Livres
467 271
Membres
432 298

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Mylene-20 2018-06-01T08:53:46+02:00

Elle attendit sur le seuil que Gabriel entre. Lucio s'était retiré de l'autre côté de la pièce, se tordant les mains en face de lui.

-Bonjour, Lucio, dit Gabriel, sa voix à peine assez forte pour porter jusqu'à l'autre bout de la pièce.

Gabriel pouvait voir la bouche de Lucio bouger, mais il ne pouvait pas entendre sa réponse. Il fit quelques pas vers le compagnon, l'estomac noué alors qu'il essayait de penser à ce qu'il pourrait dire.

-Comment allez-vous?

-Je vais bien, merci, repondit Lucio, mais Gabriel ne pouvait pas décider si c'était une reponse réellement honnête ou si le compagnon avait répondu ça par habitude. Et vous?

-Maintenant que je suis là avec vous.

-Oh assez, vous deux, les gronda Cressida par l'embrasure de la porte. Vous avez tous les deux rêvé de ce moment, et maintenant que c'est là, vous agissez comme deux garçons virginaux, quelque chose que je sais qu'aucun d'entre vous n'est plus depuis un certain nombre d'années. Je vais sortir pour faire le guet et vous donner un peu d'intimité. Vous ne saurez pas quand vous aurez de nouveau cette chance. Ne la gâchez pas!

Afficher en entier
Extrait ajouté par MaevaCerise 2019-08-09T16:53:08+02:00

Il scanna la pièce pensivement, essayant de trouver la tête foncée de Lucio parmi la mer d’invités. Enfin, il aperçut le compagnon se prélassant contre le mur le plus éloigné, son doigt courant sur le dessus de son éventail.

— Il veut vous voir, murmura Cressida à côté de lui.

— Comment pouvez-vous le savoir ? demanda Gabriel.

— Ah, les hommes, marmonna Cressida. Ne vous apprennent-ils rien ? Vous voyez la manière dont il tient son éventail ? Il demande une rencontre. Il est trop tôt pour nous échapper pour l’instant. Après le dîner peut-être, autour de vingt-deux heures, je pense.

— Si vous pensez que c’est le mieux, répondit Gabriel. Mais comment saura-t-il ?

— Laissez-moi faire, répondit Cressida. Je lui dirai ce qu’il a besoin de savoir. Elle ouvrit précautionneusement son éventail jusqu’à ce que dix brins en soient visibles.

Le regard de Gabriel se posa sur les mains de la jeune femme puis sur Lucio, qui ouvrit son éventail puis le ferma brusquement.

— Il dit que vous êtes cruel.

— C’est vous qui avez dit qu’on devrait attendre, protesta Gabriel à voix basse.

— Je lui dirai que vous êtes désolé, promit Cressida, fermant son éventail et baissant les yeux alors qu’elle passait l’ustensile fermé devant son visage. Gabriel l’étudia attentivement avant de regarder de nouveau Lucio.

Doucement, délibérément, il ferma l’éventail qui était à moitié ouvert. À côté de Gabriel, Cressida eut soudain l’air choquée.

— Qu’a-t-il dit ? demanda Gabriel. Cressida secoua la tête.

— Qu’a-t-il dit ? la pressa Gabriel.

— Il a demandé un baiser, murmura Cressida.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mylene-20 2018-06-01T12:25:11+02:00

[...] Gabriel se fraya un chemin jusque sous ses vêtements.

Lucio trembla, la chaleur de la paume dure de Gabriel contre lui rappelant le côté physique de ce qu'ils étaient en train de faire, mais il força son esprit à oublier les leçons qu'il avait endurées à propos de la bonne manière de toucher quelqu'un, de l'exciter, de prendre son temps, et profita simplement d'être touché pour son propre plaisir pour la première fois. Ses yeux se fermèrent. [...] Personne ne l'avait jamais touché comme ça, comme si il était le trésor le plus précieux du monde. [...]

-Délicieux.

Les joues de Lucio flambèrent.

Note: Les "[...]" ont étaient ajouté par moi, elles décrivent des scènes explicites.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode