Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
727 761
Membres
1 064 194

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cycle de McGowein, Tome 1 : La Gardienne de Danarith



Description ajoutée par 327e 2018-03-02T10:41:18+01:00

Résumé

Royaume insulaire de Dygallie. An 1212. Des tremblements de terre inquiétants secouent Danarith, village isolé en plein massif montagneux.

La Gardienne Léraline se rend sur les plateaux pour enquêter. Elle y découvre les vestiges encore fumants de l’ancien portail dont elle devait assurer la protection. Les restes de créatures effroyables jonchent le sol et des traces fraîches indiquent que d’autres, bien vivantes, rôdent à proximité.

Cormag McGowein, piégé depuis bien longtemps dans un monde cauchemardesque, découvre un étrange portail. Alors qu’il le franchit et pense avoir enfin réussi à s’échapper, le guerrier à la santé mentale chancelante se rend compte qu’il n’est pas seul. De plus, ce qui l’entoure n’est peut-être qu’une illusion ; une de plus…

Dans un paysage d’apocalypse, la jeune femme horrifiée et le guerrier à moitié fou se font face. Chacun est persuadé de devoir affronter une menace qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs

extrait

Les créatures dotées de la faculté de penser croient pouvoir décider de leur destin, de leurs actions, de leur choix. Elles oublient souvent que tout ce qu'elles entreprennent s'imbrique forcément dans les histoires et les volontés de nombreuses autres créatures. Elles ne doivent pas oublier qu'elles ne sont qu'un chaînon d'une chaîne plus grande, qu'un élément rattaché à une multitude d'autres. Être doté d'une volonté propre et l'exploiter est une chose importante. Comprendre et accepter que cela ne nous place pas au-dessus des autres, mais bien avec les autres, est le début de la réflexion vers la compréhension du monde qui nous entoure.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Un super moment de lecture et de détente avec une écriture fluide, travaillée, recherchée.

L'auteur arrive, dès le début, à nous plonger dans un univers fantastique, féérique, magique.

Les personnages sont attachants, sympathiques, une pointe de mystère, et parfois drôle à leur manière.

Les descriptions, quoique, un peu longue par moment, sont incroyables, décrites avec minutie.

Ce tome nous fait passé par plusieurs sentiments, nous intrigue de la première à la dernière page.

Un 1er Tome prometteur.

A découvrir sans hésitation.

Afficher en entier
Bronze

Nouvelle chronique sollicitée via le site SimplementPro.

Etant une férue de fantasy, entre autres genres littéraires, je ne pouvais qu'accepter la demande de SP de Yannick A.R Fradin que je remercie d'avoir fait appel à moi.

Tout au long de ma lecture, j'ai tâché de garder en mémoire les différents aspects importants à mon sens.

- la maîtrise de l'univers et la manière dont l'auteur nous permet de nous immerger.

- la construction des personnages selon les codes attendus.

- l'évolution de l'intrigue, si elle tient en haleine et si elle permet une ouverture sur les tomes suivants.

- le style de l'auteur et son adéquation avec le genre et l'histoire qu'il nous propose.

Comme soulevé dans certains commentaires, il est difficile de se prononcer sur la base d'un seul tome.

Néanmoins, je ne peux que reconnaître le soin et la profondeur apportés dans l'élaboration de ce monde, imaginé par l'auteur. Danarith m'a semblé terriblement réel, tant par les descriptions matérielles (habitations, monuments, Histoire) que par ses habitants, tous animés de leur propre caractère et apparence.

Le récit commence sur un rythme enlevé, centré sur la jolie Gardienne Léraline, revenue à son village natal qu'elle est chargée de protéger après cinq années d'études. Malheureusement pour elle, le portail sacré qui représentait l'essentiel de sa charge, a été détruit par un violent tremblement de terre, libérant des créatures maléfiques et un mystérieux guerrier du nom de Cormag McGowein.

A ce stade, j'étais déjà intriguée, portée par la plume poétique et raffinée de Yannick A.R Fradin. Car c'est là bien la force de ce conte médiéval et magique : Le style de son créateur, que j'ai pris grand plaisir à découvrir. Les formulations sont rigoureusement choisies, des touches d'humour bien placées émaillent des passages descriptifs, parfois un peu longs. Mention spéciale à la petite fée Méruline, dont la présence espiègle et désinvolte permet d'alléger certaines tensions. J'ai aussi apprécié le capitaine Aël, bourru à souhait, aux éclats de colère particulièrement réjouissants.

J'ai senti la quête se profiler assez nettement, d'ailleurs, que serait un récit fantasy sans un voyage initiatique, destiné à sauver le Monde ? En cela, ce premier tome ne déroge pas à la règle.

Néanmoins, j'aurais préféré un peu plus d'actions. Les descriptions sont nécessaires à l'histoire et, en fantasy, on ne peut pas y échapper. Mais je les apprécie d'autant plus lorsqu'elles sont émaillées de scènes de combats épiques. Elles existent mais j'ai eu un petit goût de trop peu.

En conclusion, ce tome ne nous fait pas de fausses promesses. L'univers est là, parfaitement dépeint sous nos yeux. Les personnages sont travaillés en profondeur et crédibles. N'hésitez pas à vous embarquer dans cette quête ! Vous ne risquez rien, à part rencontrer une ou deux créatures démoniaques ;-) !

Afficher en entier
Argent

Une histoire qui se démarque par un soin particulier apporté à l’univers, sans pour autant alourdir l’intrigue. Le rythme est parfois un peu lent (mais pas ennuyant !), les évènements se mettent en place progressivement ce qui laisse au lecteur le temps de s’installer dans l’histoire.

L’ambiance est particulière, l’auteur a écrit plusieurs contes et sa plume en garde l’empreinte. J’ai trouvé très agréable cette petite note, moins fréquente de nos jours. Avec ces particularités la plume reste pourtant fluide, la lecture s’enchaîne aisément y compris sur des passages au premier abord plus « copieux ».

Les personnages principaux sont bien construits, la touche d’humour efficace, on est sur un vrai tome 1 qui plante le décor et les premières ramifications de l’histoire. Malgré un léger souci de redondances, je suis restée accrochée à cette lecture, et ma curiosité est suffisamment piquée pour avoir envie de lire le tome suivant.

Un sentier de fantasy au rythme atypique, mais de qualité.

=> pour en savoir plus : http://sentiersdelebora.fr/2021/01/19/le-cycle-de-mcgowein-tome-1/

Afficher en entier
Argent

Encore une belle découverte (oui, je sais, je dis ça à chaque fois en ce moment...) !! Ambiance originale entre village du Moyen-Âge, magie et créatures cauchemardesques. Il y a même un peu du style manga, je trouve. J'ai tout de suite été prise par l'histoire. Les personnages sont sympathiques et mystérieux à la fois, surtout pour McGowein (mais en même temps, c'est le héros donc faut que l'auteur en garde un peu sous la pédale). Le lecteur devine une intrigue intéressante dès le milieu du roman et que va certainement mener Cormag, Léraline et Méruline sur des routes semées d'embûches et de danger. A voir donc l'évolution de cette histoire mais pour moi, c'est un très bon début !

Afficher en entier
Argent

Le récit démarre sur les chapeaux de roues, la rencontre n'est pas de tout repos. Je m'attendais donc à ce que l'on poursuive sur cette voie, finalement c'est une lecture assez calme, l'action n'est pas très présente, sauf pour ouvrir et clore l'histoire. Ce manque d'entrain m'a un peu gênée, j'étais surtout dans l'attente, en conséquence je n'ai pas vraiment apprécié à sa juste valeur la majeure partie du récit.

L'intrigue est plus lente que je le croyais, mais elle n'est pas plate pour autant. Elle prend forme petit à petit, et ce premier tome n'est qu'une mise en bouche. J'ai appris à connaître le village de Danarith, son fonctionnement, mais surtout j'ai fait la connaissance de ses habitants : McGowein, un homme observateur qui parle peu, calme et impassible, déterminé et combattif. Au contraire, Léraline est pleine de vie, sa joie déteint sur les autres. Elle s'exprime de manière insouciante tout en prenant en compte la gravité des événements ; une contradiction bienvenue. Et j'adore son style vestimentaire. Voilà pour les protagonistes ! Pour les autres, j'adore le Capitaine, son air ronchon, jamais satisfait. Et je trouve le jeune Octave admirable, réfléchi pour son âge.

La tranquillité apparente et le rythme doux du récit cachent une tension réelle et grandissante. Des moments importants se jouent, mine de rien, et le suspense est à son comble. J'avoue avoir retenu mon souffle à plusieurs reprises. Ce paradoxe est très bien transmis par les mots. L'écriture de l'auteur est très belle, elle nous emporte presque malgré nous dans un périple qui s'annonce périlleux.

Une introduction un peu longue, mais qui a su piquer mon intérêt, et portée par une plume entraînante. Je suis curieuse d'en apprendre plus.

Afficher en entier
Or

Lorsqu'elle monte vérifier sur le plateau de Dargyl, les dégâts causés par une secousse sismique et s'assurer que le Dôme du Dargath est intact. Léraline, gardienne de Danarith est loin d'imaginer ce qui l'attend.

Qui est ce Cormag McGowein, étrange chevalier à l'armure cabossée de toutes parts, armé d'une gigantesque épée ? D'où vient-il ? Que veut-il ?

Et pourquoi, son amie la fée Méruline l'a-t-elle adopté. Et comment se fait-il qu'il puisse la voir ?

Avec l'aide du chef Kadored, du capitaine Aël, d'Octave et de Meltiss, la gardienne des portes va chercher les meilleures solutions pour protéger le village et ses habitants et décider du sort de McGowein.

C'est dans un univers régit par le zodiaque avec ses lois, son histoire, ses légendes que nos personnages vont évoluer, si certains mystères sont dévoilés, des zones d'ombre demeurent et un nouvel arrivant sur le plateau va perturber le fragile équilibre qui vient de s'installer.

C'est avec une mise en place longue et aboutie mais pas du tout ennuyeuse, de l'humour, que l'aventure s'impose au fur et à mesure, avec beaucoup de questions à résoudre.

Bref, une belle introduction de Yannick A.R. Fradin, tout est présent pour ferrer la lectrice que je suis qui a hâte de lire la suite.

Merci à l'auteur et à SimPLement Pro pour ce SP.

Afficher en entier
Or

La gardienne de Danarith est le premier volet de « Le cycle de McGowein », un cycle qui prévoit cinq livres et dont deux sont publiés. Ce cycle met en scène un guerrier projeté dans une dimension démoniaque et qui après avoir combattu moult démons pendant quatre ans, revient dans le monde des humains et entreprend de rentrer chez lui. Voyage de retour qui ne se fera pas, on l’imagine, sans difficulté. L’histoire commence au moment où Cormag McGowein parvient à sortir de cette dimension en passant par un portail : le portail de Dargath, sous la surveillance de la gardienne Léraline, vivant dans le village voisin de Danarith. Son arrivée dans ce monde va entraîner une destruction du portail. La gardienne trouvant McGowein gravement blessé va lui porter secours et lui venir en aide pour accomplir sa mission.

Les personnages :

Cormag McGowein : le héros de la saga. C’est un guerrier musculeux. Il porte une épée de taille impressionnante qu’il est le seul à pouvoir manier. Unique compagne depuis des années, il répugne à s’en séparer. Son but est de rentrer chez lui pour découvrir le sort de son roi et de sa femme. Il pousse le concept de chevalerie à son plus haut niveau.

Léraline : jeune femme très belle. Elle est gardienne de Danarith, membre d’un ordre qui n’a de comptes à rendre qu’au roi. Elle est chargée de surveiller et si possible de fermer définitivement le portail dont elle a la charge.

Méruline : petite fée facétieuse, mais très efficace. Elle n’est visible que de Léraline et de son maître gardien, ainsi que, à leur grande surprise, de McGowein.

Capitaine Aël : capitaine de la garde de Danarith. Son caractère irascible le rend difficile à vivre. Mais il remplit son rôle avec efficience ce qui le rend apprécié autant que redouté de ses hommes.

Chef Kadored : c’est le maire du village. Il hérite de la gestion du problème McGowein.

Le scénario :

Ce roman est le premier tome de la saga. Il met en place les différents éléments de celle-ci. Il nous présente les protagonistes, McGowein tout d’abord qui donne son nom au cycle. Puis il nous raconte son retour dans le monde. Dans ce livre, McGowein va devoir prouver sa bonne foi. En effet, la destruction du portail a généré un tremblement de terre violent qui a endommagé plusieurs habitations. Et un individu meurt en présence de McGowein. Autant d’événements dont il devra s’innocenter. Sans compter que son incapacité à se séparer de son épée ne va pas jouer en sa faveur.

Le style :

Comme j’avais pu m’en rendre compte dans un précédent service de presse, le style de Yannick Fradin est clair, fluide et dénote une grande maîtrise. On regrettera cependant certaines longueurs dans les descriptions. Par exemple, la scène dans la mairie où les invités doivent s’asseoir autour de la table prend deux pages. La description du contraste entre la gardienne fraîche, pimpante, lumineuse et sexy et McGowein sombre et caparaçonné de métal est tout aussi longue. Sans compter qu’il le rappelle un peu plus loin. Ces longueurs sont cependant atténuées à la fois par le style fluide de l’auteur, mais aussi par une foule de détails qui décrivent les motivations des protagonistes et nous permettent de mieux comprendre le déroulement des actions. On sait pourquoi le capitaine, McGowein et les autres héros de cette histoire réagissent comme ils le font.

Enfin, le texte pourrait être lourd sans l’intervention impertinente de Méruline, petite fée espiègle qui profite effrontément de son invisibilité et de sa capacité à s’enfuir facilement (et aussi du côté chevaleresque de McGowein, il faut l’avouer) pour taquiner ce dernier, ce qu’il lui renvoie bien.

Mon avis :

Il est difficile de juger l’ensemble d’une saga sur un premier tome. En effet, on n’a qu’une vague idée de l’histoire et les personnages n’ont pas encore été mis dans une situation difficile où ils auraient un choix à faire. Toutefois, le style fluide de Yannick Fradin et sa façon de raconter les choses rendent la lecture du roman agréable. À la fin du tome, on n’a pas identifié l’ennemi, mais on sait qu’il existe. L’auteur a ouvert quelques pistes qui indiquent que les anciennes terreurs du royaume sont toujours là, même si elles sont en suspens depuis des siècles.

Certains indices qui tendent à montrer qu’il existe des liens entre notre monde et celui du roman puisque, par exemple, les cinq règles des gardiens sont tirées d’écrits de philosophes des lumières. Autant d’éléments qui éveillent l’intérêt et poussent à en savoir plus, en connaître la suite.

Malgré les défauts que j’ai cités plus haut, c’est une lecture que j’ai appréciée et j’espère pouvoir continuer à chroniquer les futurs tomes au fur et à mesure qu’ils seront disponibles.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Cycle de McGowein, Tome 1 : La Gardienne de Danarith

  • France : 2018-03-27 - Poche (Français)

Activité récente

mcd30 le place en liste or
2019-09-23T22:59:32+02:00
Fenkys le place en liste or
2019-07-31T19:02:20+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 14
Commentaires 7
extraits 6
Evaluations 7
Note globale 8.29 / 10