Livres
439 265
Membres
368 626

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cycle de Drenaï : Légende



Description ajoutée par Hathor13 2014-01-20T10:28:38+01:00

Résumé

Druss est une légende.

Ses exploits sont connus de tous. Mais au lieu de la richesse et de la célébrité, il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne, avec pour seuls compagnons quelques léopards des neiges. Là, le vieux guerrier attend son ennemi de toujours, la mort.

Dros Delnoch est une forteresse.

C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'Empire drenaï. C'est maintenant leur dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur Nadir.

Son seul espoir : le vieux guerrier.

Afficher en entier

Classement en biblio - 756 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par flo0wer 2011-04-12T17:42:58+02:00

- Nous sommes sur Eldibar. Le Mur Un. Vous connaissez la signification du mot “Eldibar” ?

- Ce n'est pas juste un nom ?

- Non, c'est beaucoup plus que ça. Egel, qui fit construire cette forteresse, a fait graver des noms sur chaque mur. “Eldibar” veut dire « Exultation ». C'est là qu'on affronte l'ennemi pour la première fois. C'est là qu'on voit qu'il n'est rien d'autre qu'un homme. L'énergie circule dans les veines des défenseurs. L'ennemi recule sous le poids de nos épées et la puissance de nos bras. Comme tous les héros, nous sommes possédés par l'excitation de la bataille et l'appel de notre héritage. Nous exultons ! Egel connaissait le coeur des hommes. Je me demande s'il avait vu le futur…

- Que veulent dire les autres noms ?

Antaheim haussa les épaules

- Je vous les dirai un autre jour. Cela porte malheur de parler de Musif tant que nous sommes sous la protection d'Eldibar.

Antaheim s'adossa au mur et ferma les yeux, écoutant la pluie et le vent qui hurlait.

Musif. Le mur de l'angoisse ! Si nous n'avons pas eu la force de tenir Eldibar, songea-t-il, comment pourrions nous tenir aussi Musif ? Nous avons perdu Eldibar, nous allons perdre Musif. La peur nous dévorera les parties génitales. Beaucoup de nos amis seront morts sur Eldibar, et une dernière fois nous reverrons en esprit leurs visages joyeux. Nous ne voudrons pas les rejoindre. Musif sera une épreuve.

Et nous ne tiendrons pas. Nous nous replierons vers Kania, le mur du nouvel espoir. Nous ne serons pas morts sur Musif, et Kania sera moins grand à défendre. Et puis, de toute façon, ne reste-t-il pas encore trois murs derrière ? Les Nadirs ne pourront plus se servir de leurs balistes ici, c'est déjà quelque chose, pas vrai ? Et puis on savait bien depuis le début qu'il nous faudrait abandonner quelques murs, non ?

Sumitos, le mur du désespoir suivra. Nous serons fatigués, mortellement épuisés. Nous ne nous battrons plus que par instinct, mécaniquement, mais bien. Il ne restera que les meilleurs d'entre nous pour endiguer la déferlante.

Valteri, le Mur Cinq, est le mur de la sérénité. Nous y admettrons notre propre mortalité. Nous accepterons l'inévitabilité de notre mort et trouverons en nous un courage que nous ne pensions pas avoir. Le moral reviendra, et nous serons tous des frères les uns pour les autres. Nous nous serrerons les coudes face à un ennemi commun, bouclier contre bouclier, et nous le ferons souffrir. Le temps passera plus lentement sur ce mur. Nous apprécierons tous nos sens comme si nous les redécouvrions. Les étoiles deviendront des joyaux de beauté comme si nous ne les avions jamais vues, et l'amitié aura une saveur telle qu'on en a jamais goûté.

Et puis, finalement, Geddon, le mur de la mort…

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Légende, un livre inoubliable. j'ai pourtant mis des années à accepter de le lire. Parce que mon frère insistait, parce qu'il me disait que c'était un livre sur la guerre, mais que ce n'était pas grave, il fallait absolument que je le lise. et un jour, j'ai lu un autre livre de David Gemmell. Waylander. Je me suis faite avoir et j'ai pas pu décroché. j'ai tout simplement adoré. Alors mon frère est revenu à l'attaque en me disant de le lire. Et un jour, j'ai craqué. Je me suis plongé dans l'histoire et je n'en suis pas ressorti. J'ai combattu aux côté des Drenaïs, soutenu les personnages dans leurs entrainement, j'ai aussi pleuré comme un malade, pour Druss, pour la Légende, pour tout les morts de la guerre. Et une fois que je l'ai terminé, je me suis dépêche de trouver un autre livre de cet auteur merveilleux pour me replonger dans cet univers fantastique et si réel à la fois. Attention, lecteurs, une fois que vous l'avez en main, vous ne pourrez le reposer. Alors, je n'ai qu'un conseil a vous donner, profiter, et courez à la librairie la plus proche pour trouver d'autres aventures des héros de David Gemmell.

Afficher en entier
Diamant

C'est le sixième Gemmell que je lis et à ce jour c'est celui que je préfère. En plus d'être toujours aussi efficace dans son écriture, l'auteur a su rendre ses personnages plus qu'attachants (j'ai bien failli verser une larmichette à deux reprises).

Une guerre entre Drenaïes et Nadir, des héros, des amitiés, des trahisons, l'honneur et la mort. Un joli cocktail pour un agréable moment de lecture.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Druss aurait pu le dire lui-même "Je suis une Légende ! Malgré mes 60 piges, un genou plus qu'enflé et un dos bouffé par l'arthrose, j'ai tout de même réalisé un carnage dans les Nadirs, ces enfoirés qui ont envahi le pays et qui veulent prendre Dros Delnoch".

Non, Dros Delnoch n'est pas le nom d'une femme, c'est tout simplement une véritable forteresse, le dernier rempart contre l'invasion des Nadirs.

La cité-forteresse est placée pile-poil en travers de la montagne et les Nadir, s'ils veulent conquérir l'empire Drenaï, devront lui passer dessus.

Dros Delnoch, c'est le bastion qui résiste encore et toujours à l'envahisseur, c'est une forteresse comportant 6 murs et elle réputée plus imprenable qu'une vierge gardée par des eunuques !

Enfin, du moins s'il y a assez de soldats pour la défendre... Mais comme toujours, la paix, c'est l'inaction et cela a ramolli la cité et ils ont comblé les espaces vides entre les murs (ceux qui étaient conçus pour transformer l'ennemi en tas de cadavres) par des maisons, les cons. L'urbanisation galopante, on connait !

Comme un "certain moustachu" à une "certaine époque" dut le faire lorsqu'il n'eut plus assez de soldats, on enrôla des gens du peuple et on transforma des fermiers, des boulangers, des adolescents et autres en soldats de pacotille.

Le but du jeu ? Contenir l'armée Nadir jusqu'à l'arrivée de renforts de la légion.

L'armée Nadir ? Une broutille... Hem, un demi-million de soldats... et dans la forteresse, c'est quelques milliers d'hommes, sans expérience, la plupart et sans potion magique.

De toute façon, les Drenaï n'ont pas besoin de potion magique, il ont Druss et comme je vous l'ai déjà dit, Druss, c'est une Légende...

Muni de sa fidèle hache à double tranchant, Snaga, Druss a bien décidé de défendre la cité contre Ulric, l'envahisseur et d'envoyer tous ses soldats en accident de travail.

On se doute qu'un seul homme ne peut rien faire, mais c'est un héros et le héros est fait pour donner de l'espoir, et du courage à des hommes qui ne savent pas se battre et savent qu'ils vont tous vers une mort certaine.

Légende, c'est l'histoire d'un homme, qui a insufflé du courage et de la témérité à quelques milliers de soldats et qui malgré son âge était toujours apte à défendre une forteresse face à des milliers d'ennemis.

Qui a dit que l'heure de la retraite avait sonné ?

Gemmel reste fidèle à lui-même : des ennemis en nombre, les bons - qui ont leurs défauts, leurs points faibles -, les méchants qui eux, ne sont pas tout noirs puisque leur chef, Ulric, suscite l'admiration et est présenté comme un grand conquérant (style Napoléon, même si sa soif de pouvoir entraîne son peuple dans la mort, et les autres avec).

Ses personnages sont attachants, pas lisses, le récit est bien mené, pas de temps morts "ennuyants", les combats sont épiques, la montée de l'action va crescendo, les murs s'abattant l'un après l'autre, l'assaut final fera monter encore plus l'adrénaline avant le grand choc des envahisseurs contre les défenseurs.

Comme je le disais aussi, avec Gemmell, les personnages se croisent souvent dans les livres et dans Dros Delnoch, nous croiserons des grands héros présents qui viendront donner un coup de main.

Par contre, j'apprécie moins le recours à des éléments fantastiques sur le final, surtout que le roman en compte très peu.

Malgré tout, Légende reste un "classique" à découvrir car Druss est un héros attachant, même à l'âge canonique de 60 ans !

Oui, encore de la gériatrique fantasy !

Afficher en entier
Bronze

J’ai abordé cette lecture car mon copain est un très grand fan de cet auteur et de ce genre en particulier. Quant à moi je n’avais jamais lu de Gemmel et mon approche de la fantasy reste rare (...).

En effet, toutes les questions de batailles, de stratégies, d’entrainements de soldats, de défense d’une forteresse ne sont pas des thèmes que le lis habituellement ou alors pas de manière aussi poussée. Cependant l‘écriture de David Gemmel reste fluide. Heureusement sinon je ne pense pas que j’aurais pu en venir à bout. J’ai beaucoup apprécié les dialogues qui donnaient une vraie personnalité aux différents personnages et plus particulièrement j’ai trouvé les discours de motivation des troupes très réussis (...).

Mais justement je parle des personnages… il y en a beaucoup trop et je me suis vraiment perdue. J’ai vraiment dû en placer quatre ou cinq clairement dans ma tête (Druss, Rek, Virae, Serbitar…), tout le reste était flou. (...)

Au niveau du scénario, il faut dire que Gemmel sait nous désespérer tout au long du livre. Une des raisons qui m’a fait continuer cette lecture est que je voulais savoir comment se finirait la guerre. Dès le début Gemmel nous fait comprendre que c’est une cause perdue, que la victoire est aussi impossible qu’improbable. Et jusqu’au bout je me suis demandé: un miracle va-t-il finir par arriver? (...)

En bref c’est un roman que j’ai lu par curiosité et avec quelques difficultés. Je le conseille aux amateurs du genre si vous ne l’avez pas encore lu.

La chronique complète sur mon blog: https://degustationslitteraires.wordpress.com/2018/08/22/legende/

Afficher en entier
Diamant

Imaginez un mix entre la bataille des Thermopyles (les 300) et Fort Alamo.

Imaginez, dans un univers maîtrisé et cohérent, une forteresse, jadis imprenable, mais négligée depuis des siècles. Elle ferme un défilé, frontière entre des steppes quasi arides et un ancien empire pourvu de terres grasses, de forêts, parsemée de villages cossus, de villes opulentes et ouvrant la porte à des pays plus riches encore.

Imaginez que cette forteresse soit le seul rempart contre une gigantesque horde d'envahisseurs. Tous de farouches guerriers prêts à suivre jusqu'à la mort un chef charismatique qui leur à promis butin et fortune.

Imaginez que soit lancé un appel enjoignant tous ceux capable de se battre à rejoindre la forteresse. Imaginez des héros dont certains sont légendaires répondre à cet appel.

Imaginez, L’organisation de la défense dans l'urgence, l'attende fébrile du combat, Les défis orgueilleux, Les assauts furieux, les duels épiques au sommet des remparts, les actes héroïques ou désespérés, Le sang, la violence, la traîtrise et la peur, le replis. Un répit qui permet de compter les morts et de panser ses plaies. Puis de nouveaux l'attente avant que tout recommence...

Vous aurez tout cela en lisant Légende. C'est une véritable épopée guerrière, gavée de testostérone comme on les aime. Si vous ne connaissez pas cet auteur, comme se fut mon cas lorsque j'ai découvert ce livre, préparez vous à devenir accroc.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2018-01-29T12:06:00+01:00
Diamant

Légende, c’est un roman de Fantasy, pour être précise de heroic fantasy, qui raconte l’attaque nadir sur Dros Delnoch et sa défense par les drenaï, une forteresse protégée par six murs et qui doit tenir trois mois avant de recevoir des renforts. Les forces armées de la forteresse sont absolument dérisoires face à l’ennemi nadir, Ulric et son demi million d’hommes. Mais le récit commence par la présentation de Regnak et Druss, les deux grandes figures de ce roman. Tous les deux, chacun de son côté, vont converger vers Dros Delnoch, le premier parce qu’il tombe sur la fille du comte de la forteresse, le deuxième, véritable légende vivante, bien qu’âgé, s’y rend parce qu’il ne se voit pas mourir autrement qu’en combattant.

Dans ce récit, bien que la guerre fasse rage, l’attention du lecteur est portée sur les personnages, sur leurs forces et peut-être encore davantage sur leurs faiblesses, sur leurs peurs. Druss et Rek (le surnom de Regnak) ont un destin incroyable. Mais David Gemmell s’intéresse aussi à d’autres personnages, comme Serbitar, meneur des Trente, des prêtres-guerriers capables de télépathie et d’autres pouvoirs encore, et même des personnages plus secondaires, comme ce fermier devenu soldat, Gilad, qui choisira de rester jusqu’au bout pour tenter de sauver Dros Delnoch. Il y a de l’action, bien sûr, des morts, du sang versé, de terribles blessures, mais la majeure partie de ce roman repose sur les personnages et leur psychologie torturée, sur les liens de fraternité et d’amour qui se tissent malgré l’horreur du conflit. Dros Delnok tiendra-t-elle? Ça, c’est à vous de le découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aralorn 2017-12-28T21:19:09+01:00
Diamant

Je ne sais pas vraiment quoi dire après un tel livre ou comment exprimer ce qu'il m'a fait ressentir.

J'ai souvent vu passer le nom de David Gemmell alors, sans trop savoir ce que j'allais y trouver, j'ai acheté Légende. Jusque là, j'avais lu peu d'heroic fantasy et la perspective d'un récit ultra centré sur un siège m'inquiétait un peu. Peur de l'ennui, de la redondance.

Mais c'était sans compter cette excellente plume, sans compter ce sens de la description des sentiments humains, qui nous donnent l'impression de lire ce qu'est vraiment la guerre, ce que cela englobe. Pas en suivant un héros qui nous semble inatteignable mais en suivant des hommes qui ressentent ce que chacun d'entre nous ressentirait. Cela prend un peu plus aux tripes à chaque passage, à chaque homme que l'on apprend à connaître en sachant qu'il a si peu de chances.

J'ai également beaucoup aimé le côté mystique de l'histoire. Les Trente en particulier m'ont beaucoup plu.

Je ne m'atendais pas à être si touchée par ce récit. Mais il est si réaliste, si profond. Je n'oublierai pas Légende.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lain_se 2017-10-21T15:05:17+02:00
Argent

J'ai lu le cycle dans l'ordre de publication, Légende fut donc le premier que j'ai ouvert et c'est sans doute celui qui m'a plu le moins. Le second (Le Roi sur le Seuil) est un recyclage du premier. J'ai commencé à apprécier la série à partir du 3ième (Waylander) et je n'ai pas décroché après ça. J'ai adoré suivre l'évolution de l'auteur qu'est David Gemmell et découvrir la connexion qui existe entre ses livres.

Afficher en entier
Bronze

J'avais le livre qui m'attendais sagement sur une étagère. J'ai mis plus d'un an à l'en déloger. Lu pour une lecture commune, je suis contente de retrouver la plume de Gemmell. Malgré des hésitations et le mal à me lancer, je ne regrette pas le voyage.

A force de lire les livres du cycle de Drenaï dans le désordre, j'ai du mal à relier tous les éléments.

Je me suis attachée au personnage de Rek. J'ai bien aimé la présence de personnage féminin à ses côtés, Virae notamment. Idem pour Caessa. On voit aussi le fameux Druss. (dont je n'ai pas lu le livre)

J'ai mis du temps à le finir. Il y a beaucoup de descriptions de la bataille à venir pour la Dross. Ça me fait penser un peu au Roi sur le Seuil dans les grandes lignes.

Un bon livre, mais je ne trouve pas que ce soit le meilleur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eowyn 2017-10-08T18:01:04+02:00
Or

Une très belle découverte, on passe réellement à une littérature plus adulte pour ceux qui lisent beaucoup de roman jeunesse ! a poursuivre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilipuces 2017-08-19T10:15:04+02:00
Diamant

C'est le troisième livre de ce cycle que je lis et je reste très attachée à Druss et ses compagnons. Les combats, les batailles se suivent mais Gemmel arrive à les rendre intéressantes. Son écriture permet d'être présent au cœur de l'action et de ressentir une multitude d'émotions.

Il est impossible de refermer ce livre sans éprouver de la tristesse.

Afficher en entier
Or

Je ne m'attendais pas à un livre si complet, si facile à lire, et si touchant alors que c'est un récit de bataille. J'ai été agréablement surprise d'être entraînée à ce point par l'écriture et l'histoire. La diversité des points de vue est impressionnante, surtout que David Gemmel réussit à rendre chacun de ses personnages humain, attachant, profond, et bouleversant.

Bref, j'ai hâte de me plonger de nouveau dans un de ses livres et de retourner dans cet univers!

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Cycle de Drenaï : Légende

  • France : 2008-06-06 - Poche (Français)
  • France : 2016-10-19 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 756
Commentaires 107
Extraits 49
Evaluations 177
Note globale 8.56 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Légende - L'ultime combat - Français

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode