Livres
450 645
Membres
395 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

1er mai

Fête du travail. Résultat : personne ne bosse. Quand même, faire des fêtes sous le seul prétexte qu'on a du boulot, c'est un manque de respect pour ceux qui n'en n'on pas. Un jour, moi aussi je chercherai du boulot et personne ne voudra m'en filer. Ce jour-là, j'inventerai la fête du chômage : une fois par an, tout les chômeurs auront le droit d'aller bosser. Pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui se marrent.

Afficher en entier

- Je suis un monstre, a dit Lola.

- Je sais, a répondu son père.

- Aurore aussi.

- Je m'en doutais.

- Tu aurais pu me le dire plus tôt ...

- J'y ai souvent pensé mais je n'avais pas le courage de détruire tes illusions.

Afficher en entier

Est-ce que Dieu existe et, si oui, est-IL au courant que j'existe aussi ?

Afficher en entier

La planète peut aller au diable, avec son vieux climat détraqué. Les monstres ne sont pas concernés par l'effet de serre. Les monstres ne sont pas solidaires. Ils s'occupent de leurs malheurs à eux.

Afficher en entier

Je me suis regardée dans la glace. Je crois que mes cheveux sont anorexiques.

Afficher en entier

On peut ruiner sa vie en moins de dix secondes. Je le sais. Je viens de le faire. Là, juste à l'instant. J'arrive à la porte de l'immeuble, une modeste baguette dans la main et la modeste monnaie dans l'autre, quand Merveille-Sans-Nom surgit devant moi. Inopinément. A moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m'apprête à entrer, pour un peu on s'explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux sublimes. Je baisse les miens illico, autant dire que je les jette quasiment sous terre, bien profond, entre la conduite d'égout et le tuyau du gaz. Sa voix amicale résonne dans l'air du soir :

- Tiens ! Aurore ! Tu vas bien ?

Je reste la bouche ouverte pendant environ deux millions de secondes, avant de me décider et de lui hurler à la figure :

- Voua ! Merdi !

Afficher en entier

"Sonnez carillons, tintez clochettes ! Enfin un évènement dans cet océan de platitude... Ma soeur aînée, la grande, la merveilleuse, la presque adulte Jessica va se faire percer la langue ! Enfin, c'est ce qu'elle croit, cette bécasse. Elle l'a annoncé hier, à table, devant toute la sainte famille réunie. Si mon père avait eu un dentier, il l'aurait craché dans ses tomates.

- C'est le plus hygiénique, a-t-elle murmuré.

- Quoi ? a hurlé ma mère.

- A cause de la salive. Ca désinfecte.

C'est là que mon père s'est étranglé. Ma mère s'est levée et lui a tapé dans le dos. Il a toussé, râlé et craché dans ses tomates. Je tiens à préciser que, si mon père n'a pas de dentier, il a un bridge. On en apprend tous les jours.

-Tu tu tu... a bégayé mon père.

C'est fou ce que ça se voit, deux dents qui manquent à la mâchoire supérieure. Le délicat petit rire qui me sautillait dans l'estomac depuis quelques minutes est sorti d'un coup. Je me suis effondrée sur la table en hennissant.

-Fiche le camp ! a crié ma mère.

Le cri est très tendance chez moi, en soirée. Jessica s'est levée de table, tête baissée. Imitation Jeanne d'Arc au bûcher. Tout juste si elle n'a pas croisé les mains dans le dos.

-Pas toi ! Aurore !

C'était trop injuste. Au lieu de m'arrêter de rire, ce qui serait arrivé normalement au bout d'un moment, toute personne sensée sait qu'on ne peut pas rire plus de vingt minutes d'affilée, je suis repartie à hoqueter. Résultat: j'ai eu très chaud, je suis devenue très rouge, les larmes me sont montées au yeux ( et je crois bien que je me suis mouchée dans mes doigts, c'est moche ). Je leur ai fait peur, c'est clair.

_Aurore ! Dans ta chambre ! Tout de suite !

Impossible chère mère. Je viens de l'usage de mes jambes. je crois malheureusement que je vais restée collée à cette table jusqu'à ma mort.

-Aurore, a chuinté mon père, chi tu n'obéis pas à ta mère, ch'est moi qui vais te chortir...

La voix de mon père édenté fait des miracles. Alléluia. J'ai retrouvé l'usage de mes jambes. [...]"

Afficher en entier

5 janvier, midi

Je sais pourquoi je suis nulle en maths (et en histoire, et en français, et même en gym). Ils viennent de l’expliquer, à la télé. Je suis surdouée. C’est aussi bête que ça.

5 janvier, goûter

Résumé du reportage : contrairement à ce que pensent les gens qui n’y connaissent rien, les surdoués ne sont pas super forts e cours. Pas du tout. Ils sont même super nuls. Pourquoi ? Parce qu’ils sont tellement intelligents qu’ils s’ennuient. Ils se désintéressent. Ils roupillent. C’est exactement mon cas. Je dirais même que, pour m’ennuyer comme je m’ennuie, je dois être sur-surdouée. Il faut que j’avertisse les parents. Les pauvres, ils vont se sentir soulagés d’un coup.

Afficher en entier

1er novembre jour des morts.Sympa il pleut.Comme par hazard.Je vais me recoucher.

1er novembre,plus tard

Si je meurs,je déclare que mon journal doit etre enterré avec moi.C'est ma dernière volonté.

1er novembre,plus tard et une minute

Changement de programme:mon journal sera incinéré.C'est ma derniere volonté.

1er novembre,plus tard et deux minutes

J'ai réfléchi.Je ne vais pas mourir du tout.Je vais plutot prendre une douche.Il pleut toujours.Novembre,mois morbide et plein de flotte.Et cette blague va durer trente jours.Misère.

Afficher en entier

4 décembre : Etat de santé maternel : Beau fixe. Quand je pense que j'ai cru qu'elle faisait une dépression. Apparemment c'était juste une gastro. D'ailleurs elle est guérie. Ma mère n'a pas d'âme. Juste un estomac. J'aurais dû m'en douter.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode