Livres
567 769
Membres
622 477

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Dieu oiseau



Description ajoutée par Eilia 2018-02-16T13:23:03+01:00

Résumé

Un récit psychologique sombre et violent sur le traumatisme, la résilience, la vengeance. Un roman initiatique magistral.

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.

Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger.

Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

Le roman le plus fort et le plus brutal d’Aurélie Wellenstein à ce jour.

Afficher en entier

Classement en biblio - 284 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par leclipsa 2018-07-09T13:31:39+02:00

– (…). Pendant tout ce temps, j’ai voulu revenir dans mon clan. Mais là-bas, je suis un étranger. Les gens me haïssent, car j’étais l’esclave de notre ennemi. Et maintenant, je sers ses couleurs.

Une immense lassitude s’abattit sur lui, et l’espace d’un instant, il eut de tout abandonner. Pourquoi se battait-il exactement ? Avait-il vraiment cru que ramener l’œuf dans son ancien clan lui rendrait une famille ? Il avait tout perdu. Partout où il irait, il serait rejeté. Aucun clan ne voudrait de lui. On le méprisait, lui, qui en plus, avait perturbé le bon ordre de la cérémonie du sacrifice. Il n’était qu’un paria qui s’acharnait à s’accrocher à une identité qu’on lui refusait toujours et partout. Pourquoi ne s’était-il pas laissé tuer ? Tout serait terminé à présent. Il ne ressentirait pas cette atroce confusion, cette peine qui lui crevait le cœur.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Cela fait un moment qu’un livre ne m’avait pas collé quelques petits frissons d’excitation (morbides). Ou ne m’avait fasciné par son aspect macabre. J’ai une sorte d’immunité étrange face à l’horreur.

Clairement inspiré de la civilisation aztèque, l’immersion dans ce récit sombre, violent, et original par certains aspects est très réussie. Oubliez toutes les règles de bienséance et d’humanité, nous sommes en plein cœur de la laideur des hommes et dans leurs sauvagerie.

Allant droit au but, j’ai beaucoup aimé l’écriture fluide et addictive de l’auteure. Elle décrit bien l’environnement du personnage, nous donne la sensation de voir et de sentir ce qu’il y a autour de lui, permettant à divers moments haletants de parfaitement faire effet. Ou encore aux émotions de nous percuter, voire de (me faire) jubiler.

Les personnages sont le plus bel atout du livre. Torok est l’un des êtres les plus abominables et tordus qu’il a été donné de découvrir. D’une perversion profondément malsaine, même les vers ne voudraient pas du cœur de ce jeune homme qui, lors d’un funeste banquet, alors que Faolan enfant, voyait sa famille se faire déchiqueter, a choisi de l’avoir auprès de lui à cause de la beauté de ses yeux bleus. Quand on lit tout ce qu’il lui a fait, il est clair qu’il aurait mieux fait de le laisser se faire tuer.

Dix ans à supporter un esclavagisme brisant le corps, l’âme et l’esprit, au delà de ce que l’on peut comprendre et imaginer et pourtant Faolan, durant ces pages, ne se lamente pas. D’une force mentale que j’ai trouvé incroyable, se reculant au plus profond de lui même pour tenir, son désir pur et brut de vengeance est implacable.

La colère gronde quand on lit les injustices qu’il subit, celles mentales aussi déchirantes que celles physiques, et il suffit d’être du genre revanchard pour prier (je dis bien prier), pour qu’il broie son tortionnaire et le foule comme la boue des rues.

La compétition se révélera intéressante et éreintante, les affrontements puissants et de toute beauté. Si vous êtes complètement immergés dans l’histoire, les coups cogneront juste à côté de vous. Par ailleurs, les autres personnages ne seront pas plus épargnés par l’auteure, ce que j’ai beaucoup aimé aussi. Et n’allant pas dans la facilité, elle étale la psychologie de Faolan pour nous faire douter, et nous interroger.

Sans en dire plus, j’ajouterai que ce livre est très appuyé sur l’aspect psychologique, et sur les croyances des hommes. Il suffit que tous croient durs comme fer en la colère de dieux terribles pour justifier des actes de barbaries sans nom (viol, cannibalisme, tueries, rites sacrificiels, plaisirs malsains). Et il suffit d’un homme si meurtri qu’il n’a plus rien de sain dans la chair, à part un soupçon de lucidité, pour que le voile tombe.

La fin pourra être jugée abrupte, mais je l’ai apprécié.

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/04/08/le-dieu-oiseau/

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Bedelia 2020-02-16T18:28:50+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Madamerrance 2021-09-26T15:10:05+02:00
Lu aussi

Je viens de terminer ce roman etWOW. J'ai adoré les trois quart du livre mais c'est vraiment la fin qui m'a le plus marqué. Je pensais même que j'aurais un coup de coeur pour le roman. Tout était parti pour : les personnages hauts en couleurs, le suspense intenable, le monde que l'autrice a construit, les messages qu'elle véhicule au travers du livre. C'est très violent, mais j'en étais informée avant donc j'avoue ne pas m'être arrêtée sur ça.

Mais c'est cette fin... Bien que je comprends le but de l'autrice, j'aurais aimé quelque chose de différent. Spoiler(cliquez pour révéler)Finalement, c'est ce que devient le personnage principal qui me dérange. Il avait tout du héros et avec les traumatismes qu'il a subi, il méritait sa fin heureuse. Mais je pense que c'était vraiment le but de l'autrice de s'attarder sur les TSPT et montrer que tout n'était pas tout rose et que c'est dur de s'en sortir, que ça créé des démons en nous. Le héros a quand même subi de la torture physique et morale pendant dix ans, sans compter visiblement des viols. Ce que je comprends, respecte et entends. Je regrette juste qu'il ne puisse pas avoir d'autre choix que de fuir pour essayer de se reconstruire et espère qu'il vivra heureux, loin de la violence.

Il était dans ma PAL de l'automne et j'avoue que c'est une lecture parfaite pour cette saison! Par contre, WARNING sur la brutalité du roman, ce n'est pas à mettre dans les mains de tout le monde. A éviter pour les plus sensibles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christelle-166 2021-08-20T20:59:39+02:00
Diamant

Ce roman, au même titre que le Roi des Fauves, nous offre un univers lugubre, sanglant, propice aux tourments de l'âme et de la chair. Barbarisme, cannibalisme, séquestration, torture et viol, l'auteure n'épargne rien aux protagonistes, qui contrairement aux héros habituels, se révèlent plus nuancés, presque ambigus. C'est d'ailleurs cette complexcité qui rend le récit plus attrayant dans la mesure où le lecteur ne parvient pas à anticiper leurs choix. Vont-ils faire les bons ? Existe t-il seulement une finalité plus louable qu'une autre ?

L'homme est un loup pour l'homme, c'est bien connu. Il fait preuve de cruauté envers ses semblables tout en entretenant un besoin paradoxale de s'accrocher aux autres, de vivre pour eux, par eux, ou contre eux. J'adore la façon dont l'auteure fait ressortir la noirceur enfouie sous l'épais vernis des bonnes intentions. Nous désirons tous quelque chose, reste à déterminer ce dont nous sommes capables pour l'obtenir.

Parmi les thèmes abordés, nous retrouvons évidemment le dépassement de soi : persévérer malgré la peur, la solitude, la souffrance et la faim. Tomber de Charybde en Scylla, mais se relever quoi qu'il en coûte.

Petite préférence de mon côté pour Le Dieu Oiseau, une quête pour la liberté teintée de rituels sacrificiels d'une extrême violence, avec un soupçon de Hunger Games magnifié par la complexité du personnage de Faolan.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-08-19T22:37:22+02:00
Argent

Déjà auteures de plusieurs romans de fantasy, Aurélie Wellenstein se lance dans celui-ci dans l’espoir de ne pas nous laisser indifférent.

Faolan est l’esclave de Torok. Celui ci l’a obtenu alors que le pére de Faolan a été vaincu lors d’une compétition et que son coeur a été dévoré par le chef de clan adverse. Tout les 10 ans se tient cette compétition entre une dizaine de clans. Et cette année, Torok y participe, ainsi que Faolan, qui compte bien gagner et faire évoluer les choses…

Et voilà comment démarre cette histoire. Elle démarre sans avoir beaucoup de précisions sur l’univers du récit, qui va se dévoiler au fur et à mesure. Un univers sans concession. Violent. Sanglant. Un univers fait de coeur dévoré, de viol et d’autres actes d’une extrême violence. Et au milieu de tout ça, un jeune homme qui ne le tolére pas mais qui est surtout motivé par sa haine de celui qui a tué son pére. A moins que ce ne soit son pouvoir qu’il veuille ? C’est ce qu’il va lui même devoir découvrir au fur et à mesure de la compétition.

Parcequ’il faut bien le dire, si le roman a une limite, c’est dans sa structure : il s’agit d’affrontements par épreuve. Et tout ceci fonctionne pendant un temps mais empêche d’avoir la profondeur qu’on voudrait de ce type de récit. Parceque ce n’est pas assez ample, on reste bloqué sur une île avec au final assez peu de personnages, bien que ceux-ci, ceux qui sont développés, soient intéressants. L’écriture, fluide et faites de moments quasi onirique, fonctionne aussi plutôt bien même si j’avoue avoir un poil lâché l’histoire durant une vingtaine de page à la moitié. Mais rien de bien grave, le résultat étant globalement trés bon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DeadlySin 2021-07-21T07:32:08+02:00
Or

Ce livre a été une bouffé de fraicheur ; Je rêvais d'enfin lire ce genre d'histoire sur la descende dans la folie d'un personnage.

L'histoire et les personnages sont crédibles et surtout l'auteur ne tombe pas dans le piège de l'abus de gore ou du "torture-porn". Il y a beaucoup de non-dits ou de sous-entendus pour nous faire comprendre ce que Faolan a vécu sans pour autant se perdre dans une surabondance de passages de torture. Le centre du livre n'est pas tant la violence subie mais plutôt comment quelqu'un doit apprendre à vivre avec.

La dernière scène et le dialogue de fin sont mémorables et j'ai adoré le retournement de situation. Un happy end aurait fait tâche et l'auteur a bien fait de terminer son livre de cette manière.

Pour finir, le style est bon ; Il y a un bon équilibre entre dialogues, évènements et descriptions.

En bref, un livre qui m'a tenu en haleine jusqu'à sa conclusion et qui m'a donné envie de découvrir d'autres livres de cet auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coralex 2021-07-08T09:11:37+02:00
Argent

Ce livre est un Hunger games sur un île. L'univers est original et l'écriture est agréable.

Par contre, je trouve certains éléments un peu tirés par les cheveux. On parle quand même d'un esclave très faible sans entraînement qui arrive à surpasser des concurrents sur entraînés.

J'ai vraiment du mal avec cette fin qui n'est pas très cohérente. J'ai tout de même essayé de me dire que la détermination et l'énergie du désespoirs pouvaient faire des miracle. Au final, l'auteur ne répond pas aux questions du lecteur comme si elle-même n'avait pas les réponses à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2021-06-29T18:34:41+02:00
Or

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2021/06/le-dieu-oiseau-de-aurelie-wellenstein.html

Bienvenu dans ce roman bien sombre et sanglant. Âme sensible s'abstenir. Dès la page 4, on voit quelques mots apparaitre qui nous mette bien dans l'ambiance. Très franchement, j'ai déjà lu des romans de l'autrice. Je l'ai acheté les yeux fermés. Dans un sens, tant mieux, dans un autre, j'aurai mieux fait d'écouter les avertissements. Il n'est pas à mettre entre toutes les mains.

On suit Faolan, esclave depuis dix de Torok, qui rêve de participer au sélectif, une compétition qui lui a fait perdre sa famille dans des conditions atroces dix ans plus tôt. Je ne m'attendais pas à ce que l'autrice soit aussi franche dans les descriptions. Il est quand même question de tortures et de cannibalisme. Je suis très étonnée d'avoir lu ce roman et de l'avoir adoré alors que je ne lis jamais de livre sur ces thématiques là. C'est dire les qualités qu'on y trouve.

Le premier point concerne Faolan. Ce personnage est d'une complexité incroyable comme on en voit rarement. On explore l'impact que les épreuves peuvent avoir sur une personne. L'autrice exploite jusqu'à la folie. Jusqu'au bout, on ne sait ce que va faire Faolan. C'est franchement bien fait. Torok est une ordure de première classe. C'est le manipulateur par excellence. Je pense qu'on peut le qualifier de pervers narcissique ne serait-ce que par le fait qu'il arrive à se rendre indispensable pour Faolan.

Concernant les épreuves, on en voit pas beaucoup. On suit surtout celles de Faolan. Et elles étaient bien tordues. L'autrice est allée au bout de son idée et a très bien construit son roman. J'avais une idée de ce que ce serait. Et bien pas du tout. C'est ce qui rend son roman meilleur que ce qu'il aurait été. On ne s'attend pas à ce qu'elle nous propose et jusqu'où elle va. Pour avoir déjà lu des romans d'elle, je ne m'attendais pas à ce qu'elle aille aussi loin.

Une autre thématique très importante est traitée dans ce roman : l'appartenance à une origine. Je m'exprime peut-être mal mais Faolan n'a plus de clan ni famille. Et c'est un peu le fil rouge également de ce roman. On sent les questionnements qu'il a à ce sujet.

En bref, j'ai été captivé par ce roman sombre malgré sa violence physique et psychologique. L'écriture de Aurélie Wellenstein n'est pas pour rien dans ce fait. Les personnages sont complexes et nous semblent réels. Si vous avez le cœur bien accroché, n'hésitez pas un instant à le lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tourville 2021-06-26T14:33:44+02:00
Or

J'ai aimé ma lecture malgré certaines scènes qui fait froid dans le dos

Afficher en entier
Commentaire ajouté par skye67 2021-06-06T21:56:03+02:00
Or

Original, dur, haletant. On a toujours envie d'en savoir plus. La fin m'a fait vraiment doutée. Une bonne lecture qui change de ce que j'ai l'habitude de lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilicecilie 2021-05-30T19:21:35+02:00
Or

Un petit peu de mal à rentrer dedans, la plume de l'auteure est assez spéciale (mais dans le bon sens), et une fois dans l'histoire j'étais à fond ! L'univers est très différent de ce que l'on voit d'habitude, ça m'a complètement dépaysée et j'ai vraiment adoré.

Il y a certains retournements que je n'ai clairement pas vu venir (ce que j'adore dans un livre justement) et surtout vers la fin où la tension est juste dingue !

C'est un récit à la fois fantastique et psychologique, qui va au plus loin de la barbarie des hommes, il ne conviendra pas aux personnes sensibles ça c'est sûr, mais personnellement ce fut une excellente lecture :) J'ai hâte de connaitre les autres romans de cette auteure !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaurenaLJ 2021-05-14T21:15:12+02:00
Lu aussi

J'ai énormément de mal à ma positionner vis à vis de cette lecture. Si j'en ai apprécié certains aspects, comme la réflexion autour de la construction des individus et la perpétuation de la violence dans une société qui ne connaît que ça, j'ai eu plus de mal avec l'intrigue en elle-même... Je me suis ennuyée par moments, même si le roman est court, et je suis passée complètement à côté de la fin.

Je suis assez déçue parce que j'en attendais plus, mais malgré la jolie plume de l'auteur je ne suis pas convaincue!

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Dieu oiseau

  • France : 2018-03-29 (Français)
  • France : 2020-03-19 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 284
Commentaires 78
extraits 10
Evaluations 134
Note globale 7.53 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode