Livres
455 184
Membres
404 503

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Journal Rouge



Description ajoutée par mamour04 2018-02-01T10:12:23+01:00

Résumé

« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »

Nous sommes en 1965, à Washington. Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes.

C’est la génération hippie.

Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.

Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.

C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront.

Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grande de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.

« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

Afficher en entier

Classement en biblio - 30 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par nekokuro 2018-10-02T16:53:07+02:00

Je n’avais toujours pas bougé.

Alec non plus.

Il finit par me contourner et s’assit lentement en face de moi.

Je relevai la tête, avec précaution, comme on s’attend à être touché quoi qu’il en soit. Et rien, absolument rien, n’aurait pu me préparer à ça. Ce fut de nouveau la première fois. De nouveau l’impossible émotion de ses yeux dorés, ses yeux comme deux brins d’or qui me fixaient. De nouveau toutes les fois où il m’avait touchée, toutes les fois où il m’avait embrassée, toutes les fois où il m’avait avoué l’un de ses secrets, toutes les fois où j’avais voulu lui dire que je l’aimais.

Toutes les fois où j’y avais renoncé.

Toutes les fois où il l’avait quand même entendu.

Toutes les fois où il me l’avait montré.

Toutes les journées ensemble, ici, ailleurs, plus loin.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LittlexHeart 2018-10-28T17:19:08+01:00
Diamant

Encore une beauté signer Haime ou plutôt Davis, il est difficile de parler de ses romans sans en avoir le cœur serrer.

Je ressors toujours de ses romans avec les même sentiment ; l'impression d'avoir grandis, d'avoir appris, d'avoir plus loin. Ses mots vous prennent a la gorge, ses mots vous portent. Ils vous rappellent une Histoire, ils vous remettent en mémoire que la mort a porter nos libertés, que des êtres incroyable ce sont battus pour notre jeunesse actuelle. Lily Haime n'est rarement douce dans ses mots, elle vont entortille les tripes, vous noue le cœur et relâche votre souffle qu'une fois le livre finit. Et malgré cela je sais avec certitude que ce roman comme tout les autres vont me travaillé pendant plusieurs jours. Elle remet en perceptive l'amitié, l'amour et sa plus forte passion. Elle rappelle a ses lecteurs l'horreur avec la brutalité et la beauté de ses mots. Derrière sa romance qui vous porte, il y a tout ce qu'elle fait passer si fort que souvent la romance n'est qu'une infime partie de la beauté de ses romans.

Dans celui ci, elle nous raconte ces années qu'on voulait libre, ces années que beaucoup voit a ce jour encore comme la grande liberté sauf qu'elle ne l'embellie pas, elle va chercher sa noirceur, ses morts, sa violence, sa décadence. Elle rappelle a ses lecteurs l'importance de l'histoire. Elle leurs montre en pleine face ce que les guerres peuvent faire qu'elles soient contre un pays où contre soit même. Elle retrace la vie de tout ceux qui ce sont battus pour la liberté. La vie de ceux qui ce sont battus dans une guerre qui les dépassaient et qui n'ont plus jamais été les même.

Avec Haime, on apprend, on apprend que les plus belles histoires d'amour ne naissaient rarement d'une tranquilité. Elle pousse la réalité de ses romans au plus prêt, au plus touchant.

Alors encore une fois c'est un coup de cœur, encore une fois j'ai pris une claque et j'y ai verser des larmes. Des larmes pour l'Histoire, pour son histoire. Pour la poésie de sa plume.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2018-07-24T11:35:22+02:00
Diamant

L'avis d'Esméralda :

C’est le second roman que je lis de cette auteure également connue sous le pseudo Lily Haime. Et je dois t’avouer que c’est une nouvelle claque phénoménale. Une lecture si intense, prenant, bouleversante, humaine, haletante et j’en passe. Lily R. Davis est le genre d’auteure qui t’embarque dans une fusée pour un voyage surprise et tu ne sais jamais où tu vas atterrir. C’est une parfaite alchimie entre le plaisir, la volonté de réveiller les consciences et cette plume juste parfaite. Une alchimie rare qui t’immerge dans une histoire hors norme. Un récit où le poing levé fait acte d’un combat et d’engagement pour un monde meilleur.

1965, direction les Etats-Unis présidés successivement par Lyndon B. Jonhson et Richard Nixon (pour la période concernée du roman).La guerre au Viêtnam fait rage depuis 1955. Elle durera près de 20 ans. Prés de 58 209 croix blanches américaines, un grand nombre de blessés, traumatisés qui devront faire face seul à leurs démons. Une guerre sans pitié qui ne trouve pas sens au sein des communautés américaines. En plein mouvement hippie, l’Amérique lève le poing contre cette guerre sans nom et meurtrière. De sit-in en sit-in, les voix commencent à se faire entendre. Les petits journaux indépendants défrayent les chroniques avec leurs articles emprunts de véracité visant à réveiller les conscience. Ici le journal l’Aldous se fait porte parole d’un mouvement s’amplifiant de mois en mois. N’hésitant pas à se jouer du gouvernement, au péril de leur liberté, et d’usant de leurs mots volontiers percuteurs. Ils soulèvent les masses. Leurs cris sont entendus et bientôt d’autres les rejoindront.

Ceux qui se cachent derrière l’Aldous est une bande de copains assez atypique et singulière. Il y a Line, Kaylee, Penny, Rive, Sean, Jacob, Louise… ( et je pense que j’en oublie) et Alec qui fait figure de chef. Alexandro Benitez est à l’image même du révolutionnaire. Il manie avec dextérité les mots. Il ne vit que pour ces articles prônant la stricte vérité. Ce hippie bon chic bon genre et activiste est un amoureux éperdu de la vérité. Il n’hésite pas à voyager pour rencontrer de nouvelles communautés. Sa vie de bohème, il l’a savoure sans jamais se poser d’ultimatum ou de questions. Il croque la vie à pleine dent. Alec est intelligent, têtu, courageux, indépendant, fêtard, queutard. Il est épris d’une profonde humanité à laquelle il voue un profond respect. Il est très fin philosophe et arrive parfaitement à décrypter les profondeurs de l’âme. Alec est le synonyme même de cette liberté.

Rose a tout de la jeune fille convenable. Recueillie par son oncle suite au meurtre de son père, elle ne vit que pour satisfaire son oncle Ray et sa tante Daniella. Sa cousine Line ne lui porte que très peu d’attention. Aucun lien ne semble les réunir si ce n’est la jalousie et la convoitise. Rose a très peu confiance en elle. Elle n’arrive pas à mettre de mots sur les émotions qui bouillonnent en elle. Très fine observatrice de la société qui l’entoure, elle écrit dans son journal rouge tout ce qu’il lui semble injuste. Sa première rencontre avec Alec a été à ses yeux un immense moment de honte, alors que pour ce dernier ses yeux verts font chambouler sa vie. Ce n’est que quelques années plus tard que la vie va les réunir à nouveaux à Washington pour une nouvelle aventure. Avec Alec, Rose va s’épanouir comme une fleur, apprendre à s’affirmer et porter haut et fort ses convictions. Rose découvre que les mots peuvent changer les choses. D’abord sous couvert d’anonymat, elle publie quelques articles dans le journal universitaire. Peu à peu, les gens ne tardent pas à parler de ce journaliste qui ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Pendant ce temps, elle sympathise avec cette bande de joyeux lurons. Très vite elle s’émerveille par cette boule d’énergie émanent de ce groupe où les débats vont rage et où chaque opinion est écoutée. Elle s’y découvre une famille avec ces bons et mauvais côtés. Rose reste une jeune femme pudique et réservée mais qui n’hésite pas parfois à pousser de sa voix pour se faire entendre. Alec lui est d’un soutien indéfectible et est toujours présent dans les moments clés de sa vie. Il sera être patient, attentif, protecteur et attentionné. Mais à eux deux, leurs mots réunis, ils seront bien plus que ça, un modèle contre les injustices de l’époque. Leur vie paisible faite de débats houleux, de sit-in, de voyages et d’articles sera interrompue par une lettre émanent de l’Armée. Qu’adviendra t-il d’eux et de leur combat ?

Je dois dire que le contexte historique de ce roman est percutant et très intéressant. Thème assez rare dans le paysage littéraire français et encore plus écrite par une auteure française. Associé à la romance, ce récit se veut plus détonnant. Si la guerre du Vietnam est largement exploré, d’autres points le sont aussi comme : le droit des femmes à l’avortement, les droits de la communauté LGTB, le droit des hommes et femmes issus de la communauté noire alors que le Klux Klux Klan est d’actualité, le droit à la liberté de parole… Si ces combats sont à l’heure d’aujourd’hui entérinés, d’autres persistent et d’autres ont vu le jour comme celui du port d’armes.

Ce roman est une fenêtre ouverte sur cette période largement révolutionnaire aux Etats-Unis. Au travers des personnages, le lecteur vit pleinement ces effusions, ces questions bouleversantes. Rose et Alec font figure d’icône et au travers de leur idylle, je me suis retrouvée à me battre à leur côté. Certain personnage tombe dans l’extrême et les conséquences de cette dérive s’avèrent dramatique.

Ce roman est juste une pépite, un méga coup de cœur. Une lecture intense où les enjeux sont importants. Les personnages sont très attachants et leurs buts sont au delà de leurs convictions et à leur hauteur. Le contexte est très riche. Que dire qu’une panoplie d’émotions m’a traversée. Des émotions fortes et gênantes : la tristesse, la joie, l’euphorie, le désespoir, la colère, l’empathie, la désolation, la solitude. Que dire de plus que ce roman est une réussite.

LE JOURNAL ROUGE est le témoin de toutes les horreurs que l’humanité a créées, de tous les combats menés à bon escient pour un monde meilleur et de toute la magnificence que l’Homme peut encore avoir en lui. LE JOURNAL ROUGE est l’image même du passé, du présent et du futur, une fenêtre qui ne se fermera jamais tant les combats sont nombreux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par themusik 2018-06-26T13:36:51+02:00
Diamant

Merci infiniment Netgalley et la Collection Infinity pour m'avoir donné la possibilité de lire ce diamant brut !

Lily R. Davis, alias Lily Haime, est une auteur que j'adore, c'est une reine des mots, qui manie la plume comme personne. Chaque petit écrit que j'ai pu lire d'elle fut un coup de cœur, alors j'étais impatiente de découvrir Le Journal Rouge.

Et encore une fois, c'est un véritable coup de cœur, coup de foudre.

J'ai été imprégnée par ce livre, je me suis retrouvée au cœur de ce roman, et il m'a fallu plusieurs heures pour me détacher de l'histoire, des personnages, qui s'étaient étroitement et profondément ancrés en moi, au fond de mon cœur. J'ai été envoûtée par la plume de Lily R. Davis, je suis tombée amoureuse, tout simplement.

Il m'est vraiment très difficile de parler de cette lecture, de mettre des mots sur mes sentiments, tant ce que je ressens pour ce roman est fort, puissant. Quelque part, je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'un roman, tant Lily R. Davis décrit avec une précision de dingue la période, qu'elle construit des personnages aussi humains, j'ai eu l'impression de faire une plongée dans l'Histoire, et de ressortir d'une capsule temporelle (oui oui, je sais ça parait fou comme ça).

L'une des plus belles qualités de la plume de Lily, c'est la profondeur qu'elle insuffle à ses histoires, à ses personnages. Tout ce qu'elle décrit semble si réel, si juste, que l'on n'a pas l'impression d'être en train de lire un roman, et c'est ce que j'aime avec elle, c'est qu'on est immergé dans l'histoire du début à la fin, on est capturé, captivé par ce roman sans que l'on puisse y faire quelque chose.

J'ai adoré l'histoire, j'ai adoré le contexte dans lequel se passe Le Journal Rouge. C'est une période que je trouve très intéressante, et l'a voir conter par Lily, c'est magique, c'est beau, ça n'en devient que plus intéressant, puissant !

Mais le gros point positif, le meilleur de ce roman, ce sont évidemment les personnages. Comment dire à quel point je les ai trouvé incroyables, tellement vrais, tellement humains, tellement courageux. On ne peut pas ne pas s'attacher aux personnages pour moi, ils sont tellement attachants. Ils ne sont pas parfaits, mais personne ne l'est, et c'est ce qui les rend plus humains, plus proches de nous.

Et j'ai juste aimé Rose. Je suis tombée amoureuse d'elle, petit à petit. Jolie Rosie, si courageuse, si belle, si incroyable. C'est l'un de mes personnages de fiction préférés, tant je l'aime. Elle a une évolution tout au long du roman, elle grandit, elle mûrit, elle prend courage et confiance en elle, elle ose, se bat pour ce qui lui semble juste, pardonne, et aime. Elle aime d'un amour si fort, si puissant, un amour capable de tout, un amour capable de détruire, un amour capable de pardonner. Un amour si fort, si puissant, qu'il est capable de survivre à tous les obstacles. Cet amour qu'elle partage avec Alec m'a donné des papillons dans le ventre, c'est tellement beau, tellement puissant, et oui je me répète, mais c'est tellement ouah, c'est le genre d'amour qu'on ne ressent qu'une fois dans sa vie.

Le Journal Rouge, c'est un concentré d'émotions, c'est tellement fort, tellement brut, parfois c'est dur tellement on est impliqué dans l'histoire, et on souffre avec les personnages. J'ai eu mal par moment, j'ai pleuré, mais j'ai ris aussi, j'ai souris, j'ai eu des étoiles dans les yeux. Ce roman est bien plus qu'une fiction, c'est une histoire inspirée de faits ayant vraiment existé, et c'est ce qui apporte une dimension plus profonde au roman. Et j'ai aimé les messages d'amour, de respect, de tolérance, de paix délivrés ici.

Merci Lily R.Davis/Haime de nous offrir des histoires comme celle-ci, des histoires qui nous prennent aux tripes, qui nous bouleversent, qui me bouleverse comme Le Journal Rouge l'a fait, merci.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elowenn 2018-06-14T22:01:57+02:00
Diamant

Ce livre est une petite merveille. Quel moment magique que cette lecture.

Ce n'est pas qu'une romance, c'est l'histoire des personnages, leur vie, leur ressenti, leur changement.

Énorme bonus, le contexte est particulièrement intéressant, cette période est peu exploitée en romance.

La période des combats, et il y en avait à l'époque. Beaucoup de barrières à faire tomber aussi.

L'écriture est très bonne et nous emporte.

Je me suis régalée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hugs-of-Narry 2018-06-13T19:29:15+02:00
Diamant

Ce livre m'a transporté dans les année 60/70. Je ne connais pas vraiment cette période mais je m'y suis laissée porter sans difficultée. Le style d'écriture est super, il nous transporte, nous fait tourner les pages avec une facilité déconcertante.

.

Les personnages m'ont touché, par leurs parcours, leurs évolutions, leurs combats. Parce que c'est principalement ça que je retiens de ce livre, une lutte perpétuelle pour un monde meilleur. Ils se sont tous engagés, ils ont pris des risques pour dénoncer, pour se battre afin d'interpeller l'opinion publique, afin de transmettre leurs idées pour un monde en paix avec des droits égaux pour tous.

.

Ce livre m'a donné envie de me battre, de me rebeller, puis d'aimer aussi. De vivre un amour aussi fort, un amour qui permet de s'épanouir, de s'affirmer, qui nous tire vers le haut. Un amour qui pardonne tout ou presque, un amour qui se vit pleinement.

.

Je recommande vivement ce livre qui m'a transporté dans un univers malgré le fait que ce soit un pavé. Merci infiniment à Netgalley et MxM Bookmarl collection Infinity pour cette fabuleuse lecture!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alapage 2018-05-29T01:44:40+02:00
Diamant

Parfois il arrive que l'on tombe sur un bouquin sans aucune attente et l'on se rend compte que nous venons de découvrir sur un vrai petit bijou... eh bien, c'est ce que j'ai ressenti dès les premiers chapitres de ce récit. Lily Davis a su me charmer avec sa magnifique plume!

Rose n'a que seize ans lorsqu'elle voit Alec pour la première fois. Elle est en admiration devant ce jeune homme activiste et journaliste pour le célèbre et controversé journal l'Aldous Tribune. Depuis longtemps déjà, Rose rêve en secret d'être elle-même journaliste à une époque où les femmes devraient rester à la maison pour cuisiner et élever les enfants. Elle voudrait écrire pour que les femmes puissent être libres de faire leur propre choix de vie. Elle voudrait que cesse la ségrégation. Elle voudrait que la guerre s'arrête afin de retrouver l'oncle Ray tel qu'il était avant de partir pour le Vietnam. Mais avant tout écrire est essentiel à sa vie et c'est pour cela que son journal rouge la suit partout où elle va.

Et puis un jour, Rose part pour l'université pour faire des études de journalisme à Washington. Elle y rencontrera Alec et toute la bande. Au fil des semaines, nous verrons naître un amour intense entre Alec et la belle Rosie. Pendant ce temps, sous le couvert de l'anonymat, elle va écrire des articles pour le journal étudiant. Elle sera Max et tout le monde s'imagine qu'elle est un homme. Et ses articles font jaser... même les journalistes de l'Aldous surveillent ses articles sans s'imaginer une seule minute que c'est Rose qui les écrit.

Mais un jour, elle devra tout avouer à Alec afin de pouvoir lui ouvrir complètement son cœur et c'est alors qu'elle deviendra journaliste pour le célèbre Aldous Tribune, et ce, malgré les risques. Elle écrira des articles avec son beau Alec. Des articles sur la guerre, des témoignages de soldats revenus du front jusqu'au jour où Alec reçoit sa convocation. C'est maintenant son tour de partir à la guerre malgré qu'il lutte pour qu'elle cesse, malgré qu'il n'y croit pas. Pour Rose, son monde s'écroule.

Le journal rouge est beaucoup plus qu'une simple romance. C'est également un récit sur l'amitié, sur les droits de tout un chacun à pouvoir vivre en liberté et en toute égalité. C'est tellement énorme le message qui passe à travers les mots de l'auteure que moi-même je n'arrive pas à vous décrire avec exactitude tout ce que ce roman représente. Il faut le lire pour comprendre à quel point le message est fort et puissant! Par contre, je vous préviens, les chapitres sont longs, mais ne vous laissez pas décourager. Laissez-vous porter par les personnages et ce qu'ils ont à vous transmettre.

Le travail de recherche que l'auteure a effectué est tout simplement grandiose. Je ne sais pas combien d'heures elle a mises sur ce roman, mais je peux vous garantir qu'aucun événement n'est cité au hasard. Tout est précis et authentique ce qui nous chamboule encore plus, car nous savons que cela s'est réellement passé ainsi. Et pourtant les événements ne sont pas si éloignés dans le temps...

Les personnages quant à eux sont tous uniques par leur personnalité, leur vision de la vie ce qui donne l'opportunité à l'auteure de nous amener vers plusieurs échanges intéressants et qui portent à la réflexion. D'ailleurs, je sens encore les personnages qui habitent en moi et je vais m'ennuyer d'eux.

J'aurais pu vous donner une panoplie de citations, plus belles les unes que les autres. Le journal rouge est mon coup de cœur du mois de mai. C'est un roman qui a fait sursauter mon cœur plus d'une fois et qui va rester dans ma mémoire bien longtemps. Sincèrement, les mots me manquent vous dire à quel point j'ai adoré! N'hésitez pas à plonger dans l'univers des années 60, dans l'univers de Rose et Alec. Vous ne serez pas déçus!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HPothier 2018-05-29T01:42:33+02:00
Diamant

Wow! Ce livre est venu me chercher jusqu’au plus profond de mes tripes. Tout d’abord l’auteure à une écriture tellement envoutante que je me suis couché très tard plusieurs soirs. Ensuite, l’histoire m’a tellement touché puisque plusieurs éléments rejoignent parfaitement ma vie personnelle. Sans compter que l’histoire d’amour est tellement belle

Mon avis complet : https://readeuse.wordpress.com/2018/05/28/le-journal-rouge/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Unbrindelecture 2018-05-14T08:06:35+02:00
Diamant

http://www.unbrindelecture.com/2018/05/le-journal-rouge-de-lily-r-davis.html

Cette histoire est une pépite comme on en croise peu . Cette histoire nous plonge dans l'ambiance hippie et contestataire des années 60 aux Etats-Unis . Rose jeune journaliste va devenir activiste pour faire entendre la voix du peuple, pour ne pas fermer les yeux sur certains événements et pour faire éclater des vérités. On est plongée pour cela dans la candeur fleurie des hippies à Woodstock mais égalament l'horreur humide et sanglante de la guerre du Vietnam. On ne sort par indemne de cette lecture qui touche directement au coeur, qui est un bel hommage à tous ses soldats qui se sont battus ici ou là mais également à ceux qui affrontent les lois et risquent parfois leurs vies pour nous dévoiler la vérité . Un livre qui vous retourne le coeur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par seriallectrice 2018-04-29T20:42:14+02:00
Diamant

Je sais que quand je me lance dans un livre de Lily R. Davis (alias Lily Haime) je vais souffrir. Je le SAIS! Et pourtant je me lance à chaque fois à corps perdu. Je dois être un peu maso. Parce que le journal Rouge ne fait pas exception à la règle: on est malmenés, ballottés au gré des mots que Lily manie avec maestria et on souffre avec ces personnages cabossés.

Parlons d'abord des personnages, nombreux (un peu trop peut-être, difficile de tous les retenir): Oncle Ray, militaire bourru et maladroit, qui cache ses sentiments derrière la dureté et l’exigence. Chris, l'ami fidèle comme on aimerait tous en avoir un. Line, la cousine inconstante, qu'on aime détester un peu. Kaylee cette garce jalouse et vindicative qui.... reste juste une garce jalouse et vindicative! et Dylan, mon dieu, Dylan...Et Rive, Peter, Louise et tous les autres. Tous ses personnages avec leur grain de folie et leurs défauts qui forment une famille disparate et un peu bancale mais dont adorerait faire partie.

Mais il y a surtout Rose et Alec. La jeune fille timide et le beau révolutionnaire. Ces deux personnages sont les fondations de ce roman. La passion qui les anime quand il s'agit de défendre les causes auxquelles ils croient. L'amour qu'ils partagent, d'une puissance à couper le souffle. Un amour mis à rude épreuve, souvent, mais qui ne se dément jamais, en font des personnages uniques et incroyables.

Parlons ensuite de l'époque et du travail minutieux et poussé effectué par l'auteure. Comme toujours, ai-je envie de dire. C'est précis et détaillé, tellement qu'en fermant les yeux on pourrait entendre les cris des activistes, le bruit de la musique et sentir l'odeur des joints. Ça donne envie de retourner 50 ans en arrière et de faire l'amour et la révolution avec eux. Ça nous rappelle qu'il n'y as pas si longtemps que ça, les femmes n'avaient que le droit de se taire, les noirs étaient considérés comme des moins que rien et les homosexuels battus. Ça nous rappelle aussi que ces combats d'antan doivent encore être menés aujourd'hui chez nous et partout dans le monde.

Ce livre m'a retourné et malgré ses plus de 600 pages (et quelques longueurs) je l'ai dévoré en à peine deux petits jours. J'ai pleuré pour Alec et surtout pour Dylan (et mon coeur saigne, pour tous les Alec et les Dylan du monde), j'ai aimé avec passion comme Rose. Bref, je crois que je pourrais parler de ce livre pendant des heures, mais je vais m'arrêter là. J'espère que ces quelques mots (en admettant que vous ayez lu cet avis jusqu'au bout ^^) vous aura donné envie de lire ce livre, qui est plus, bien plus qu'une simple histoire d'amour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par isalou29 2018-04-04T10:13:16+02:00

plusieurs heures après cette lecture, je peine encore à trouver mes mots.

Quel travail de recherche bordel ! Quels détails, quelle ambiance, quelle époque ! J’ai presque eu envie de brûler mon soutif ! Et même si parfois, rose m’a agacé, avec sa timidité maladive, sa réserve et sans doute, sa naïveté, j’ai aimé son courage, sa force. J’ai eu si mal pr Alec, pr Dylan et les autres... un livre bouleversant sur la guerre, celle qu’on ne veut pas mais à laquelle on nous envoie pour lever les armes alors qu’on préfère lever le poing ..... une pépite ❤️

Afficher en entier

Date de sortie

Le Journal Rouge

  • France : 2018-03-14 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 30
Commentaires 13
Extraits 14
Evaluations 17
Note globale 9.53 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode