Livres
494 265
Membres
492 016

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Condottière



Description ajoutée par 21la 2012-04-09T11:05:20+02:00

Résumé

description Du Condottière, Perec dit qu’il est « le premier roman abouti » qu’il parvint à écrire. Plus d’un demi-siècle après sa rédaction (1957-1960), trente ans après la mort de Perec, le 3 mars 1982, on va pouvoir enfin découvrir cette œuvre de jeunesse, égarée puis miraculeusement retrouvée.Gaspard Winckler, le héros de ce roman, s’est voué depuis des mois à réaliser un faux Condottière qui rivalise à tout point de vue avec celui du Louvre, peint par Antonello de Messine en 1475. Prince des faussaires, il n’est pourtant que le simple exécutant d’un commanditaire, Anatole Madera.Tel un roman policier, la première page du livre s’ouvre sur l’assassinat de Madera par Winckler. Pourquoi ce meurtre ? Pourquoi Gaspard Winckler a-t-il échoué dans son projet d’égaler Antonello de Messine ? Que cherchait-il en devenant un virtuose du faux ? Que voulait-il capter dans l’image de maîtrise et d’énergie donnée par le visage de ce guerrier ? Pourquoi vit-il l’assassinat de Madera comme une libération ?Le thème du faux parcourt toute l’œuvre de Perec. Le personnage de fiction nommé Gaspard Winckler apparaît dans La Vie mode d’emploi et W ou le souvenir d’enfance. Le dernier roman publié du vivant de Perec, Un cabinet d’amateur, est une éblouissante construction autour des sortilèges de la copie et du faux.Le Condottière permet d’entrevoir les enjeux de cette quête : comment, en se débattant avec le faux, parvenir à la conquête du vrai.Roman inédit, Le Condottière est le dixième titre de Georges Perec publié dans « La Librairie du XXIe siècle » au Seuil

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par 21la 2012-04-09T10:49:34+02:00

"Le plus difficile, ce fut, évidemment, cette fameuse contraction des muscles. C'était impossible à pasticher, ou bien j'aurais donné un sosie, et ça n'avait aucun sens. J'ai fini par accepter de me guider sur le portrait de Memling : un cou très large et très fort, la minuscule annonce d'un double menton, des yeux très profonds, une ride de chaque côté du nez, une bouche assez épaisse. La force serait dans le cou, dans l'attache de la tête, dans son mouvement, très haute et très droite, dans les lèvres. Sur les esquisses, tout allait bien. Sur les toiles d'essai, avec des gouaches, le résultat était même assez admirable : un mélange très complexe de Memling et d'Antonello, adéquatement corrigé, un regard très pur, des lignes immédiates, sans résistance d'abord, et s'épaississant ensuite, devenant imperméables, durcissant, devenant impitoyables. Sans cruauté et sans faiblesse. Ce que je cherchais. A peu près exactement ce que je voulais...

J'ai encore mis un mois avant d'entreprendre vraiment de peindre."

Le plus difficile, ce fut, évidemment, cette fameuse contraction des muscles. C'était impossible à pasticher, ou bien j'aurais donné un sosie, et ça n'avait aucun sens. J'ai fini par accepter de me guider sur le portrait de Memling : un cou très large et très fort, la minuscule annonce d'un double menton, des yeux très profonds, une ride de chaque côté du nez, une bouche assez épaisse. La force serait dans le cou, dans l'attache de la tête, dans son mouvement, très haute et très droite, dans les lèvres. Sur les esquisses, tout allait bien. Sur les toiles d'essai, avec des gouaches, le résultat était même assez admirable : un mélange très complexe de Memling et d'Antonello, adéquatement corrigé, un regard très pur, des lignes immédiates, sans résistance d'abord, et s'épaississant ensuite, devenant imperméables, durcissant, devenant impitoyables. Sans cruauté et sans faiblesse. Ce que je cherchais. A peu près exactement ce que je voulais...

J'ai encore mis un mois avant d'entreprendre vraiment de peindre."

Le plus difficile, ce fut, évidemment, cette fameuse contraction des muscles. C'était impossible à pasticher, ou bien j'aurais donné un sosie, et ça n'avait aucun sens. J'ai fini par accepter de me guider sur le portrait de Memling : un cou très large et très fort, la minuscule annonce d'un double menton, des yeux très profonds, une ride de chaque côté du nez, une bouche assez épaisse. La force serait dans le cou, dans l'attache de la tête, dans son mouvement, très haute et très droite, dans les lèvres. Sur les esquisses, tout allait bien. Sur les toiles d'essai, avec des gouaches, le résultat était même assez admirable : un mélange très complexe de Memling et d'Antonello, adéquatement corrigé, un regard très pur, des lignes immédiates, sans résistance d'abord, et s'épaississant ensuite, devenant imperméables, durcissant, devenant impitoyables. Sans cruauté et sans faiblesse. Ce que je cherchais. A peu près exactement ce que je voulais...

J'ai encore mis un mois avant d'entreprendre vraiment de peindre."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par alienor44 2019-06-10T11:03:50+02:00
Or

Bon roman que j'ai apprécié.

Une histoire très bien ficelée. Très bien écrit. Ce roman se lit facilement.

C'est le premier roman que je lit de cet auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 21la 2012-04-09T21:24:27+02:00
Bronze

Un faussaire Gaspard Wiinckler,commandité par Anatole Madera est chargé de faire une copie du portrait d'un inconnu :le Condottiere(peint en 1475).

Au tout début du livre Winckler assassine Madera,pourquoi?

L'histoire tourne autour des faussaires et des copies de tableaux ,sous fond de roman policier

C'est une réflexion sur la création.

Toute l'oeuvre de Pérec dans "la vie ,mode d'emploi" , "un cabinet d'amateur" ,"histoire d'un tableau" tourne autour des faussaires et des copies de tableaux .C'est une obsession pour lui .

Le Condottiere est une oeuvre égarée qui ressurgit trente ans après la mort de Georges Pérec

Afficher en entier

Date de sortie

Le Condottière

  • France : 2012-03-01 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 2
Extraits 4
Evaluations 1
Note globale 10 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode