Livres
515 464
Membres
529 016

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de Anna19

Le Jour où...


Commentaire ajouté par Anna19 2017-08-01T15:18:43+02:00

Je n'ai pas été très emballée par ce roman, ou alors assez tardivement. Le pitch avait pourtant tout pour plaire - les enfants et ados livrés à eux-mêmes après qu'un virus ait plongé toute la population adulte dans le coma - mais je n'ai pas toujours été très convaincue par le traitement de l'histoire. Déjà, il y a pas mal de longueurs au début, c'est répétitif, le style est minimaliste et les différents bouleversements s’enchaînent. C'est simple, j'avais parfois l'impression de lire un scénario de jeu vidéo.

Alors d'accord, c'est un roman pour adolescents, mais je pense que les ados qui aiment lire ne seront jamais rebutés par un style d'écriture élaboré, au contraire. Surtout qu'ici, on aborde pas mal de sujets graves : des morts d'enfants, des massacres entre bandes d'ados, des viols et j'en passe. Je pense qu'un peu plus de maturité dans la manière de raconter tout ça aurait rendu l'histoire plus poignante. Au lieu de ça, on reste collé au point de vue de Léo et Marie et on n'a pas vraiment l'occasion d'élargir notre champ de vision. Un peu plus de distance sur la situation aurait été bienvenue. J'ai aussi eu un problème avec les personnages : aucun ne m'a paru franchement attachant. Marie est insupportable, Léo pas toujours crédible dans ses décisions (il est loin d'être le seul, d'ailleurs). Il n'y a que Joan que j'ai finie par apprécier.

Alors, j'ai commencé par les défauts que j'ai trouvé à ce livre, mais il y a aussi du bon : si la première moitié du roman se traîne un peu, et a quelque chose de trop artificiel à mon goût, la dernière partie, au moment de l'entrée en scène des Hommes Droits, est bien plus intéressante. A partir de ce moment-là, on se met à toucher à des points beaucoup plus délicats et dérangeants, comme la question de savoir ce qui arriverait si les armes à feu répandues dans le monde étaient laissées aux mains des enfants, s'il revenait à ces ados qui n'ont pas encore tout à fait la notion du bien et du mal la tâche de réinstaurer l'autorité et l'obéissance autour d'eux. On voit, à ce moment-là, la vraie sauvagerie qui peu sommeiller même chez les plus jeunes, surtout chez eux, même, sans l'éducation d'adultes derrière eux. On voit la fragilité des notions inculquées, dés qu'il n'y a plus personne pour punir les crimes. Avec un leader suffisamment charismatique, ceux qui le suivent en finissent par oublier que ce qui font est mal, horrible, même.

Petit détail tout de même sur la fin : Spoiler(cliquez pour révéler) je n'ai pas trop aimé l'idée que le "Général-Dieu" se révèle être un adulte, pédophile qui plus est, ça m'a semblé un peu too much. Quelles étaient les probabilités pour que le seul à se voir injecter un antidote efficace se révèle être un vrai taré pervers ? J'aurais préféré qu'on reste dans la vision des enfants capables du pire. Un garçon de dix-sept ou dix-huit ans aurait parfaitement pu faire l'affaire.

Pour conclure, "Le jour où..." c'est une bonne histoire, mais qui aurait gagné en ampleur si elle avait eu en son cœur des personnages plus charismatiques et mieux dessinés. Qui aurait pu vraiment me passionner si elle s'était intéressée plus en profondeur au phénomène que l'on voit se produire dans la deuxième moitié du bouquin, plutôt que de se traîner sur la première moitié, en s'intéressant aux petites peines de cœur de personnages trop superficiels. En fait, c'est le grand écart entre un style peu simpliste et des sujets très violents et glauques qui a le plus coincé pour moi.

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode