Livres
639 041
Membres
756 874

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le diable est au piano



Description ajoutée par nodashi 2013-09-05T14:51:57+02:00

Résumé

1844 : Aleister Crowley, revenu dans le temps, offre à Edgar Poe son plus fameux poème. 1927 : Blaise Cendrars et Corto Maltese sont à Rio sur la piste d'un serial killer. 1936 : George Orwell et Indiana Jones combattent les fascistes à Saragosse.

Recueil de 20 nouvelles fantastiques réunies par Richard Comballot

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par nodashi 2013-09-05T15:17:14+02:00

"Les villes ont moins besoin de gens pour les bâtir que les humains n'ont besoin de murs pour se protéger. Vous ne comprenez pas, parce que vous prenez le problème à l'envers. La ville seule peut changer des hommes en citadins. [...] Vous pouvez la considérer comme un mandala de pierre, un enorme moulin à prière."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ahlstrom 2020-04-18T12:09:00+02:00
Argent

Cet ouvrage rassemble une dizaine d'années de nouvelles, dont une partie seulement a été publiée, et cela se ressent dans l'équilibre de cette anthologie, car l'auteur, en dix ans, a grandement évolué.

On sent dans certaines nouvelles un style qui se cherche encore, ou des essais qui ne sont pas totalement concluants, tandis que dans d'autres, l'écriture est soignée et bien pesée et accompagne parfaitement un sens plus ou moins bien caché, mais toujours présent.

J'ai vraiment eu du mal avec la première nouvelle, et je ne pense pas que la placer en début d'ouvrage ait finalement été la meilleure idée, car c'est loin d'être la meilleure du lot. Elle est de plus très lourde à lire. D'une part, les très nombreuses références culturelles ou mots portugais non traduits obligent le lecteur ou à arrêter constamment sa lecture pour aller rechercher leur sens, ou à continuer sans vraiment saisir tout ce qui se dit. D'autre part, le style ne me paraît pas vraiment abouti : il est volontairement évasif, et repose trop souvent sur l'usage d'énumérations qui servent à faire couleur locale, mais noient complètement le propos. Quelques contresens également dans l'emploi de certains mots ou expressions (au pif : parler de changement climatique pour évoquer les changements de la météo, c'est con mais c'est le genre de choses qui vont me faire buter dans ma lecture).

De fait, on sort de cette première nouvelle avec beaucoup de méfiance qui, sans doute, empêche d'apprécier les nouvelles qui suit. Alors qu'on retrouve d'excellentes nouvelles un peu plus loin dans l'ouvrage.

J'ai tendance à penser que tout le génie littéraire de l'auteur se trouve dans ces nouvelles au style faussement simple et condensé, parce que, à bien y regarder, la maîtrise du vocabulaire y est largement plus fine que celles plus ampoulées. Mais je pense que les apprécier demande malgré tout un certain bagage culturel que je dois avoir en quantité limitée.

Bon ouvrage, donc, mais pas facile d'accès.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nepheris 2018-09-17T09:45:36+02:00
Lu aussi

Comme tout recueil de nouvelles regroupant un bon nombre de textes, il est assez dur d'émettre un avis global sur le livre. Je pense que je n'en ai aucun - si ce n'est, peut-être, que la structure interne du recueil est très cohérente et qu'il est aisé de suivre la progression des nouvelles.

J'avoue que les premières m'ont laissé de marbre, car j'ai eu beaucoup de mal à les lire. Elles fourmillent de détails qui m'ont un peu noyé, de mots qui ne nécessiteraient d'ouvrir un dictionnaire à chaque page, à tel point qu'au bout d'un moment, j'ai laissé tomber. Pour la première nouvelle, de nombreux mots portugais sont employés, mais difficile d'en devenir le sens en contexte si on ne les connaît pas. Cela fait couleur locale, pour sûr, mais on a l'impression de perdre quelque chose aussi, de sorte qu'on n'arrive plus à se représenter les images que le texte devrait évoquer. On sent une véritable érudition de l'auteur, érudition que je ne partage malheureusement pas ; j'ai senti la présence de toutes ces références que je n'ai pas pu comprendre, mais dont j'ai décelé la présence malgré tout, avec mon faible bagage culturel. Par moments, je me suis quand même demandé si la lourdeur de l'écriture ne venait pas aussi d'une forme de plaisir de jeter des mots sur le papier, tant cela m'était opaque.

Les dernières nouvelles ne m'ont pas trop plu non plus. Certaines étaient assez vulgaires, ce qui n'est simplement pas mon genre (donc soit), et n'étaient pas toujours très faciles à suivre en plus (l'absence de guillemets et/ou tirets pour marquer les dialogues tend à fatiguer plus qu'autre chose). Là encore, il m'est arrivé de simplement jeter l'éponge.

Et puis il y a les nouvelles centrales, celles qui finalement m'ont plu, parce qu'elles racontaient des petites histoires sur un ton plus simple (mais travaillé), et au final elles m'ont fait passé un bon temps.

Au final, je ressors du recueil mitigé : certains textes étaient accrocheurs, d'autres me sont tombés des mains. C'est finalement le pari de tout recueil pour un auteur capable de varier sa façon d'écrire : même si je trouve sa façon d'écrire un peu lourde, à mon sens l'auteur a cette capacité de proposer des textes vraiment différents, qui ont chacun leur identité. A chacun, ensuite, de trouver ce qui lui plaît !

Afficher en entier

Date de sortie

Le diable est au piano

  • France : 2013-01-10 - Poche (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 3
Commentaires 2
extraits 3
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode