Livres
368 073
Comms
1 271 429
Membres
245 645

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le juif de savoir

| 1 extrait


Description ajoutée par quiquenotte 2012-11-05T21:16:37+01:00

Résumé

«Entre le nom juif et le savoir, on a longtemps supposé que se nouait une relation privilégiée. Sous sa forme moderne, cette croyance est apparue au XIXe siècle, dans le monde de la langue allemande ; elle a duré jusqu'à la moitié du XXe siècle. Durant cette période naît la figure du Juif de savoir, qui suscita l'admiration, puis la haine, jusqu'à se fracasser sur le réel de l'extermination. De Cassirer à Léo Strauss, de Hannah Arendt à Scholem, la figure du Juif de savoir fascine et repousse encore de nos jours. Quelque chose de grave s'y joue quant au nom juif; quelque chose de grave s'y joue aussi quant au savoir.

Pour le Juif de savoir en effet, ce n'est pas n'importe quel savoir qui le requiert, mais bien le savoir moderne, tel que Michel Foucault l'a disposé. Au croisement de Hannah Arendt et de Foucault, l'examen du Juif de savoir amène à rouvrir quelques chemins oubliés dans les espaces de la culture européenne. Destins individuels, tragédies des langues, fin du savoir moderne, vacillations du nom juif, le parcours traverse de sombres régions. On y suivra la grandeur et la disparition du Juif de savoir. On finira par s'interroger : qu'est-il advenu grâce à lui ? Qu'a-t-on perdu avec lui ? Qu'adviendra-t-il après lui ? La réponse ne se fait pas attendre. Ce qui est advenu par le Juif de savoir, ce qui advient et adviendra sans lui, c'est, encore et toujours, la rencontre, inlassablement recommencée et inlassablement ratée, du nom juif et de l'Europe.»

Afficher en entier

Classement en biblio - 0 lecteur

PAL
1 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par quiquenotte 2012-11-05T21:17:45+01:00

Dans La Tradition cachée, Hannah Arendt a analysé le judaïsme de langue allemande, tel qu'il se présentait avant 1933 et tel qu'il devint après 1933 '. La dimension du témoignage est certes présente ; H. Arendt décrit la naissance, la consolidation et la fin brutale d'un monde qui a été le sien. Mais le témoignage s'accompagne d'une distance réflexive, qui en confirme la portée. Réciproquement, la réflexion se colore d'une passion mi-dite, née d'un sentiment de scandale qui ne s'éteignit jamais. Par une incessante et double relation entre distance et proximité, l'analyse prend des accents de vérité auxquels il est presque impossible d'objecter. Référence incontournable, ai-je dit et je n'y reviens pas. Mais aussi point d'appui pour d'autres analyses, éventuellement différentes.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire


Les chiffres

Lecteurs 0
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations