Livres
475 680
Membres
453 654

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Jeune Homme, la Mort et le Temps



Description ajoutée par x-Key 2011-11-12T01:31:23+01:00

Résumé

A trente-six ans, il n'a plus que quelques mois à vivre. Que peut-il faire face à son désespoir ? Le voici échouant dans un viel hôtel au bord de la mer, où il trouve la photographie d'une jeune femme ravissante, qui fût actrice à la fin du XIXe siècle. Il tombe amoureux du portrait et cherche à découvrir la vie de cette actrice qui, comme lui, ne s'est jamais mariée. Et, peu à peu, cette curiosité passionnée devient un véritable lien, un véritable amour. Mais comment va-t-il pouvoir rejoindre sa bien-aimée ?

Une superbe histoire d'amour. Un insolite voyage dans le temps qui devient un extraordinaire itinéraire romantique.

Afficher en entier

Classement en biblio - 67 lecteurs

Extrait

C'est tout à fait moi, ça. Trente-six ans, de passades en feux de paille, une vie semée de liaison imitant l'amour. Mais rien de vrai, rien de solide.

Et voilà, qu'ayant attendu d'être atteint d'une maladie incurable, je me mets en devoir de tomber enfin amoureux d'une femme qui est morte depuis une bonne vingtaine d'années.

Qui dit mieux ?

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Très belle histoire d’amour romantique que ce récit !

Romantique mais pas mièvre (je le précise pour celles et ceux parfois frileux face au romantisme en littérature).

Evidemment, il ne faut pas perdre de vue que les mœurs de 1896 n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui, ce qui explique l’impression parfois désuète de certaines scènes, et pourtant, je dirai que c’est un des atouts de l’histoire.

Dès le départ, j’ai eu envie d’y croire, et cette croyance n’a fait que s’amplifier au fil des pages...

Avec toujours cette sensation omniprésente de pressentir le drame, du grain de sable pouvant tout enrayer, et l’envie irrépressible que l’insensé soit le grand triomphateur de cet amour.

C’est vrai qu’une histoire d’amour placée sous le thème du voyage dans le temps, ce n’est pas d’une grande originalité, mais après tout, peu importe, elle m’a fait frissonner et traverser les années, et c’est bien là l’essentiel.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Une très belle histoire d'amour. Magnifiquement écrit , ce roman évite tout les écueils de ce genre en restant abordable par d'autres type de lecteurs qu'une jeunesse en mal d'amour. A lire

Afficher en entier
Bronze

Voici une lecture qui m'a laissé dubitative. Le genre littéraire, romance, n'étant pas ma tasse de thé, le fait qu'il y ait un peu de SF aurait peut-être pu faire passer le reste. Si l'idée de base était intéressante, le traitement, souvent confus, nous laisse désorienté. On finit par ne plus trop savoir si tout ceci n'est au final qu'un rêve, peut-être est-ce volontaire, mais c'est parfois agaçant et l'obsession de Richard pour Elise est parfois bien pesante. La romance, ce n'est vraiment pas pour moi!

Afficher en entier
Argent

j'ai lu ce livre il y a de nombreuses années et j'en garde un excellent souvenir. L'histoire est très touchante, romanesque à souhait, et originale. L'auteur a pensé aux petits détails triviaux du décalage entre les époques, c'est amusant et ça donne un côté réaliste. C'est bien écrit, et j'ai passé un excellent moment de lecture.

Afficher en entier
Bronze

Je ressors perplexe de cette lecture, avec comme un goût d'inachevé. J'ai beaucoup aimé les deux précédents romans de Matheson que j'ai lus et je me délectais d'avance de commencer celui-ci mais je suis restée sur ma faim. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages de Richard et d'Elise. Après un début enthousiasmant, le passage sur le voyage dans le temps est tellement long et peu intéressant que je n'ai jamais réussi à raccrocher le train. Au final, je me suis rendue compte que ce qui allait leur arriver m'importait peu, ce qui est quand même assez triste pour une romance...

Afficher en entier
Or

J'avais 18 ans quand je l'ai lu. Une bonne période pour lire du fantastique romantique. Une histoire d'amour improbable, le voyage dans le temps... Du mélodrame sûrement. J'en ai gardé un souvenir impérissable.

Je compte bien le relire, quand j'aurai le temps.

Afficher en entier
PAL

Quel crève-coeur, quel arrache-coeur, j'ai arrêté ma lecture plus d'une fois, traumatisé, et j'ai pleuré en le refermant... Vous connaissez la méthode Matheson? Mais si, déjà éprouvée dans Je suis une légende : développer un personnage auquel on s'attache, solitaire, exclu et ostracisé, qui survit malgré le danger... et lorsqu'on est plongé dans la béatitude des rares instants de bonheur qui lui sont offerts, Matheson n'attend qu'une chose, nous les arracher en plein vol quand on s'y attend le moins, les tripes et le coeur avec, par un rebondissement inattendu qui nous rend fou et nous attriste au plus profond comme s'il nous arrivait personnellement.

Point de vampires et très peu de folklore science-fictionnel : Richard Collier, condamné par une tumeur au cerveau, erre dans un hôtel tout droit sorti du XIXème et tombe amoureux fou de l'actrice Elise McKenna, qui a vécu en ce temps. Il cherche alors à remonter dans le temps, y arrive par la seule force de sa volonté, et le couple vit alors la plus belle et la plus déchirante des idylles, qui restera pour chacun d'eux, leur seul, unique et plus grand amour. le voyage dans le temps, toujours casse-gueule, est très bien géré : tout ce qu'avait lu Richard sur la vie d'Elise est causé par sa venue, il ne peut rien changer, et l'on connaît déjà la fin abrupte du 21 novembre 1896 annoncée par la biographie d'Elise. Même si Richard veut la changer, il ne peut pas, il l'a lu, c'est déjà arrivé, et on ne peut s'y résoudre. C'est vraiment un roman d'amour bien plus qu'un roman de science-fiction. L'évolution de l'histoire entre Richard et Elise passe du romantisme le plus onirique au réalisme des échanges sur l'oreiller et des projets d'avenir, avant d'être violemment sabordée... Et Dieu, pourquoi, POURQUOI Richard est-il aussi naïf, lent à la détente, et surtout scrupuleux de se débarrasser de son rival Robinson, fieffé salopard qui nous cause de terribles frayeurs traumatisantes dans les dernières parties du roman, et qui finit par participer à la fin tragique du couple??? Parce que Richard a lu qu'il mourrait dans le naufrage du Lusitania?? Parce qu'il est aussi amoureux d'Elise et qu'il souffre?? Mais Richard, pas de pitié pour les... Y a pas de mots. Cela faisait longtemps que je n'avais pas détesté à ce point, viscéralement, un antagoniste, Matheson a réussi un coup de maître.

J'ai fait la grimace sur le post-scriptum du frère de Richard Robert, mettant en doute, grâce à l'ambiguité de la narration, l'authenticité des évènements, mais trop d'éléments plaident en faveur de l'histoire de Richard et la dernière phrase dit tout. Magnifique.

Deux petits reproches bien mineurs par rapport au déferlement émotionnel qui m'a envahi, mais qui m'ont quand même presque fait retirer une étoile en cours de route : la traduction. Gallimard ferait mieux de le ressortir avec une nouvelle traduction aussi soignée que celle de Je suis une légende. Ici, l'écriture en était plus inégale, avec des figures de style un peu ratées, des erreurs dans les dates, les phrases, à l'occasion, mais qui pouvaient parfois davantage relever de la faute de frappe... Également, toute la partie où Richard essaie par sa volonté de reculer dans le temps était laborieuse et maladroite. Il eut été plus poétique qu'il y arrive d'un seul coup, même s'il fallait créer la menace constante de son possible retour en 1971. Les passages sur ses suppositions quant aux voyages temporels n'étaient pas non plus des plus passionnants.

Mais bon, par rapport à tout le reste, l'histoire, les scènes d'anthologie, l'affection énorme du lecteur pour Elise et Richard, nouveaux Héloïse et Abélard, c'est bien peu de choses. Matheson m'a complètement déprimé, pour de vrai, à chaque fois que Richard et son amour étaient mis en péril!! Voilà ce que c'est, les écrivains diaboliques, qui travaillent les effets psychologiques sur leurs lecteurs... Et je le redis, mais qu'est-ce que je HAIS Robinson... Et la pièce d'1 cent...

En ces temps gris, matérialistes, cherchez votre Elise McKenna, et mesdemoiselles, votre Richard Collier. L'amour, divinisé par ce roman, est le plus grand mystère de la vie, cliché, poncif, mais tellement vrai. Je termine par ceci, comme Elise, "Et l'amour, plein de douceur".

Analyse de Darkcook - 26/03/2014 - dans BABELIO https://www.babelio.com/livres/Matheson-Le-Jeune-Homme-la-mort-et-le-temps/10738

Afficher en entier
Argent

J'ai lu ce livre à l'école (hors cadre scolaire) et j'ai été emporté par cette romance plongée dans ce voyage à travers le temps. C'est.. Whoua

Afficher en entier
Argent

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Une belle histoire empreinte de romantisme et de drame dont on se doute bien du dénouement tant les romances issues des voyages dans le temps sont marquées par la fatalité. Néanmoins on prend plaisir à voir le personnage de Richard se réanimer, littéralement reprendre vie et on ne peut s'empêcher de croire et d'espérer avec lui.

Ce changement d'état d'esprit est d'ailleurs très bien marqué par l'auteur qui, en début de récit, fait parler son narrateur de façon lapidaire, déstructurée, limite économique et ironique tant qu'il erre sans but précis. Et puis soudain il y a LA "rencontre", l'esprit s'emballe et vient l'idée folle. Alors les phrases se construisent, les paragraphes s'allongent et le ton devient nettement plus enjoué, ce qui rend bien évidemment la lecture plus agréable.

Cependant, je dois dire que j'ai moins apprécié le long passage où Richard se documente et expérimente, pour moi il dure de trop et décroche le lecteur par ses détails. Ma progression dans le livre s'est nettement ralentie sur ce passage et, s'il n'y avait pas eu la promesse d'un bond dans le temps imminent, elle serait probablement restée un long moment en pause à partir de là.

Pour le reste, c'est tout simplement le meilleur du livre, avec la confrontation au personnage d'Elise qui est une figure féminine très forte et plaisante, à la hauteur de nos attentes (oui parce que nous aussi, à force, on commençait à se languir de la rencontrer enfin !).

J'aime beaucoup la conclusion qui, tout en étant fermée, est paradoxalement aussi ouverte... Enfin, surtout pour les incurables romantiques dans mon genre qui aiment réinterpréter les choses et voir des indices de partout !

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré ce roman même si c'est un mélodrame du genre à faire pleurer dans les chaumières, je l'ai adoré et l'ai déjà lu plusieurs fois. J'aime beaucoup les histoires de voyage dans le temps, et celle-ci est particulière dans ce sens: le voyageur du temps n'utilise pas de machine ou de potion extraordinaire, mais seulement son cerveau, son voyage, il le fait à force de persuasion.

Au début du livre, le frère de Richard veut nous persuader que l'histoire vécue par son frère n'est qu'une illusion due à sa maladie, mais ce serait bien dommage car c'est si beau...

Vous me pardonnerez mon incorrigible romantisme...

Afficher en entier
Argent

La trame de l'histoire est géniale. Mais vraiment. J'ai adoré le concept. L'intrigue est très originale pour ce genre fantastique/classique SF. Pas de fantômes et de meurtre inexpliqué ; pas de monstres ou d'hommes verts, juste un homme qui tombe amoureux d'une femme sur une vieille photo, et qui plonge alors dans le passé jusqu'à se persuader qu'il a réussi à voyager dans le temps. Une trame romantique donc. Mais une histoire d'amour atypique, d'une certaine façon sincère et "réaliste", pas mièvre en tout cas. Portée par un personnage principal attachant, et un personnage féminin qui n'est pas une potiche, qui a du caractère, qui est en avance sur son temps.

Après, j'avoue que les premières pages, en faite toute la première partie du livre, m'ont semblé laborieuses. J'ai aimé le style fantastique, au sens tout à fait classique de ce terme : événement mystérieux dont on ne démêle jamais clairement le vrai du faux. Mais malheureusement, raconté avec un style d'écriture vraiment imbuvable.

Le livre est alors présenté sous la forme d'un narrateur à la première personne, qui enregistre ce qui lui arrive dans un dictaphone. Je n'ai pas du tout aimé ce "style dictaphone". J'ai eu l'impression de lire des idées notées sur des post-it éparpillés. La narration est saccadée, on accumule les paragraphes très courts, parfois qu'une ligne. Les paragraphes n'ont pas toujours de lien direct les uns avec les autres. De plus, on s'attarde trop longuement et lourdement sur des détails insignifiants (description des lieux, analyse des lectures du narrateur, auto-hypnose...).

Ça vaut tout de même le coup de s'accrocher, puisque la seconde partie, et notamment les deux longs chapitres, racontant les journées du 19 et du 20, sont assez parfaits. On y retrouve un style beaucoup plus commun, plus narratif, se rapprochant enfin du roman. On retrouve quelques passages en "style prise de notes" (par exemple, la scène au théâtre), qui me semblent toujours aussi pompeux, mais comme ça se limite à une page ou deux, ça passe. Les descriptions m'y ont globalement semblé plus justes et plus intéressantes. Elles nous font sans mal plonger dans l'époque, non sans un certain humour par moment.

La seconde partie étant bien plus longue que la première, je garderais globalement un excellent souvenir de cette lecture. Je crois même pouvoir dire que c'est, jusqu'à présent, mon roman préféré de cet auteur.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Jeune Homme, la Mort et le Temps

  • France : 2000-11-15 - Poche (Français)

Activité récente

Ysu... l'ajoute dans sa biblio or
2018-04-19T20:36:23+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 67
Commentaires 18
Extraits 15
Evaluations 23
Note globale 8.09 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode