Livres
524 636
Membres
543 011

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Trilogie du collectionneur, Tome 1 : Le Jardin des papillons



Résumé

Près d’une grande demeure isolée, au cœur d’un immense et luxuriant jardin, débordant de fleurs et de plantes rares, le FBI fait une découverte terrifiante. Le lieu est peuplé de « papillons » : de très jeunes femmes dont le dos a été tatoué pour ressembler à celui de l’insecte.

Celui qui veille sur ce monde fascinant et effrayant est un homme brutal à l’esprit troublé que ses victimes ont baptisé « Le Jardinier ». Son obsession : capturer, préserver et immortaliser ses plus beaux spécimens.

Parmi les survivantes, une jeune femme, Maya, semble différente. Chargés de lever le mystère sur l’une des affaires les plus obscènes et les plus horrifiques qu’ils aient jamais eue à traiter, les agents spéciaux Victor Hanoverian et Brandon Eddison sont perplexes. Plus ils interrogent la jeune femme, plus elle se révèle être elle-même une véritable énigme. Et plus elle se confie, et plus les agents se demandent ce qu’elle leur cache encore…

Afficher en entier

Classement en biblio - 27 lecteurs

extrait

Les vrais papillons, eux, peuvent s'enfuir en volant, rester hors de portée.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Des jeunes filles sont retrouvées par le FBI dans une maison isolée dotée d'un magnifique jardin luxuriant en plein coeur de la ville, protégé par un dome de verre. Qui sont-elles? Quand sont-elles arrivées dans cet endroit? Depuis combien de temps? Certaines sont blessées plus ou moins gravement alors que d'autres sont mortes. Pourtant, l'une d'elle, appelée Maya, sort du lot. Interrogée par l'agent Victor Hanoverian, elle manifeste si peu un comportement de victime, mesurant chacune de ses paroles, que ce dernier se pose des questions. Serait-elle la complice du maître des lieux? Pourquoi les autres filles refusent de répondre à leurs questions et réclament sa présence et son réconfort? Comment expliquer que son numéro de sécurité sociale corresponde à celui d'une fillette de deux ans décédée dans les années 70? Pourquoi a-t-elle pris son identité? Qui est-elle? D'où vient-elle?

Le propriétaire du Jardin, un homme aussi raffiné que cruel, que les filles ont surnommé Le Jardinier, règne sur son domaine avec une main de fer dans un gant de velours. Mais ce qui l'anime, ce qui le rend heureux, c'est sa collection de papillons inédite. Il tatoue dans le dos de chacune de ses victimes les ailes des plus beaux spécimens que la nature ait créés avant que leur beauté ne se fane, d'où le jeune âge des filles.

Au fur et à mesure des confessions de Maya, les agents du FBI découvrent avec horreur les noirceurs de l'âme de cet homme prêt à tout pour conserver sa collection intacte. Des 22 papillons grandeur nature retrouvés dans les décombres du Jardin, seules 13 survivent. Comment le Jardinier a-t-il pu œuvrer dans son domaine pendant trente années sans que jamais personne ne se rende compte de rien? Au final, combien de jeunes filles a-t-il sacrifiées pendant toutes ces années? Autant de terribles questions auxquelles l'agent Hanoverian et son co-équipier devront trouves des réponses tout aussi terribles...

S'agissant d'un compte-rendu d'enquête criminelle, chaque détail compte: les descriptions sont très détaillées, soignées. On doit pouvoir se représenter le Jardin le plus fidèlement possible afin de ressentir l'horreur que ces filles ont vécue, même si son agencement ne prépare nullement à la vision de cauchemar que les hommes du FBI trouveront lors de leur perquisition: "Des fleurs éblouissantes de toutes les couleurs imaginables s'épanouissaient au milieu d'une profusion d'arbres aux feuilles parcourues de nuées de papillons. Une falaise artificielle se dressait au-dessus de nous, avec encore plus de verdure exubérante sur son sommet plat, des arbres sur les bords s'élevant jusqu'à caresser le toit de verre qui s'étendait extrêmement loin. De hauts murs noirs -trop hauts pour voir ce qui se trouvait derrière...L'atrium était gigantesque, écrasant par ses seules dimensions, avant même que l'esprit ne considère sa débauche de couleurs. La chute d'eau alimentait un étroit ruisseau qui serpentait jusqu'à un petit étang orné de nénuphars, et des chemins de sable blanc traversaient la végétation jusqu'aux autres "portes".( Pages 18-19)

Le plus important est que toutes les issues sont fermées par des portes infranchissables fermées par un digicode dont seul le Jardinier détient la combinaison. Des cloisons amovibles permettent de cloîtrer les filles dans leur chambre quand cela s'avère nécessaire. Le Jardin est une immense cage dorée où chaque papillon joue son rôle dans ce ballet orchestré par le Jardinier.

Le +: Le lecteur n'est transporté dans ce lieu qu'à travers le regard de Maya et la façon dont elle l'a perçu. Idem pour les acteurs de ce drame dont on fait la connaissance uniquement par ce qu'elle nous en dit.

Véritable coup de coeur de l'automne que Le Jardin des Papillons tant par la maîtrise des ressorts du suspense que par l'originalité de la mise en place de l'intrigue: le lecteur assiste à une enquête à rebours dans un huis-clos entre les deux agents du FBI et la jeune Maya, car l'essentiel du roman est constitué par l'interrogatoire de cette dernière. Au fur et à mesure de ses souvenirs, elle donne les pièces du puzzle géant que les enquêteurs vont reconstituer, comprenant comment les choses ont dû se passer.Dot Hutchinson entretient très habilement un flou sur la découverte faite par la police et sur ses circonstances: le lecteur, s'il veut comprendre les dessous de cette affaire, se voit contraint de tourner page après page; car à aucun elle ne nous dit comment et pour quelle raison le FBI a débarqué dans le Jardin, alors que depuis trente ans, tout le monde ignorait son existence et ce qu'il s'y passait. Procédé magistral!! Il faudra attendre la toute fin pour savoir comment les filles s'en sont sorties...

Afficher en entier
Or

Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2020/09/30/le-jardin-des-papillons-dot-hutchison/

A la lecture du résumé, j’ai su que ce récit allait être glaçant et terriblement addictif. Dès les premiers chapitres cette impression s’est confirmée et renforcée. Il faut savoir que c’est le premier tome d’une trilogie, et j’espère réellement que la maison d’édition va faire paraitre la suite rapidement.

Il faut savoir que l’auteure nous plonge directement au milieu d’une enquête, sans que l’on sache le pourquoi du comment. C’est assez perturbant mais tout à fait commun dans la construction des thrillers. Maya est une rescapée, une des rares qui n’est pas blessée et qui semble consciente de l’horreur où elle se trouvait. Elle va se livrer aux enquêteurs par le biais de retours en arrière. C’est ce qui va nous permettre de mieux la cerner, de voir toute l’ambivalence de son personnage. Elle va raconter les débuts du « Jardinier » notre tueur et c’est le pivot du roman, elle instaure une ambiance, un malaise qui s’accroit au fur et à mesure de ses anecdotes.

Sans trop vous en dire, c’est à la fois une lecture hyper addictive mais aussi un récit digne des plus grands du genre tellement il fait froid dans le dos. C’est un nouvel Hannibal Lecter, du moins en quelque sorte, il y a une telle complexité dans ce personnage du jardinier qui a abouti d’une réflexion à la fois tordue et implacable.

J’ai aimé ma lecture parce qu’elle m’a plongée complètement dans cette intrigue. Je n’ai pu lâcher le roman sans l’avoir terminé. Si comme moi vous aimez stresser en tournant les pages, vous allez adorer ce roman. Par contre comme c’est un premier tome, ne vous attendez pas à une fin franche, ni même à avoir toutes les réponses.

Impossible de vous livrer les clés de cette enquête, mais je découvre la plume de l’auteure avec cette histoire et c’est une grande claque. C’est vraiment parfait autant dans le style, que dans la construction. J’aime les romans noirs quand ils vous torturent une peu les méninges et que vous êtes toujours à rechercher de l’indice qui vous amènera un peu plus près du sociopathe. Pourtant ce dernier semble toujours avoir un coup d’avance.

Il me faut absolument la suite de cette trilogie, car très clairement nous ne sommes pas au bout de nos peines. Alors qu’ici le niveau d’anxiété est important, je ne sais comment je finirai au point final du dernier opus.

Une excellente lecture que je vous recommande pleinement. J’ai adoré chaque mot.

Afficher en entier
Diamant

L'histoire nous est racontée par la voie de Maya qui répond aux questions du FBI suite à leur libération du jardin.

Nous allons découvrir toute l'horreur de la situation que toutes ces jeunes filles ont vécues parfois depuis plusieurs années, aux prises des pulsions d'un homme et de son fils complètement dégénéré.

Maya qui a une force de caractère inouïe et saura guider et aider les autres filles victimes du jardinier.

Afficher en entier
Or

http://lire-une-passion.weebly.com/horreurthriller/le-collectionneur-dot-hutchison

"​En résumé, une histoire comme aucune autre. Une fois dedans, difficile d'en ressortir avant le fin mot de l'histoire. Prenante, dérangeante, elle reste malgré tout addictive et on n'en ressort pas indemnes. Un premier tome que je vous conseille vraiment. Pour ma part, j'attends la sortie du tome 2 (en octobre !!!) avec grande impatience !"

Afficher en entier
Diamant

Au milieu d'un jardin extraordinaire, le FBI fait une découverte macabre et insolite. Le jardinier, maître des lieux aurait été à l'origine d'une collection immortalisée et rare, de femmes-papillons. L'enquête n'en est qu'à ses prémisses quand Maya, une des rescapées raconte son histoire...

L'auteure a choisi de nous entraîner dans un récit lent et douloureux d'une victime, pour dérouler le mystère et la noirceur d'un tableau sidérant.

Ici, c'est la voix de Maya qui nous transporte aux confins de l'horreur. Ce qu'elle décrit et la manière dont elle le décrit, nous interroge, nous glace. Il y a quelque chose dans son histoire personnelle qui nous trouble, et auquel on a du mal à croire. On est assez fasciné par son aplomb face aux questions des agents du FBI, qui ont bien du mal à cerner sa personnalité. Discrète, secrète, elle distille les informations. On est suspendu à ses lèvres, dans une moiteur étouffante.

Les actions, les personnages opèrent progressivement une cristallisation. On parle d'attrait, de beauté, de jeunesse, d'éphémère. La folie se dessine et nous réalisons qu'elle a plusieurs visages. Les scènes sont choquantes, surréalistes. La captivité exerce son pouvoir absolu, insaisissable sur la psyché. Cette société secrète nous embaume autant qu'elle nous électrifie. Et puis il y a les poèmes d'Edgar Poe qui trompent le temps, plus que le moment.

L'écriture est elliptique, maîtrisée pour une décantation longue, amère.

Comme les ailes d'un papillon, ce roman nous pourchasse jusqu'à l'ultime envoûtement.

Afficher en entier
Diamant

C'était....intéressant.

Un scénario vraiment atypique ou l'on nous explique ke fonctionnement d'un esprit tordu, malade.

Je déconseille fortement aux moins de 13 ans a cause du côté sordide de certains aspects, voire tout les aspects, de l'histoire

On nous raconte l'histoire de jeunes femmes/filles prisonnières par un homme qui les considères comme précieuses mais Spoiler(cliquez pour révéler)les violent, les marquent et les tuent tout en leur répétant qu'il les aiment. L'histoire est raconté du point de vue d'une victime pragmatique qui nous fait, par ses réflexions, beaucoup réfléchir.

Très différent de mes lecture habituelle mais j'ai plutôt bien aimé.

Ce livre m'a un peu fait pensé a un episode de «esprits criminels».

Afficher en entier
Argent

Alors, j'admets avoir eu un peu de difficultés à rentrer dans le roman car la forme est déroutante. Cependant, j'ai rapidement adhéré au rythme et au personnage énigmatique de Maya. A travers son récit, souvent décousu, la vérité fait jour... Les crimes sont atroces mais j'ai aimé la pudeur avec laquelle l'auteure réussit à faire passer la folie du Jardinier sans pour autant verser dans le glauque. Cependant, si j'ai été passionnée par Maya et Desmond, j'avoue avoir moins d'intérêt pour Victor et ses collègues. La rencontre avec chacune des filles à travers les yeux de Maya est une bonne idée (même si certaines arrivent trop tardivement, j'aurais apprécié un roman plus long) et j'aime la surprise finale (même si un lecteur attentif peut soupçonner les choses : ce fut le cas partiellement pour moi, sans pour autant deviner l'intégralité de l'intrigue). L'histoire est bien menée et j'ai apprécié les ressorts psychologiques de l'auteur ainsi que l'illustration du syndrome de Stockholm qu'elle propose

Ce que j'aime : la manière dont l'auteure amène l'histoire et le traitement psychologique des personnages, le traitement du Jardinier, de Desmond et de Avery. Le personnage de Maya

Ce que j'aime moins : j'aurais aimé mieux connaitre toutes les filles, j'ai eu du mal à m’intéresser aux membres du FBI, le style de l'auteure auquel j'ai mis un petit temps à me faire (il faut s'accrocher, ça vaut le coup), la fin un peu bancale (car facilement amenée)

En bref : Un bon thriller, qui réussit parfaitement à équilibrer psychologie et horreur sans verser dans le glauque

Ma note

8/10

Afficher en entier
Or

Nous débutons le récit alors que Maya est en salle d'interrogatoire avec les deux inspecteurs. Pour une jeune femme qui fut séquestrée pendant deux longues années, son attitude semble incohérente. Elle est en parfait contrôle de ses émotions. Même qu'on peut se demander si justement elle n'est pas immunisée. Il y a une aura de mystère qui plane autour d'elle et elle réussit à nous laisser dans le doute tout au long de l'interrogatoire. Elle dévie en quelque sorte les questions. J'ai senti l'impatience des enquêteurs, car je ressentais cette même émotion. Et en même temps, tout cela est amené avec beaucoup de justesse afin de nous garder bien accrocher au récit.

On pourrait penser que le récit finirait par avoir des longueurs du fait que ce soit un interrogatoire, mais pas du tout. Le fait d'alterner entre le moment présent et le passé de Maya au sein du Jardin, cela donne un certain dynamisme au récit. Et puis, les passages n'étant pas trop longs, l'un comme l'autre, cela nous permet de vouloir poursuivre notre lecture afin d'en savoir un peu plus.

Il y a également les personnages secondaires qui cadrent à merveille avec l'intrigue. Les papillons sont différentes les unes des autres et cela ajoute une touche très intéressante au récit. J'ai principalement eu un coup de cœur pour Bliss. Cette jeune femme si fonceuse et qui ne mâche pas ses mots, même face au Jardinier.

Quant au Jardinier, j'ai eu beaucoup de difficultés à le comprendre et à saisir sa personnalité. Sa douceur apparente nous donne des frissons de frayeur surtout lorsqu'on apprend le sort qu'il réserve à ses papillons. Peut-on réellement arriver à comprendre ce qui se passe dans la tête d'un serial killer?

J'ai vraiment dévoré ce récit. Le seul bémol que je pourrais mentionner, c'est la fin qui m'a réellement déçue et qui était légèrement trop rapide. Cette fin ne nous laisse pas sur un suspense voulant nous faire sauter immédiatement sur le tome suivant, mais dans l'ensemble, ce fut un thriller vraiment captivant!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier

Date de sortie

La Trilogie du collectionneur, Tome 1 : Le Jardin des papillons

  • France : 2019-09-24 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • The Butterfly Garden - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 27
Commentaires 9
extraits 6
Evaluations 11
Note globale 8.55 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode