Livres
395 284
Comms
1 388 418
Membres
290 270

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par viedefun 2017-02-20T20:39:46+01:00

—Qu’a-t-il dit ? s’impatienta Joann.

— Bonne question, dit une voix monocorde derrière elles. Qu’a-t-il dit ? Joanna sursauta et poussa un petit cri en se retournant. Milla se leva si brusquement que son fauteuil alla heurter le bureau. Debout près de Joann, elle contempla l’homme qui se tenait sur le seuil de la pièce. La sueur se mit à lui couler le long du dos et son cœur s’emballa. Elles étaient seules, la porte était verrouillée. Comment cet homme était-il entré ? Et que voulait-il ? Il ne paraissait pas armé mais, bien qu’il eût les mains vides, Milla n’était pas rassurée car il avait le regard le plus glacial et le plus lointain qu’elle ait jamais vu. Elle plongeait dans ce regard de tueur, tremblant comme une feuille, et malgré tout incapable d’en détacher les yeux. C’était comme un cobra hypnotisant sa proie avant de se jeter sur elle. On aurait dit que l’inconnu, parfaitement immobile, n’était pas un être humain. À côté d’elle, Joann respirait par à-coups et ouvrait de grands yeux ronds. Lorsque Milla lui toucha le bras pour la rassurer, celle-ci lui prit la main dans un geste désespéré. Après avoir observé ce geste, l’inconnu se remit à les dévisager.

— Ne m’obligez pas à reposer la question. Cette voix… Elle connaissait cette voix, mais la panique était trop forte pour qu’elle puisse se rappeler d’où. À grand-peine, elle parvint à répondre :

— C’était une cabine téléphonique. L’employé de la station ne sait pas qui a appelé, il était trop occupé pour faire attention. Pour toute réponse, l’inconnu baissa légèrement les paupières. Impossible de sortir de la pièce. Bien qu’il ne soit pas immense, il était grand – environ 1,90 m –, élancé et son corps tout en muscles semblait vif comme l’éclair. Il avait un côté obscur, ressemblait à une ombre où planait une menace presque palpable. Milla comprit soudain. Une sorte de vertige la saisit et elle dut s’appuyer contre son bureau.

— C’est vous qui m’avez assommée l’autre nuit. Au même moment, une deuxième évidence s’imposa à son esprit, qui lui coupa littéralement les jambes.

— Vous êtes Diaz. L’inconnu resta impassible.

— Il paraît que vous voulez me parler.

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par viedefun 2017-02-20T20:38:30+01:00

À présent, il devait redoubler de vigilance, car Milla le rendait moins implacable. Sans pouvoir dire à quel moment, il savait qu’un changement s’était produit en lui. Il se surprenait à faire des choses auxquelles il n’était pas habitué. D’ordinaire peu loquace, il parlait avec elle, lui révélait des détails personnels et s’étonnait qu’elle se confie en retour. Au début, elle avait eu peur de lui, mais il était habitué à ce qu’on le redoute. À présent, elle ne le craignait plus et cela lui faisait plaisir : comment pourrait-elle coucher avec lui s’il l’effrayait ? Peut-être n’avait-elle pas encore compris ce qu’il éprouvait. Il se retenait d’aller trop vite en besogne, de peur de l’effaroucher. Lorsqu’il l’avait embrassée, il aurait volontiers approfondi son baiser, mais en sentant qu’elle se figeait et ne lui répondait pas, il s’en était tenu à quelque chose de doux et de léger. Probablement n’avait-elle pas même conscience de ce qu’elle éprouvait elle-même mais lui, avec son art de deviner les gens, savait qu’il lui inspirait quelque chose. Elle avait trop facilement accepté qu’il la touche, elle s’était trop aisément blottie contre lui. En tant que femme, elle n’était absolument pas indifférente. Malgré une longue période d’abstinence, il avait bien l’intention de posséder Milla. Il suffisait d’être patient, de lui donner le temps de s’habituer à lui. Il était certain du résultat ; elle était faite pour lui.

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par viedefun 2017-02-20T20:37:36+01:00

Au fil du temps, elle avait essayé d’imaginer quels pouvaient être ses centres d’intérêt du moment et avait acheté des jouets en conséquence. Était-il attiré par les ballons et les camions ? Imitait-il le vrombissement du moteur ? À trois ans, elle se l’était imaginé sur un tricycle. À quatre ans, elle avait songé qu’il devait ramasser cailloux et vers de terre. Son aversion l’empêchant de ramasser des lombrics, elle avait commencé une collection de cailloux. Lorsqu’il avait eu six ans, avait-il appris à jouer au football ou au base-ball ? Il devait encore aimer les cailloux. Elle avait tout de même acheté une balle et une petite batte de base-ball, au cas où. Pour son huitième anniversaire, elle se l’était peint avec ses premières dents définitives, encore trop grandes pour son petit visage qui perdait déjà les rondeurs de l’enfance. À quel âge commençait-on à jouer chez les minimes ? Il devait posséder sa propre batte et son gant, à présent. Peut-être quelqu’un lui avait-il appris à faire des ricochets. Elle avait commencé à collectionner les pierres plates. À présent, il avait dix ans. C’était peut-être un peu vieux pour jouer encore avec des cailloux. Il devait posséder un vélo à dix vitesses – une pour chaque année. Peut-être était-il passionné d’ordinateurs. Il avait maintenant l’âge de jouer chez les minimes. Peut-être possédait-il un aquarium. Il pourrait y mettre les plus jolis cailloux de sa collection. Milla avait cessé d’acheter des jouets. Elle possédait un ordinateur mais n’avait acheté ni vélo ni aquarium. Les poissons seraient morts faute d’être nourris régulièrement.

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par bagheera 2016-02-29T17:50:18+01:00

"-Je donnerais n'importe quoi pour être en vous, là, maintenant.

Choquée, Milla cessa instantanément de rire. Elle avait beau avoir rêvé de lui de jour comme de nuit, elle n'avait pas envisagé de devoir affronter cette réalité. Diaz, faire l'amour avec elle? Ce qu'il venait de dire semblait tellement déplacé qu'elle resta un moment hors du temps, à la dérive sur la roche tiède, la tête bourdonnante. Puis soudain elle reprit ses esprits. Diaz... et elle. Ses entrailles se nouèrent en l'imaginant sur elle, en elle. Elle avait envie de lui, maintenant et depuis le premier jour.

Il ne l'avait jamais embrassé - car le baiser amical de Juarez ne comptait pas.

Elle avait envie de lui, et pourtant les bonnes raisons pour ne pas céder à cette envie se précipitaient dans son esprit. S'il ne cherchait qu'à tirer un coup, il se trompait d'adresse. Or, que pouvait-il chercher d'autre? Après tout, il s'agissait de Diaz, un homme qui n'était pas du genre à s'attacher. Milla n'était pas assez naïve pour avoir la prétention de le changer. Elle avait pris soin de ne pas lui montrer son attirance, de lui cacher ce qu'il lui inspirait. Elle avait tout enfermé dans ses rêves et pourtant, il l'avait deviné, elle le comprenait à son regard.

-Vous réfléchissez trop. C'était juste un remarque, pas une déclaration de guerre, dit-il, nonchalant.

Le choix du mot guerre ne laissait pas de la surprendre... mais peut-être était-ce le terme approprié.

-Les femmes réfléchissent toujours trop. Nous sommes obligées, ça a fait une moyenne avec vous. Néanmoins, votre offre me flatte.

-Mais elle ne vous intéresse pas.

Parvenue à ce stade, elle aurait pu dire : Non, je regrette, et les choses en seraient restées là. Mais, incapable de mentir, Milla ferma les yeux sans rien dire et le silence s'installa.

Elle sentit qu'il bougeait et lui faisait de l'ombre.

-Vous feriez mieux de dire non, murmura-t-il en posant une main sur son ventre."

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par bagheera 2016-02-29T17:49:15+01:00

"Il observait les gens, la manière dont leur visage et leur corps démentaient leur discours."

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par bagheera 2016-02-29T17:47:47+01:00

"Milla avait toujours eu tendance à se tenir en retrait du monde, comme si elle était là pour observer, et non pour participer. Dès le premier instant, il avait su qu'elle ne serait pas facile à conquérir."

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par Nanako 2016-02-18T14:29:17+01:00

Deux hommes l’ont attaquée sur le marché. Ils ont enlevé Justin. Milla s’est débattue et a été poignardée. Justin ! Ébranlé par ce nouveau choc, David eut un mouvement de recul et se tourna vers la porte. Deux salauds lui avaient volé son fils ! Déjà, il s’éloignait du brancard, prêt à s’élancer pour retrouver son fils. Puis, hésitant, il se tourna vers sa femme.

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par wizbiz06 2012-07-05T18:50:50+02:00

Elle l’avait épousé à vingt et un an, juste après avoir obtenu son diplôme et, à vingt-trois ans, voilà qu’elle était devenue mère. Elle ne regrettait absolument rien. Même si elle avait toujours l’intention de devenir enseignante et de poursuivre ses études, une fois de retour aux États-Unis, elle ne regrettait pas un seul des choix qui l’avaient conduite jusqu’à ce petit miracle qu’était son fils. Dès l’instant où elle s’était sue enceinte, sa grossesse l’avait entièrement absorbée et son amour pour le bébé avait été tel qu’elle se sentait comme éclairée de l’intérieur. Ce sentiment était encore plus fort à présent, au point qu’elle se sentait reliée à Justin même s’il se trouvait dans la pièce voisine. Malgré son épuisement, elle était heureuse de cette dépendance

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par wizbiz06 2012-07-05T18:50:44+02:00

David n’était ni l’un ni l’autre. C’était un jeune homme séduisant au visage souvent fatigué, à cause des longues heures qu’il passait en salle d’opération et de son insatiable appétit de connaissance qui le poussait à lire des ouvrages de médecine jusque tard dans la nuit. Il avait un joli sourire très sexy, des yeux bleus rieurs, des cheveux blonds presque toujours en bataille. Il était grand, ce qui n’était pas pour déplaire à Milla qui aimait à porter des talons alors qu’elle mesurait déjà 1,70 m. À vrai dire, elle aimait tout chez lui. C’est pourquoi elle n’avait pas hésité un instant lorsqu’il lui avait demandé de sortir avec lui

Afficher en entier
Extrait de Le disparu de San Pablo ajouté par wizbiz06 2012-07-05T18:51:36+02:00

Deux hommes l’ont attaquée sur le marché. Ils ont enlevé Justin. Milla s’est débattue et a été poignardée. Justin ! Ébranlé par ce nouveau choc, David eut un mouvement de recul et se tourna vers la porte. Deux salauds lui avaient volé son fils ! Déjà, il s’éloignait du brancard, prêt à s’élancer pour retrouver son fils. Puis, hésitant, il se tourna vers sa femme. On n’avait p

Afficher en entier