Livres
512 470
Membres
523 792

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ilovelire 2020-05-18T15:20:53+02:00

Dans la poche de son jean elle avait le mail qu’Anne Linth, la femme qui vivait de l’autre côté de la rue, avait envoyé à Onze Tuin, la revue de jardinage pour laquelle Iris travaillait. C’était pour elle qu’elle créerait un jardin cette nuit. Elle n’avait parlé à personne de sa décision, sauf à son vieil ami, Jonas, mais ça ne comptait pas puisqu’il évoluait, pour ainsi dire, dans une réalité parallèle. Personne d’autre n’aurait pu comprendre ce qui la poussait à réaliser en cachette un jardin pour une inconnue.

À vrai dire, elle ne le comprenait pas très bien elle-même.

Ce soir-là, elle créerait un jardin unique. Le jaune des primevères pour le retour à la vie, le violet des jacinthes pour le courage et la force, le rose des tulipes pour l’espoir. Et des roses de Damas pour leur parfum intense. C’était une offrande, un cadeau, une tentative pour aider quelqu’un. Quelque chose qui ne naissait pas seulement de son désir de vivre en harmonie avec la nature, ni de sa façon de la voir et d’en prendre soin, comme dans les jardins qu’elle avait composés jusqu’alors.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2020-05-18T15:20:43+02:00

Ils n’auraient pas dû être là, ces jeunes. Ce quartier d’Amsterdam n’attirait pas les noctambules, d’habitude.

Iris Donati souffla sur ses doigts pour les réchauffer. « Qu’est-ce que vous faites encore là, hein ? » Son murmure se perdit dans une nouvelle rafale de vent glacé, qui lui coupa la respiration. L’espace d’un instant, elle envisagea d’abandonner. Elle reviendrait une autre fois. Puis elle vit une rangée de fenêtres alignées au deuxième étage d’un immeuble de l’autre côté de la rue, et son regard s’y fixa un long moment.

Non, décida-t-elle. Elle attendrait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2020-05-18T15:20:33+02:00

Elle ferme les paupières, le front appuyé contre l’écorce rugueuse, son souffle devient plus régulier. Quand elle les rouvre, le soleil filtre à travers les feuilles. Elle lève la tête et regarde les pétales rouges flotter dans l’air puis se poser sur la mousse émeraude à ses pieds, libérant autour d’eux leur parfum, comme un geste d’adieu. Quand elle tend la main pour recueillir ce trésor dans son petit poing, les épines la caressent.

Elle devrait se méfier, son père l’a mise en garde plus d’une fois : « Fais attention, tu vas te blesser avec les épines. »

Mais le rosier est son ami, jamais il ne lui ferait de mal. Elle a essayé de le lui dire. Mais il est distrait, il reste sourd à ses paroles. « Écoute-moi », voudrait-elle crier, « écoute-moi, s’il te plaît ! » Mais il est déjà loin. Il a laissé derrière lui les regards agacés et les soupirs de déception, les reproches silencieux, la main qui martèle sur la table en bois sa désapprobation.

« Je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à être comme il voudrait », répète-t-elle au rosier.

Il y a comme un frémissement, puis une rafale de vent. Cette fois, les pétales, avant de toucher le sol, se posent sur elle comme un baiser.

Son rosier l’aime.

Bianca le sait, et pour la première fois elle sourit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2020-05-18T15:20:22+02:00

Mais Bianca n’écoute pas sa petite sœur. Ses yeux brillent, elle sait qu’elle doit s’adresser à lui avec respect. Elle sait aussi qu’elle doit attendre. Seulement, elle a trop hâte, et son impatience l’incite à courir jusqu’à Lorenzo Donati, à le tirer par la manche, fort.

— Mais les pétales de roses font du bruit en tombant. Comme les brins d’herbe quand ils poussent, ou les marguerites quand elles éclosent. Le jardin parle. Tout le temps. Et moi, je l’ai entendu.

Voilà, elle s’est bien exprimée, sans bafouiller ne serait-ce qu’une fois.

Elle le fixe un moment, puis son regard va se poser plus loin, sur un muret où trônent des livres, comme des trésors. Son cœur bat la chamade, elle sent déjà le papier épais sous ses doigts, elle voit les illustrations, elle hume l’odeur des plantes séchées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2020-05-18T15:20:15+02:00

« Le jardin c’est le lieu de la contemplation, de l’espace. Un endroit où déposer ses pensées. Mais surtout, le jardin, c’est le silence. »

La voix profonde s’élève au-dessus des arbres. Le vent la recueille et l’emporte au loin. Derrière un buisson de roses, Bianca observe son père. Assise en cercle, une petite foule boit ses paroles. Elle vient presque chaque jour suivre ses leçons. Bianca baisse la tête, les yeux rivés sur l’herbe, son esprit se pelotonne autour de son cœur. Alors elle serre ses petits poings et se redresse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode