Livres
554 384
Membres
599 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Horla



Description ajoutée par Virgile 2009-01-01T00:00:00+01:00

Résumé

Le narrateur mène une vie tranquille dans sa maison au bord de la Seine, en Normandie, lorsque d'étranges phénomènes commencent à se produire. C'est la carafe d'eau sur sa table de nuit qui est bue, des objets qui disparaissent ou se brisent, une fleur cueillie par une main invisible... Peu à peu, le narrateur acquiert la certitude qu'un être surnaturel et immatériel vit chez lui, se nourrit de ses provisions. Pire encore, cet être, qu'il baptise le Horla, a tout pouvoir sur lui, un pouvoir grandissant... S'il quitte sa maison, ce pouvoir disparaît ; mais bientôt, il ne peut plus sortir de chez lui, il est prisonnier. D'où vient cet esprit ? Du Horla ou de l'homme, l'un des deux doit périr.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 729 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par lutin82 2011-11-02T20:14:05+01:00

12 juillet. - Paris. J'avais donc perdu la tête les jours derniers ! J'ai dû être le jouet de mon imagination énervée, à moins que je ne sois vraiment somnambule, ou que j'aie subi une de ces influences constatées, mais inexplicables jusqu'ici, qu'on appelle suggestions. En tout cas, mon affolement touchait à la démence, et vingt-quatre heures de Paris ont suffi pour me remettre d'aplomb.

Hier, après des courses et des visites, qui m'ont fait passer dans l'âme de l'air nouveau et vivifiant, j'ai fini ma soirée au Théâtre-Français. On y jouait une pièce d'Alexandre Dumas fils ; et cet esprit alerte et puissant a achevé de me guérir. Certes, la solitude est dangereuse pour les intelligences qui travaillent. Il nous faut autour de nous, des hommes qui pensent et qui parlent. Quand nous sommes seuls longtemps, nous peuplons le vide de fantômes.

Je suis rentré à l'hôtel très gai, par les boulevards. Au coudoiement de la foule, je songeais, non sans ironie, à mes terreurs, à mes suppositions de l'autre semaine, car j'ai cru, oui, j'ai cru qu'un être invisible habitait sous mon toit. Comme notre tête est faible et s'effare, et s'égare vite, dès qu'un petit fait incompréhensible nous frappe !

Au lieu de conclure par ces simples mots : " Je ne comprends pas parce que la cause m'échappe ", nous imaginons aussitôt des mystères effrayants et des puissances surnaturelles.

14 juillet. - Fête de la République. Je me suis promené par les rues. Les pétards et les drapeaux m'amusaient comme un enfant. C'est pourtant fort bête d'être joyeux, à date fixe, par décret du gouvernement. Le peuple est un troupeau imbécile, tantôt stupidement patient et tantôt férocement révolté. On lui dit : " Amuse-toi. " Il s'amuse. On lui dit : " Va te battre avec le voisin. " Il va se battre. On lui dit : " Vote pour l'Empereur. " Il vote pour l'Empereur. Puis, on lui dit : " Vote pour la République. " Et il vote pour la République.

Ceux qui le dirigent sont aussi sots ; mais au lieu d'obéir à des hommes, ils obéissent à des principes, lesquels ne peuvent être que niais, stériles et faux, par cela même qu'ils sont des principes, c'est-à-dire des idées réputées certaines et immuables, en ce monde où l'on n'est sûr de rien, puisque la lumière est une illusion, puisque le bruit est une illusion.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Un livre plutôt court dans lequel Maupassant décrit et raconte ses peurs. Paradoxalement, j'ai trouvé l'ambiance du roman, teintée par la future folie de son auteur, très dérangeante mais c'est également ce qui m'a beaucoup plu.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai bien aimé le genre fantastique traité par la plume de Maupassant, non, vraiment. Ça rappelle un peu du Lovecraft. On devine la recherche du détail et de la mise en place d'une certaine atmosphère. Très bon. A lire

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MarieFlowerPanda 2021-04-23T19:23:54+02:00
Or

Connu pour la qualité de ses nouvelles et de ses écrits de manière plus générale, Maupassant nous livre ici une oeuvre de premier choix à la fois simple, sombre et percutante.

Cette (trop) courte nouvelle est rédigée sous la forme d’un journal. Celui-ci, angoissant et effrayant, nous relate progressivement la folie et la terreur dans lesquelles plonge progressivement un narrateur dont le nom ne sera jamais divulgué.

Folie, Hypnose, manifestation invisible… Mais que ou qui peut bien être ce mystérieux Horla ? Jusqu’aux toutes dernières pages, notre homme oscille sans cesse entre folie et phénomènes inexpliqués. Le lecteur assiste, fasciné, à son inexorable déchéance jusqu’à la toute dernière question qu’il se pose et sur laquelle s’achève notre nouvelle.

Encore une fois, le style de Maupassant est impeccable : ici, point de mots compliqués ou de phrase trop alambiquées. Le texte, très imagé, est enrichi grâce à des métaphores et à des descriptions soignées qui font appel à de nombreuses énumérations. On plonge facilement dans l’univers angoissant et les méandres de la pensée du narrateur.

Nouvelle sombre et angoissante, Le Horla fait la part belle au fantastique et à la folie. Très souvent imposée au collège ou au lycée, j’ai pris plaisir à redécouvrir cette nouvelle par moi-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Louufoca 2021-04-07T14:50:48+02:00
Diamant

Une nouvelle que j'ai lu et relue où l'on découvre la folie qui dévore les entrailles du personnage. Cette douce folie devient dangereuse, mettant la vie de l'individu en péril. L'écriture ainsi que le cadre fantastique mélangé au réel est impressionnant, nous laissant en apnée tout le long du récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par corinne18 2021-03-31T19:40:50+02:00
Or

Cette "grande nouvelle" De Maupassant est un petit bijou. Elle respire la mesquinerie, la noirceur doucereuse qui peut animé des êtres qui aspirent à une certaine aisance. C'est presque sans méchanceté et malice. Et cette description du monde bureaucratique, c'est à la fois drôle et un peu pathétique. Et ce pauvre Lesable, on finit par avoir envie de lui fiche des claques nous aussi tellement il parait .... insipide et en même temps on le plaint de s'être fourvoyé dans une famille pareille :-)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Martineb9 2021-02-18T14:31:21+01:00
Lu aussi

Un livre lu dans le cadre d'un cours au Cégep. Je n'ai pas aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Florilege 2021-02-07T18:58:49+01:00
Bronze

Une nouvelle bien connue. J'aime toujours l'écriture de Maupassant, mais cette nouvelle n'est cependant pas ma préférée de lui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callliope 2021-01-11T23:22:54+01:00
Or

J'ai vraiment adoré Maupassant. Je trouve à proprement parler ses histoires aussi terrifiantes que passionnantes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DeadlySin 2021-01-08T18:25:48+01:00
Lu aussi

Un recueil de 34 nouvelles, dont deux versions du Le Horla, (édition Livre de poche - Classiques) qui me laisse sur ma fin car je n'ai ressenti ni peur, ni angoisse, ni appréhension, ni quoique ce soit. Je suis restée indifférente durant la majorité de ma lecture, à peine admirative de temps en temps de quelques lignes particulièrement bien tournées...

Je pense que c'est du au fait que quasi l'entièreté des nouvelles de ce recueil font appel au récit rapporté. A part 2/3 exceptions, on est constamment confronté à un narrateur au sein du récit qui nous rapporte un évènement qu'il a vécu ou que quelqu'un d'autre lui a rapporté. Alors, il est vrai que Maupassant maîtrise bien cette technique ; je n'ai aucun mal à m'imaginer qu'une personne puisse s'exprimer de la sorte pour rapporter un évènement fantastique. C'est bien résumé, bien organisé et tout le reste... Mais malheureusement à la lecture, il y a un petit problème au niveau des émotions suscitées chez le lecteur car l'évènement fantastique, mystérieux ou angoissant est passé et, pour moi, ça lui fait perdre de sa force. La source d'angoisse et de mystère n'est pas présente dans l'immédiat et donc ni menaçante ni représentative d'un danger pour le narrateur ou n'importe quel autre personnage ; elle est passée et révolue parfois depuis des années et la plupart du temps, on peut dire que les choses se sont bien terminées pour le narrateur vu qu'il est là à nous raconter ce qu'il a vécu. On perd une partie du mystère. Personnellement, je pense que j'aurais été plus sensible si les histoires avaient été contées depuis un point de vue omniscient et au moment du phénomène fantastique et non pas a posteriori...

Du coup, je ressors de cette lecture avec un petit goût amer car je me suis le plus souvent ennuyée durant ma lecture. Dommage car Maupassant a un joli style et sait choisir ses mots. Les thèmes abordés (folie, solitude, mort...) sont également intéressants et je regrette vraiment de n'être pas parvenue à aimer ce recueil...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Molinette 2020-12-31T15:17:04+01:00
Lu aussi

Une nouvelle qui se lit très rapidement (1 heure). J'ai aimé la plume de Maupassant qui est très recherchée sans être difficile à comprendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pouasson34 2020-12-29T15:42:27+01:00
Lu aussi

J'ai passé un excellent moment en découvrant cette nouvelle. Je l'ai trouvée vraiment captivante et elle a l'avantage de pouvoir se lire d'une traite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily67 2020-11-03T18:58:46+01:00
Lu aussi

La nouvelle m'avait beaucoup plu, la plume était simple à lire et à comprendre et l'histoire m'avait beaucoup intéressé. Bon après ça ne restera pas dans mes nouvelles préférés, mais c'était sympa à lire.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Horla

  • France : 2003-11-05 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 4729
Commentaires 585
extraits 132
Evaluations 1039
Note globale 6.91 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode