Livres
462 293
Membres
419 471

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Laninadegibraltar 2019-05-04T21:39:39+02:00
Diamant

Un vrai pavé (944 pages) que j’ai dévoré en trois jours.

En 1909, Cetta, quinze ans débarque à Ellis Island avec son fils Natale (baptisé Christmas par les services de l’immigration) né d’un viol. Immédiatement prise en charge par la mafia, elle échoue dans un bordel de Little-Italy. Loin de se résigner, avec une énergie incroyable, elle se consacre obstinément à devenir une Américaine. Christmas grandit dans la rue avec pour modèles les parrains des différents gangs : Italiens, Juifs, Irlandais, Noirs.

Christmas est un malin fasciné par la délinquance, mais sa vie bascule lorsqu’il vient au secours de Ruth, jeune juive de la bourgeoisie new-yorkaise, enlevée par Bill un violeur sadique.

À cet instant, avec la bande dont il est le chef : les Diamond Dogs, Christmas se donne pour mission de protéger Ruth dont il tombe amoureux. Cet amour sera son moteur, il fera tout pour se rendre digne d’elle.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est l’absence de pathos, de misérabilisme. Les personnages sont forts, malgré les épreuves qu’ils traversent. Tous ont leur chance, qu’ils saisissent ou pas.

Little-Italy est décrite avec tendresse, on est fasciné par le dynamisme de ses migrants issus de la misère la plus noire et qui viennent chercher à New York leur part de rêve. Le tour de force de Luca Di Fulvio c’est d’aller saisir l’humanité qui existe dans chaque personnage, les meilleurs comme les pires en montrant leurs fractures, leurs blessures et leurs espoirs.

Il a peint une fresque sensible de l’Amérique des années 1920, ségrégationniste et raciste, mais également émancipatrice pour ces immigrés venus du monde entier et qui forment l’ADN de ce grand pays.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaitePastou 2019-04-11T15:43:12+02:00
Diamant

Ce livre, je l'ai dévoré du début à la fin, magnifique histoire, personnages touchants autant les uns que les autres, une Amérique des années 1900 qu'on découvre avec des personnages et pauvres et riches. Une belle histoire pleine de rebondissements. Amour, rêve, histoire, gang, violence... On s'ennuie pas une seconde !Un roman fleuve de 900 pages qui se lit d'un trait. Une magnifique épopée, que je recommande sans réserve. (public plus de 16 ans toutefois...)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armand-9 2019-03-22T13:42:51+01:00
Or

Le gang des rêves est un livre passionnant qui vous prend par la main dans la découverte des bas fonds de NewYork dans les années 20 et qui vous accompagnera également dans la visite de la cité du cinema Hollywood, par le biais de personnages au caractère bien trempé:

Ruth va vivre l'horreur mais en dire plus serait déflorer le livre puis vivre un chemin de résilience aux innombrables embûches.

Cetta, la mère de notre héros principal, Christmas, va commencer très jeune à vivre la vie d'une fille de joie. Elle va passer la plupart de ses journées dans une maison de passe avant de se reposer harassée dans un sous-sol sans fenêtre.

Christmas lui va naître dans des conditions de départ dans la vie pas franchement les plus faciles. Il va naître dans le quartier noir et pauvre où misère, drogue, prostitution et gang vont se côtoyer dans un mélange qui peut se révéler régulièrement explosif.

Mais naître dans la misère, naître dans un quartier difficile ne veut pas forcément dire devenir gangster.

Vivre la plus grande des horreurs, comme Ruth, peut heureusement être suivi par un parcours de guérison et de résilience. Et dieu sait pourtant qu'elle va vivre des blessures de l'ordre de l'insurmontable.

Heureusement notre héros va faire des choix qui vont lui permettre de quitter le quartier de la misère et d'être la fierté de toute sa famille.

Je me suis laissé complètement envoûter par l'écriture de Luca Di Fulvio qui va nous faire vivre une histoire vraiment trépidante et nous tenir en haleine pendant plus de 700 pages. Il sait mener de main de maître des histoires de vie, des histoires d'amour et mener ses personnages vers le meilleur d'eux-même.

Je vais m'arrêter là et surtout ne pas vous dire de vous précipiter chez votre libraire préféré mais je suis encore sous le choc de ce livre qui laisse des traces.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nathnoirm 2019-02-08T12:51:14+01:00
Diamant

Un très grand roman....qui va rester longtemps dans ma mémoire et mon cœur. A vous de le découvrir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par helenehmn 2019-02-05T12:14:37+01:00
Diamant

La couverture de l'édition limitée m'a directement attirée. Et franchement heureusement que mon regard trainais par là!

Vivement conseillé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emelinevdc76 2019-01-29T00:05:02+01:00
Pas apprécié

« Le hasard, c’est un coup ce pied dans le cul que la vie te donne pour te faire avancer. Le hasard, dans le monde des adultes, c’est une possibilité qu’il ne faut pas gâcher. »

Ce roman n’a pas du tout est une évidence pour moi, je me forçait à le lire, je n’avais même plus envie de lire. Pourtant, c’est une belle histoire quand j’y repense, ce roman est bouleversant. Une jeune fille se fait violer, tombe enceinte et fait tout pour que son fils s’en sort même s’il faut qu’elle se prostitue. Ensuite, son fils Christmas rencontre une jeune fille qui c’est également fait violer. Au final j’étais attacher à leur histoire mais quand il arrive un drame a cette jeune fille cela m’a dégoûter et je ne voulais plus continuer, je me suis dit que cela n’aurait plus aucun sens à l’histoire, alors j’ai arrêter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lennchristine 2019-01-01T11:39:19+01:00
Diamant

Merci à mon papa

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dune_ 2018-11-12T11:03:14+01:00
Diamant

J'ai adoré ce roman !

Je l'ai trouvé passionnant et beaucoup plus abouti que Les enfants de Venise, du même auteur. Il y a une énorme différence de qualité, il est presque difficile d'imaginer que ces deux livres ont été écrits par le même auteur. Dans Le Gang des rêves, pas de phrases trop simples, pas de tournures à l'eau de rose, pas de personnages trop prévisibles, pas de drame surjoué. L'histoire entraîne le lecteur dans un fleuve puissant, qui ne le laisse pas se demander si c'est bien écrit, il est emporté, tout simplement, il ne peut que suivre le courant impétueux qui emmène les personnages vers leur destin.

Un très beau roman que je vous recommande !

Je l'ai écouté en audio, l'interprétation d'Isabelle Miller est juste parfaite. Pour les amateurs de livres audio, Isabelle Miller est l'interprète qui prête sa voix à Ambre dans Autre Monde à partir du tome 5.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-11-07T12:00:55+01:00
Or

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

C'est une jolie histoire que nous raconte Luca Di Fulvio. Terriblement dure, cruelle, mais jolie. Comme beaucoup de jolies histoires, elle commence dans la douleur et la violence, se nourrit de larmes et de souffrance, de beaucoup de privation, de honte et d'une quantité astronomique d'envie et d'espoir.

Construit un peu comme une saga familiale, Le gang des rêves se balade entre les époques, jonglant avec les années 1910 à 1930, pour raconter l'histoire de ses personnages dans le New York des gangs et de la prohibition, sur fond de balbutiement du cinéma et de la radio.

Au commencement il y a Cetta, l'immigrée italienne de 15 ans, qui a pris le large vers les Etats-Unis avec son bébé, fruit d'un viol, pour saisir sa part de rêve américain, mais qui se contentera de ce que la dure vie veut bien lui donner, c'est à dire bien peu. Puis il y a Christmas, son fils, rêveur malgré tout, proclamé américain et new-yorkais depuis que sa mère l'a élevé dans la Grande Pomme où il y a découvert la vie, la vraie.

La vie qui ne fait pas de cadeaux, où tout se mesure en nuances de gris, où la justice est celle du plus fort et du plus malin, où le travail honnête ne paie pas, où le banditisme ne fait pas faire de vieux os et où les principes peuvent être fatals.

C'est dans ce cadre animé et disparate, représentatif de toute la diversité américaine, que se croisent voyous, gangsters, prostituées et petites gens défavorisées qui habitent le Lower East Side. Chacun tente de trouver sa propre voie pour perdurer ou s'en sortir, chacun a ses objectifs. Mais pour tous, la désillusion est très souvent au rendez-vous, de même que le triste sort et la fin cruelle. Le Lower East Side ressemblant plus à une prison dont peu s'échappent, qu'à un tremplin vers de meilleurs lendemains.

Ce roman ressemble à une grande fresque historique qui retranscrit à merveille l'ambiance New Yorkaise, faisant de la ville un personnage vivant à part entière qui évolue en même temps que les protagonistes principaux. On découvre tout du long les quartiers, les ethnies, les rivalités, la pauvreté, le racisme, les différences sociales, les luttes ouvrières... tout ce qui fait de cette période de début de siècle un cadre historique très riche et intéressant.

Une des grandes forces de Le gang des rêves est de réussir à retranscrire tout cela dans un récit quasi cinématographique qui nous renvoie aux meilleurs films de gangsters dont les scènes cultes sont sans cesse rappelées à nos mémoires par la plume de Luca Di Fulvio.

Mais son atout majeur est sans conteste son panel étoffé de personnages attachants à leur manière: Cetta la mère protectrice, Sal le ronchon au grand coeur, Christmas le malin plein de gouaille, la belle mais traumatisée Ruth, l'innocent et droit Santo... Tous travaillés et profonds, l'auteur sait leur donner vie et consistance à travers des dialogues crédibles plein de charisme, et en les affublant d'autant de qualités que de défauts très humains.

Malgré ses plus de 800 pages (25h d'écoute pour moi en livre audio), je ne me suis pas ennuyée une seule fois et à un certain stade j'avais même hâte de retrouver ce petit monde pour connaître la fin de leur histoire, que j'espérais la plus heureuse possible (sauf pour un certain personnage). Je suis passée par toutes sortes d'émotions allant du rire, au coeur serré, puis au dégoût et à la colère, en passant par la haine. Tout ce qu'on attend d'un bon livre qui nous porterait d'un bout à l'autre en nous faisant vibrer.

Le gang des rêves aurait pu finir dans mes coups de coeur si il n'y avait pas eu toute cette violence, notamment vers le milieu du livre, où la répétition et la richesse en détails sordides me l'ont faite interpréter comme purement gratuite. Car, il faut le dire, aussi prenant et passionnant que puisse être ce roman, il n'est vraiment pas à mettre dans toutes les mains. Mais malgré cela, il ne fait aucun doute que je retournerai piocher dans la bibliographie de Luca Di Fulvio dont Les enfants de Venise ou Le soleil des rebelles me font à présent terriblement de l'oeil !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shakespeare 2018-09-27T21:43:57+02:00
Diamant

Un roman tout simplement sublime, que l'on ne peut lâcher avant de l'avoir terminé mais qu'on regrette néanmoins de l'avoir fini trop tôt.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode