Livres
477 658
Membres
458 521

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Kate & Henry:

"-Henry ?

Tout en reprenant mon soufle, j'enfouis mes mains dans ses cheveux.

-Je peux te confier quelque chose? Tu promets que tu ne te moqueras pas de moi?

-Jamais je ne me moquerais de toi, m'assura-t-il.

Je me lançai:

-Je ne suis pas très douée pour ça. Je veux dire... pour tomber amoureuse de quelqu'un, être avec lui... Même pour embrasser, je ne suis pas très douée...

Il fit mine de protester, mais je l'arrêtai d'un geste. Maintenant que je savais qu'il partageait mes sentiments, il fallait que je lui dise les choses. Peut-être aurais-je dû lui laisser un peu de temps pour se faire à l'idée, mais j'éprouvais une espèce de sentiment d'urgence qui me poussait à parler.

-Non, quoi que tu puisse penser, je ne suis pas douée. Mais peu importe comment les choses sont arrivées entre nous -le hasard, un accident, je ne sais pas-, je suis heureuse que tu m'aies trouvée dans le parc cette nuit-là. Pas parce que tu m'as sauvée alors, d'une certaine façon, mais à cause de ce qui arrive maintenant. Parce que je sui là avec toi. Et j'ai peur aussi, mais... merci de m'avoir prevenue pour la nourriture. Merci de m'avoir fait confiance. Je n'ai jamais...

A court de mots, je m'interompis un instant avant de reprendre:

-Je n'ai jamais ressenti pour personne ce que je ressens pour toi. Je ne suis pas sûre de ce que signifie "tomber amoureuse",mais je crois... Non, je sais que c'est arrivé. Avec toi.

Ce n'etais pas le discours le plus éloquent du monde, mais cela ne parrut pas le déranger. Pour la première fois depuis notre rencontre, il semblait boulversé, et je craignis d'en avoir trop dit.

-Sais tu, dit-il alors, sa joue contre la mienne, que c'est la première fois qu'on me dit qu'on m'aime?

Surprise par cet aveu, je ne sus répondre autrement qu'en l'embrassant de nouveau.

-Il va faloir que tu t'y habitues, parce que j'ai l'intention de te le répéter souvent!

Afficher en entier

/!\ SPOILERS /!\

- Ainsi, tu tiens vraiment à moi ?

- Oui, marmonais-je d'une voix embarrassée. Et si tu me le reproches...

Je n'eus le temps de finir ma phrase. Il se précipita sur moi, et m'embrassa avec une telle ardeur que, quand il s'écarta enfin de moi, j'étais au bord de l'asphyxie.

- Qu'est-ce que...

Il m'arrêta, posant un index sur mes lèvres.

- Je t'aime Kate, dit-il d'une voix tremblante d'émotion. Je t'aime tellement que je ne sais pas comment te le dire. Je t'aime tellement que j'ai peur que les mots soient incapables d'exprimer ce que je ressens vraiment. Je sais qu'il m'arrive d'être distant, et que je donne parfois l'impression de te fuir. Mais c'est seulement que tout cela me fait peur, à moi aussi.

Afficher en entier

— Je ne suis pas elle, Henry. Je ne le serai jamais, ni même je ne tenterai de te faire croire que j’en suis une imitation. Je suis

Kate et je ne veux pas passer l’éternité à essayer d’être à la hauteur des souvenirs que tu en as. Je sais bien que, pour le moment, je ne suis rien pour toi…

— C’est faux ! cria-t-il avec une véhémence qui me surprit.

Je t’interdis de penser ça !

— Laisse-moi finir, dis-je en étreignant mon oreiller. Je ne suis pas Perséphone, c’est un fait, et je ne le serai jamais. De toute façon, je n’en ai pas envie, surtout sachant tout le mal qu’elle t’a fait. Mais si ça marche — si je réussis les épreuves

—, j’ai besoin de savoir que quand tu me regardes, c’est bien moi que tu vois, Henry, c’est bien moi que tu veux à tes côtés, et non pas une pseudo-copie, un pis-aller. Je veux être sûre que, dans cet avenir que tu m’offres, je ne marcherai pas dans son ombre pendant que tu gâches tes heures à pleurer sa disparition.

[...] Et si tu sais au fond de toi, que quoi que je fasse, tu seras éternellement malheureux en ma compagnie, dis-le-moi tout de suite, qu’on évite de se faire du mal pour rien.

Afficher en entier

(Pendant le bal en l'honneur de Kate)

-Kate

Malgré son calme, sa voix ne contribua pas à me rassurer.

-Tu es magnifique.

- M-merci, balbutiai-je en esquissant une révérence qui s'avéra peu convaincante. Je vois qu'on ne t'a pas obligé à porter de robe, toi au moins...

Il eut un rire discret.

- Même si ç'avait été le cas, le résultat serait loin d'être aussi admirable que pour toi.

Je pris la main qu'il me tendait; si je voulais éviter de finir les quatres fers en l'air, je n'avais guère d'autre choix. Il me conduisit jusqu'au centre de l'estrade, dos tourné au public.

- Les membres de ma famille, dit-il avec un geste vague en direction des trônes.

- Ils sont invisibles ? chuchotai-je.

- Non, ils sont parmi les invités, répondit-il avec un sourir amusé. Ils préfèrent garder l'anonymat.

Afficher en entier

« Il sourit comme s'il avait raconté une petite blague intelligente. Je ne l'ai pas comprise, et même si la confusion devait se lire sur mon visage, il continua sans s'expliquer.

- Ceci est le portail entre les morts et les vivants, dit-il. Tu es toujours en vie. Les autres personnes ici sont mortes depuis très longtemps.

Un frisson parcourut mon corps entier.

- Et toi ?

- Moi ?

Le coin de sa bouche trembla légèrement.

- Je contrôle les morts. Je ne suis pas l'un d'entre eux. »

Afficher en entier

je n'ai jamais ressenti pour personne ce que je ressent pour toi je ne suis pas vraiment sure de ce que signifie "tomber amoureux" mais je croi...non je sais que c'est arrivée avec toi

Afficher en entier

"Au terme de quelques secondes particulièrement pesantes, il finit par se détendre et par me rendre mon baiser, tandis que sa main venait envelopper ma nuque. La chaleur de sa peau contre la mienne était si intense que c'en était presque douloureux."

Afficher en entier

- Chaque fois que tu auras besoin de moi, je serai là. Tu as ma parole.

Afficher en entier

Henry savait-il tout cela, ou bien l’avait-il simplement deviné ?

— C’est un mâle ou une femelle ?

— Un mâle.

Les coins de sa bouche esquissèrent un timide sourire.

— Je ne voulais pas donner d’idées à Cerbère…

— Alors… il est à moi ?

— Tout à toi. Au printemps, tu pourras même partir avec lui, si tu veux.

Je soulevai le petit chien à deux mains et le serrai contre moi.

Les pattes avant appuyées sur mon bras, il tendit le cou pour me lécher le menton.

— Merci, dis-je, presque à voix basse. C’est vraiment gentil de ta part.

— Je t’en prie, répondit Henry en se levant. Je vais vous laisser faire connaissance, tous les deux. Il est très sociable, je peux te l’assurer, et particulièrement remuant. Il ne maîtrise pas encore toutes les bonnes manières, mais c’est un élève très motivé.

Afficher en entier

[La Première Epreuve ; Page 183]

" - Tout change avec le temps , dit Henry , et son souffle chaud caressa ma joue . Il suffit d'être patient"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode