Livres
475 372
Membres
453 104

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Stephanelefort 2017-06-02T11:19:24+02:00

«Mais qu’est-c’que c’est qu’ce nom?

— ça te r’garde pas.

— C’est un nom de nègre!

— J’ai l’air d’un nègre, peut-être?

— t’as pas l’air d’un italien non plus.

— Je suis américain.

— C’est ça, c’est ça…, s’esclaffèrent les gosses qui l’entouraient.

— Je suis américain!

— si tu veux entrer dans notre bande, y faut qu’tu t’débarrasses de ce nom de merde.

— Va t’faire foutre!

— mais c’est toi qui vas t’faire foutre, Christmas mon cul!»

Christmas Luminita s’éloigna en traînant les pieds – nonchalant, mains dans les poches, une grosse mèche de cheveux blonds tombant sur le front, et un fin duvet clair qui commençait à se former au-dessus des lèvres et sur le menton. il avait quatorze ans mais des yeux d’adulte, comme beaucoup de jeunes de son

âge grandis dans les logements sans fenêtres du Lower east side.

«bientôt, moi aussi j’aurai ma propre bande, connards!» hurlat-il lorsqu’il fut certain d’être hors de portée de tout jet de pierre.

il fit mine d’ignorer le concert de moqueries qui le suivit tandis qu’il tournait dans une ruelle sale et non pavée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2017-08-01T16:27:10+02:00

"Bon, il fait tard, New-York... fit la voix chaude de Christmas, remplissant de ses notes lumineuses la régie plongée dans le voix. Mais je reviendrai. Maintenant, ma bande m'attend. Les Diamond Dogs. Vous en avez entendu parler, n'est-ce pas ? Bien sûr, nous sommes célèbres, et c'est pour ça que je sais tant de choses... Mais je vous les apprendrai à vous aussi, les plats - et, si ça se trouve, un jour vous pourrez entrer dans mon gang... Alors ouvrez bien vos oreilles !"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2017-08-01T16:24:16+02:00

"Ici, c'est pas une ville, et c'est pas non plus une jungle, contrairement à ce qu'on raconte. C'est juste une cage, et nous sommes trop nombreux. C'est facile de devenir fou. C'est plus un jeu, maintenant, c'est du sérieux. Mais tu as encore le temps de devenir un homme et pas un voyou."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2017-07-30T00:36:33+02:00

Il avait pensé qu'ils seraient restés là, l'un près de l'autre, oublieux du monde environnant. Il avait cru qu'elle n'aurait pas détaché un instant ses profonds yeux verts des siens. Et que, dans ce regard sans fin, ils se seraient dit tout ce qui ne venait pas aux lèvres de deux adolescents. Cet échange de regards, forgé par le destin, aurait comblé l'océan qui séparait une jeune fille riche d'un crève-la-faim.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2017-07-30T00:29:14+02:00

"Si quelqu'un fait du mal à une femme, je lui coupe le zizi de mes mains et je le tue. Ce sont les règles de ma bande, fit Christmas en faisant un pas vers le garçon. Et s'ils me font la peau, je reviendrai de l'au-delà pour faire de leur vie un cauchemar sans fin. Ceux qui s'en prennent aux femmes sont des lâches. C'est pour ça que j'en ai rien à foutre, d'être ici. Moi, j'ai pas peur."

Afficher en entier
Extrait ajouté par fredoue 2019-04-22T02:52:05+02:00

« Et tu crois peut-être que ce gars, il est devenu riche en racontant des conneries ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par fredoue 2019-04-22T02:51:05+02:00

Christmas se rendit dans la chambre à coucher et regarda le costume marron que sa mère lui avait acheté deux ans auparavant. Un costume de pauvre. De pauvre plein de dignité. C'était le costume qui l'avait arraché à la rue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par fredoue 2019-04-22T02:48:52+02:00

«Mademoiselle, vous le connaissiez? » insista le policier.

Ruth le regarda sans aucune expression:

« Non » dit-elle enfin. Puis elle tourna le dos à Bill.

Afficher en entier
Extrait ajouté par fredoue 2019-04-22T02:46:36+02:00

C'était une longue et violente aspiration d'air, comme après une apnée, comme une naissance. Bill avait fui. C'était lui, maintenant, qui avait peur - d'elle!

Afficher en entier
Extrait ajouté par fredoue 2019-04-22T02:43:42+02:00

-Je ne sais pas, répondit M. Bailey, souriant l'air désolé, parce qu'il savait bien que le temps avait été inventé pour torturer les amoureux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode