Livres
534 733
Membres
560 369

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Libertad 2013-07-08T17:08:57+02:00

- Que me chantez-vous là?

-Que Mrs Ap Jones Smythe, ou quel que soit son nom, avait bien rédigé un codicille à son testament [...]. Mettez-vous ça sous la moustache et fumez-le.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Libertad 2013-07-08T17:08:42+02:00

Poirot hésita. Mrs. Oliver semblait fort excitée et quoiqu’il ait pu lui arriver, elle se perdrait dans le récit de griefs personnels, de doléances, de frustrations de toutes sortes avant d’aborder le but réel de sa visite.

Une fois installée dans le sanctuaire de Poirot, il serait sans doute difficile de l’en faire sortir sans manquer à la plus élémentaire courtoisie. Dans une discussion avec Ariadne, il fallait sans cesse veiller à ne pas aborder les sujets dont elle profitait pour vous entraîner dans un tourbillon de paroles inutiles

Afficher en entier
Extrait ajouté par casey74 2020-12-12T14:37:14+01:00

J'admets que par certains côtés, ils ont des réactions assez puériles, mais fondamentalement, ils sont aussi sains qu'une pomme sans vers.

Afficher en entier
Extrait ajouté par casey74 2020-12-12T14:35:55+01:00

Je constate, Miss Emlyn, que vous et moi partageons le même principe : nous n'approuvons pas le crime.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-05-22T18:19:00+02:00

Une fois installée dans le sanctuaire de Poirot, il serait sans doute difficile de l’en faire sortir sans manquer à la plus élémentaire courtoisie. Dans une discussion avec Ariadne, il fallait sans cesse veiller à ne pas aborder les sujets dont elle profitait pour vous entraîner dans un tourbillon de paroles inutiles

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-05-22T18:18:44+02:00

— Ce n’est pas tout à fait exact, Rowena. Rappelez-vous, nous avons supprimé les « Plus de onze ans » depuis quelque temps.

À ce moment, Mrs. Oliver se redressa et promena son regard alentour.

— Que puis-je faire pour me rendre utile ? Quelles jolies pommes, vous avez là !

s’exclama-t-elle en fixant avec envie une coupe pleine de fruits rouges que l’on apportait. — Elles ne sont pas très bonnes, avoua Rowena Drake, mais elles donneront une note gaie à la soirée. Je les réserve pour le jeu qui consiste à les pêcher avec les dents dans un seau rempli d’eau. Elles sont tendres et les joueurs n’auront pas de mal à les mordre. Voulez-vous les porter dans la bibliothèque, Béatrice ? Le tapis y est usé et ne craindra pas les flaques qui ne manqueront pas de se répandre autour du récipient. Vous vous en chargez, Joyce ? Merci.

Joyce, une fillette robuste d’une dizaine d’années, prit la coupe...

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-05-22T18:18:14+02:00

-... En gros, voyez-vous, Poirot, je dirais qu'aujourd'hui les filles épousent beaucoup plus souvent des fripouilles que de mon temps.

Hercule Poirot réfléchissait, tirant sur ses moustaches.

- Oui, sans doute. Je crains cependant fort que les filles n'aient de tout temps été attirées par les fripouilles, comme vous les appelez. Seulement il y avait autrefois des garde-fous.

- C'est juste. On veillait sur elles. Les mères s'occupaient de leur progéniture. Les tantes et les oncles aussi. Les frères et soeurs plus jeunes étaient au courant de ce qui se passait. Les pères n'hésitaient pas à chasser de leur maison les jeunes gens indésirables. Il arrivait, bien sûr, que les filles se sauvent avec un de ces vauriens. Aujourd'hui, ce n'est même plus nécessaire. Les mères ne savent plus avec qui sortent leurs filles, on ne dit pas aux pères avec qui leurs filles sont sorties, les frères savent avec qui la fille est sortie mais ils se disent "tant pis pour elle". Si les parents refusent leur consentement, le couple se présente devant un magistrat et s'arrange pour obtenir l'autorisation de se marier, et quand le jeune homme, dont tout le monde sait que c'est un vaurien, prouve à tout le monde, y compris à sa femme, qu'il est effectivement un vaurien, les jeux sont faits. Mais l'amour sera toujours l'amour, et la fille refuse d'admettre que son Henry a des manières révoltantes, des tendances criminelles et tout ce qui s'ensuit. Elle mentira pour lui, jurera pour lui que le noir est blanc, jurera tout ce qu'on voudra. Oui, c'est bien difficile. Difficile pour nous, j'entends. Enfin, ça ne mène à rien de dire que tout allait mieux avant. C'est peut-être une idée que nous nous faisons.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nini80 2019-05-01T01:19:41+02:00

"-Est-ce qu'elle avait un ennemi? C'est ça que vous voulez savoir? A mon avis, c'est idiot. On n'a pas d'ennemis. Il y a des gens qu'on n'aime pas, c'est tout."

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2018-11-05T17:52:16+01:00

Mais un événement a toujours un passé. Un passé qui fait partie maintenant du présent, mais qui existait hier, ou le mois dernier, ou l'année dernière. Le présent plonge toujours ses racines dans le passé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Dan-1 2018-10-27T23:01:19+02:00

Pour l'instant, il régnait dans la place une activité démentielle. Des femmes entraient, sortaient, charriaient des chaises, empilaient des tables basses, déplaçaient des vases de fleurs et transbahutaient d'énormes citrouilles qu'elles disposaient en des points stratégiques

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode