Livres
625 430
Membres
732 195

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le double pari



Description ajoutée par Avalone76 2021-12-14T19:58:47+01:00

Résumé

Devant les membres ahuris de son club, le duc d'Eversleigh annonce qu'il renoncera bientôt au célibat.- Une épouse est un mal nécessaire. La première débutante venue fera l'affaire. Dans un mois, l'affaire sera bouclée.- Un mois ? Impossible ! assurent ses amis.- Pari tenu, réplique le duc, très sûr de lui.Il ignore que, pour faire taire les mauvaises langues qui la traitent de garçon manqué, Mlle Henrietta Tallant a parié qu'elle décrocherait une demande en mariage dans les plus brefs délais ¿ proposition qu'elle n'a pas du tout l'intention d'accepter. D'autant qu'elle a choisi l'inaccessible duc d'Eversleigh, ce paon vaniteux qu'elle va se faire une joie de ridiculiser...

Afficher en entier

Classement en biblio - 62 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par LadyC 2022-06-13T12:28:18+02:00

— En avons-nous fini, Votre Grâce ? lança-t-elle avec morgue.

— Je crains presque pour ma vie d’avoir à aborder un autre sujet. Henry, pour ma tranquillité d’esprit, éviterez-vous à l’avenir de faire des courses à cheval au parc ? Vous avez une sublime chute de reins, je sais, dit-il avec un regard appuyé à l’endroit en question, mais je sais aussi que vous avez fait cette course à califourchon. Si vous pouvez attendre que nous soyons à la campagne, je serai tout à fait ravi de vous voir monter ainsi, continua-t-il, promenant son regard avec une lenteur délibérée sur ses jambes fines esquissées par la soie de sa robe. Mais je ne peux m’empêcher de considérer qu’à Londres, une lady se doit de monter en amazone et que cet exercice requiert davantage de retenue.

Henry soutint le regard de son époux sans ciller, les lèvres pincées, le feu aux joues.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LightAndSmell 2022-11-20T10:13:28+01:00
Bronze

J’aime beaucoup la collection Regency aux éditions J’ai lu qui m’a permis de faire de superbes découvertes dont Panique chez les Montgomery et le très drôle, Les caprices de Lady Violet. Je regrette néanmoins que la maison d’édition réédite certains titres, notamment de Mary Balogh, qui ne présentent pas forcément de grand intérêt… J’avais d’ailleurs déjà été déçue par l’autrice, mais je voulais lui donner une ultime chance ce dont j’aurais pu me passer, ce roman ne m’ayant pas vraiment convaincue.

On est dans une romance, mais les deux héros n’ont quasiment aucune interaction significative pour leur relation ! Si on occulte deux scènes sensuelles, on a l’impression d’être devant un grand frère qui s’occupe de son écervelée de petite sœur. J’ai l’outrecuidance de lire une romance pour ressentir des émotions et, soyons fous, quelques papillons dans le ventre. Mais vu les interactions entre le duc d’Eversleigh et son épouse, il ne faut rien attendre à ce niveau, d’autant qu’on ne perçoit pas vraiment d’alchimie entre les deux personnages. Il m’a aussi manqué ce piquant que j’apprécie tellement dans les échanges, mais là, c’est quelque chose de très personnel.

Pourtant, l’idée d’un double pari ayant conduit à leur mariage express était intéressante. Ainsi, Henrietta a parié avec un ami qu’elle arriverait à obtenir rapidement une demande en mariage de l’inaccessible et hautain duc d’Eversleigh. Et ce dernier a parié avec un membre de son club de célibataires endurcis et fiers de l’être, qu’il se marierait avec la première venue (qui n’a pas de bouton, il ne faut pas exagérer non plus). Sauf que l’idée de départ, qui aurait pu donner des situations extrêmement drôles et des scènes emplies de tension, est mal amenée et jamais vraiment exploitée. La question des conséquences de ces deux paris complètement fous est d’ailleurs vite expédiée dans un happy end à l’image des deux héros, terne.

Mais ce qui m’a le plus dérangée, en plus d’une romance qui n’en porte que le nom, ce sont toutes les incohérences, petites ou grandes, entourant les personnages. À titre d’exemple, le duc d’Eversleigh est censé être hautain et vouloir à tout prix un héritier comme tout bon noble qui se respecte. Or, il se révèle inexpressif, certes, mais adorable dans la manière discrète dont il prend soin d’une épouse qui se comporte comme une petite fille, voire une véritable sotte. Quant à son désir d’assurer sa descendance, il semble l’oublier très devant l’inexpérience de sa femme qui n’a pas vraiment compris les implications concrètes de son mariage. Bref, le duc se comporte comme un parfait gentleman !

Je suis évidemment ravie que l’autrice mette en avant la notion de consentement, les romances historiques n’étant pas le meilleur exemple dans ce domaine, mais le comportement du duc semble trop beau pour être vrai… On pourrait à la rigueur opposer l’idée que l’image qu’il donne en société est différente de l’homme qu’il est vraiment, mais rien ne laisse penser que c’est là l’objectif de l’autrice. J’ai également trouvé le duc d’Eversleigh d’une patience d’ange devant la naïveté, qui tend vers l’idiotie, de son épouse. Il la met en garde contre son cousin, dont n’importe quelle âme sensée se méfierait, mais elle, elle fonce tête baissée se lier d’amitié avec lui. Alors oui, elle le trouve parfois un peu excessif dans ses déclarations, et c’est un euphémisme, le monsieur frisant l’obséquiosité, mais elle passe tout suite à autre chose, avant de faire comme si de rien n’était.

J’aurais pu développer une certaine tendresse pour cette jeune femme parachutée dans un monde dont elle ne connaît pas les codes, mais Henrietta m’a surtout agacée. L’autrice, en voulant proposer une héroïne libre d’esprit et brute de décoffrage qui n’a pas besoin d’homme dans sa vie, tombe dans les stéréotypes à outrance. Bien que je ne pense pas que ce soit volontaire, elle laisse sous-entendre qu’une héroïne forte doit être masculine, renier son propre prénom pour un diminutif qui sonne très masculin, ne pas demander l’aide d’autrui, ne pas aimer les robes ni le rose…

Si les stéréotypes n’étaient pas suffisants, notre héroïne est l’inverse de ce qu’on nous annonce. Elle se révèle ainsi incapable de s’en sortir sans l’aide d’un homme, que ce soit un horrible personnage qui profite de sa crédulité, ou son mari qui doit rattraper ses erreurs. N’oublions pas non plus les facilités et autres incohérences qui ont fini par me faire lever les yeux au ciel. Ainsi, alors qu’elle ne maîtrise pas les règles de la haute société, qu’elle est sensée choquée par son langage fleuri et être quelconque, Henrietta devient en un instant la chouchoute de la noblesse, et a même sa propre petite cour. Incohérence qui ne sert en plus à rien dans le roman. Je ne demande pas forcément que tout soit crédible dans une romance, mais diantre, un petit effort sur ce point aurait été quand même appréciable.

Malgré tous ces bémols qui ont rendu ma lecture fastidieuse, je reconnais que l’écriture de Mary Balogh devrait convenir à une majorité de lecteurs et lectrices. J’ai, en outre, apprécié de découvrir la famille haute en couleur de l’héroïne, et la manière dont elle va apporter un peu de vie dans l’existence d’un duc finalement assez seul avant son mariage. Pas assez toutefois pour me faire passer cette impression désagréable d’avoir lu une romance prometteuse gâchée par de nombreuses maladresses, des facilités, des incohérences rendant certains comportements incompréhensibles, et une héroïne plus proche d’un personnage de farce que de la femme libre d’esprit et inspirante que l’on était en droit d’espérer.

https://lightandsmell.wordpress.com/2022/11/18/le-double-pari-mary-balogh-deception/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anbowe 2022-09-18T22:42:50+02:00
Bronze

Un roman sympathique dans la lignée de cette nouvelle édition de "Regance". Une grande partie du récit tiens à un enchaînement de quiproquo et ne plaira donc pas a tout le monde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par everalice 2022-08-14T09:14:17+02:00
Argent

[...] Ici, on a un des premiers ducs de MB, déjà fort bien esquissé, avec LE monocle et la parole douce et languide ! Un prototype qui arrivera à la perfection ultime en la personne du duc de Bewcastle, bien sûr, ou, un autre duc, qui s'impose à armes égales dans mon esprit, le duc de Tresham dans le magistral More than a Mistress (mais qu'attend J'Ai Lu pour traduire cette merveille?).[...]

Face à lui, on a Henry, un peu sauvageonne sur les bords, mais une sauvageonne à la mode régence, de bonne compagnie. Elle est loin de tirer le diable par la queue ! C'est une jeune fille de son temps et de qualité, qui manie la gaiété et la libre parole, sans forfanterie ni hypocrisie, un peu rayon de soleil et feu-follet. L'histoire du pari semble bien accessoire dès lors que ces deux-là se rencontrent. Les sentiments prennent vie doucement, aves élégance toujours.[...]

Un humour léger, une élégance de ton, une sensualité douce, on retrouve aussi ces trois éléments de style particuliers à MB. [...]

Si vous êtes curieuse et si vous avez envie d'un divertissement de qualité sans prise de tête, ce titre remplira son office !

Mon avis entier est là :

https://leslecturesdeveralice.blogspot.com/2022/08/le-double-pari-de-mary-balogh.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LadyC 2022-06-13T12:13:58+02:00
Lu aussi

Cette lecture me laisse sur ma faim véritablement. Je ne sais pas, je me dis que peut-être que je n'étais pas en mesure de tout apprécier à sa juste valeur. Ce qu'il m'a manqué : ressentir une évolution des personnages et des situations et pas juste une succession de moments. Les personnages sont exactement les mêmes du début à la fin, en soi être fidèle à soi-même est une bonne chose mais certaines choses nous font évoluer malgré tout, en tous cas c'est mon avis. Cependant on s'attache à toute cette "ménagerie" et on se laisse prendre par l'histoire pour en voir le bout, de plus Marius est un rêve et les jumeaux, que dire, de petites perles de courage, de dévouement et d'innocence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alafey 2022-05-03T20:41:16+02:00
Bronze

Angleterre, début du XIXe siècle : la très jeune Henry — qui déteste son prénom Henrietta — n’a pas envie de participer à la saison à Londres. Habituée à n’en faire qu’à sa tête, elle méprise les minaudages et n’a pas sa langue dans sa poche. Par défi, elle parie avec ses frères qu’elle obtiendra une demande en mariage d’un duc qu’ils lui désignent. Pendant ce temps, ce même duc, Marius, célibataire endurci, sait qu’il doit perpétuer sa lignée et parie avec ses amis qu’il se mariera d’ici six semaines, peu importe la promise : orgueilleux et hautain, il fait peu de cas de la gent féminine.

Nos deux protagonistes se croisent à un bal : Henry s’arrange pour danser avec lui, et fait des commentaires bien sentis sur la futilité des saisons londoniennes. Le lendemain, Marius demande la main à Henry qui, prise aux dépourvues, accepte. Intimidée par cet homme, elle n’ose rien lui refuser. Mais la maîtresse délaissée et le cousin de Marius, qui est aussi son héritier, se liguent pour faire capoter le mariage.

Ce roman est l’un des premiers de l’auteure, et il a des (gros) défauts de jeunesse : un scénario peu crédible et des personnages bien trop caricaturaux. Marius a une attitude distante à l’extrême, compensée par une humanité qu’on sent poindre à maintes occasions, mais jamais il ne discute vraiment avec Henry. Quant à Henry, présentée au début du roman comme garçon manqué, elle est en réalité bien naïve — l’auteure force le trait — et son comportement détonne souvent.

Malgré tout, ce récit se lit avec plaisir grâce à la plume de l’auteure, légère et non dénuée d’ironie. On sent déjà ici ce qui fera le succès des romans suivants : des scènes dynamiques, des dialogues bien écrits, et un sens certain de la narration.

Même si l’histoire n’est pas exceptionnelle, j’ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chaeyron 2022-04-24T14:53:20+02:00
Argent

Un moment de lecture très agréable. C'est une histoire qui se lit très facilement et qui est très addictive !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emi-lit 2022-03-23T12:39:54+01:00
Bronze

Encore une lecture regency sympathique. Pas forcément ma préféré mais agreable à lire.

Bon pour le coup ça va très vite (trop...?) Elle est un garçon manqué (selon les critères du moment) qui fait le pari d'obtenir une demande en mariage du Duc .

Lui est un célibataire convoité qui se résout à se marier et assurer la descendance. Il m'étonnes pas son sang froid et sa patience (ce qu'on ne trouve pas chez les autres protagonistes des autres romans de la collection) c'est assez agréable.

Les personnages secondaires sont tous parfait, les méchants comme les gentils (les jumeaux en haut de la liste)

Bien sur ce qui devait arriva ... (pas de surprise ) ce qui suivra le sera peut être plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine-31 2022-03-07T10:47:12+01:00
Pas apprécié

Sans doute la pire romance historique de Mary Balogh que j'ai pu lire. J'ai trouvé ça superficiel et caricatural. Les personnages sont agaçants et n'évoluent pas du début à la fin du livre. On y trouve également tous les tropes du genre et aucune originalité. J'ai également eu l'impression de lire un des premiers livres de l'autrice car c'était brouillon et je n'ai pas retrouvé sa plume habituelle. Bref, ça n'a pas été une réussite. Le fait que ça se lise vite a pas mal aidé à relever la note.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalone76 2022-02-22T11:13:46+01:00
Lu aussi

Une romance historique très sympathique et très agréable à lire. J'ai passé un très bon moment. J'aurais cependant apprécié que la romance soit un peu plus exploité et mise en avant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par WordsofLove 2022-02-20T16:53:48+01:00

Double pari de Mary Balogh

Résumé

Devant les membres ahuris de son club, le duc d’Eversleigh annonce qu’il renoncera bientôt au célibat.

— Une épouse est un mal nécessaire. La première débutante venue fera l’affaire. Dans un mois, l’affaire sera bouclée.

— Un mois ? Impossible ! assurent ses amis.

— Pari tenu, réplique le duc, très sûr de lui.

Il ignore que, pour faire taire les mauvaises langues qui la traitent de garçon manqué, Mlle Henrietta Tallant a parié qu’elle décrocherait une demande en mariage dans les plus brefs délais. Proposition qu’elle n’a pas du tout l’intention d’accepter. D’autant qu’elle a choisi l’inaccessible duc d’Eversleigh, ce paon vaniteux qu’elle va se faire une joie de ridiculiser…

Mon avis

Mary Balogh… Ce seul nom suffit à me faire accourir. Enfin non, j’exagère. Les titres n’appartenant pas à la collection Regency de J’ai Lu m’ont déplu ou lassée. J’en ai même lu un dernièrement qui était mièvre et contenait tout ce que je déteste sur les romances historiques.

Bref, si je vous parle de celui-ci c’est parce qu’il a su capter mon attention et mon cœur.

Henry est une jeune femme pétillante qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle sait ce qu’elle veut, et ce pari est pour elle la preuve qu’elle est une femme malgré son attitude peu conforme aux exigences de l’étiquette. Elle monte à cheval à califourchon, jure, parle sans réfléchir. Elle enchaîne donc les discussions cocasses et les situations embarrassantes.

Marius, le duc, est quant à lui dans la force de l’âge et se doit d’assurer sa lignée. Rien de romantique à première vue, pourtant il est clair que dès leur rencontre ce petit bout de femme ne va pas le laisser indifférent. À son contact, il s’amuse et prend du recul sur cette affaire de mariage qu’il voyait comme une prison.

Alors ce livre n’est clairement pas mon préféré de l’auteure, seulement j’ai passé un moment agréable à voir les deux personnages principaux se tourner autour. Il est dommage que Marius n’ait pas été plus présent pour voir de ses yeux l’évolution de Henry, je pense que cela m’a manqué.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le double pari

  • France : 2022-02-02 - Poche (Français)
  • USA : 1985-06-04 - Poche (English)

Activité récente

odelyna l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-21T23:04:01+02:00
Elyas l'ajoute dans sa biblio or
2022-04-19T16:53:11+02:00

Titres alternatifs

  • The Double Wager - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 62
Commentaires 13
extraits 5
Evaluations 26
Note globale 7.36 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode