Livres
568 405
Membres
623 405

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Comte de Monte-Cristo



Description ajoutée par anonyme 2009-08-14T21:14:36+02:00

Résumé

La vengeance est un plat qui se mange froid, mais certains l'assaisonnent avec un raffinement tel qu'ils l'élèvent au rang d'une gastronomie. Edmond Dantès, le héros du Comte de Monte-Cristo, est de ceux-là. Jeune marin, âme candide et fils modèle, il semble promis au bonheur et à une brillante carrière dans la marine, quand soudain tout s'écroule. Du jour au lendemain, il se voit précipité dans un abîme de détresse et de ténèbres. Arrêté comme comploteur, il est enfermé au château d'If, la prison de Marseille, pour y croupir jusqu'à la fin de ses jours. Sa faute ? S'être attiré la jalousie de deux rivaux. Sa malchance ? Avoir affaire à un magistrat arriviste et malhonnête. Mais, au bout de quatorze ans, Dantès s'évade et reparaît, après complète métamorphose en richissime aristocrate, pour châtier les trois misérables responsables de ses malheurs...

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 980 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2015-08-02T09:41:04+02:00

« Regardez, regardez, continua le comte en saisissant chacun des deux jeunes gens par la main, regardez, car, sur mon âme, c’est curieux, voilà un homme qui était résigné à son sort, qui marchait à l’échafaud, qui allait mourir comme un lâche, c’est vrai, mais enfin il allait mourir sans résistance et sans récrimination : savez-vous ce qui lui donnait quelque force ? savez-vous ce qui le consolait ? savez-vous ce qui lui faisait prendre son supplice en patience ? c’est qu’un autre partageait son angoisse ; c’est qu’un autre allait mourir comme lui ; c’est qu’un autre allait mourir avant lui ! Menez deux moutons à la boucherie, deux bœufs à l’abattoir, et faites comprendre à l’un d’eux que son compagnon ne mourra pas, le mouton bêlera de joie, le bœuf mugira de plaisir mais l’homme, l’homme que Dieu a fait à son image, l’homme à qui Dieu a imposé pour première, pour unique, pour suprême loi, l’amour de son prochain, l’homme à qui Dieu a donné une voix pour exprimer sa pensée, quel sera son premier cri quand il apprendra que son camarade est sauvé ? un blasphème. Honneur à l’homme, ce chef-d’œuvre de la nature, ce roi de la création ! »

Et le comte éclata de rire, mais d’un rire terrible qui indiquait qu’il avait dû horriblement souffrir pour en arriver à rire ainsi.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

c'est un superbe classique que j'ais pris un immense plaisir à lire. C'est un roman pleins de passions, d'injustices, de questions ... bref la recette qui ne vous fais pas décrocher.

Afficher en entier
Or

UNe magnifique histoire de vengeance, probablement le livre de Alexandre Dumas le plus facile à lire.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par NounMangil 2018-03-18T21:55:13+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par devilperfume 2021-09-21T11:45:09+02:00
Pas apprécié

Un grand classique à avoir lu. Si je ne l'ai pas apprécié, la plume d'Alexandre Dumas est un plaisir à lire. On se plonge dans une histoire de vengeance finement ficelé et intéressante à suivre.

Afficher en entier
Diamant

Ah... Lire et relire Dumas sans jamais se lasser... J'aime tout particulièrement ce roman foisonnant, lyrique, fiévreux. Cette histoire de vengeance et de tourments, d'amour et de solitude. Un pur bonheur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sara-Rose 2021-09-09T16:16:25+02:00
Or

Un de mes classiques préféré !

C'est toujours un vrai plaisir de lire Alexandre Dumas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookbiglove 2021-08-17T21:52:43+02:00

Quelle deception d'apprendre que le comte Monte-Cristo n'existait pas! Mais au moins je vis dans la ville où se trouve château d'If...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Uruck 2021-08-02T00:13:24+02:00
Or

Un classique immortel

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lexiie 2021-07-30T13:49:23+02:00
Diamant

[Spoilers]

Il est assez rare qu’une intrigue parvienne, en quelques pages à peine, à embarquer le lecteur en son sein de manière tout à fait complète. Le Comte de Monte-Cristo est un roman d’aventure et de vengeance, qui nous captive autant que nous émeut, au fil d’une plume simple mais incisive. Rien de superflus, les pages défilent les unes après les autres et toujours demeure notre soif de savoir le dénouement des aventures d’un personnage auquel on ne peut que reconnaître les immenses qualités. C’est la figure du héros, de l’homme bon, juste et innocent, qui pourtant ne tombe pas dans les affres qui font parfois de ce personnage quelqu’un que l’on n’aime finalement pas. Le fond historique aidant le scénario, car quel roman d’aventure ne se satisferait pas de complots et de manipulations sur fond de 100 jours et de restauration ?

Au-delà d’être un sublime roman d’aventure, le livre aborde des thèmes tels que l’innocence et la culpabilité, l’humanité dans l’enfermement et la solitude, la vengeance et la légitimité (ou pas) à se revendiquer être la main de l’ordre divin.

Il me paraît presque qu’il s’agit du roman ultime, suprême. Celui auquel on ne peut ni reprocher la qualité d’écriture, ni l’intensité du suspense, ni la profondeur des personnages. Sur tous les plans, le Comte de Monte-Cristo s’avère remarquable, époustouflant.

Edmond Dantès est donc un jeune marin qui débarque à Marseille pour se marier avec la charmante Mercédès, sa fiancée. Mais la jalousie de son succès, la jalousie de son amour vont pousser trois hommes à ourdir une conspiration contre lui. Dénoncé - à tort - comme conspirateur bonapartiste, il est enfermé au château d’If. Ce sont 14 longues années de détention qui attendent le jeune homme qui n’a aucune idée de la véritable raison de son malheur. Après la souffrance, l’évasion, puis la vengeance.

La véritable richesse de ce roman se trouve dans l’un de ses personnages phare : l’abbé Faria. Car sans lui, l’évasion d’Edmond et sa transformation en Comte de Monte-Cristo n’aurait jamais pu advenir. Sans lui, Edmond aurait peut-être pu s’échapper par un quelconque moyen, mais quelle aurait alors été sa vengeance ? Une vengeance faiblarde à la corse comme celle de Bertuccio l’intendant ? J’ai considéré qu’il y avait un certain parallèle entre les deux vendettas, et que la différence entre les deux illustrait le pouvoir de l’éducation. Je considère en effet que la véritable conquête de la liberté d’Edmond Dantès ne s’est pas réalisée à la mort de l’abbé Faria, mais qu’elle s’est opérée au cours des longues années passées avec lui à recevoir son apprentissage.

Finalement pour moi, le Comte de Monte-Cristo est le plus beau roman d’aventure que je n’ai jamais lu. C’est une hymne à l’éducation et au savoir plus qu’à la richesse matérielle. C’est aussi un beau message d’espoir, car nombre de fois la question l’accablement et du suicide se posent. C’est aussi la victoire des bons sur les mauvais, la justification de la loi du talion mais aussi, par certains aspects, un plaidoyer pour le pardon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moun-1 2021-07-13T10:58:44+02:00
Diamant

Une vengeance très bien calculée très raffinée franchement je me suis laissée emporter par l'histoire rien n'ai laissé au hasard tout est si bien calculée maîtrisée bref excellent

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mensonges 2021-06-02T23:34:52+02:00
Or

J’ai enfin terminé ce petit pavé qu’est Le Comte de Monte-Cristo ! J’ai d’abord lu la première partie, puis j’ai attendu quelques mois, puis j’ai lu tout le reste d’une traite. C’est un roman que j’attendais de lire depuis assez longtemps, d’abord pour pouvoir lire Dumas pour la première fois, mais aussi parce qu’il est assez réputé mine de rien, je pense en particulier aux références dans V pour Vendetta.

D'abord, j'aime beaucoup les apparences de conte que prend le livre au fil des aventures de Dantès. C'est assez improbable parfois, mais sans être grotesque, et c'est vrai, c'est si bien écrit qu'on a envie d'y croire. Je ne m’y attendais vraiment pas. Il y a malgré tout des thèmes assez sombres dans le livre, bien sûr, et c’est plutôt fantastique ce dosage entre l’émerveillement et le tragique.

Aussi, il y a pas mal de malice de la part de l’auteur, des petites critiques et réflexions sur la société de l’époque en filigrane. On peut l’observer rien qu’à voir la manière peu flatteuse dont la société mondaine est dépeinte. Ou alors on a une grande réflexion sur le bien et le mal, l’honneur et la vengeance, qui se dénoue tout au long du roman, sans qu’on ait toutefois une réponse nette et définitive qui serait trop moralisatrice.

Du coup, on a de très bons passages, et surtout, de très bons dialogues souvent, un peu philosophiques. J'aime bien aussi ce petit côté théâtral qu'ont certaines scènes, où on ne connaît les pensées des personnages que parce qu'ils marmonnent des trucs, Dumas a vraiment une façon particulière de mettre en scène sa focalisation. Il y a beaucoup de scènes touchantes, d’autres qui font grincer des dents, d’autres un peu ridicules… On a vraiment de tout dans ce roman.

J’ai bien aimé le personnage d'Edmond, on nous en fait tout une description un peu partout dans le livre, mais il reste tout de même mystérieux pour le lecteur, on ne sait pas vraiment ce qu'il a derrière la tête en fin de compte je trouve. Cette idée qu’il peut vraiment tout faire, tout se permettre, donne du vrai carburant à l’histoire. Il finit par se dévoiler de plus en plus au fil du roman, avec quelques surprises.

J’ai aussi aimé les autres personnages, ceux qui nous sont présentés en détail à partir de la deuxième partie. Ils sont assez bien différenciés, mais ils ont tous leurs parts d’ombre et de doute, on a souvent le droit d’avoir leur point de vue sur telle ou telle situation. J’ai particulièrement apprécié Albert, Eugénie, et la baronne Danglars, qui sont spécialement nuancés. L’alternance entre les points de vue est très bien gérée par l’auteur, et crée tout le suspense nécessaire pour nous faire continuer à lire. (Même si certaines choses sont plutôt prévisibles.

Enfin, pour ce qui est de la structure du roman en général, certes, c’est un beau pavé. J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs dans les deux premières parties, voire des répétitions. On a surtout hâte que toute l’intrigue se dévoile à ce moment-là. Mais ça n’en fait pas que les deux dernières parties sont trop précipitées, au contraire, elles sont très bien dosées en action. On a moins de temps pour la contemplation, même si j’aurais préféré en avoir un peu plus vers la fin, pour que ce soit moins brusque de quitter tous ces personnages.

Au final, le Comte de Monte-Cristo est bien sûr un grand classique. Il reste très intriguant et accrocheur malgré son grand âge, et il faut s’armer de patience pour en venir à bout, mais le jeu en vaut la chandelle !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cigogne10 2021-05-04T14:44:34+02:00
Bronze

Magnifique roman D'alexandre Dumas ,on plonge dans l'histoire de suite ,j'adore!

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai lu ce livre pour l'école. Je me rappelle ne pas avoir aimé du tout. Mais, le concept était très bien. Des fois quand on lit des livres pour l'école, on les déteste automatiquement.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Comte de Monte-Cristo

  • France : 2013-03-28 - Poche (Français)

Activité récente

Sunny13 l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-27T20:13:36+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1980
Commentaires 194
extraits 49
Evaluations 367
Note globale 8.48 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode