Livres
447 367
Membres
387 753

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Calla72 2019-02-22T16:12:54+01:00
Or

Un superbe livre que j'ai lu en quelques heures. J'ai vraiment aimé ce livre, il est passionnant et l'intrigue est vraiment intéressante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RaissaM 2019-02-22T07:24:47+01:00
Argent

Ce livre est un mixte entre la selection et Hunger game, deux livres que j’ai apprécié. L’écriture est assez fluide et on se laisse vite prendre dans l’histoire. Le personnage de violet a beaucoup mûri tout au long de ce tome même si elle est encore un peu trop naïve et enfantine à mon goût. La fin m’a laissé sur ma faim... alors je vais vite lire la suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yatrini 2019-02-15T13:34:11+01:00
Diamant

Ce premier tome, vraiment, j'adore, j'ai vraiment beaucoup aimé.

J'ai découvert ce livre suite à la Sélection de Kiera Cass.

Vraiment si vous aimé ce livre, je pense que vous allez aimer la saga "La Sélection".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paline 2019-02-12T09:45:58+01:00
Or

Un livre qui m'a particulièrement plu par le rythme de l'histoire. Entre amour et secret. Je conseil ce livre et (C'est très rare) je le relirai

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louana31 2019-02-08T16:18:38+01:00
Argent

Ce premier tome n'est pas un coup de coeur notamment en raison de la rapidité de déroulement des évènements et de l'histoire d'amour qui arrive tard et n'est pas très bien exploitée.

La trame reste cependant intéressante avec de bons rebondissements et un sujet qui fait réfléchir.

Je lirai le tome 2 afin de parfaire mon avis sur la question.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par musaritch 2019-01-30T17:32:33+01:00
Or

La couverture de ce livre m'attirait beaucoup, elle me rappelait les couvertures de La Sélection. J'ai quand même attendu un long moment avant de me décider à acheter ce premier tome. Eh bien je ne suis pas du tout déçu d'avoir fait chauffer la carte bancaire. Une histoire prenante même si j'ai fait une pause d'une semaine après avoir lu les 100 premières pages. Quand j'ai repris le roman entre mes mains impossible de le lâcher avant d'avoir fini ! Les informations de l'histoire n'arrivent pas trop vite, elles sont bien expliqués et surtout une histoire d'amour qui ne commence pas au bout de 2 chapitres. Même si j'avoue qu'ils tombent tous les deux très vites amoureux... Une fin excellente qui donne envie de connaître la suite tout de suite. Vraiment une histoire bien ficelait, pleine de rebondissement et avec des personnages intéressants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-01-28T15:13:31+01:00
Diamant

Chronique rédigée en 2015.

Depuis un an, soit depuis sa sortie, ce livre m'attirait. Cependant, je n'avais pas trouvé l'occasion de l'acheter, à mon grand malheur. Vu que le second tome est paru, j'ai pu me procurer le tome un, ENFIN ! Ma logique est incohérente et tordue, mais bon... J'avais l'impression de tenir un véritable Graal dans les mains ! Je sentais que ce roman et moi, on allait s'entendre. Déjà, c'est un roman de la collection R, que j'affectionne beaucoup. Et puis, la couverture est juste exquise, de toute beauté, tel un pur joyau (C'est le cas de le dire !). Pour finir, la phrase d'accroche sur la couverture m'a véritablement interpellée : VOUS ETES PLUS PRÉCIEUSE QUE VOUS NE LE PENSEZ. Cela me parle, car très souvent, je me demande sérieusement quelle valeur j'ai sur cette Terre, et je pense que toutes les filles (et même les garçons, pas de discrimination) méritent qu'on leur dise au moins une fois cette phrase, car chaque être humain est unique et chaque vie a sa valeur. En clair, je trouve cette phrase tout bonnement magnifique. Et, comme si ce n'était pas suffisant comme ça, le résumé joue bien son rôle : en lisant ça, je me suis dis que ce livre devait contenir une sacrée dystopie comme je les aime ! Les mots "mère-porteuse" et "vente aux enchères" m'ayant de suite frappée quand j'ai découvert la quatrième de couverture, je me suis demandée : « Mais qu'est-ce que cette intrigue nous réserve donc ? » Eh bien, mes chers amis, elle m'a réservée des tonnes de choses, croyez-moi, je n'ai pas été lassée une seule seconde ! Ce roman est bien un bijou, et nullement du toc (frappez-moi, j'en ai marre de cet humour au ras des pâquerettes qui me caractérise...) !

Pour commencer, parlons de l'histoire. Je ne vais pas m'amuser à comparer cette dystopie à d'autres bien connues, je n'ai pas que ça à faire, sérieusement. Et puis cela ne m'intéresse pas, parce-que chaque œuvre apporte quelque chose de nouveau et a sa singularité qui lui est propre. Pour ce qui est du Joyau, il nous embarque dans un univers très fermé et oppressant qui se réduit à cinq parties circulaires : Le Marais, La Ferme, La Fumée (là, j'admets, j'ai pensé à la saga dystopique Uglies, mais ce n'est pas la même chose dans ce roman-ci... Je considère donc ça comme un mini-hommage, c'est possible), Le Commerce et enfin... Le Joyau, WAAAAAHHH ! En fait, il n'y a pas de quoi en faire tout un plat, vu qu'au contraire, c'est atroce (la messe est dite, comme ça). Plus on s'éloigne du Joyau, plus le monde est pauvre. Du moins au niveau argent. C'est ça que j'ai trouvé très intéressant, c'est que le Joyau incarne peut-être la royauté, la noblesse mais il n'y a pas une once d'amour, ou de vrai sentiment en son sein, tout n'est que tromperie et poudre aux yeux. Exactement comme un diamant miroitant : il vous attire, vous le trouvez magnifique, exquis, mais au final, à quoi vous servira-t-il ? De plus, le Joyau a en son sein La Cité Solitaire, excellent nom, superbement trouvé. La Cité Solitaire regorge de nobles (bien sûr, ils sont les moins nombreux par rapport aux autres zones), de serviteurs, mais chaque famille aristocratique est isolée, toujours à se méfier des autres clans, ou à avoir peur, à craindre pour sa vie, à douter même de leurs proches... In fine, chacun ne peut compter que sur soi-même. J'ai trouvé ça vraiment très réaliste de la part de l'auteure. Son roman suscite notre intérêt dès le départ, et plus on avance, plus on apprend de choses sur cet univers, et plus on est plongés dans notre lecture. L'univers construit est très riche et minutieux, l'auteure connaît très bien son sujet (à la base d'une thèse, qu'elle a retranscrit en roman !) et le montre, ce qui est super pour le lecteur qui visualise beaucoup mieux les lieux, les règles de ce monde-là, et qui assimile les informations au fur et à mesure. En effet, pas de descriptions longues et fatigantes au tout début du livre, qu'on peut avoir tendance à oublier, surtout sur plus de quatre cent pages... Ici, l'auteure nous divulgue tous les renseignements nécessaires au lecteur pour s'imprégner de l'univers au travers des descriptions certes, mais aussi des dialogues, de la narration, et d'autres procédés... Du coup, au fil de la lecture, on en apprend toujours plus, c'est un sentiment juste incroyable ! Et l'histoire est vraiment bien ficelée, il y a beaucoup de suspens, de mystère, et on suit Violet dans son aventure au cœur du Joyau en retenant presque notre souffle. On prend bien le temps de voir la vie quotidienne d'une mère porteuse avant que les choses commencent à s'accélérer vers la fin, signe d'un changement. Pour moi, c'était parfaitement logique. Si, dès le départ, Violet se serait décidée à jouer sa rebelle, cela serait allé beaucoup trop vite, on n'en aurait pas fini, et on n'aurait jamais pu découvrir l'envers du décor. Ici, tout est bien pensé, calculé, parfaitement prévu au moment T et on mène le lecteur à travers l'histoire, dont il n'a plus envie de sortir. C'est une intrigue prenante, recelant beaucoup de révélations mais aussi gardant sa part de secret. Comme un Joyau, elle nous éblouit mais on souhaite désespérément savoir ce qu'elle recèle au plus profond d'elle. C'est une histoire polie comme une pierre précieuse, parfaitement bien rodée et amenée d'une main de maître par Amy Ewing.

Au niveau des personnages, j'ai tout bonnement adoré l'héroïne, Violet Lasting, aussi appelée le 'Lot 197'. J'ai de suite accroché avec elle, je la trouve juste remarquable, je l'admire ! J'aime beaucoup son caractère altruiste et bienveillant envers les autres, c'est une jeune fille très gentille, serviable, et aimante envers sa famille. Cela m'a beaucoup émue, et m'a fait penser à ma relation avec mes propres parents, vu que Violet est prête à n'importe quoi pour protéger son frère, sa petite sœur, sa mère, ainsi que sa meilleure amie Raven, pour qui j'ai eu le cœur brisé tout du long. Le fait qu'elle (Violet) a été arrachée à eux pendant si longtemps, c'est tout simplement abominable... Cela rappelle la phrase d'accroche originelle du roman, qui dit qu'avec n'importe quoi choix vient un prix (« Magic always comes with a price » - Rumplestiltskin...) Je pense que la phrase française correspond mieux. Elle est plus belle, a encore plus d'impact, et représente vraiment bien l'histoire, avec le concept des mères-porteuses traitées comme des moins-que-rien, que dis-je, de véritables esclaves sans aucune valeur, excepté mettre un bébé au monde pour la royauté. Difficile de ne pas craquer également face à l'énigmatique et adorable Lucien, l'allié inespéré de Violet dans toute cette galère, et pour Ash, un book boyfriend idéal, celui qui saura conquérir le cœur de notre lot 197 alors que le sien à lui semblait irréparable, et être sa lumière qui perce cette nuit sans fin. Néanmoins, Violet remains the best ! C'est bien connu, nous les filles valons bien mieux que les garçons... *humour... ou pas*

Violet va se rendre compte au cours du roman de sa beauté, de sa vraie valeur. Cependant, elle tient le coup sans être suicidaire en menant direct une révolte. Dès le départ, elle sait qu'elle ne souhaite pas être là, mais elle ne va pas se ruer dans le tas, comme on dit. Elle réfléchit, cherche une solution, et, en attendant, elle surveille ses arrières, même si ce n'est pas évident pour elle. C'est une grande qualité chez ce personnage, cette patience et ce sang-froid qu'elle conserve malgré la colère qui bouillonne en elle. Si je compare par exemple à Rio dans Atlantia d'Allie Condie, complètement obstinée qu'elle en deviendrait presque stupide (pardon ma Rio d'amour, tu sais que je t'aime), Violet fait le bon choix de ronger son frein afin d'agir au bon moment. Elle n'est pas parfaite, certes, mais elle essaye toujours de prendre les meilleures décisions, elle n'est pas aveuglée par ses rêves et ses espoirs, elle reste lucide. Tout au long du roman, elle ne cessera jamais de vouloir se battre pour ce qu'elle est, pour ce qu'elle aime, pour ses convictions, de croire en sa force et en ses capacités, malgré tout ce que la Duchesse va lui faire subir. Et je peux vous dire que, pour résister face à la Duchesse, il faut en avoir dans le ventre. Cette femme est... comment la décrire ? Elle n'est pas la figure type de la méchante, pourtant. Il y a plus que cela en elle, plus de nuances, de subtilité. C'est un personnage très minutieusement élaboré, elle recèle des mystères, des souffrances enfouies tout au fond. Il ne faut pas la catégoriser tout de suite dans la case « Quelle sale bonne femme ! Je la haïs ! » (même si ce serait tout à fait compréhensible) La Duchesse est une personne impressionnante, avec énormément de classe et de présence, de prestance, qui est déterminée, ambitieuse, impitoyable. Elle impose la crainte et le respect. Je la préfère largement à l'Électrice, qui incarne la jeune femme arriviste qui se croit tout permis juste parce qu'elle a épousé un excellent parti, et qui souhaite absolument imposer ses idées, des idées encore plus ignobles que ce qui est déjà mis en place, parce que 'Madame' l'a décidé ainsi. J'aimerais bien que la Duchesse la boute hors de son trône, tiens, elle n'a rien à faire là, celle-là ! Amy Ewing a fait un superbe travail avec tous les personnages, qui nous font tous adhérer à cette intrigue incroyable, mais celui réalisé avec la Duchesse, c'est du travail d'orfèvre. Elle m'a bien déboussolée : à certains moments, on la pense complètement insensible et inhumaine, puis l'auteure nous dévoile un instant de fragilité, où on voit la Duchesse exprimer sa tristesse en tant qu'être humain, que femme. C'est si troublant qu'on en croit rêver, et pourtant je n'oublierai jamais ce moment extraordinaire, j'espère qu'on aura plus d'explications dans le tome deux ! C'est obligé de toute façon ! Vous l'aurez compris, j'adore la Duchesse. Elle a beau être ce qu'elle est, assez givrée au fond avec son plan ultime, je m'en fiche, je l'aime. Les autres dames de la noblesse représentent bien l'aristocratie qui se fait constamment bichonner, avec leur petit luxe et leurs petits chichis, c'est vraiment bien fait, et cohérent avec l'idée qu'on a de cette royauté soit-disant toute puissante, élue, mais qui, en réalité, n'a rien d'exceptionnelle, et est même faible. La relation maîtresse/mère porteuse est décrite d'une telle façon qu'on se croirait de retour à l'époque de l'esclavage, où on traitait les esclaves comme des animaux, cela m'a véritablement frappée ! Pas de pitié au sein du Joyau : toute cette injustice, cette cruauté, ce manque de liberté est enrobé dans une illusion de pseudo-humanité, comme si tout était normal. Cela ne nous semble pas grotesque, farfelu, mais cela nous choque, pour montrer ce qu'un régime totalitaire pouvait tolérer et même prôner.

L'écriture d'Amy Ewing est splendide, les mots sont bien choisis, c'est harmonieux, comme une sublime mélodie à nos oreilles, les chapitres sont précis, détaillés, très bien construits, et se lisent à une de ces vitesses ! Quand on ouvre ce livre, c'est comme s'il nous collait soudain aux mains, et on n'arrive plus ni à s'en détacher, ni à le refermer ! Il nous tient au piège, pour notre plus grande délectation, si je puis dire. L'intrigue est sensationnelle et la fin spectaculaire. Presque une torture : on n'a qu'une obsession, c'est de savoir ce qui va arriver à ces personnages qu'on a appris à tant aimer, et qu'on n'a plus envie de quitter... Je n'ai plus qu'à ENFIN lire le tome deux pour rester dans ce monde-là un peu plus longtemps, grand mal m'en prenne... Cependant, je sais que je fais le bon choix, et que vous le ferez aussi si vous décidez de commencer cette superbe saga !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimine181 2019-01-21T10:12:41+01:00
Or

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui me fait penser au livre "Le dernier jardin" pour lequel j'avais déjà eu un coup de cœur à l'époque.

J'ai adoré tous les personnages et toutes les problématiques qui tournaient autour de l'histoire principale !

J'ai du faire une pause pendant ma lecture parce que j'avais mal au ventre tellement les péripéties me faisaient stresser, ce qui est un énorme point fort de mon point de vue !

J'ai vraiment vraiment adoré ma lecture et je suis très pressée de me procurer la suite pour enfin avoir le fin mot de l'histoire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pignoufette 2019-01-01T12:46:30+01:00
Argent

Ce livre est une grosse surprise ! J'avais découvert le Joyau au détour d'une allée dans une de mes librairies favorites, et honnêtement, il m'a transporté au de là de ce que j'attendais. Je m'attendais à une histoire de dystopie toute simple, et bah bon sang, je crois que j'ai rarement été aussi balayée par une dystopie. L'histoire traite de sujets bien plus grave que ce à quoi je m'attendais, et l'intrigue m'a tenue hors d'haleine jusqu'à la toute fin ! Un vrai plaisir, et une vraie pépite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par armel86 2018-12-27T11:54:40+01:00
Argent

Ce livre est vraiment une très grande surprise ! Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi... engagé ? Je crois que c'est le mot ; engagé. Le personnage principal est une jeune fille de seize ans qui a été "diagnostiquée" mère porteuse et envoyée dans un établissement dès ses douze ans pour qu'on lui enseigne les aptitudes (parfois un peu particulières...) que doit acquérir une mère porteuse. Violet, l'héroïne, va petit à petit découvrir ce qu'on attend d'elle réellement. Et cela commence avec la Vente ; Violet va être achetée par une femme, que l'on pourrait qualifiée de bourgeoise, afin qu'elle porte l'enfant de cette dernière. Le processus en lui-même est quand même déshumanisant, et en plus, dès le jour de la Vente, Violet n'est plus Violet : elle est le numéro 197. Plus jamais elle ne sera Violet. Désormais, elle ne sera plus qu'un objet, une marchandise de valeur que l'on s'arrache. C'est à ce moment là que débute l'histoire (enfin, un tout petit peu avant). Les quelques premières pages n'ont pas grande utilité, quoique, elles expliquent la situation. Et dès la Vente, plus rien ne s'arrête. Le rythme de l'histoire ne redescend plus. Plusieurs fois, je me suis dit "Bon, j'arrête là, il est tard, je continuerai demain." Et je lisais la première page du chapitre suivant, et c'était reparti. j'ai lu ce livre d'une traite. Et j'ai vraiment beaucoup apprécié. Il y a peut-être une légère ressemblance avec La Sélection , déjà par le graphisme de la couverture (que je trouve assez sympathique) mais aussi par les enjeux de l'histoire. Même si, dans Le Joyau, on découvre des complots à chaque coin de rue, tout le monde fait semblant avec tout le monde et tout le monde envie ce que possède tout le monde. Cette ambiance ne doit pas être vraiment très accueillante pour les personnages, mais ce qui fait que pour le lecteur, je trouve, que cette atmosphère donne beaucoup d'intensité.

Et bien sûr, la fin est affreuse et j'ai dû puiser dans mon côté raisonnable pour ne pas entamer le tome 2 hier soir, et ainsi, engendrer une nuit blanche. J'espère que le tome suivant a la même intensité, voire encore plus que ce premier tome. Je ne veux surtout pas être déçue, cette trilogie commence trop bien !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode