Livres
461 264
Membres
417 385

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2012-02-01T18:06:50+01:00

Elle parlait d'un jeune moine qui avait été appelé au chevet d'un vieil homme mourant pour lui administrer l'extrême onction et entendre sa confession. On pensait que le vieillard était l'un des derniers templiers survivants.

La légende prétend qu'en ressortant le jeune moine était blanc, en état de choc.

Et des années plus tard, juste avant de mourir, il livra la vérité.

Ce qu'il aurait appris aurait littéralement fait sortir de lui toute vie, comme un choc violent, un traumatisme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mabiblio1988 2010-08-01T20:18:57+02:00

« La Terre sainte est perdue.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coconut_s 2019-06-04T17:05:08+02:00

Je veux dire que Jésus était un homme exceptionnel, cela ne fait aucun doute. Mais il en allait de même pour Socrate ou Confucius. Et je suis d'accord avec toi que Ses enseignements sur l'amour et la fraternité devraient être la base des relations humaines... Mais était-Il divin ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coconut_s 2019-06-04T17:01:28+02:00

Il y a des siècles, nous étions davantage dans l'ignorance. Les hommes et les femmes savaient à peine lire et écrire. Aujourd'hui, à notre époque soi-disant éclairée, quelle excuse avons-nous pour justifier de tels comportements ? L'esprit de l'homme, son intellect, peut avoir progressé. Mais je crains qu'il n'ait laissé son âme derrière... et même, pourrais-je dire, je crains qu'il n'ait régressé. L'homme a régulièrement démontré qu'au fond de lui, il n'était qu'une bête sauvage.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lelette1610 2017-08-26T18:25:54+02:00

Tess entendit un échange de coups de feu sourds, puis ce qui ressemblait à un cri de colère. Quelqu'un avait été blessé. Des pas pressés revinrent vers la trappe. Elle ignorait s'il s'agissait de Vance ou de quelqu'un d'autre. Mais elle ne comptait pas se contenter de rester là à attendre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-02-12T14:29:11+01:00

Peut-être qu'un jour, songea-t-il, ce sera inutile. Peut-être que le grand projet ne sera plus nécessaire. Peut-être que les individus auront appris à dépasser leurs petits différends, à cesser de se battre pour des questions de foi et à s'élever au-dessus de toutes ces querelles religieuses.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-02-12T14:14:56+01:00

- Que voudiez-vous que nous fassions maintenant ? Depuis deux mille ans, on nous a confié ces croyances qui étaient si importantes pour les hommes qui ont fondé l'Eglise et auxquels nous continuons d'être fidèles. Tout ce qui aurait pu saper ces enseignements, cette foi, devait être éradiqué. Il n'y avait pas d'autres choix, parce que, jadis, nous ne pouvions abandonner nos fidèles, et nos ne pouvons pas davantage maintenant. Aujourd'hui, ce serait même encore plus catastrophique de leur dire que tout est...

Il cherchait les mots idoines, sans parvenir à finir sa phrase.

- ...une gigantesque supercherie ? Conclut Reilly.

- Est-ce cela ? Qu'est-ce que la foi après tout, si ce n'est la croyance en quelque chose qui n'a pas besoin d'être prouvé, la croyance en un idéal ? Et ce que nous représentons a toujours été un idéal de grande valeur dans lequel le monde a pu croire. NOus avons besoin de foi.

La foi.

Reilly faisait tout son possible pour saisir les implications de ce que le cardinal Brugnone était en train de dire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-02-12T14:07:37+01:00

- Qu'ont-ils trouvé ?

Brugnone inspira. Puis il se tourna vers son hôte.

- Un journal. Un journal intime et très détaillé. Une sorte d'Evangile. Les écrits d'un charpentier nommé Jeshua de Nazareth.

Il s'arrêta, fixant l'Américain d'un oeil perçant avant d'ajouter :

- Les écrits... d'un homme.

Reilly sentit se vider ses poumons.

- Juste un homme ?

Brugnone hocha la tête. Ses épaules s'affaissérent.

- D'après son propre Evangile, Jeshua de Nazareth -Jésus, si vous préférez- n'était pas le fils de Dieu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-02-12T14:05:15+01:00

Les bonnes paroles peuvent déplacer des montagnes. Ou les raser. Dans notre arsenal, la religion est l'arme ultime, au-dessus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-02-12T13:55:01+01:00

Thomas Jefferson avait aussi des problèmes pour croire ce que disait la Bible. Même s'il considérait que le système éthique de Jésus était le plus beau que le monde ait jamais vu, il a fini par être convaincu qu'en essayant de rendre ses enseignements plus séduisants pour les païens, on avait manipulé ses paroles et son histoire. Donc il a décidé d'examiner la Bible et d'en extraire tout ce qu'il considérait comme inexact, en vue de séparer les vraies paroles de Jésus de ce qu'il appelait les " stupidités dans lesquelles elles étaient enfouies". L'homme apparaissant dans le livre qu'il a écrit, Vie et Morale de Jésus de Nazareth, n'avait rien de l'être divin du Nouveau Testament : dans la Bible de Jefferson, il n'y a ni naissance virginale, ni miracle, ni résurrection. Juste un homme.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode