Livres
572 725
Membres
632 328

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du premier tome du Grimoire d'Elfie, L'île presque, par Audrey Alwett et Christophe Arleston au scénario et Mini Ludvin au dessin.

Cette nouvelle série de BD jeunesse me promettait tout ce que j'aimais : du kawaii, de l'aventure en famille, des livres, de la magie... Bref, un mélange détonant qui a fonctionné à merveille sur la femme-enfant que je suis ! Dès les premières pages, les illustrations absolument adorables de Mini Ludvin, les couleurs chatoyantes d'Hélène Lenoble et les répliques ne manquant assurément pas de verve de nos pétillants personnages ont su m'embarquer pour le plus fantastique des périples à bord d'un bus londonien résolument unique et attrayant !

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai tout aimé dans le pâté (breton) : la personnalité fantasque et diantrement attachante d'Elfie, les goûts cinématographiques de qualité de cette dernière (je VEUX sa peluche Totoro et son kigurumi trop craquant), son grimoire de sorcière trop stylé qui se nourrit d'histoires et donne vie à des origami, ce road trip sororal qui nous mène tout droit vers un village fictif français tout bonnement charmant (tout dépend si on choisit bien son camp), la quête que doit mener Elfie dans ce tome-ci avec son formidable nouvel ami Ronan (je crushe sur des garçons de plus en plus jeunes, ça ne va pas du tout ça...), le métier de libraire ambulant que J'ADORERAIS exercer, les références subtiles et génialissimes faites aux romans tout aussi merveilleux d'Audrey Alwett (on notera que Les poisons de Katharz et Les chroniques des Terres d'Airain - Vol.1, c'est exactement la même chose, haha)... Bref, le Grimoire d'Elfie, c'est la BD que j'aurais adoré pouvoir dévorer enfant et qui au fond se consomme sans modération quelque soit notre âge !

A dire vrai, la seule chose qui m'a véritablement dérangée, c'est la relation qu'a Elfie avec sa tante autoritaire et pas rêveuse ni pédagogue pour deux sous ainsi qu'avec sa sœur Madga, agaçante en tout point et son handicap n'excuse rien à mon sens. D'ailleurs, en parlant de ça, j'espère que cette question-là sera abordée plus en profondeur dans le prochain volume car on ne nous en dit quasiment rien dans ce tome-ci et ça me perturbe considérablement...

En conclusion, je recommande fortement le Grimoire d'Elfie a tous les amateurs de bandes-dessinées désirant se mettre des étoiles plein les yeux et prendre des vacances anticipées sur une île bretonne sympathique comme tout et où on ne s'ennuie assurément pas. de mon côté, je ne pense actuellement qu'à une chose : vivement la sortie du tome deux que je puisse prolonger mon périple autour de la France avec ma Elfie chérie !

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Réponses au commentaire de Im-a-Sassenach

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode