Livres
463 863
Membres
423 495

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je pose ma main sur sa poitrine, juste sous sa clavicule, puis je me mets sur la pointe des pieds pour l'embrasser.

Tout ça de ma propre initiative.

C'est une journée resplendissante : froide et claire, avec un beau soleil et de l'excitation dans l'air.

- Salut, maman !

Je sursaute et fais instinctivement un pas en arrière. J'essaie de m'éloigner autant que possible de Lukas. Ce n'est pas chose facile vu qu'il refuse d'enlever son bras autour de ma taille.

- Regarde qui j'ai trouvé, me lance Pia.

- Regarde qui maman a trouvé, lui lance Emma.

- Emma ! je m'exclame, surprise et peut-être un peu coupable.

Afficher en entier

« C’est ça qui est si déprimant. Je n’arrive même pas à être digne de mes propres désirs. Je les considère comme quelque chose dont je pensais un jour avoir l’utilité mais dont je ne sais plus quoi faire. Je ne veux pas les jeter mais je les ai enfouis dans un carton sur lequel j’ai inscrit « Mes désirs » bien lisiblement au marqueur et je les ai rangés dans un coin de mon grenier mental en essayant ensuite d’oublier l’existence même de ce carton. »

Afficher en entier

_ En tout cas, je n'échapperais pas aux nausées.

_ Et alors ? Si tu dois t'accroupir devant la cuvette des chiottes, autant le faire dignement avec une belle coiffure, non ?

Afficher en entier

_ Ou plutôt, tu aurais dû ne pas y aller du tout, déclare Pia. A quoi tu t'attendais ? Le Réchaud à alcool un samedi soir... L'ambiance est toujours hystérique. Tu vois le nombre de cons qu'il y a dans cette ville ? Eh bien, ils sont tous regroupés dans le seul endroit qui vend de l'alcool.

Afficher en entier

Tout cela contribue à donner au lieu un air menaçant. Si Hitchcock n'avait pas été réalisateur mais fleuriste, c'est le genre de boutique qu'il aurait pu avoir.

Afficher en entier

Qu'est-ce que je fous? je me dis. Un seul jour de discussion polie ainsi que quelques kilomètres de promenade en voiture et je me comporte déjà comme une enfant gâtée mécontente de son quotidien !

Afficher en entier

Mon chemin vers la folie commence ici. Je suis assise par terre dans l’entrée et je parle avec ma porte.

Il y a quelques secondes, elle s’est refermée dans un claque- ment. Dix-neuf ans envolés dans un bruit sourd. Puis le pling impitoyable de l’ascenseur lorsqu’il arrive à notre étage et le racle- ment de la valise à roulettes sur le sol.

— Merde, je dis en entendant l’ascenseur redescendre.

Ma porte n’a aucune réaction.

Sans réflechir, je me lève et je me précipite sur le balcon.

— Attends ! je crie en me penchant au-dessus de la balustrade.

Ne me laisse pas ! J’ai dit quelque chose de mal ? Je peux changer, je te le jure ! Donne-moi une dernière chance !

Mon hurlement fait sursauter un couple de passants qui lève la tête vers moi. Une partie de moi se dit que mon comportement n’est pas très convenable. Mais je m’en fous. La personne à la valise s’est arrêtée elle aussi. Elle se retourne.

— Haha, maman, dit Emma, ma lle, le soleil de ma vie, le centre de mon existence, qui en ce moment est en train de me quitter

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode