Livres
486 419
Membres
476 432

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Destin des coeurs perdus, Tome 1 : Les Damoiselles de Castel Dark



Résumé

Angleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 42 lecteurs

Extrait

« — Je peux t’assurer que celui-là n’est pas encore né. Tu déclineras l’aimable proposition de Richard, car je n’épouserai pas ce boutonneux. »

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Jc-2 2018-12-28T21:37:12+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

https://surlesailesdunlivre.forumactif.com/t2109-le-destin-des-coeurs-perdus-tome-1-a-3-de-j-c-staignier-saga

Je tiens vraiment à remercier JC Staignier pour m'avoir confié ses romans et voici mon avis sur le premier tome, "Les demoiselles de Castel Dark".

J'aime beaucoup tout ce qui touche à l'histoire et tout particulièrement ce qui est relatif au moyen âge, je peux donc affirmer avec bonheur qu'ici mes souhaits ont été plus qu'exaucés.

J'ai littéralement dévoré ce premier opus.

Nous sommes projetés en 1390 en Angleterre, sur le domaine de Castel Dark.

Ici vit la famille " De Percival" composée des deux parents, Clayton et Alix ainsi que six enfants, Anton et Thomas les deux garçons aînés suivis de quatre filles, Mary, Jane, Ilyana et la plus jeune mais également la plus effrontée Aelis.

En ces temps les femmes n'avaient pas voix au chapitre, leur seul rôle était de trouver un bon mari et de lui être soumise, un peu le "sois belle et tais toi" avec toute fois une variante, " sois riche et tais toi".

Les mariages de cette époque étaient plus souvent de convenance que d'amour, mais les "De Percival" dérogeaient à la règle, eux s'aimaient vraiment.

Cette famille était appréciée et respectée, le "maître" des lieux avait autant de respect pour ses vassaux que pour ses paysans. Il était attentif à leurs besoins et à leurs doléances.

Ils ont élevé leurs six enfants dans ce respect d'autrui.

Les 3 filles aînées sont donc convoquées pour " Hill House", car elles ont été choisies pour un éventuel mariage avec le seigneur des lieux.

C'est là- bas que réside la famille Templeton, Arthur le futur marié, n'aura plus qu'à faire son choix.

Les filles seront accompagnées de deux chevaliers, Sir Jonas Elder et Sir Emmet Kane, qui leur paraissent froids, distants et peux fréquentables et de leur grand-père William De Percival.

Ce premier roman est principalement axé sur le personnage d'Ilyana à qui il va arriver pas mal de mésaventures. Heureusement que la vie va lui réserver quelques belles surprises, car l'époque n'est pas propice à l'allégresse, l'existence y est rude et brutale.

JC, a tout fait pour nous plonger dans cette époque du moyen âge, je m'y suis crue, vraiment.

Elle a bien potassé le sujet c'est certain.

Le vocabulaire de l'époque est employé à bon escient.

Je tiens tout particulièrement à la féliciter pour toutes ses recherches, pour cet immense travail fournit afin de donner une crédibilité à son roman.

Bien écrit, j'en redemande et c'est avec gourmandise que je vais poursuivre mes lectures avec la suite du "destin des cœurs perdus" et mes prochains avis arriveront dès que possible.

J'attendais avec impatience de découvrir cette saga et je ne suis absolument pas déçue, c'est un ravissement de lire pour moi ce style de roman.

Mon premier gros coup de coeur de l'année.

Afficher en entier
Argent

En résumé, cela a été une lecture très agréable avec une plume fluide et poétique. J’ai aimé Ilyana et Emmet, ris au coté d’Aelis, et pris plaisir a suivre leurs aventures, même si les larmes sont apparues plusieurs fois (certaine ont même coulé) et ce fut un beau voyage dans une autre époque, avec une fin surprenante qui nous pousse a vouloir connaitre la suite pour savoir comment tout ça va se finir.

Afficher en entier
Bronze

Un premier tome très réussi.

Fans de romances médiévales sombres et dramatiques, ne cherchez plus, vous avez trouvé le roman qui vous fera passer un excellent moment de lecture.

L'auteure, de sa plume habile et joliment maîtrisée, nous plonge au XIVè siècle et nous invite à suivre les aventures, ou plutôt mésaventures, des membres de la famille de Percival. Contrairement aux moeurs des seigneurs de l'époque, le comte a des liens étroits avec ses serfs et domestiques, et il laisse une grande liberté à ses enfants, quatre filles et deux garçons, au grand dam de son épouse.

Cette liberté ayant permis aux personnalités de sa descendance de se développer sans entraves, tous ont des caractères et aspirations bien différents, mais tous ont en commun leur joie et plaisir de vivre dans cette famille.

Un conte de fée donc, jusqu'au moment où les trois soeurs les plus âgées se voient conviées à Hill House où l'héritier du duc de Templeton tient à y choisir son épouse. Elles n'imaginent pas alors que le bonheur touche à sa fin et que l'horreur va bientôt empoisonner cette famille...

L'histoire est vraiment bien ficelée, on se complaît à découvrir les membres de cette famille atypique dont certains sont plus charismatiques que d'autres comme Anton, le fils aussi beau que serviable aimé par tous et surtout par les demoiselles, et deux de ses soeurs qui vont jouer un rôle prépondérant dans l'histoire, tant de par sa beauté et sa grâce avec Ilyana, que par son côté rebelle et garçon manqué capable de faire mieux que n'importe quel homme, avec Aelis.

Quant à Emmet Kane, le chevalier taciturne venu escorter les trois jeunes filles, c'est mon favori. J'aime les personnages torturés qui cachent sous une froideur et dureté apparentes une belle âme qu'ils ont protégée avec une carapace qu'ils sauront abandonner le moment venu.

Par contre, j'ai eu beaucoup de mal avec Ilyana au début de l'aventure, car la jeune fille n'écoute aucune mise en garde et ne respecte aucun interdit. Elle fonce tout droit dans les ennuis, que les autres doivent payés à sa place, et elle ne tient aucunement compte de ces leçons puisqu'elle refait les mêmes erreurs régulièrement. J'avais vraiment envie de lui mettre des claques. En ça, Emmet Kane a eu une patience que je n'aurais pas eue, surtout quand son inconscience et sa stupidité coûte la vie de gens innocents...

Heureusement, sa personnalité s'améliore un peu au cours du roman, il était grand temps !

Passons maintenant à... la suite ici : http://cocomilady2.revolublog.com/le-destin-des-coeurs-perdus-t1-p1693408

Cocomilady

Afficher en entier
Diamant

https://www.facebook.com/lacitadelledemeslectures/

Tout d’abord je remercie JC Staignier de m’avoir fait parvenir ce livre. J’ai pris un réel plaisir à découvrir cet univers qui diffère de mes lectures habituelles.

l y a longtemps que je ne m'étais pas plongée dans un roman historique et quel plaisir de redécouvrir un moyen âge à la fois romanesque et réaliste. JC Staignier maîtrise parfaitement le champ lexical de l’époque. L’utilisation de ce langage mêlée au narrateur omniscient nous immerge totalement dans l’histoire. Mais n’ayez crainte les termes médiévaux ne sont pas un frein à votre lecture.

J'ai eu une profonde et sincère sympathie pour chaque membre de la famille de Percival et tout particulièrement pour Aelis et Ilyana. Elles ont deux caractères opposés, mais sont chacune à leur manière des femmes fortes, à une époque où il est difficile pour une femme de s’imposer. Aelis m’a beaucoup fait penser à Aria Stark dans Game Of Thrônes, une jeune fille qui veut se battre comme un homme et que rien n’arrête. J’avoue avoir un petit faible pour son personnage dans l’histoire. Quant à Ilyana, elle m’a beaucoup touché par sa sensibilité, elle possède également un petit côté rebelle mais avec beaucoup plus de finesse. Son personnage à beaucoup évolué au fil de l’histoire et je me suis énormément attachée à elle.

Ce roman nous met vraiment dans l’ambiance de l’époque grâce aux différentes descriptions des lieux, aux personnages et aux coutumes de l’époque. On voit que l’auteur a réalisé un vrai travail de recherche. Il ne faut pas s’attendre à une histoire douce. On est au Moyen-Age, l’époque où les pauvres ne valent rien et une femme moins encore. Le monde est gris et cruel. Certains protagonistes sont emplis de noirceur et n’ont aucun sens moral. Nous assistons à des meurtres, pillages, et violes qui sont le plus souvent impunis.

Tout est très intense dans ce roman. Je n’ai pas pu m’en détacher une fois ma lecture commencée. Je ne manquerai pas de mentionner un final renversant pour ce Tome 1, qui je n’en doute pas, en stupéfiera nombre d’entre vous tant le parcours des personnages saura vous tenir en haleine.

Afficher en entier
Diamant

Dans ce roman, il faut aimer l’époque médiévale. Le travail de recherche de l’auteur est sérieux, et les détails scéniques s’intègrent au récit, car ce qu’on retiendra de cet épisode, puisqu’il s’agit semble-t’il d’une trilogie, ce sont les personnages. Au début en effet beaucoup de prénoms, familles nombreuses, titres multiples, j’ai un peu cherché qui était qui, mais rapidement les destins individuels se mettent en place. Là où le récit est intelligent, c’est que rapidement, on suit certaines personnes par tranche de vie et on associe enfin un visage à un prénom, des liens se créent et arrivée aux premiers événements importants, la mécanique est bien huilée et on s’y retrouve sans peine.

J’aime beaucoup la progression des personnages, leur évolution à la fois liée à leur nature, mais surtout à leur parcours. On est loin d’une énième variation autour de la table ronde ou des légendes celtes. Il y a une jolie plume, une vraie imagination, de l’investissement dans l’écriture des personnages, du contexte et de l’histoire. Ce qui tombe plutôt bien aussi, c’est que nous entrons dans un arc artistique autour du « girl power » et ce livre cadre parfaitement avec cette tendance. Je ne serai pas surpris qu’il continue donc de trouver de nouveaux lecteurs longtemps encore après cet avis.

Et si cela peut vous conforter dans l’idée de le lire, je n’ai jamais été friand de l’époque médiévale souvent résumée à un schéma manichéen et où le queutard de service avec une belle gueule dégomme des pouilleux de première et saute tout ce qu’il veut du moment que ça a vécu cloîtré dans un donjon une paire d’années ? Ici on inverse les tendances et c’est bien de remettre les femmes à leur vraie place, aussi sensibles et cérébrés que leurs congénères masculins.

Afficher en entier
Diamant

Quand j'ai commencé la lecture de ce roman, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, tout en le sachant mais sans vraiment le savoir. J'avais lu qu'il y avait « des morts, beaucoup de sang, de la violence », etc.

Bon, vous me connaissez à présent, et dans le cas contraire, je précise que je suis la fille qui vit dans un château de briques roses pailletées, avec un diadème serti de diamants Swarovski délicatement posé sur ma chevelure, dans une robe digne de Sissi avec laquelle tu ne peux certes jamais t'asseoir, mais à défaut tu peux tournoyer.

J'avais donc une légère appréhension, vais-je apprécier ce roman que d'autres ont décrit comme les mille et une façons d'assassiner des gens au XIVème siècle ?

Il s'est avéré qu'après avoir lu à peine une page, j'ai su qu'à défaut d'aimer l'histoire, j'allais aimer la plume !

Au final, j'ai eu droit au super combo : histoire impeccable, écriture et style impeccables, couverture sublime !!!

Nous sommes dans une saga familiale, nous suivons la famille de Percival qui vit paisiblement à Castel Dark. Retenez bien ce mot « paisiblement » parce que passés les 10% du livre, plus rien ne sera JAMAIS paisible. L'auteure a simplement décidé de jouer au ping-pong avec votre coeur, et les coups vont de plus en vite et sont de plus en plus forts. Vous avez, une fois passé la moitié de l'histoire, la sensation d'être dans une confortable accalmie, mais ce n'est qu'une supercherie.

Mon petit coeur marshmallow avait revêtu son casque, son armure et son bouclier prêt à parer le prochain coup, à encaisser la prochaine mort d'un personnage auquel j'avais fait l'erreur de m'attacher. Et puis, vers les 3/4 tout allait bien, vraiment bien. J'ai donc libéré mon coeur marshmallow de son casque lourd et là J.C. Staignier en a lâchement profité pour le faire griller sur le bûcher du sadisme.

J'ai eu une profonde et sincère sympathie pour chaque membre de la famille de Percival et tout particulièrement pour Aelis et Ilyana, deux des filles de Clayton et Alix de Percival. Elles ont deux caractères diamétralement opposés, mais sont chacune à leur manière deux femmes fortes à une époque où les hommes exercent leurs scandaleuses prérogatives.

J'ai également été absolument et irrémédiablement convaincue par le personnage d'Emmet Kane, un héros, fort, ombrageux, et également dévoué, pour qui les règles de la chevalerie sont une bible.

Vous allez également dans ce roman, tomber sur de vrais méchants, et quand je dis méchants je veux dire des fucking pourritures qui provoquent en vous des envies de meurtres. Vous allez enrager, vous allez vous crisper, vous allez avoir envie de vous intégrer à l'histoire pour intervenir et les laminer. Ce sentiment d'impuissance vous tient du début à la fin.

Alors, que se passe-t-il dans ce roman, allez-vous me dire, pour susciter autant d'émotions diverses et variées?

Un soir, Clayton et Alix de Percival vont recevoir la visite de deux messagers/chevaliers envoyés par Richard II. Ils viennent informer Clayton de Percival que le duc Arthur de Templeton, cousin du toi, souhaitent se marier et son choix va se porter sur une des trois filles aînées de Castel Dark. Mary, Jane et Ilyana vont donc devoir quitter le cocon familial pour aller parader telles des juments devant ledit Arthur de Templeton. Leur grand-père, William, va les accompagner dans ce long périple. Autant Jane et Mary sont excitées, autant Ilyana est sur la réserve car elle ne rêve que de preux chevaliers et de mariage d'amour.

Cette annonce par les deux messagers est un point de départ. Après cette étape, vous allez sursauter, bondir, vous enflammer, vous lamenter, souffrir, mourir mille fois, aimer, vous attendrir, et vous révolter.

Ce roman est un condensé de tous les sentiments que peut éprouver un être humain, sauf qu'au lieu de les vivre tout au long d'une vie, vous allez les enchainer en quelques heures.

Je salue également l'excellent travail de recherches de l'auteure qui m'a ramenée à l'époque où ma soeur écrivait son mémoire sur les damoiselles au Moyen-Age, c'est dire si je connais bien cette époque. Mais j'aime la version romancée du Moyen-Age pas les châtiments ! Hahaha !

Pour finir et reprendre les commentaires que j'ai pu voir sur divers sites, oui des gens meurent, oui certains passages sont cruels mais pas crus au point d'être insupportables. Pour comparer, j'ai lu Les Rois Maudits il y a longtemps, et aucun livre que j'ai lus depuis n'a atteint ce niveau en termes d'estomac retourné et de dégoût. Et puis on est en 1390 les gars, pensez-y ! A l'époque, vous n'étiez pas sûrs de revenir en un seul morceau en allant simplement acheter votre pain du jour.

Donc préparez votre coeur, et tout devrait bien se passer.

Quand vous aurez tourné la dernière page, rassurez-vous il y a un tome 2 et un tome 3 !!! Ouf !!!

J'espère vous avoir convaincu(e)s.

Bonne lecture

Lucie

Afficher en entier
Or

Il y a longtemps que je ne m'étais pas plongée dans un roman historique et quel plaisir de re-découvrir un moyen âge à la fois romanesque et réaliste. Romanesque car le roman va s'attacher aux pas des 6 héritiers de Castel Dark, 2 garçons et 4 filles et tout particulièrement à Ilyana et Emmet sans pour autant laisser les autres personnages de côté. L'histoire se déroule sur plusieurs années et l'on peut donc suivre leurs différentes destinées : on tremble pour eux, on sourit avec eux mais le côté romanesque de l'histoire ne doit pas faire oublier que nous sommes dans une époque sombre où les hommes sont élevés "à la dure" pour devenir des combattants sans pitié même si certains personnages masculins restent "solaires". Quand aux femmes, et bien l'adage "soit belle et tais-toi" ou plutôt soumets-toi , a rarement aussi bien trouvé sa place ! Mais heureusement, la plume de l'auteure mélange habilement caractères indomptables et surprenants, moments doux et moments plus durs pour nous maintenir en haleine jusqu'à la fin. Et quelle fin ! Le Destin attend effectivement la famille Percival au bout du chemin . Quelle sera leur destinée dans les deux prochains tomes (déjà sortis) ? J'attends cela avec impatience et même si j'ai refermé ce roman avec un peu de tristesse j'ai très hâte de lire la suite ?

Afficher en entier
Lu aussi

Je suis une férue des livres relatant une époque autre que la notre....je reste déçue ici de ma lecture. L'intrigue est intéressante, et les personnages ont du charisme, mais le vocabulaire est lourd. Effectivement l'époque veut un langage particulier pour autant, là il est bien trop chargé, ce qui je l'avoue rend la lecture lassante. Dommage.

Afficher en entier
Diamant

Je découvre avec ce livre la plume de Jc Staignier qui m'a totalement séduite. Le contexte historique est très bien exploité et on vibre du début à la fin pour les membres de la famille Percival. Au fil du livre, on découvre autant la cruauté que l'amour passionnel et fusionnel, la rancune et la bonté. Bref, voici un livre qui prend aux tripes, émeut et fait palpiter le coeur au rythme des rebondissements.

Afficher en entier
Diamant

Superbe histoire et début d'une belle et grande saga comme on les aime.

Ce premier tome m’a tenue en haleine de la première à la dernière ligne. JC, tu m’as fait sourire, rire, rêver, pester, enrager et pleurer aussi. Lisez ce livre, cette histoire est superbe, prenante et mériterait d’être repérée par une grande maison d’édition et aussi portée à l’écran (petit ou grand).

Ma chronique ici :

http://leschroniquesdesylvie.fr/accueil/les-auteurs-et-leurs-livres/j-c-staignier/destin-des-coeurs-perdus-tome-1-les-damoiselles-de-castel-dark/

Afficher en entier

Date de sortie

Le Destin des coeurs perdus, Tome 1 : Les Damoiselles de Castel Dark

  • France : 2018-12-27 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 42
Commentaires 30
Extraits 9
Evaluations 27
Note globale 9.19 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode