Livres
473 079
Membres
446 546

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Coeur Sauvage (Un Intrus Trop Séduisant)



Description ajoutée par AMETHYST 2016-01-17T10:04:27+01:00

Résumé

Lorsque l’élégant Web Tyler, P.-D.G. d’une grande maison d’édition de presse, consent à quitter son bureau de New York, le temps de faire signer un contrat d’exclusivité à Tonya Griffin, la célèbre photographe animalière, il est loin de se douter des difficultés qui l’attendent. Car il va devoir, non seulement user de persuasion pour convaincre l’indomptable Tonya, mais aussi braver la solitude et la nature inhospitalière de ces rudes contrées du Minnesota. Cependant, le plus dangereux pour lui n’est pas dans le caractère hostile de ces terres sauvages où la chaleur torride succède au froid le plus intense, mais bien plutôt en lui-même, et dans l’étrange fascination que lui inspire cette femme singulière.

Réédité en triple volumes dans la collection "Passions" sous le titre "Un Intrus trop Séduisant".

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs

Extrait

— Tenez ! dit-elle juste au moment où il allait s’enfermer dans la salle de bains.

Il se retourna et vit qu’elle lui tendait une chandelle allumée.

— Il vaut mieux que vous preniez ceci si vous voulez voir ce que vous faites.

Lorsqu’il voulut se saisir de la bougie, tous deux virent à quel point sa main tremblait. Au lieu de la lui confier, Tonya préféra la poser sur une sorte de panier à linge retourné.

— Je regrette de ne pouvoir vous offrir une douche, mais la pompe à eau ne marche pas quand l’électricité est coupée. J’en ai pour quelques minutes à faire chauffer une bassine d’eau sur le poêle, ce qui vous permettra de vous laver un peu. De toute façon, la pluie a déjà dû enlever presque toute la boue que vous aviez sur vous.

Là-dessus, elle ferma la porte.

Il se retrouva seul à la lueur vacillante de la bougie, en compagnie d’une... petite culotte de dentelle rose suspendue à la tringle du rideau de douché, sans parler du soutien-gorge assorti...

Jamais dans ses rêves les plus fous il n’aurait imaginé que Tonya Griffin, sous ses vêtements de survie kaki, aimait le contact de la dentelle. Et que cette délicate lingerie ferait surgir dans son esprit une succession de fantasmes plus excitants les uns que les autres.

Finalement, il ne put s’en empêcher. Il tendit le bras, toucha.

Les sous-vêtements étaient humides. Évidemment, Tonya venait de les laver et les avait mis à sécher.

Se sentant frissonner de plus belle, il fit délicatement descendre son pantalon détrempé le long de ses jambes et le jeta sur le sol de la douche. Puis, avec rien d’autre sur lui que son caleçon trempé, il se réchauffa les mains au-dessus de la bougie et s’abîma dans la contemplation des petits bouts de dentelle rose. Soudain, il entendit frapper doucement à la porte.

— Voici l’eau chaude, annonça la voix de Tonya.

Lorsqu’il ouvrit la porte, la jeune femme avait laissé la bassine sur le sol et se trouvait hors de vue.

Il s’en empara avidement... et ne put s’empêcher de rire en pensant qu’il espérait tant de soulagement de si peu d’eau chaude.

— « Les puissants seront humiliés », marmonna-t-il.

Il pensa à son luxueux appartement avec vue imprenable sur la ville, doté d’une baignoire si vaste qu’un petit cuirassé y flotterait...

— Vous avez dit quelque chose ? demanda-t-elle de l’autre côté de la porte.

— J’ai dit merci, répliqua-t-il.

Il plongea les doigts dans l'eau et grogna de satisfaction.

— Je vous en prie.

— Je n’ai pas besoin de me faire prier, ma jolie, murmura-t-il, très bas pour être sûr de ne pas être entendu.

Sans cesser de contempler les sous-vêtements de dentelle, il ressentit dans l’abdomen un picotement de jubilation et de culpabilité mêlées à l’idée qui s’élaborait lentement dans son esprit.

Grâce à ce plan, il entendait bien obtenir la signature de Tonya au bas du contrat. Il n’y avait aucune raison qu’il se sente coupable ! En fin de compte, il allait lui rendre service. Tout d’abord, en lui faisant signer un contrat faramineux. Ensuite... Eh bien, depuis quand un homme ne lui avait-il pas susurré qu’elle lui était indispensable, ou même seulement quelle était jolie ? Et qu’à ses yeux, elle n’avait pas seulement une valeur marchande ?

— Ça doit faire longtemps, à en croire son humeur grincheuse, marmotta-t-il.

Beaucoup trop longtemps, décida-t-il en plongeant un gant de toilette dans l'eau chaude.

Avant de rentrer à New York, il allait considérablement humaniser ses relations avec cette jeune femme aux yeux bleus comme un lac de montagne. Il allait se montrer attentionné à son égard, afficher de l’intérêt pour son travail et pour sa personne. Juste un petit flirt innocent, histoire de lui rappeler qu’elle était davantage qu’une photographe recluse...

Histoire aussi de lui rappeler quelle était une femme, avec les besoins et les désirs d'une femme. Et avec ses faiblesses — pour la dentelle, par exemple. Même si elle s’efforçait soigneusement de les cacher.

Il n’avait pas son pareil pour exploiter ce genre de faiblesse...

Ensuite, elle se sentirait mieux, davantage en accord avec elle-même. Et lui, il aurait son contrat. Tout le monde serait content.

Toujours aussi froid qu’un glaçon, il enfila la chemise. Tonya l’avait prévenu, elle était un peu grande pour lui. O.K., il flottait littéralement dedans ! Mais la flanelle usée était d’un contact agréable et chaud sur sa peau, tout comme les chaussettes de laine.

Tournant le dos à la cabine de douche, il considérait le jean qu'il allait enfiler, lorsque quelque chose lui effleura le front. Il porta la main au-dessus de sa tête et se saisit de la minuscule culotte.

Sans pouvoir s’en empêcher — quel homme digne de ce nom en aurait été capable ? — il frotta le tissu entre ses doigts, appréciant la sensualité de ce contact, avant de le porter contre son visage et d’en respirer le parfum. Un parfum de fleurs, de savon et de femme.

Pour la première fois depuis qu'il avait quitté sa voiture sous la pluie battante, il sentit un véritable flux de chaleur s’insinuer dans ses veines.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Dates de sortie

Le Coeur Sauvage (Un Intrus Trop Séduisant)

  • France : 2005-09-01 - Poche (Français)
  • USA : 2004-05-01 - Poche (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Un Intrus Trop Séduisant - Français
  • Storm of Seduction - Anglais

Les chiffres

Lecteurs 3
Commentaires 0
Extraits 2
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode