Livres
388 702
Comms
1 362 622
Membres
277 320

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par lelette1610 2017-09-01T19:19:06+02:00

Le viol de la petite Claire défraie toujours les conversations et surexcite les curiosités de la ville. On s'arrache les journaux de la région et de Paris qui le racontent. La libre parole dénonce nettement les juifs, et elle affirme que c'est un "meurtre rituel...".

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par MissCrewe 2017-05-01T13:52:09+02:00

Mes maîtres appartenaient à ce qu'on est convenu d'appeler le grand monde parisien ; c'est-à-dire que Monsieur était noble et sans le sou, et qu'on ne savait pas exactement d'où sortait Madame.

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par MissCrewe 2017-04-30T14:58:40+02:00

- Je vous demande pardon, mademoiselle Celestine... Il n'y a pas de mauvaises places...

- Parbleu ! je le sais bien... Il n'y a que des mauvais maîtres...

- Non... que de mauvais domestiques...

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par MissCrewe 2017-04-30T14:56:28+02:00

Quand je pense qu'une cuisinière, par exemple, tient, chaque jour, dans ses mains, la vie de ses maîtres... une pincée d'arsenic à la place du sel... un petit filet de strychnine au lieu du vinaigre... et ça y est !... Eh bien, non... Faut-il que nous ayons, tout de même, la servitude dans le sang !...

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par anonyme 2017-02-25T15:06:39+01:00

Quel rapport peut-il y avoir entre l'argenterie de madame et le petit café de Cherbourg ? ... En vérité, je ne sais pas pourquoi... Les moindres paroles de Joseph me font trembler...

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par anonyme 2017-02-23T13:48:28+01:00

Et celle d'aujourd'hui me la rappelle... La tempête souffle, comme elle soufflait là-bas, la nuit où je commençai sur cette pauvre chair mon œuvre de destruction... Et le hurlement du vent dans les arbres du jardin, il me semble que c'est le hurlement de la mer, sur la digue de l'à jamais maudite villa d'Houlgate.

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par anonyme 2017-02-22T18:48:20+01:00

Parfois, c'est lui qui m'interrompait. Après s'être recueilli, il récitait lentement, en prolongeant les rythmes les vers qui l'avaient le plus enthousiasmé - et il cherchait, ah ! que je l'aimais de cela ! - à m'en faire comprendre, à m'en faire sentir la beauté...

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par anonyme 2017-02-22T14:13:54+01:00

Je sais bien qu'il n'a pas la vie drôle, non plus... et qu'il s'en tire comme il peut... Ca n'est pas toujours commode... Quand il rentre tard de la chasse, crotté mouillé, et chantant pour se donner du courage, madame le reçoit très mal.

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par MissCrewe 2017-02-20T20:32:47+01:00

Ah ! qu'une pauvre domestique est à plaindre, et comme elle est seule !... Elle peut habiter des maisons nombreuses, joyeuses et bruyantes, comme elle est seule, toujours !... La solitude, ce n'est pas de vivre seule, c'est de vivre chez les autres, chez des gens qui ne s'intéressent pas à vous, pour qui vous comptez moins qu'un chien, gavé de pâtée, ou qu'une plante, soignée comme un enfant de riche... Des gens dont vous n'avez que les défroques inutiles ou les restes gâtés :

- Vous pouvez manger cette poire, elle est pourrie... Finissez ce poulet à la cuisine, il sent mauvais...

Chaque mot vous méprise, chaque geste vous ravale plus bas qu'une bête... Et il ne faut rien dire ; il faut sourire et remercier, sous peine de passer pour une ingrate ou un mauvais coeur... Quelquefois, en coiffant mes maîtresses, j'ai eu l'envie folle de leur déchirer la nuque, de leur fouiller les seins avec mes ongles...

Heureusement, on n'a pas toujours de ces idées noires... On s"étourdit et on s'arrange pour rigoler de son mieux, entre soi.

Afficher en entier
Extrait de Le Journal d'une femme de chambre ajouté par MissCrewe 2017-02-20T20:27:31+01:00

Je ne suis pas vieille, pourtant j'en ai vu des choses, de près... j'en ai vu des gens tout nus... Et j'ai reniflé l'odeur de leur linge, de leur peau, de leur âme... Malgré les parfums, ça ne sent pas bon... Tout ce qu'un intérieur respecté, tout ce qu'une famille honnête peuvent cacher de saletés, de vices honteux, de crimes bas, sous les apparences de la vertu... ah ! je connais ça !... Ils ont beau être riches, avoir des frusques de soie et de velours, des meubles dorés ; ils ont beau se laver dans des machins d'argent et faire de la piaffe... je les connais !... Ca n'est pas propre... Et leur coeur est plus dégoûtant que ne l'était le lit de ma mère...

Afficher en entier