Livres
475 964
Membres
454 556

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Mister-Lone 2019-10-23T02:03:44+02:00
Bronze

Globalement j'ai apprécié ce premier tome, mais j'ai trouvé qu'il comportait un certain nombre de longueurs, on met beaucoup de temps à arriver au coeur du sujet, c'est aussi ce qui fait le charme de l'histoire vous me direz, la construction lente ici, participe largement à l'atmosphère de l'histoire, mais je n'ai pas pu m'empecher de sauter quelques pages. Du côté des personnages je suis mitigé aussi, ils sont intéressants mais finalement assez peu développés, car voulus un peu mystérieux, éthérés, enfin je parle de Oryx et Crake , car Jimmy est bien plus développé, mais aussi beaucoup plus banal. Donc est-ce que je me suis attaché, identifié à eux? Moyennement. Finalement le principal attrait du livre selon moi réside dans l'élucidation du mystère de ce qu'il s'est passé dans le monde et d'où viennent les "Crackers", pourquoi Oryx et Crake font figure de "créateurs" et on a nos réponses, mais je trouve dommage que cette partie de réponse, qui est pour moi une des plus importantes du livre, soit aussi courte. Sérieusement, elle fait quoi, 70 pages sur 500? En fait en y pensant, cette histoire est un peu frustrante. D'ailleurs, je ne sais pas trop si j'ai envie de lire le prochain tome. D'un côté cela peut permettre de voir l'univers sous un nouvel angle, de l'autre je ne suis pas sûr d'avoir envie de recommencer tout ça avec d'autres personnages. A voir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DDufour 2019-04-30T18:59:38+02:00
Argent

Histoire au final sympathique mais longue à démarrer avec beaucoup de descriptions qui ne servent pas l'histoire. Les fréquents aller retour entre passé et présent rythment bien le récit. En revanche, je n'ai pas trouvé les perso très attachants hormis cracke qui exprime bien les dérives de notre siècle. Se lit bien mais pas le roman du siècle (et n'a rien à voir avec le style de la servante écarlate).Il s'agit d'un roman de SF (ou anticipation): une dystopie. Critique des dérives du monde moderne (réseau internet et pornographie, manipulations génétiques, ghettos, pollutions, grosses sociétés, etc.)

Je l'ai trouvé particulièrement pessimiste et surtout qu'il manquait d'émotions et de sentiments, l'auteure passe trop de temps à décrire les méfaits du monde moderne plutôt qu'à raconter une histoire.Roman surement écologique qui amène à réfléchir sur les utilisations faites de la science.

Une résonance actuelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stranginy 2018-09-10T11:25:57+02:00
Diamant

Après avoir vu la série télévisée de la servante écarlate, j'ai eu un vrai coup de cœur pour cette auteure de dystopie sans pour autant avoir lu aucun de ses livres.

Je me suis donc précipitée pour en trouver et je suis tombée sur celui-ci : Le dernier homme, premier d'une trilogie.

Je n'ai pas du tout été déçue, cet écrivain maîtrise à la perfection tous les codes de la dystopie : un univers et décor riche mais intriguant, un personnage profond et plein de réflexions et surtout une fin du monde maîtrisée.

L'écriture est fluide mêlant flash back et présent.

Je l'ai fini très rapidement et cela a été un très bon moment de lecture.

Ce livre est une véritable révélation pour moi, je vais lire tout les ouvrages de cette auteure !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lekeltois 2018-06-28T08:29:13+02:00
Or

Je viens de finir Le Dernier Homme de Margaret Atwood, un livre que l'on m'avait conseillé car je ne connaissais pas du tout. L'histoire est dans le titre, le livre parle de l'histoire du dernier homme, de son enfance, de sa vie avant et de sa vie après, mais après quoi. L'histoire mêle flash-back, vie présente et c'est un peu déconcertant au début, j'ai même eu beaucoup de mal à rentrer dedans et pourtant la fin du livre est extrêmement poétique, prenante, envoûtante. C'est une très bonne surprise pour moi qui ne connaissait même pas l'auteure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-12-03T17:42:56+01:00
Bronze

C'est la partie "ancienne", qui m'a le plus intéressée, les souvenirs de Jimmy qui montrent comment le monde en est arrivé là. Un monde qui ressemble énormément au nôtre et qui en dénonce les failles : la ségrégation socio-spatiale, la sélection à l'université, la drogue, la culture du spectacle... Les Crakers sont les nouveaux Vendredi, des sauvages naïfs vivant à l'état de nature qui vont devoir survivre et recréer une civilisation.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henri-1 2017-11-06T13:37:11+01:00
Or

Roman de science fiction, dystopie...on peut apposer différentes étiquettes au roman de Margaret Atwood mais pour moi il s'agit tout simplement d'un monde visionnaire. Visionnaire quand aux avancés technologiques et biologiques d'aujourd'hui qui feront le monde de demain, à travers les manipulations de masses et génétiques qui traduisent les dérives de l'Homme. J'ai ressenti dans cette plume, le fantasme de transposer notre humanité en créant des êtres supérieurs physiquement et intellectuellement. La question est de savoir pourquoi ne pas sauver notre propre espèce avant d'en créer une autre. Mais évidemment je ne peux en dire plus sans spoiler... L'égoïsme de l'être humain est à son paroxysme dans ce récit. Non seulement il s'agit d'un égoïsme défiant l'éthique mais aussi social puisque la population la plus pauvre se voit vivre en marge dans des "plébzones" alors que des privilégiés comme Jimmy "Snowman" dans des "compound". Fascinant, dérangeant mais surtout alarmiste il réuni beaucoup de thèmes cher à l'auteure.

En passant par l'écologie, l'environnement, l'espoir et le désespoir, la romancière éclaire une dimension effrayante d'une réalité: la solitude. Son protagoniste est seul, malgré l'interaction avec cette autre vie humaine, il ne peut communiquer sur ce qu'il a connu et n'y arrivait déjà pas avant la catastrophe. Même en ayant les toutes dernières technologies, les relations humaines n'ont jamais été aussi disparates. Et si nous en prenions le chemin?

Reste quand même à dire que le roman est surtout dans sa première partis un peu ennuyeux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2017-08-13T17:41:13+02:00
Or

Snowman est probablement le dernier homme sur terre, une terre sur laquelle règnent désormais des conditions climatiques aberrantes.

Errant parmi les décombres à la recherche de nourriture et de l'eau, Snowman se rappelle sa jeunesse, dans une enclave réservée aux scientifiques, quand il s'appelait encore Jimmy et qu'il était l'ami d'un savant génial au nom de Crake.

Crake qui avait su créer des hybrides d'animaux féroces, comme les "porcons" ou des "louchiens", ainsi qu'une peuplade d'humanoïdes : les Crakers (des êtres beaux, naïfs, limite stupides) et sur lesquels Snowman, seul, veille maintenant...

Des flashback's et les souvenirs de Jimmy nous avisent de quelle façon notre civilisation est retournée à l'état sauvage. Or, plusieurs autres sujets s'entrelacent (les "plèbezones" en opposition des enclaves pour l'élite, des fillettes vendues aux trafiquants afin d'alimenter la commerce du porno, le mythe du savant fou et ses créations) pour aboutir -sous couvert d'un roman d'anticipation- à une critique âpre, presque libelliste et soutenu par un langage puissamment évocateur.

C'est bien ce monde que l'auteur a su matérialiser avec une imagination déconcertante, qui est resté dans ma mémoire depuis ma lecture en 2005.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par accro-de-la-lecture 2017-05-23T21:52:16+02:00
Diamant

Wow! Un des meilleurs livre que j'ai eu la chance de lire dans ma vie! Un monde fascinant, des personnages mystérieux et complexes, une intrigue magnifique et un dénouement étonnant! Je me jette sur la suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan50 2016-04-24T10:19:11+02:00
Or

J'ai l'habitude des livres difficiles et celui-là, c'en est un de particulièrement ardu. D'abord, il y a un être bizarre, Snowman, une tribu d'enfants naïfs et touchants, les Crakers et autour d'eux, une nature hostile, remplie d'animaux étranges et effrayants car modifiés génétiquement : en particuliers les louchiens (en anglais wolvogs : loup-chien - pourquoi ne pas dire chien-loup, cela existe !) et aussi les porcons (en anglais : pigoons - de pig cochon et sans doute raccoon : raton laveur). On se rend compte qu'il est désespérément seul : il y a eu un désastre humanitaire qui a rayé les hommes de son environnement - peut-être que plus loin, dans d'autres terres ingrates, il y a une humanité mais pour l'heure, autour de lui, ce n'est que désolation. C'est assez glaçant et cela m'a donné l'envie d'en savoir plus et de voir jusqu'où il irait dans son désespoir.

Des flashbacks m'ont permis de recomposer son passé, ce qui était arrivé à Snowman, du temps où il s'appelait encore Jimmy. La reconstitution de son passé est intéressante car Jimmy est issu d'une famille de scientifiques qui ont poussé trop loin leurs expérimentation dans le génie génétique! Et comme disait Rabelais, "science sans conscience n'est que ruine de l'âme". A force de faire des expériences pour obtenir plus, plus de rendement dans l'élevage de bêtes pour l'alimentation humaine dans les fermes BioIncs, ils font des animaux étranges tel le CoqOTop qui est un poulet très minimaliste avec beaucoup de parties consommables mais sans la capacité de se mouvoir... A force de faire des modification dans l'agriculture pour obtenir plus de rendements, par exemple sur les récoltes de baies de Cafésympa, il s'est avéré que des modifications malhabiles ont été la source de nuisances telles que page 231 : "Un microbe amateur d'asphalte avait transformé plusieurs autoroutes en pistes sableuses. Toutes les artères majeures étaient en état d'alerte, et un cordon sanitaire avait été mis en place."

Comme le dit elle-même, l'auteure, son roman n'est pas un roman de science-fiction mais plutôt une fiction spéculative car il ne traite pas de "choses qui n'ont pas encore été inventées" ! Pour le coup, j'en reste baba : car les rasconses (rakunks en anglais) et les serprats (snats en anglais), j'espère qu'ils n'existent pas - ne serait-ce que dans un seul laboratoire au monde !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tommyvercetti 2016-03-08T18:00:20+01:00
Bronze

Le récit est rétrospectif pour tout ce qui concerne l'histoire d'Oryx (qui n'a pas d'intérêt jusqu'à très tard) et de Crake (et de Snowman dans sa jeunesse surtout, en fait, puisque c'est lui le narrateur), au présent on ne suit que ce type dans un quotidien post-apo (à peu près), entouré d'humains pas exactement humains.

Du coup ça plonge l'histoire dans une absence totale de dynamisme et d'action. Il ne se passe rien, puisque tout s'est déjà passé. De plus la narration, pour le récit rétrospectif, est entrecoupée d'interminables séances de descriptions d'un futur dystopique complexe, certes ; bien conçu, certes, mais soporifique, comme l'a dit quelqu'un plus bas. Mais me concernant, c'est pas sur l'écriture, qui est très bien, que je porte le jugement. Plus dans ce qui est raconté, et la lenteur du récit.

A bout de 200 pages j'ai commencé à sauter des paragraphes (inutiles car descriptifs d'éléments n'apportant rien à l'histoire, ou trop longs et cassant le rythme) et à lire en diagonale. A la moitié du bouquin il semble se passer des choses, alors que le récit rétrospectif arrive peu à peu à nous faire comprendre le présent de Snowman.

Bref, assez ennuyant, je trouve. Je n'ai pas encore fini, mais je ne suis pas sûr que je finirai.

(edit : je l'ai fini)

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode