Livres
429 253
Membres
350 850

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Dieu des Petits Riens



Description ajoutée par camillel54 2010-06-25T19:22:26+02:00

Résumé

Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir " qui aimer, comment et jusqu'où " ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ? Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté.

Afficher en entier

Classement en biblio - 77 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par SdNf 2010-07-28T22:15:25+02:00

"Mais nous, nous ne pouvons pas entrer, expliqua Chacko, parce que nous n'avons plus la clef. Et quand nous regardons par la fenêtre, nous ne voyons que des ombres. Et quand nous essayons d'écouter, nous ne percevons que des chuchotements, que nous sommes incapables de comprendre parce qu'une guerre a embrumé nos esprits. Une guerre que nous avons à la fois gagnée et perdue. La pire des guerres, celle qui s'empare de nos rêves pour en forger de nouveaux. Une guerre qui nous a plongés dans l'adoration de nos vainqueurs et le mépris de nous-mêmes."

- "Qui nous a même poussés à les épouser", commenta sèchement Ammu, qui pensait à Margaret Kochamma. Chacko ignora la remarque, préférant dire aux jumeaux d'aller voir "mépriser" dans le dictionnaire. Mépriser: regarder de haut; juger indigne d'estime ou d'attention; dédaigner; repousser.

Chacko précisa que dans le contexte de la guerre dont il parlait, la Guerre des Rêves, "mépriser" voulait dire tout cela à la fois.

"Nous sommes des Prisonniers de Guerre, dit-il. Nos rêves ont été trafiqués. Nous n'avons plus de port d'attache et dérivons sur des mers démontées. Nous ne pourrons peut-être plus jamais toucher au rivage. Nos chagrins ne seront jamais assez grands. Nos vies ne seront jamais assez importantes. Pour compter."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MarineMarchandin 2018-02-02T19:24:19+01:00
Bronze

J'ai dû lire ce livre dans le cadre de mes études et, je dois avouer que s'il n'avait pas été au programme, je ne m'y serais pas intéressée en librairie. Il sort complètement de mes lectures habituelles et, pour tout dire, je n'ai pas été emballée plus que ça.

L'histoire est sans queue ni tête, il n'y a pas de réelle chronologie et il est très difficile de rentrer dans cet univers totalement inconnu. Les thèmes abordés ne sont pas des plus simples : castes, amour, déchirement, gémellité, politique, conflit social en Inde. Arundhati Roy nous plonge dans un autre monde, monde dont il est parfois difficile de croire en l'existence tant il est cruel. J'ai donc eu énormément de mal à rentrer dans ce livre, tant par la tension palpable au fil des pages, que par la chronologie hasardeuse. De plus, je n'ai pas réussi à m'attacher aux différents personnages dont la psychologie est parfois difficile à cerner. En revanche, j'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteur, notamment grâce aux nombreuses métaphores qui nous plongent dans un monde pictural.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dacotine 2017-03-08T09:51:00+01:00
Argent

Un livre envoûtant, inquiétant. Un univers étouffant tant par le climat : on se trouve au Kerala où la mousson fait rage que par l'intrigue et la tension entre les personnages. Des tensions créées par les lois familiales ,les lois sociétales. On comprend dès le tout début du texte qu'un malheur a eu lieu qui s'apparente presque à une malédiction, mais on n'en sait rien, on ne fait que ressentir, percevoir les malaises. Les digressions , les retours en arrière laissent entrevoir , capter une once d'informations et l'ensemble se dénoue et se dévoile à la fin dans toute la splendeur du destin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fantasticsyfybook 2017-01-10T20:13:14+01:00
Lu aussi

J'ai du le livre pour le cours d'anglais ce qui était quand même un gros challenge car je ne suis qu'en terminales et l'écriture n'est pas la plus facile a comprendre dans toute ces métaphore .Malgré cela j'ai apprécier de le lire et surtout les personnages sont très travailler. La conclusion est que sachant que c'est un livre de niveau "élevé" j'ai réussi à le lire et a comprendre toute l'histoire détails ou non.JE le recommande pour ceux qui adore l'anglais et qui veut découvrir une magnifique œuvre tout en s'améliorant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hindy 2016-02-28T18:34:08+01:00
Lu aussi

Lu dans le cadre de mes études, j'ai vraiment apprécié ce livre bien qu'il soit un peu compliqué à comprendre car la narration n'est pas linéaire. Très belle histoire et très triste aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sicksweet 2016-01-24T12:19:36+01:00
Or

J'ai du lire ce livre en Anglais et quelle merveille ! On pourrait croire que Roy fait tout pour perdre le lecteur avec ses flashbacks à différents niveaux, puis ses retours au présent.. mais pas du tout. Elle nous laisse à chaque fois des petits indices qui nous permettent de se repérer et même de prévoir ce qui va se passer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DancingDots 2014-08-09T12:06:26+02:00
Pas apprécié

J'ai du lire ce livre pour l'anglais, donc en anglais, et j'en ai été très déçue. Pas que le style soit très difficile, ni les mots compliqués, loin de là. (après je ne sais pas ce que vaux la traduction française)

Mais tout de même, cela m'a ennuyée. Le livre ne traite pas d'un sujet vraiment intéressant. En gros, c'est l'histoire d'une famille Indienne. Bon, rien de bien transcendant, surtout quand on lit jusqu'à la fin, on se dit "tout ça pour ça ?" Donc bon, je le déconseille, sauf aux habitués de littérature Indienne, qui, peut-être, sauront trouver leur bonheur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandy 2012-05-28T21:21:04+02:00
Lu aussi

J'ai été obligée de le lire pour l'anglais et en Anglais, mais j'ai vite abandonné pour le lire en français car c'était assez compliqué !

Les nombreux flashbacks m'ont déstabilisés et les personnages sont assez typiques, cependant, Roy a une écriture assez facile à lire mais l'histoire reste vraiment compliquée à suivre. On ne peut pas dire que j'ai adoré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par philippe67 2012-02-08T20:54:04+01:00
Pas apprécié

Je n'ai pas dépassé les 100 premières pages, j'essayerai peut être encore une fois mais pas tout de suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SdNf 2010-08-25T15:02:53+02:00
Diamant

L'immersion fut difficile, le contexte et les noms indiens n'y étant pas pour rien, mais une fois dedans plus moyen d'en sortir.

Je regrette de l'avoir lu en ignorant la situation (globale) en Inde.

Pour ce qui est de l'histoire, je l'ai trouvée "magnifique"; l'écriture naïve contribuant à créer ce monde "enfantin". L'horreur y est décrite, malgré ce qu'elle a de violent, avec une extrême douceur.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Dieu des Petits Riens

  • France : 2009-11-05 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 77
Commentaires 9
Extraits 9
Evaluations 18
Note globale 6.78 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The God of Small Things - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode