Livres
481 812
Membres
468 007

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

Alors que j'avais beaucoup aimé lire les livres sur les robots et « Prélude à fondation » d'Asimov, « Fondation I » m'avait un peu laissé sur mon appétit. Mais « Fondation II » a réveillé mon intérêt. L'intrigue y est très bien menée. Un aspect que je trouve un peu curieux dans l'oeuvre d'Asimov, c'est que l'esprit humain ne semble pas du tout évolué comparativement à l'évolution de ses connaissances et de ses capacités techniques. Personnellement, j'aurais tendance à croire que l'avenir de l'humain repose davantage sur l'évolution de ses capacités psychiques que sur ses prouesses technologiques.

Afficher en entier
Argent

Relativement meilleur que le 1er qui était déjà très bien. Plus homogène, plus approfondi, quand à la fin, je ne m'y attendais pas du tout ! Un monde extraordinaire, digne suite du premier tome, cette fondation marque l'empreinte d'Asimov sur un monde épique, véritable toile de fond d'une réfléxion humaniste profonde.

Afficher en entier
Or

Le projet Seldon permettant à l’humanité de se sortir de l’âge des ténèbres et de construire un nouvel empire galactique subit une sorte et détournement avec l’apparition d’un mutant qui prend le contrôle de la galaxie. L’intrigue est incroyablement bien construite, et si l’auteur laisse planer le mystère quant à l’identité du mutant, il laisse au lecteur suffisamment d’indices pour que l’on devine qui il est et comment il a conquis la galaxie, avant la fin et l’explication finale. Un roman génial incroyablement bien pensé.

Afficher en entier
Or

Après avoir eu énormément de mal à rentrer dans ce tome, notamment la première partie qui suit l'ascension puis la décadence d'un général d'empire, les deuxième et troisième partie consacrées à l'ascension d'un nouveau personnage, le mulet, ont enfin réveillé mon intérêt. Tellement bien réveillé qu'à la fin du dernier chapitre j'étais toute déroutée que ce soit la fin car, même si je l'avais vue venir de loin, je l'ai trouvée un peu abrupte et j'aurais bien vu quelques phrases ou chapitres de plus.

Bref, un tome de transition je pense entre les tomes 1 et 3 qui consolide les bases de l'univers tout en les chamboulant suffisamment pour que l'on soit intrigué de connaître la suite.

Afficher en entier
Or

Le mulet, un mutant pourra t il mettre a genou Terminus

Afficher en entier
Diamant

Un tome deux assez différent du premier, mais que j'ai eu tout autant de plaisir à lire. Cela ne m'étonne pas que Asimov soit l'un des plus grand de la SF : son œuvre est assez incroyable.

Dans Fondation, on suivait l'établissement de l'organisation éponyme sur Terminus et la résolution de crises, notamment économiques et sociales, surtout du point de vue du dirigeant actuel de terminus, ou du moins l'homme qui contrôlait la situation ; et tout se passait merveilleusement bien pour eux, comme prévu.

Ici, avec Fondation et Empire, on change de ton, et si j'étais un peu surprise, j'ai finalement bien aimé le fait que l'auteur innove.

Dans la première partie, nous suivons plutôt le point de vue d'un général de l'Empire venu faire la guerre. Toute l'action semble au deuxième plan, comme atténué, les personnages n'ont aucun pouvoir, écrasé par la destiné de Seldon. L'écriture d'Asimov est très subtile, parce qu'il commence ainsi à pointer les problèmes qui se réaliseront dans la partie suivante : la foi inébranlable envers Fondation et les prédictions de Seldon, la chute définitive de l'Empire... J'ai trouvé incroyable la manière dont l'auteur dépeint cette sensation d'inéluctable, même si du coup j'ai eu un peu de mal à m'attacher aux personnages de cette première partie.

Et puis, dans la seconde partie, c'est l'apothéose : enfin, la Fondation vacille, pour la première fois ; une poussière grippe l'engrenage si bien huilé instauré par Seldon. Et cette poussière, c'est le Mullet. J'ai beaucoup aimé la mise en place de l'intrigue, de planète en planète, ainsi que les personnages, qui m'ont paru beaucoup plus élaborés dans cette seconde moitié. Bon, par contre, j'ai presque tout de suite deviné le twist final, ce qui m'a un peu gâché le suspense mais la manière dont on y arrive est assez intéressante.

Au final, je trouve que les péripéties sont plus approfondies, et surtout on se rend mieux compte de la réflexion qui se cache derrière le récit. Bref, un tome deux à la hauteur du premier, et j'ai vraiment hâte de lire la suite du Cycle, et surtout d'en apprendre plus sur cette mystérieuse Seconde Fondation.

Afficher en entier
Diamant

Fondation est depuis longtemps mon cycle de référence en matière de SF et ce sera très compliqué de trouver mieux.

Afficher en entier
Or

Comme annoncé depuis longtemps, l'Empire s'effondre. à l'image de la grande et fière Trantor : jadis forte de 40 milliards d'habitants, elle n'en compte plus qu'une centaine de millions... en l'espace de seulement 50 ans ! Par ailleurs, un mystérieux ennemi semble bouleverser les plans de la Fondation ; mais les apparences sont parfois trompeuses, à plus d'un titre.

Afficher en entier
Diamant

Relativement meilleur que le 1er qui était déjà très bien. Plus homogène, plus approfondi. Un monde extraordinaire, digne suite du premier tome, cette fondation marque l'empreinte d'Asimov sur un monde épique, véritable toile de fond d'une réfléxion humaniste profonde

Quand à la fin, je ne m'y attendais pas du tout!

Afficher en entier
Or

Une fois qu'on commence à le lire plus possible d'en sortir, incoyablement prenant ! L'imagination d'Asimov est comme l'univers : Sans frontières ! Relativement meilleur que le 1er qui était déjà excellent. Plus homogène, plus approfondi, quand à la fin, plutôt surprenante !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode