Livres
550 825
Membres
591 874

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux



Description ajoutée par anonyme 2019-01-03T18:29:08+01:00

Résumé

Septembre 1939 : les hordes nazies déferlent sur la Pologne. Commence alors, pour trois femmes que tout oppose, un terrible et rigoureux hiver…

Il y a Caroline, d’abord. L’ancienne actrice américaine vit dans l’opulence, mais la guerre en Europe va bouleverser tout son quotidien… Kasia ensuite, cette jeune Polonaise qui rentre en Résistance, au péril de sa vie et de celles des siens. Herta, enfin, que son ambition dévorante jettera parmi les monstres – au point de s’y conformer.

Toutes trois l’ignorent encore mais elles ont rendez-vous, au plus noir de l’hiver : au camp de Ravensbrück…

Afficher en entier

Classement en biblio - 185 lecteurs

extrait

J’adorais mon travail. C’était ma grand-mère Woolsey qui avait instauré la tradition du bénévolat dans ma famille en soignant des soldats sur le champ de bataille de Gettysburg. J’étais responsable de l’aide aux familles pour le consulat de France, mais ce n’était pas vraiment du travail à mes yeux, plutôt une passion héréditaire pour tout ce qui était français. Mon père avait beau être à demi irlandais, son cœur battait pour la France. De plus, Mère avait hérité d’un appartement à Paris, où nous passions tous les mois d’août, aussi m’y sentais-je chez moi.

L’ascenseur s’arrêta. La terrible cacophonie qui me parvint, même à travers les portes fermées, me fit trembler.

— Troisième étage, annonça Cuddy. Consulat de France. Attention à…

Une fois les portes ouvertes, toute conversation polie fut noyée dans le bruit. Il y avait tellement de monde dans l’entrée, devant notre réception, qu’il était difficile de s’y frayer un passage. Le Normandie et l’Île-de-France, deux des plus grands paquebots français, étaient arrivés le matin même dans le port de New York, bondés de riches passagers qui fuyaient les incertitudes de leur pays. Dès qu’ils avaient reçu l’autorisation de débarquer, l’élite des deux bateaux s’était précipitée au consulat pour régler ses problèmes de visa et autres questions épineuses.

Je me faufilai dans l’entrée enfumée. Des femmes habillées à la dernière mode de Paris bavardaient, enveloppées dans un nuage délicieux d’Arpège qui se mêlait aux parfums retenus dans leurs chevelures. Ces gens-là étaient habitués à ce que des serviteurs les suivent comme leurs ombres, armés d’un cendrier en cristal et d’une flûte de champagne. Les porteurs en veste écarlate du Normandie et leurs collègues en veste noire de l’Île-de-France se bousculaient. Alors que je jouais des coudes pour atteindre le bureau de notre secrétaire au fond de la pièce, mon écharpe de mousseline se prit dans le fermoir du collier de perle d’une de ces ravissantes créatures. J’essayais encore de le libérer, quand le téléphone sonna sans que personne ne réponde.

Roger.

Je repris péniblement mon chemin quand je sentis une main effleurer mon derrière. Je me tournai pour voir un enseigne m’adresser un sourire où il manquait quelques dents.

— Bats les pattes !

Le jeune homme leva un bras au-dessus de la foule et agita une clef, sans doute celle du salon du Normandie. Au moins, ça me changeait des soixante ans et plus que j’attirais d’habitude.

J’arrivai enfin au bureau de notre secrétaire. Elle y tapait à la machine, tête baissée.

— Bonjour, Pia, lui dis-je en français*.

Le cousin de Roger, un garçon de dix-huit ans aux yeux mauve, était assis sur le bureau de Pia, les jambes croisées. Il tenait une cigarette en l’air et choisissait un chocolat dans une boîte, le petit déjeuner préféré de Pia. Mon bureau était déjà couvert de dossiers en attente.

— Bon-jour ? Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a à attendre de bon de cette journée, me répondit-elle sans même lever la tête.

Pia était bien plus qu’une secrétaire. Parmi ses responsabilités, elle devait accueillir les nouveaux ressortissants français dont elle établissait les dossiers, taper la correspondance considérable de Roger et déchiffrer chaque jour le flot massif de messages codés en morse qui arrivaient à notre bureau.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2018/01/10/lilas-ne-refleurit-quapres-hiver-rigoureux-de-martha-hall-kelly/

Le récit de trois femmes fortes embarquées dans la violence de la seconde guerre mondiale…

Dans cette histoire nous allons suivre trois femmes aux personnalités hors du commun de l’aube de la seconde guerre mondiale aux années 1960.

Ces trois personnages féminins principaux sont inspirés de jeunes femmes ayant réellement existé et ayant eu une destinée particulière durant cette grande guerre.

Tout d’abord, nous suivons Caroline Ferriday, une jeune américaine qui tente par tous les moyens d’aider la France comme elle le peut et qui fera des choix déterminants, permettant à sa destinée de croiser les autres femmes fortes de ce roman.

Ensuite, il y a Kasia, une jeune polonaise qui va vivre l’inimaginable, l’innommable. En effet, cette jeune fille va voir son pays envahi et va être déportée dans le seul camp de femmes existant : Ravensbrück. Elle va alors subir l’impossible et faire partie des femmes mutilées sur lesquelles les allemands expérimentaient « pour la science ».

Enfin, nous allons suivre un personnage que l’on penserait détestable dès le premier abord : Herta Oberheuser. Celle-ci est la seule femme médecin qui sera jugée à Nuremberg pour crime contre l’humanité. Elle fait partie de l’équipe dédiée aux expérimentations sur les jeunes femmes.

Je dois dire que j’ai été extrêmement surprise. Je ne m’attendais pas à rencontrer des personnalités aussi emblématiques de la seconde guerre mondiale au féminin. Je n’avais jamais lu de livre sur ce sujet.

J’ai été vraiment saisie par ces personnages et ces faits plus réalistes les uns que les autres.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Caroline qui est armée de toute la générosité du monde. Elle ne pense qu’à aider les plus nécessiteux, quitte à se sacrifier et à oublier sa vie personnelle. Après avoir lu ce livre, j’avoue avoir voulu en savoir encore plus sur cette femme si inspirante.

J’ai aussi bien aimé Kasia même si c’est surement elle qui m’a fait passer les heures les plus sombres de cette lecture ! J’ai apprécié la complexité de sa personnalité et les répercussions de ses traumatismes répétés sur celle-ci. En bref, Kasia est tout de même la grande victime de ce récit et pourtant, elle reste si forte et déterminée, si courageuse jusqu’aux dernières lignes. Cette guerre lui a énormément coûté et pourtant elle continue de se battre, coûte que coûte. Elle est aussi une belle source d’inspiration !

Enfin, on retrouve Herta, la femme médecin nazie. Je ne vous cache pas avoir ressenti pas mal d’antipathie pour ce personnage. Cependant, on ne peut pas lui enlever sa force de caractère et sa détermination. D’abord promise à un avenir radieux en tant que médecin, tout va changer avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Grande cible de la propagande hitlérienne, Herta fait partie de cette jeunesse qui prône ce nouveau gouvernement et le changement qu’on lui promet. Elle en finit aveuglée et avec de sérieux troubles du jugement qui vont lui gâcher ses si beaux projets. Elle tombe bien malgré elle dans ce cercle infernal et se rend coupable des plus grandes atrocités sans se montrer réellement actrice de sa propre vie. C’est un personnage complexe que l’on ne peut pas que détester dans ce récit !

Martha Hall Kelly nous sert dans un récit poignant de réalité le fruit de plusieurs années de recherche et de nombreuses rencontres à travers le monde. Cette histoire est bouleversante car elle est inspirée de faits réels et suit trois personnalités féminines marquantes de la seconde guerre mondiale. J’ai été vraiment chamboulée par certaines scènes, certains faits que l’on connaissait déjà grâce à nos livres d’histoire, mais que l’on retrouve ici d’une façon bien plus marquante car l’histoire en appelle à notre empathie, à nos émotions. Le récit est en effet parfois dur mais il m’apparaît comme nécessaire dans un devoir de mémoire de ces faits atroces. On ne peut que s’attacher à ces personnages qui vivent l’inimaginable et c’est surement ce qui rend l’histoire d’autant plus marquante. On ne lit plus l’histoire de milliers d’inconnus dans un livre d’histoire, on suit la destinée d’une poignée d’entre eux avec une implication émotionnelle certaine. On ne peut pas ressortir indemne de cette lecture qui ne demande qu’à dénoncer et faire connaître des choses que l’on ne devrait jamais oublier, des destins tragiquement interrompus.

Malgré toute l’horreur contenue dans ce récit, d’autant plus atroce qu’elle a été réelle pendant des années dans l’histoire de l’Humanité ; on trouve aussi une belle note d’espoir. En effet, les trois jeunes femmes dont il est ici question vont être comme des fleurs prêtes à refleurir et s’épanouir bien plus belles et plus fortes que jamais après avoir subi ou fait subir les pires atrocités. Chacune est impliquée dans cette guerre d’une façon qui ne peut laisser indifférent. Même Herta, qui est pourtant nazie, peut inspirer une certaine pitié quand on voit ce que le régime a alors fait de son bel avenir ; ce que des idéologies, une propagande bien menée, peuvent faire à une jeune femme pleine de bonnes idées et de beaux projets. On voit aussi les nazis se repositionner en tant qu’êtres humains, ce que l’on a souvent tendance à oublier. Il aurait été bien plus facile de les pointer du doigt comme des monstres sans remords et sans morale et j’ai beaucoup apprécié cette vision donnée par l’auteure.

J’ai découvert grâce à ce récit le côté sordide des expérimentations sur les jeunes polonaises en bonne santé qui m’a vraiment horrifié. Je pense néanmoins qu’on n’en parle en général pas assez et que l’on a trop tendance à oublier ces « Lapins » qui ont pourtant souffert le martyr au nom de la science.

Ce roman a été une très bonne lecture combinant l’horreur à la pérennité de l’espoir. Les trois personnages principaux sont criants de réalisme et on ne peut vraiment pas ressortir indemne de cette lecture. Je pense que Caroline, Herta, Kasia et même sa sœur Zuzanna vont me marquer pendant un long moment. Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux raconte simplement l’histoire vraie de trois jeunes femmes brisées de multiples manières qui finissent par s’épanouir à nouveau, comme le beau lilas de Caroline Ferriday qui refleurit encore et toujours à Bethlehem…

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Mayumi 2018-03-21T20:47:39+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

« Le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux » est un roman qui prône le courage et la persévérance. le titre en lui-même contient toute la force du récit, le lilas représentant la douceur et la force de caractère de son parfum, l'hiver représentant la rudesse de la guerre. Au travers du destin de trois femmes que tout oppose, l'auteur nous plonge dans un récit historique qui retrace l'horreur de la seconde guerre mondiale. Caroline, Herta et Kazia sont le portrait de trois camps guerriers : l'Amérique, l'Allemagne et la Pologne. Caroline représente l'Amérique salvatrice , spectatrice des horreurs qui se déroulent au-delà de l'Atlantique. Femme du beau monde, elle va mettre à profit son influence pour venir en aide aux plus démunis. Herta est la digne représentante de l'Allemagne persécutrice et nous apparaît comme femme carriériste qui n'aura pour ambition que d'exercer la chirurgie au dépend de toute moral. Kazia, quant à elle, est cette adolescente qui devient le porte-parole de toutes ces victimes qui ont tenté de lutter mais qui se sont finalement vues persécutées et envoyées dans des camps de « travail » où les pires sévices ont vu le jour. L'auteur Martha Hall Kelly a su se démarquer avec ce roman en osant donner sa place à un personnage controversé (et somme toute réel), celui du Docteur Herta Oberheuser. Ce fut paradoxalement l'un des personnages qui m'a le plus intriguée malgré l'abomination qui pouvait l'entourer. Au coeur de son parcours et au-delà de son refus de voir l'horreur en face, elle a mis en exergue une partie de cette Allemagne qui refusait de donner sa place aux femmes, les reléguant aux tâches les plus « sommaires ». N'aurait-elle pas dû se battre pour l'honneur de ses femmes qu'elle « soignait » dans le cas de Ravensbrück ? Ce personnage a su m'interpeller, m'a invité à me poser davantage de question sur le rôle de la femme dans l'Allemagne Nazie. Ce roman poignant nous rappelle par ailleurs que la seconde guerre mondiale ne s'est pas arrêtée après la capitulation de l'Allemagne. Malgré les crimes qui ont éclaté aux yeux de tous, les tyrans ont continué (notamment dans les pays de l'Est) d'asservir les populations et à faire taire l'intelligentsia. Fort heureusement, l'auteur a su agrémenter son récit d'une bonne dose d'amour pour révéler que ce sentiment est le soutien nécessaire, la béquille indispensable au combat et au pardon. J'aurai aimé à cet effet découvrir ce que les lettres de Paul Rodierre renfermaient, j'aurai aimé pénétrer un peu plus cette intimité entre Caroline et lui et lever le mystère sur cet union impossible. La troisième partie du roman m'a semblé plus rapide, plus survolée, le temps s'est accéléré et certains éléments auraient mérité d'être approfondis (notamment le mal-être de Kasia à la libération).

En conclusion, le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux est un petit chef d'oeuvre qui nous rappelle qu'il ne faut pas oublier l'horreur des hommes et tenter au possible de contrer leurs actes par l'empathie, l'amour et la persévérance.

Afficher en entier
Diamant

Un récit bouleversant, impossible à lâcher sitôt les premiers chapitres lus!

Les destins croisés de 3 femmes avant, pendant et après la seconde guerre mondiale, qui auraient pu ne jamais se rencontrer et qui se sont trouvées au mauvais endroit, au mauvais moment, et qui ont traversé cette période noire avec plus ou moins de chance.

L'horreur des camps, la cruauté, la souffrance, l'aveuglement et aussi ce terrible sentiment de culpabilité de celles qui en sont revenues.

Les paroles de J.J Goldmann me reviennent à l'esprit

" et si j'étais né en 17 à Leidenstadt

Sur les ruines d'un champ de bataille

Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens

Si j'avais été allemand?"

Qu'aurais-je fait?

Bref: un vrai coup de cœur!

Afficher en entier
Or

J'ai aimé ce livre même si il était très dur à lire ! Mais de savoir ce qu'ils ont subis est une page de notre histoire. Je ne parlerais pas de la 3e partit du livre car je trouve qu'il est super intéressant de se la garder en surprise !! Heureusement qu'elle était là cette partie. Les trois femmes sont tout autant importante dans le livre. Si vous êtes sensible je vous conseillerais moyennement ce livre malgré tout car certains passages sont vraiment dur à lire et imaginer...

Enfin merci à mon amie de me l'avoir prêter car de moi même je ne pense pas que j'aurais eu le cran de l'acheter ou emprunter en bibliothèque.

Afficher en entier
Or

j'ai adoré cette lecture, pourtant je lis très peu de romans historiques mais j'ai été complètement envoûtée par l'histoire de ces trois femmes qui vivent pendant la Seconde Guerre mondiale. Caroline vit à New York et vit une idylle avec Paul, un français déjà marié, quand elle apprend qu'il est arrêté et emmené au Struthof elle tire un trait sur lui... mais le destin les réunira à nouveau. Kasia, une jeune femme polonaise devient une résistante elle est arrêtée et déportée et l'on suit son quotidien dans le camp de concentration. Herta, quant à elle est une jeune médecin et décide de saisir l'opportunité que le gouvernement lui offre, un rôle important au sein d'un camp de concentration en tant que médecin.

J'ai bien aimé ce livre, l'écriture est fluide, agréable à lire et le titre du roman est très bien choisi. J'ai aimé ces trois femmes différentes qui vivent dans un contexte très particulier. J'ai été émue, touchée par cette lecture. Je vous le conseille fortement.

Afficher en entier
Or

"Je pris les deux poignets de Mme Mikelsky et la tirai, encore chaude, sur la neige. Mon haleine s'échappait en un épais nuage blanc. Je sentis la haine croître dans ma poitrine, noire. Comment pourrais-je vivre sans me venger ?"

------

Quel récit fort ! J'ai été bouleversée par tant d'injustices et de malheurs. Décidément, les romans sur la seconde guerre mondiale ne cesseront pas de me prendre aux tripes.....

J'ai eu parfois du mal à me plonger dans l'histoire tant certaines scène étaient froides et horribles. Surtout au début je dirai.

L'histoire de ces 3 femmes est très bien racontée et mise en scène. Savoir que ce sont de vraies personnes est bouleversant.

J'ai beaucoup aimé découvrir ce pan de l'histoire du monde. J'ai trouvé ça très important, un devoir de mémoire et d'information.

Je ne peux que le recommander avec l'avertissement de bien s'accrocher.

Afficher en entier
Argent

On va suivre 3 femmes. Caroline ancienne actrice américaine, Kasia résistante polonaise et Herta médecin allemande. Toute au long de l’histoire, on va en savoir plus sur ces 3 femmes et sur le rôle qu’elles vont jouer durant la guerre. J’avoue mettre prise d’attache pour Kasia, d’une part car c’est son pays qui a été « envahit » par les allemands et d’une autre pour la résistance qu’elle va mener jusqu’à la fin. 2 de ces femmes seront liées tandis que la troisième sera indirectement liée avec elles. ⁣

Ce roman m’a pris aux tripes, une fois terminé j’ai été un peu bouleversée par l’histoire de ces 3 femmes. Tout au long du roman, on apprend dans quelles conditions vivent ces trois femmes pendant la guerre. ⁣

Si vous êtes passionné(e)s par l’histoire et notamment ce qui touche la Première et Seconde Guerre Mondiale, je vous le conseil

Afficher en entier
Argent

Un très beau livre, puissant, intense et une ode aux femmes et en particulier aux femmes polonaises. Un pan de notre histoire qu'on ne doit jamais oublier, jamais ! Une torture à lire, à subir aussi mais en même temps nécessaire. J'ai aimé la façon dont cette histoire a été narrée, j'ai détesté Herta, littéralement je la déteste encore. Elle justifie ses actes de la pire manières qui soit ! Une belle découverte néanmoins.

Afficher en entier
Argent

Une lecture qui remue les tripes de par les faits mais qui manque tout de même d'émotions dans le récit

Afficher en entier
Or

Et bien, j'ai commencé cette lecture en la trouvant ennuyeuse. C'est dommage d'avoir commencé par le personnage de Caroline car une fois passé le premier chapitre, le livre est devenu passionnant.

Loin d'être un page turner (il m'aura fallu 6 jours pour le lire alors qu'habituellement il ne m'en faut que 2/3), c'est une lecture passionnante mais difficile.

Difficile car les atrocités vécues dans le camp de Ravensbruck prennent aux tripes.

Difficile car on comprend difficilement le manque d'humanité de Herta, cette femme médecin nazi.

Difficile car les personnages de Caroline et Herta ont réellement existé.

Au début le personnage de Caroline semble si superficiel. Puis on la découvre, elle aide les orphelins de guerre et organisera l'aide humanitaire pour ces pauvres "lapins" de Ravensbruck.

Lecture ardue car on ne peut pas ressentir de la compassion pour tous ces personnages (sauf cette horrible Herta).

Je ne qualifierai pas cette lecture de coup de coeur, il me manque un petit quelque chose que je ne saurais définir, mais c'est définitvement une lecture qui m'aura marquée.

Afficher en entier
Or

Je ne connaissais pas les faits du Camp de Ravensbrück. Composé uniquement de femmes prisonnières j’ai lu et appris les expériences auxquelles les Allemands les ont soumises.

Ce n’est pas un roman facile. Je me serais passée des romances écrites par l’auteur mais je recommande quand même ce livre.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux

  • France : 2018-01-09 (Français)
  • France : 2019-01-03 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Les Femmes oubliées - Français
  • Lilac girls - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 185
Commentaires 53
extraits 12
Evaluations 95
Note globale 8.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode