Livres
487 326
Membres
478 338

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

L'absence totale de sécurité occasionnée par leur intrusion avait manifestement permis à n'importe quel hacker à la petite semaine de tout détruire à sa guise. Pourquoi la destruction exerçait-elle un tel attrait sur autant de monde ?

Afficher en entier

- (...) A un moment donné, il faut savoir écouter son coeur ! Mes parents étaient bien réels, pour moi, jusqu'à ce que Kaine décide de les effacer. Et Helga... c'est comme ma grand-mère. Je vous dis que c'est elle !

- Ta grand-mère ? releva Helga. Sérieusement ?

- Désolé. La meilleure tante du monde.

Afficher en entier

Trae écarquilla les yeux devant ce feu roulant de questions.

-J'ai dit deux minutes, grommela-t-il, pas deux heures. Tu ne veux pas que je te fasse un cours sur la construction européenne, tant qu'on y est?

Afficher en entier

Il s'étira de tout son long avant de s'asseoir un peu plus droit. Depuis des semaines, il travaillait jusqu'à l'épuisement. Il se couchait à l'aube, se rendait au lycée les yeux injectés de sang, déambulait comme un fondu infesté par la Braise, s'écroulait de sommeil au dîner - littéralement : cela lui était arrivé une fois, il n'arrivait toujours pas à le croire. Il avait failli piquer du nez dans son assiette de soupe à la tomate. Helga l'avait regardé en secouant la tête.

Afficher en entier

Enfin, ce fut au tour de Bryson. Ils se serrèrent dans les bras, avec de grandes tapes dans le dos pour faire viril.

-Je t'aime, mec, lui glissa Bryson à l'oreille.

Michael ricana, mais Bryson le serra plus fort.

-Non, sérieusement. Je t'aime. Tu es le meilleur ami qu'on puisse demander. Le plus courageux, le plus cinglé, le plus drôle, le meilleur. Tu es mon meilleur ami, tu l'as toujours été et tu le resteras toujours. Et je passerai te voir tous les jours, putain.

Afficher en entier

-Tout ça est si embrouillé, murmura t-elle. Ta vie de Tangente, ta vie dans ce corps, toutes ces histoires qui nous tombent dessus. Je ne sais pas ce que tu es, franchement, mais je sais qui tu es. Et je t'aime, Michael. Pour de vrai. Oh, tu peux lever les yeux au ciel, mais quoi que tu sois (elle lui prit le visage à deux mains et le secoua avec douceur), je suis amoureuse de toi.

Michael en resta sans voix ; il avait l'impression de planer. Il se contenta de hocher la tête puis l'embrassa avec passion, pour la première fois. Son cœur enfla et le monde se mit à tourner autour de lui.

Elle se détacha de lui pour mieux l'observer, les yeux brillants.

-Je ne te laisserais jamais partir sans moi de toute façon. Viens, rentrons avant que ma mère ne nous surprenne et ne pique une crise.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode