Livres
506 319
Membres
514 535

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Tinapolda 2020-05-23T00:15:26+02:00
Lu aussi

La raison qui m'a poussé à lire ce roman biographique est la Valse no2 de Dmitri Chostakovitch. Il y a une période où je passais l'intégralité de mes pauses à écouter cette musique en boucle dans mes écouteurs, actuellement je l'apprends au piano et je m'amuse à danser comme je peux dessus. Alors évidemment quand j'ai reconnu le compositeur sur la couverture...

Ce livre raconte la vie de Dmitri Chostakovitch. Plus précisément il s'agit de la description de son ressenti de compositeur face aux exigences du stalinisme en matière de création artistique.

Une personne qui a également lu le livre m'a fait remarquer que "vraiment, si on n'a pas compris que le Pouvoir étouffait l'Artiste c'est vraiment qu'on n'est pas fufut". Je pense qu'il a dû se lasser de la répétition des passages visant à décrire l'oppression vécue par le compositeur...

Moi-même j'avoue que je ne m'attendais pas à ce que le texte donne à voir autant de pessimisme. J'ai tellement été ébloui par la pureté de la Valse no2 que je pensais trouver dans ce livre, malgré son résumé exhaustif, une synthèse des réflexions du compositeur sur ce qu'était pour lui la Musique, l'Art et l'expression de l’Émotion... Des choses très poétiques en somme que l'on attribue aux artistes quand au travers de leur œuvre ceux-ci ne nous semblent pas particulièrement névrosés ou excentriques.

La note de cinq sur dix que je lui attribue est certainement injuste car elle est simplement due au fait d'une part que son contenu ne calquait pas à mes attentes (mais je ne peux pas reprocher à l'auteur les exécrations du stalinisme), et d'autre part au fait que je ne pensais pas découvrir un homme aussi meurtri derrière le nom de Chostakovitch.

Scrupuleusement je pense donc que l'auteur a bien réalisé son travail. En effet, si à travers quelque deux cent pages le Communisme érigé en Parti unique nous apparaît à nous lecteur, pesant du fait de sa récurrence, c'est que la journée type d'un véritable artiste compositeur devaient être bien pire à cette époque !

Pour finir ce roman biographique ouvre la voie à des interrogations relatives à la liberté d'expression qui demeurent nécessaires et pertinentes de se poser à n'importe laquelle des époques et sous n'importe lequel des régimes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode