Livres
541 686
Membres
573 321

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Lu aussi

L'intrigue policière laisse à désirer mais la description de ce monde futuriste reste intéressante. À suivre...

Afficher en entier
Or

Je suis partagé par ce 4ème Tome de la série... Mon avis est bien entendu objectif, mais le voici.

Mon côté obscur reste un peu mitigé par le fait qu'on est plus sur un roman policier, avec vraiment en toile de fond les robots. En soi ce n'est pas gênant, sauf quand on lit le Cycle des Robots et qu'on s'attend à les voir partie prenante du livre.

D'autre part, mon côté bienveillant s'est régalé d'un livre au suspens entretenu jusqu'à la fin, de personnages très travaillés, et d'un héro un peu bourru très sympathique.

En résumé, le plaisir est bien là, l'écriture plaisante, et c'est bien là des traits essentiels que je recherche dans un livre.

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai eu beaucoup de mal avec ce tome. Ennuyeux au possible autour d'une affaire qui est la même que dans le précédent volume. De ce point de vue, Asimov ne s'esquinte pas à trouver une histoire originale. Il change le décor, pose son personnage dans un environnement particulier mais au delà de ça, rien de bien nouveau.

Les seuls moments intéressants sont ceux qui se font le miroir de notre société, de notre façon de penser, de voir notre condition. C'est ce qui sauve un peu le tout car les idées sont plutôt intéressantes et ne nous laissent pas de marbre.

Afficher en entier
Or

En accentuant davantage son côté Agatha Christie (un meurtre impossible, un suspect désigné mais improbable, une enquête fondée sur des dialogues enlevés, une réunion des protagonistes avant la révélation finale) tout en continuant à construire avec minutie sa vision d'un avenir perturbant pour la Terre, d'abord conquérante, puis repliée sur elle-même, avant de repartir à l'assaut des étoiles, ce roman apparemment mineur constitue une des pierres angulaires du Grand Oeuvre d'Asimov, et renforce l'importance du personnage de Lije Baley, détective perspicace au physique quelconque mais dont l'énergie, la hargne, la soif de vérité et surtout un élan qu'il ne comprend pas lui-même rendent fascinant, tant pour le lecteur que pour Gladïa, la séduisante femme de la victime, seule personne qui avait la possibilité matérielle, physique, de perpétrer le premier meurtre sur Solaria depuis sa fondation. Car Solaria est un de ces mondes spaciens descendants des premières colonies terriennes, un monde qui a poussé les concepts du confort robotisé et de la sélection génétique à leur maximum, développant une forme de confinement à l'envers : les Solariens vivent seuls, reclus dans des domaines gigantesques rappelant les villas des empereurs d'autrefois, profitant de la Nature et de tous les avantages apportés par la cohorte de robots dévoués à leur service et leur bien-être. Oh certes, ils entretiennent des relations sociales, mais uniquement par le biais de la stéréovision qui leur permet donc de manger, se promener ou même jouer avec des voisins situés à des milliers de kilomètres : Skype, Zoom et Messenger ne sont pas loin ! La plupart des Solariens ne rencontrent donc jamais la moindre personne au cours de leur vie épicurienne, au point qu'ils ont développé une répugnance extrême envers toute forme de contact ou de promiscuité. La manière dont les Terriens vivent dans leurs cités enfouies, pullulent, se côtoient et procréent suscite en eux un dégoût renforçant leur sentiment de supériorité. Or, Baley, mandaté par les hautes autorités spaciennes pour résoudre cet épineux problème insoluble (comment a-t-on pu tuer un Solarien alors même qu'il n'y a ni mobile apparent, ni arme du crime ni même d'opportunité pour qui que ce soit ?), est un Terrien et il vous suffit simplement de vous rappeler un épisode de Columbo confronté à d'arrogants aristocrates sûrs de leur stratagème pour comprendre la saveur ineffable des face-à-face qu'il va s'empresser d'organiser, tout en poursuivant en sous-marin une enquête approfondie sur les moeurs solariennes, afin de renseigner son propre gouvernement quant aux possibilités futures dans le conflit qui menace entre les mondes habités.

Pour l'occasion, Baley se retrouve à nouveau à travailler de concert avec Daneel, cet androïde si parfaitement semblable à l'humain que même les robots s'y trompent. C'est la troisième fois (ils se sont rencontrés dans les Cavernes d'acier et se sont retrouvés dans la nouvelle Effet miroir) et ne sera pas la dernière. Etrangement, alors que les deux premiers récits insistaient sur cette amitié paradoxale qui prenait corps tout au long des enquêtes, on assiste ici à une forme d'émancipation, avec un Baley qui n'hésite pas à mettre son collègue en porte-à-faux, le provoquant, le contrariant et parvenant même à le cloîtrer afin d'avoir les mains libres pour agir à sa guise. Le récit n'est pourtant pas avare d'émotions et de sentiments mais il substitue à cette camaraderie une sorte de romance toute en retenue, par petites touches sensibles, entre le Terrien teigneux et la jolie Spacienne ; cela pourrait être naïf, déplacé ou simplement mielleux, pourtant Asimov parvient à trouver les termes adéquats pour tisser une atmosphère de bienveillance autour de ces personnages, qui renforce du même coup le côté condescendant et méprisant des autres Solariens, tellement imbus de leur supériorité technologique et culturelle qu'ils finissent par baisser leur garde. Et Baley, tout en s'adonnant à ce petit jeu de séduction inavoué, posera les premières pierres pour un nouvel espoir, un nouvel élan terrien, un avenir qui s'inscrit à nouveau dans les étoiles et l'infini cosmique.

Afficher en entier
Bronze

Une nouvelle enquête qui continue de nous faire poser des questions sur le devenir des robots et des hommes.

Afficher en entier
Or

J'avais adoré les deux premiers tomes, mis un peu de côté le troisième qui m'avait moins emballée et j'ai adoré ce quatrième tome qui se déroule sur Solaria !

J'ai adoré l'univers construit par l'auteur, ces peuples aux mêmes origines qui, en changeant de planète, diffèrent d'un extrême à un autre. L'enquête était aussi originale que les Solariens le sont pour des terriens et c'était un véritable plaisir de la suivre.

Des réflexions intellectuelles délicieuse à lire, un véritable classique à lire !

Afficher en entier
Or

Dans une société où personne ne se touche, un meurtre a été commis. Comment est-ce possible? L'inspecteur venu de la Terre, Elijah Baley mène l’enquête. Assisté de Daneel, un robot, les deux compères semblent intrus sur Solaria, la planète où personne ne se "voit"! Un classique de Asimov à lire.

Afficher en entier
Or

C'est une planète particulière sur laquelle vont enquêter Baley et Olivaw : pour seulement 20 mille êtres humains, il y a 200 millions de robots ! Tout est automatisé, et les habitants possèdent des domaines de plusieurs centaines de kilomètres carrés. La situation semble parfaite, mais un meurtre a été commis... L'affaire semble insoluble, mais notre duo est plein de ressources.

Afficher en entier
Or

J'ai beaucoup aimé retrouvé l'inspecteur Baley et Daneel pour cette nouvelle enquête, cette fois en dehors de la Terre. C'est de nouveau un meurtre à résoudre, avec une grande complexité étant donné que sur cette planète, les habitants ne sont jamais physiquement ensemble. La question est de savoir qui a pu perpétuer ce meurtre, comment et pourquoi.

Et en même temps, nous avons de nouveau un regard insistant sur la robotique et ses trois lois, et de nombreux questionnements quand à leur respect. J'ai beaucoup aimé, et j'ai hâte de me plonger à nouveau dans un Asimov.

Afficher en entier
Or

Heureuses retrouvailles Spoiler(cliquez pour révéler)même si pendant une partie on ne voit plus trop Daneel avec ce cher inspecteur qui surprend toujours autant.

On comprend enfin l'impossibilite des humains de sortir dans le dernier tome.

Jeu importabt également avec les lois de la robotique.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode