Livres
541 635
Membres
573 107

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Laurine-25 2021-02-28T22:15:21+01:00

Tout en frottant le haut de sa pommette gauche contusionné, Aldred contemplait avec étonnement le matériel perfectionné de contrefaçon qui s’étalait dans l’atelier de Cuthbert : le maillet et les cisailles, le creuset dans le feu, les coins et les moules, la pile de faux pennies étincelants. C’est alors qu’il entendit le cri de rage de l’évêque, suivi d’un juron de Wigbert. Wynstan fit irruption dans l’atelier.

Le visage écarlate, il avait la bave aux lèvres, tel un cheval malade couvert d’écume, et hurlait des obscénités comme un dément.

Aldred l’avait déjà vu en colère, mais jamais à ce point

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-02-22T17:46:01+01:00

Wynstan sourit. De l'argent gratuit, songea-t-il. Peu de spectacles le ravissaient davantage.

Deux choses étaient pour lui source de joie : l'argent et le pouvoir. Les deux allaient de pair, en réalité. Il aimait exercer son pouvoir sur les gens, et l'argent lui en donnait. Il n'imaginait pas posséder un jour ou l'autre en suffisance. Evêque, il souhaitait devenir archevêque; une fois cette position atteinte, il s'efforcerait de devenir chancelier du roi, et pourquoi pas roi; et même alors, il désirerait davantage de pouvoir et d'argent. La vie était ainsi faite, songea-t-il; on pouvait manger à satiété un soir et avoir à nouveau faim à l'heure du petit déjeuner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-02-06T13:04:58+01:00

Comme le voulait la coutume, les frères portaient des prénoms attachants, et l'ainé s'appelait Wilwulf, que l'on abrégeait souvent en Wilf. A quarante ans, il était l'ealdorman de Shiring et administrait en tant que tel la région de l'ouest de l'Angleterre où se trouvait Combe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-02-06T13:01:32+01:00

Son frère Wigelm le rejoignit.

- Il faudrait faire rôtir vifs tous les Vikings, s'écria-t-il.

En tant que thane, il appartenait à l'élite foncière. Âgé de trente ans et donc de cinq ans le cadet de Wynstan, il sortait facilement de ses gonds.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-01-27T16:06:15+01:00

Elle avait toujours défendu le respect de la loi et jouissait d'une réputation de scrupuleuse impartialité. En Normandie, on la surnommait Deborah, en référence à la juge de la Bible, et à Outhenham, on l'appelait Ragna la Juste. Elle estimait que la justice devait être objective et trouvait inacceptable que des puissants se permettent d'influencer un tribunal pour qu'il tranche en faveur de leur famille - une position qu'elle avait affirmée avec force. Elle avait été scandalisée de voir Wilwulf condamner Cuthbert comme faux-monnayeur et accorder l'impunité à Wynstan. Elle ne pouvait pas en faire autant à présent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-01-27T14:43:08+01:00

Elle entra à Outhenham le sourire aux lèvres mais le cœur gros. L'aspect du village lui remonta cependant le moral. Il avait prospéré en trois ans, sous son autorité. On la surnommait Ragna la Juste. Personne ne s'était enrichi du temps où tout le monde volait et trichait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alyer 2021-01-27T14:38:36+01:00

Aldred était à deux jours de route de Shiring et rentrait chez lui d'humeur triomphante. Sa mission dans la vie était d'apporter le savoir et la compréhension là où régnaient auparavant les ténèbres de l'ignorance. Les huit nouveaux livres que transportait Dismas, calligraphiés sur parchemin et superbement illustrés, constitueraient le modeste fondement d'un projet grandiose. Aldred rêvait de faire de l'abbaye de Shiring un prestigieux centre de science et d'érudition doté d'un scriptorium aussi remarquable que celui de Jumièges, avec une grande bibliothèque et une école où les fils de nobles apprendraient à lire, à écrire et à craindre Dieu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par RazKiss 2020-12-27T21:00:26+01:00

"Autrement dit, pour toi, le message du septième commandement est : "Tu ne commettras pas l'adultère, sauf si la femme déteste son mari", fit-elle d'un ton sarcastique.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ceaime2B 2020-10-13T09:37:12+02:00

Ce serait le début d'une vie nouvelle.

Il jeta un dernier regard derrière lui. Son pont dominait le paysage. Il avait changé le hameau de façon spectaculaire. La plupart des gens avaient du reste cessé d'employer l'ancien nom de Dreng's Ferry.

Ils l'appelaient aujourd'hui King's Bridge.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Paraffine 2020-10-06T20:43:41+02:00

« Personne ne me réduira jamais en esclavage, répliqua Erman.

— Non, fit Ma. Tu t’y soumettrais de ton plein gré. »

Edgar avait entendu parler de gens qui s’asservissaient de leur propre chef, mais ne connaissait personne qui l’ait vraiment fait. Il avait croisé de nombreux esclaves à Combe, bien sûr : une personne sur dix environ vivait dans la servitude. Les jeunes gens au physique avantageux, filles ou garçons, servaient de jouets aux hommes riches. Les autres tiraient la charrue, se faisaient fouetter quand leurs forces les trahissaient et passaient leurs nuits enchaînés comme des chiens. Il s’agissait pour la plupart de Bretons, les habitants des marges occidentales barbares du monde civilisé, pays de Galles, Cornouailles et Irlande. De temps en temps, ces peuplades lançaient des incursions contre les Anglais plus prospères, rapinant bétail, volailles et armes ; les Anglais ripostaient en menant des opérations de représailles : ils incendiaient leurs villages et faisaient des prisonniers qu’ils réduisaient en esclavage.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode