez de mots pour les qualifier. De nombreuses teintes lui étaient totalement inconnues comme ce fil si brillant qu'il lui paraissait fait de lumière. Elle s'étonnait de voir le bleu devenir vert sans qu'elle y prenne garde, l'orange tourner au rouge, le rose au violet. Bleu, certes, mais quel bleu ? Le bleu du ciel d'été à midi, le bleu sourd de ce même ciel quelques heures plus tard, le bleu sombre de la nuit avant qu'elle ne soit noire, le bleu passé, si doux, de la robe de la Madone, et tous ces bleus inconnus, étrangers au monde, métissés, plus ou moins mêlés de vert ou de rouge. Qu'attendait-on d'elle ? Que devait-elle faire de cette nouvelle palette qu'une voix mystérieuse lui avait offerte dans la nuit ? Bombarder de couleurs le village étouffé par l'hiver. Broder à même la terre gelée des fleurs multicolores. Inonder le ciel vide d'oiseaux bigarrés. Barioler les maisons, rosir les joues olivâtres de la mère et ses lèvres tannées. Elle n'aurait jamais assez de fil, assez de vie, pour mener à bien un tel projet. Elle se rabattit donc sur l'intérieur de la maison."

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Un roman magnifique, plein de poésie et de féminité. A offrir à toutes les femmes que vous aimez.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2019-09-05T13:56:03+02:00
Argent

Soledad, la benjamine de la fratrie, raconte. Elle raconte comment sa mère, avide de couleurs, a cultivé son don de broderie et de couture grâce à une boîte magique transmise de mères en filles, de sœurs en nièces. Mais, dans un monde frustré et jaloux, le don de Frasquita pour coudre de merveilleux vêtements et tissus se retourne contre elle. Tout comme les dons de chacun de ses enfants - Anita la muette devenue conteuse, la céleste Angela, Clara la lumineuse qui ne vit qu'avec le soleil... - se transforme en malédiction et les éloigne de la société.

Dans une Espagne aride, l'atmosphère de ce roman s'approche du réalisme magique de Gabriel Garcia Marquez.

J'ai été très sensible à cette ambiance fantastique, à la magie créée par l'autrice. Mais j'aurais préféré qu'elle nous emmène autre part : je me suis un peu ennuyée au milieu du roman et j'aurais espéré un développement plus romanesque, moins poétique peut-être.

Ça n'en reste pas moins un roman atypique et très bon dans son genre. La plume de Carole Martinez est un pur délice, la narration est bien rythmée. C'est juste que les éléments de base étaient si incroyables que j'en attendais beaucoup et que j'ai été un peu déçue par le déroulement de l'histoire par la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Am18 2019-06-15T17:43:46+02:00
Or

Deuxième livre de Carole Martinez que je lis après "Du domaine des murmures" (que j'ai adoré). Dès les premières lignes, j'ai retrouvé sa plume que j'avais tellement appréciée lors de cette précédente lecture. Ce "coeur cousu" est pour moi un conte, situé dans une époque indéfinissable, avec sa dose de merveilleux, de mystères, de cruauté parfois. Il faudrait probablement plusieurs lectures pour saisir toute l'ampleur de ce récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lena-Geynet 2019-03-13T11:37:08+01:00
Or

Le coeur cousu est le premier roman de Carole Martinez, qui a été récompensé par 9 prix littéraires. Au départ, c’est surtout grâce au bouche-à-oreille que le livre de cette professeure de français circule, avant de conquérir la presse grâce aux nombreuses récompenses qu’elle remporte.

Dans ce récit qui devait à l’origine s’intituler La traversée, on nous présente une épopée, un conte : on y retrouve de la magie, des sorcières, un ogre et tout un pan folklorique de rumeurs et de légendes. La dimension surnaturelle est souvent suggérée, ce qui permet au lecteur de laisser libre court à son imagination, ses croyances. « Quand la peur devient palpable, quand elle se mêle à l’air qu’on respire, on lui cherche un visage. », écrit l’auteure. On songera à plusieurs reprises aux célèbres récits relatant les procès des sorcières de Salem, mises au bûcher à cause de simples rumeurs, lorsque les voisins jaloux ou effrayés par ce qu’ils ne comprennent pas se mettront à rejeter ces femmes différentes des standards de l’époque.

Car cette histoire est avant tout une histoire de femmes. « Ce qui n’a jamais été écrit est féminin. », rapporte le roman. Cette fois-ci, Carole Martinez nous raconte l’histoire des mères, des filles, des sœurs. On nous offre des personnages courageux, forts et profondément humains qui persévèrent malgré toutes les difficultés que la vie et les autres leurs font rencontrer. A contrario, les hommes sont souvent lâches, traîtres, fous et dangereux… Ces passages-là, entre autres, dévoilent une partie assez sombre de la nature humaine qui va déteindre avec les moments plus lumineux et empreints de poésie où tout semble bien aller.

Les lecteurs oscillent donc entre curiosité, fascination et effroi, passent d’émotion en émotion. Nous sommes happés par la lecture de ce livre dont l’écriture est si belle, si poétique et agréable. Cette dernière est à l’image de l’acte de broderie qu’elle nous décrit parfois, un travail minutieux, recherché, qui donne un résultat artistiquement très beau. Les chapitres sont courts, agréables et faciles à lire, souvent teintés d’une petite morale implicite.

On y retrouve une dimension très biblique parfois, notamment dans le deuxième livre où Frasquita et ses enfants sont comme Moïse guidant le peuple, où la parole d’Anita semble scinder la mer en deux… Les prédictions et le destin sont des choses auxquelles l’on ne peut échapper, comme si ceux qui les prononçaient les rendaient réels, à l’image de la parole créatrice divine.

Si le livre en fait voir de toutes les couleurs à ses personnages et à ses lecteurs, malgré toutes les difficultés rencontrées, on en ressort avec une volonté et une détermination nouvelle, comme inspirés par ces femmes fortes, ces femmes à contre-courant. On en ressort plus grand.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sabine29200 2018-05-29T13:42:10+02:00
Diamant

Grandiose.

C'est réellement le premier mot qui vient à l'esprit quand on lit ce livre.

Le prologue, pas très jouasse, limite morbide et déprimant, m'avait fait craindre le pire, mais je laisse toujours à un livre une chance de me livrer ses secrets et à l'auteur de me raconter son histoire. Et je n'ai pas regretté.

Il y a dans ce premier roman du comique, de la tendresse, du suspens, du tragique, de la folie, de la magie et de la poésie surtout. Il m'a fait penser à Carlos Luis Zafon, mais aussi à "J'ai vécu mille ans" pour le fait que la première partie se passe dans un village d'un pays méditerranéen avec ses commères, ses ragots, ses superstitions, et surtout à "La Maison aux esprits" d'Isabel Allende pour le côté saga familiale (côté femmes de la famille) et pour la magie, le rapport avec les morts, la vie qui continue malgré tout. J'avais adoré ce roman, celui-ci m'a donné envie de le relire.

C'est un conte pour adulte : même qu'on y parle de fées, de sorcières, de magie, il y a même un ogre !

L'écriture est parfaite, à savourer avec délectation. Le talent narratif de l'auteur fait qu'on se laisse porter dans cette histoire avec délices (j'insiste sur le pluriel).

Ce roman, cette histoire se déroule en trois partie, chaque partie étant une histoire différente (ou plutôt une étape différente dans l'histoire de cette femme et de ses enfants), mais dans la continuité de (des) l'autre(s) et chaque partie, surtout la première car la plus longue, se décomposant en une multitude de petites histoires formant un tout ma-gni-fi-que.

C'est pas pour rien qu'il a reçu autant de prix. Chapeau bas à l'auteure. Tous mes compliments, ma gratitude, mes émerveillements de petite grande fille qui adore qu'on lui narre d'aussi jolis contes, et aussi joliment.

J'en veux plein des comme ça !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marinae 2018-05-03T17:47:53+02:00
Diamant

Un livre magique. Je ne savais absolument pas quoi penser de ce livre avant de m'y plonger, ne connaissant que de nom l'auteure. Mais quelle surprise, une si belle surprise. Une écriture magnifique, une histoire magnifique et tout simplement magique. On est dans un autre monde, et ce livre enchante notre quotidien. Une vraie perle ! Amoureuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sechat 2018-02-04T18:28:11+01:00
Diamant

Ce roman est un grand coup de coeur. Un style entre Mathias Malzieu et Haruki Murakami, une histoire de famille, mais surtout une histoire de femmes aux destinées mêlées de magie.

La lecture de ce roman a été intense. Entre poésie et violence, un véritable ascenseur émotionnel!

Les mots qui me viennent pour en parler sont tous des antonymes : Beauté et horreur, douceur et cruauté, rires et larmes. L'auteur n'épargne pas ses lecteurs et j'ai terminé ce livre meurtrie comme les personnages après leur long voyage, et pourtant remplie de force et de gratitude.

C'est un livre qui devrait se trouver entre les mains de toutes les femmes. Magistral!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nathwenn 2018-01-03T15:43:07+01:00
Diamant

Une histoire merveilleuse, un subtile mélange de conte, de magie et de superstition.

je l'ai lu il y a plus de dix ans, à un moment où j'ai eu une grande douleur dans ma vie et tout ce que je peux vous dire ce livre: m'a redonné une force intérieure, qui était éteinte, au fil de ma lecture j'ai ressenti le combat et la persévérance de l'héroïne et la force des autres figures féminines de ce conte.

Cette année-là, je suis allée flâner au festival du livre Etonnant voyageur, sans connaître la listes des écrivains présents, là ! j'ai rencontré Carole Martinez, incroyable moment ! j'ai mis un certain temps à lui raconter que son livre m'avait émue et m'avait aidée.. nous avions l'une et l'autre les larmes aux yeux instant magique!

Depuis j'ai lu tous ses romans et je ne suis jamais déçue

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2017-07-03T21:06:09+02:00
Lu aussi

Un roman agréable à lire, un peu de fantastique, un peu de superstition, cela nous donne un cocktail agréable à lire hormis le passage sur la révolution que j'ai trouvé un peu long et n'ayant pas grand'chose (à mon avis) à voir avec ces histoires de femmes.

Je ne connaissais pas cet auteur, je lirai probablement un de ses prochains livres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandy02 2017-05-23T08:42:08+02:00
Lu aussi

J'ai lu ce livre car j'ai adoré "du Domaine des Murmures". J'ai été fort déçue par les longueurs... Toutefois, il reste un très joli conte surnaturel mais qui donne malgré tout à réfléchir sur les conditions des paysans espagnols.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan50 2016-10-19T10:06:04+02:00
Diamant

Je viens de le lire et ce fut un éblouissement ! Merveilleux conte plein de surnaturel et de grâce ! Une saga espagnole toute féminine. L'enfant, dernière née, qui raconte l'histoire de sa mère Frasquita, a le don de nous enchanter par son récit. J'ai beaucoup aimé ce premier roman de Carole Martinez et je suis contente de l'avoir lu. Un petit bijou.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Cœur cousu

  • France : 2007-02-08 - Poche (Français)

Activité récente

Am18 le place en liste or
2019-06-10T17:14:54+02:00
MelC14 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-24T17:09:42+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 325
Commentaires 49
Extraits 54
Evaluations 73
Note globale 7.83 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode