Livres
461 421
Membres
417 748

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2015-05-20T20:17:06+02:00

On peut comprendre que ce célibataire endurci – il avait plus de quarante ans ! – ait été le point de mire d’une multitude de mères pourvues de filles à marier. Ce qui ne l’empêchait pas d’adorer les femmes et de savoir à merveille s’en faire aimer autant pour son charme que pour sa fastueuse générosité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2015-04-22T04:51:00+02:00

Peut-être pas tout mais une grande partie. Aldo put s'en convaincre, lorsque le quatuor fit son entrée vers neuf heures dans la lumineuse salle de restaurant donnant sur la mer, au nombre de saluts qu'elle récolta. Il s'en était déjà aperçu lors de la fête du Trianon, l'an passé, les apparitions de la marquise, où qu'elle aille, prenaient facilement des allures d'entrées royales. Sa classe, son élégance - même si elle restait fidèle aux modes d'il y a cinquante ans ou peut-être même à cause de cela - était inimitables et les sourires qu'elle recevait étaient tous empreints de sympathie et de respect.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2015-04-20T04:57:39+02:00

En voyant se froncer les sourcils de son ami, Adalbert se mordit la langue en se traitant d'imbécile. Il prenait trop tard conscience de ce qu'une silhouette de femme, tel un ange, venait de passer entre eux. Qu'avait-il besoin de rappeler le souvenir - encore frais sans doute ? - de la belle américaine dont il savait pertinemment qu'elle avait laissé une trace sur le cœur de Morosini ? Comme s'il n'avait pas assez de soucis comme ça ! Aldo fit celui qui n'avait pas entendu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2015-04-20T03:22:26+02:00

Auprès d'elle se tenait Marie-Angélique du Plan-Crépin, lectrice, cousin et âme damnée, si l'on pouvait ainsi qualifier une aussi pieuse personne assidue à la mess desix heures à l'église Saint-Augustin d'où elle tirait une foule de renseignement lui permettant de ne rien ignorer de ce qui passait dans le quartier, voir plus loin. Sous une toison d'un blond terne qui lui donnait l'apparence d'un mouton monté en graine, la noble demoiselle - elle ne laissait ignorer à personne que ses ancêtres avaient "fait" les croisades - cachait une culture quasi encyclopédique, des talents surprenants, un cœur grand comme Saint-Pierre de Rome et une tendance marquée à se mêler de ce qui ne la regardait pas. Ce qui lui avait permis par le passé d'apporter une aide non négligeable à ses deux héros préférés, Aldo Morosini et Aldabert Vidal-Pellicorne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2012-04-04T13:19:19+02:00

Eclairée par les feux des derniers incendies que reflétait l'eau noire des canaux empuantis de cadavres, la nuit d'été était sinistre, lourde, étouffante même à l'altitude de ce haut plateau. Partout les ruines de ce qui avait été des palais ou de riches demeures, éffondrées sur les fleurs et les senteurs des jardins disparues; partout du sang; partout la douleur et la mort! Seuls restaient debout, de part et d'autre d'une large esplanade, le palais de l'empereur et le grand teocali, la pyramide au sommet de laquelle le feu sacré brûlait encore près de la pierre des sacrifices.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode