Livres
458 531
Membres
412 120

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le jeu de l'assassin



Description ajoutée par Delfina 2013-12-21T15:54:42+01:00

Résumé

Le cadavre d’une femme poignardée avec une violence extrême est retrouvé sur les rails, près de la gare du Nord. Elle n’est que la première victime d’une longue liste. A chaque fois, les proies sont des prostituées dont le tueur sème les corps dans différents quartiers populaires de Paris.

Des meurtres sordides sans motif apparent. Le commissaire Kuhn n’a pratiquement aucun indice et l’enquête s’enlise. Jusqu’à ce que le meurtrier fasse en sorte que l’on retrouve sa trace. Il relance la partie dans un jeu macabre avec la police. Un jeu de piste infernal au dénouement inattendu…

Il assassine sans pitié. Et Paris est devenu son terrain de jeu.

Afficher en entier

Classement en biblio - 18 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LyLiie_ 2018-05-21T15:58:21+02:00
Or

Je suis vraiment tombée par hasard sur ce livre à la bibliothèque, et ça était une agréable surprise, mis à part le manque de certaines explications ce livre est un très bon thriller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anne2702 2017-10-24T20:05:39+02:00
Bronze

J'avais adoré la lettre et le peigne de l'auteur. Ici ce n'est pas le même univers c'est un livre policier plus classique.

On retrouve tous les codes du policier classique : l'inspecteur boderline, l'enquête et la jeune fliquette

Pourtant il reste bien écrit mais ce n'est que mon avis...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2016-11-16T10:22:47+01:00
Or

Mon premier livre de cet auteur, mais pas le dernier. J'ai bien aimé l'intrigue, les personnages, surtout le commissaire Khun, ainsi que le déroulement de l'histoire. J'ai été un peu déçue par la fin, dans le sens ou tout va très vite d'un seul coup. Je trouve que cela aurait mérité un peu plus de lenteur dans le dénouement. Mais cela reste un très bon polar, qui en plus fait référence à Jack l’éventreur, personnage que j'affectionne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2014-01-21T13:15:40+01:00
Argent

http://lireunepassion.blogspot.fr/2014/01/le-jeu-de-lassassin-nils-barrellon.html

Tout d'abord, je tiens à remercier Éric Poupet et les éditions City de m'avoir permis de lire ce livre et de m'accorder leur confiance. Je dois dire que dès les premières lignes, j'ai de suite aimé le livre et ri. Car oui, le personnage principal a beau être un flic, il a de l'humour à revendre ! Et avec son métier, un peu de fraîcheur et de rire ne font pas de mal ! Au bout d'à peine dix pages, je gloussais devant ses blagues et ses réactions. Je crois que celle avec la grand-mère reste la meilleure pour moi.

Le cadavre d'une femme poignardée de plusieurs coups de couteau est retrouvé sur les rails, près de la Gare du Nord. Sur place, est appelé le commissaire Kuhn, un policier très habile, sérieux et très professionnel. Pensant à un simple meurtre, il enquête quand un second corps puis un troisième apparaissent, eux aussi poignardés, mais encore plus sauvagement. Dès lors, le commissaire est certain qu'il s'agit d'un tueur en série. Une course contre la montre est alors lancée, tandis que le tueur prend plaisir à jouer avec les nerfs du policier. Chose étrange : chaque corps semble correspondre à une prostituée.

De piste en piste, d'espoir en déception, le groupe s'occupant de l'affaire va s'enliser peu à peu. Le passé remonte, pouvant aider certains équipiers, pendant que d'autres tombent au fond du trou. Pour ma part, j'ai trouvé que l'affaire était bien tournée, même si des fois je trouvais que tout allait trop vite, que c'était trop facile. Puis, deux pages plus tard, tout tombait comme un château de cartes, et mon sentiment évoqué plus haut partait comme il était venu. L'auteur sait manier à merveille le côté suspense plus enquête poussée à l'extrême. Sa plume est très agréable et le présent qu'il emploie nous permet de mieux nous situer et de mieux nous attacher aux événements et de mener l'enquête à leur côté.

Même si pour ma part, j'ai su très vite qui était le tueur (il faut dire que Kuhn sème pas mal d'indices dans ses pensées), ça ne m'a pas du tout empêchée d'être dans l'ambiance glauque et stressante du livre. Car oui, c'est glauque, les cadavres retrouvés sont mutilés, voire démembrés, mais c'est ça qui fait un bon thriller. Au moins, on ne tourne pas en rond et c'est ce que j'ai apprécié. Ce côté du jeu du chat et de la souris était bien tourné et de ce fait, des fois c'est le chat qui se trouve être la souris et inversement. Les bouleversements que nous propose l'auteur sont très bien tournés.

La narration au présent et à la première personne du singulier nous permettent de mieux appréhender le livre et de rentrer de suite dans l'histoire. Car tous les personnages cités sont intéressants à suivre : le chef de service plein d'humour ; la seule fliquette du groupe qui offre une pointe de féminité bien appréciée ; le jeune policier qui parle comme les jeunes des quartiers ; le geek qui est bien plus précieux qu'on ne le pense. Bref, une panoplie de personnages qui m'a plu. On sent que plus on avance dans le récit, plus l'intrigue est poussée et que l'auteur a fait plein de recherches qui sont appréciées avec les petites explications en bas de page. Ainsi, nous lecteurs qui ne sommes pas forcément implacables sur le sujet de la police et tous leurs termes techniques, apprenons aussi des choses intéressantes.

La fin est pour moi inattendue, dans le sens où tout arrive trop vite. Les faits et le meurtrier sont trop vite expédiés, et j'ai trouvé cela assez dommage. Bien que les dernières pages m'ont tenue en haleine à tel point que j'avais le cœur qui palpitait de peur de ce qui pourrait arriver par la suite, j'ai trouvé cette fin, pas bâclée, mais trop vite amenée. Cependant, les dernières paroles, surtout la dernière page, m'ont beaucoup plu et j'ai trouvé ça très mignon que j'en ai eu le sourire aux lèvres.

En résumé, un bon livre de thriller palpitant, avec un personnage principal rempli d'humour et de sarcasme, qui fait du bien dans un ensemble noir et glauque. Une course contre la montre haletante, même si on découvre très vite qui est le tueur. Malgré cela, ce dernier sème la panique dans les rangs et n'hésite pas à montrer de plus en plus d'engouement et de plaisir à tuer les prostituées. Et si tout cela n'était qu'un parcours pré-conçus ? Une fin qui arrive un peu trop vite à mon goût, mais qui n'enlève pas le plaisir que j'ai eu à lire ce roman !

Justine P.

« Par les hauts-parleurs, une voix féminine annonce que, suite à un incident voyageur, le trafic est interrompu pour une période indéterminée. sans surprise, elle prie les voyageurs d'excuser la SNCF pour la gêne occasionnée, mais on sent bien qu'elle s'en fout royalement. Incident majeur... Le terme est cocasse. J'imagine un message différent: "Suite au meurtre sauvage perpétré sur les voies, la SNCF ne peut décemment pas se permettre de faire rouler ses trains, au risque de gêner le travail du célèbre commissaire Kuhn et de ses hommes. La SNCF, qui ne peut être tenue responsable de la gêne occasionnée, ne s'excuse donc pas et conseille aux usagers d'aller se plaindre au commissariat de police le plus proche." Je me marre tout seul. »

« — Tu veux que j'taide ? Tu te fais tailler une pipe par une des teupu du boulevard Ney et, pas de chance, elle garde tout dans la bouche et après elle monte chez Coulibaly et elle lui crache tout dans la teuche ! Putain, t'arrêtes de me faire goleri, ouais !

Ce n'est pas du Baudelaire, mais c'est imparable. »

« — C'est au sujet des femmes qu'on a trouvées sur les rails ? chuchote-t-il comme si des micros étaient cachés quelque part.

— Pas du tout. Il s'agit d'un trafic de livres de poche pour enfants auquel se livre le propriétaire de ce compte dans votre établissement. C'est tout du moins ce que nous soupçonnons.

Il me dévisage. Je reste impassible.

— La police judiciaire pour un trafic de livres pour enfants ? s'étonne-t-il.

Ce n'est pas tous les jours qu'on peut rigoler, alors, quand l'occasion se présente, je ne fais pas les choses à moitié.

— La criminalité de nos jours possèdes des facettes surprenantes. Comme dit le proverbe : qui vole un œuf, vole un bœuf. Dans la police, nous disons qui vole un livre, viole un ligre.

— Un ligre ?

— C'est le petit d'un lion et d'une tigresse. »

Afficher en entier

Date de sortie

Le jeu de l'assassin

  • France : 2015-02-11 - Poche (Français)

Activité récente

LyLiie_ l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-21T15:54:21+02:00

Les chiffres

Lecteurs 18
Commentaires 4
Extraits 0
Evaluations 6
Note globale 7.17 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode