Livres
614 913
Membres
712 895

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Joueur d'échecs



Description ajoutée par Virgile 2009-01-01T00:00:00+01:00

Résumé

Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.

Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l'inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, " pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons ".

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 364 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-20T18:13:59+01:00

Vouloir jouer aux échecs contre soi-même est aussi paradoxal que vouloir marcher sur son ombre.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

un livre magistral...

on se laisse emporter par le récit du 'joueur', par la description de la manière dont il en est arrivé là...

Zweig explore les limites et les dépassements du cerveau humain; au final on ne sait même plus si on doit plaindre ou envier cet homme!

Afficher en entier
Lu aussi

Ce court roman ne vous laissera pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Louis_w 2022-09-25T22:05:52+02:00
Or

Superbe découverte !

Quelle puissante ode poétique au cerveau et à ses fonctionnements complexes !

Je me suis laissé allez pleinement dans le texte et me suis retrouvé totalement happé sur ce bateau. Je me sentais avec toute l'équipe à observer le duel de feu sur l'échiquier.

Quelle surprise aussi d'apprendre le contexte dans lequel ce texte a été écrit, et le suicide de l'auteur qui suivit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Busycaro 2022-09-06T15:51:16+02:00
Lu aussi

Je ne me souviens plus

Afficher en entier
Commentaire ajouté par catf 2022-08-22T18:30:20+02:00
Diamant

Voici une lecture qui vous touche, vous apprend et vous transporte.

J'ai été ému par l'histoire de monsieur B, cette solitude, cette souffrance enfermée dans un espace clos, sans rien… Et cette force de s'en sortir quand même.

Le passé de ce grand joueur d'échecs est hors du commun également.

Une magnifique rencontre, un combat pour un « échec et mat », mais pas que ça…

100 pages qui m'ont transporté dans un monde que je ne connaissais pas, un jeu d'esprit, de contre-offensive et aussi de folie.

Bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coriakin 2022-08-22T12:51:30+02:00
Or

Excellente nouvelle qui mêle avec brio les différents aspects du jeu d'échec et une réflexion sur l'univers tortionnaire nazi. Il est impressionnant de voir à quel point une plume de talent peut rendre crédible et si réaliste une histoire tout à fait fictive. J'ai beaucoup aimé ce récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Plassans 2022-08-10T14:53:31+02:00
Or

StefanZweig est un auteur que j'aime retrouver à chaque fois avec plaisir. Son écriture se lit avec une telle facilité, une telle limpidité...un vrai talent pour raconter des histoires. " Le joueur d échecs" nous raconte l histoire d un homme qui a reussi ou presque à battre le champion du monde d échecs en n ayant plus jouer depuis tres longtemps. On apprend comment cet homme a appris à jouer aux echecs dans des circonstances terribles. Lisez ce livre comme tous les autres livres de StefanZweig.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jean-Daniel21 2022-07-30T21:04:50+02:00
Or

Ultime nouvelle de Zweig, « le Joueur d'Echecs » lui a été inspirée par son dernier voyage lorsque, fuyant le nazisme, il prend en 1941 un paquebot à destination du Brésil. Ecrite peu de temps avant son suicide, cette nouvelle est une sorte de testament littéraire qui témoigne de son désespoir de voir triompher la barbarie nazie. Notons qu'en allemand le titre n'a pas de connotation d'échec, il ne désigne que le jeu.

L'essentiel de l'histoire se passe pendant une traversée transatlantique en bateau. le narrateur principal de ce récit est un voyageur anonyme qui raconte l'histoire à la première personne. Il est donc un des personnages de l'histoire, la racontant en observateur, du début à la fin. L'histoire met en scène une rencontre entre deux personnages que tout oppose mais unis par une passion commune : les échecs. L'auteur, et narrateur, raconte la rencontre sur un bateau du champion du monde d'échecs Czentovic, personnage rustre, arrogant, vaniteux et cupide - pour lui le jeu d'échecs n'est qu'un moyen comme un autre de bien gagner sa vie-, et d'un certain mystérieux M.B. Le récit engendre un autre récit, plus ancien et lié aux horreurs de de la barbarie nazie. M.B. a été emprisonné par les nazis et a réussi à subtiliser un manuel d'échecs à un officier nazi, il a pu jouer seul dans sa cellule, en utilisant uniquement sa mémoire et son imagination. Ce livre est un point d'ancrage pour ses pensées, un sujet de réflexion qui le détourne de la pression de ses interrogatoires. C'est certainement ce qui l'a sauvé de la folie due à l'isolement durant son incarcération. Sorti de prison, il embarque sur un paquebot et, suite à la demande de certains passagers, se mesure à Czentovic, ce garçon inculte devenu champion du monde d'échecs.

Le contraste est saisissant entre Czentovic et M.B. ; Czentovic, presque illettré, rustre, qui ne peut que jouer sur un vrai échiquier, contre un homme raffiné qui a appris à jouer sans matériel, uniquement mentalement.

Le thème de l'isolement est très présent de cette nouvelle. L'action se déroule sur un bateau, en plein océan et à l'écart du monde. Présent notamment, lorsque M.B. raconte la terrible période de sa vie durant son emprisonnement. Il explique comment l'isolement est une torture morale plus dure que la torture physique car de nombreux sentiments apparaissent : l'ennui, la peur ou encore l'incapacité de penser, ce qui peut conduire à la folie, ou même à la mort. L'enfermement et le vide de la cellule font de l'aveu le dernier rempart contre la folie. Présent également avec Czentovic, monomaniaque renfermé sur lui-même et qui n'a qu'un seul intérêt qui tourne à l'obsession : les échecs.

Finalement la nouvelle de Zweig tient plus d'un récit sur les sources de la folie que d'un traité sur le jeu d'échecs. Elle nous parle du nazisme, de la torture morale pratiquée par la Gestapo et les tentatives de déshumanisation entreprises par les nazis. Les changements de narrateurs nous font découvrir différentes approches, et permettent d'aborder les thèmes de la monomanie, de la manipulation, la question du pouvoir, de l'enfermement et de la folie. Le suspense est maintenu tout au long de la nouvelle car il existe un véritable mystère à propos des deux joueurs d'échecs.

Stefan Zweig a analysé les comportements avec beaucoup de talent et de finesse. Pour différentes raisons, les échecs n'ont plus rien d'un jeu pour ces deux personnages. Czentovic est devenu une « personne importante et reconnue » grâce aux échecs alors qu'il était destiné à la pauvreté. M. B. a utilisé ce jeu pour survivre à la torture psychologique. L'habileté de Zweig est alors de donner vie à des portraits que tout oppose tout en évitant la caricature.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FauGDCP 2022-07-07T19:11:11+02:00
Bronze

Un livre très intéressant, qui révèle un autre côté, une autre manière dont les nazis pouvaient torturer les gens. Je ne suis pas spécialement une joueuse d'échecs mais ce livre m'attirait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dixielechat 2022-06-20T19:37:41+02:00
Bronze

Sur un paquebot voyageant de New York à Buenos Aires se rencontrent deux joueurs d’échecs que tous sépare. Le champion du monde en titre, d’origine modeste et un aristocrate autrichien. Celui-ci n’a pas joué depuis 20 ans et va raconter son histoire.

Une nouvelle courte mais qui laisse un sentiment assez inquiétant. Le récit de cet homme enfermé dans une chambre par des soldats nazi est oppressant. On ressent l’isolement et le début de la folie qui naît en lui. Le jeux d’échecs et ses stratégies va devenir sa lueur d’espoir pour tenter de survivre à cette torture psychologique.

C’était une lecture intéressante. Les mots de Zweig son percutants et les thèmes abordés en referme d’autres plus profond encore. Je suis contente de l’avoir découvert.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Esdia 2022-05-22T10:50:22+02:00
Or

Un livre touchant et bouleversant qui montre un aspect assez méconnu de la seconde guerre mondiale. On sort des camps de concentration pour nous présenter une autre forme de torture et le prix à payer pour s'en sortir.

Un must read !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2022-04-09T22:28:44+02:00
Diamant

Ça y est, je me suis enfin décidée à lire ce Joueur d'échecs qui m'a tant été vanté, mais dont je redoutais la centaine de pages que j'imaginais trop ardues à lire pour moi. Il faut dire que les échecs et moi... en gros, je n'y connais absolument rien, hormis le nom des pièces, reine, roi, tour, fou, il y a un cheval aussi, je crois, qui se déplacent selon certaines règles qui me sont complètement inconnues, selon leur "grade". Bref, ce n'est pas demain que je vais essayer d'y jouer. Ce qui n'a en rien dérangé ma lecture, donc si vous êtes comme moi, que cela ne vous pose aucun problème.

Hier soir donc, j'ouvre mon ebook et ça démarre par une préface écrite par une gentille dame qui explique plein de trucs qui ne m'intéressent pas. Mais ladite préface n'avait rien à voir avec le récit de Zweig, donc tout à l'heure en début de soirée, à l'abri des regards indiscrets et même pas honteuse, paf, je saute la préface pour m'attaquer directement à la nouvelle proprement dite, m'apprêtant à en lire un passage... et là, le choc ! Je n'ai pas pu reposer ma liseuse avant d'avoir terminé le livre.

Cette nouvelle est donc le tout dernier écrit de l'auteur avant son décès et il a été publié à titre posthume. Stefan Zweig nous raconte l'histoire de Czentowic, un peu l'idiot du village qui n'a jamais pu apprendre à lire ni à écrire, pas vraiment sociable, un peu rejeté de tout le monde. J'aurais tendance à penser qu'en fait c'était un génie, peut-être autiste, mais à l'époque n'est-ce pas, quand on ne servait à rien on était vite catalogué. Maintenant aussi du reste, mais là n'est pas la question. Et donc, ce gamin observait des parties d'échecs se déroulant devant ses yeux et il s'est avéré qu'il était plus que fort dans ce domaine. Au point qu'il est devenu champion du monde.

Lors d'un voyage sur un paquebot, des passagers, dont le narrateur, se mettent à jouer un peu aux échecs, le champion passe à côté d'eux et les snobe. Le narrateur apprend à un type imbuvable mais riche qu'il s'agit du champion du monde d'échecs. Ni une ni deux, le type friqué veut absolument disputer une partie avec Czentowic, qui refuse dans un premier temps, mais le snob lui proposant une forte somme d'argent, il finit par accepter.

Lors de l'une des parties disputées, un inconnu survient, jette l'oeil sur l'échiquier et dit aux apprentis quels coups jouer pour remporter la partie en 8 coups... et effectivement, le champion est mis à mal.

Il veut sa revanche, mais l'inconnu a disparu. Notre narrateur le retrouve sur le pont, et monsieur B. lui raconte comment au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a été amené à se mettre à jouer aux échecs.. Sauf qu'il ignore même s'il sait effectivement jouer.

C'est là que j'arrête de vous raconter l'histoire, parce qu'il faut que vous la lisiez. C'est une nouvelle psychologiquement très forte, qui montre comment notre cerveau dispose de capacités aussi bien de s'adapter que de se détruire. Comment on peut être torturé sans même être touché. À quel point l'enfermement et la solitude peuvent nous amener à dériver d'une manière qu'on n'imaginerait peut-être même pas.

Un récit magistral sur lequel j'ai bien du mal à mettre des mots mais qui m'a vraiment bouleversée. Je lirai probablement d'autres livres de cet auteur parce que vraiment, quel génie !

Afficher en entier

Date de sortie

Le Joueur d'échecs

  • France : 2013-01-09 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Nouvelle du jeu d'échecs - Français
  • Schachnovelle - Allemand

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 2364
Commentaires 249
extraits 48
Evaluations 537
Note globale 8.11 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode