Livres
478 087
Membres
459 395

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Un jour, au fil d'une histoire à n'en plus finir, un peuple désormais tombé dans l'oubli avait érigé mille vingt-quatre piliers sur le plateau, des géants de Corinthe plus épais encore qu'un chêne millénaire, plus hauts que les longs pins. Une forêt de pierre sans ordre ni méthode, qui couvrait la partie plane du terrain de bord à bord, de sorte qu'en tout point on ne se trouvait jamais à plus de vingt mètres de l'une des colonnes. Et au sein de cette forêt, sœur Ronce méditait seule.

Afficher en entier

Si vous comptez tuer une moniale, assurez-vous que votre armée est assez valeureuse. Car lorsque sœur Cage du couvent de la Mansuétude arrive sur le champ de bataille, le courage s’y révèle une denrée rare.

Afficher en entier

— Je suis née pour tuer. Les dieux ont fait de moi leur instrument de désolation.

Afficher en entier

— C’est mon secret, ma honte. Je suis Nona Grisaille, la guerre coule dans mes veines, et les cris de mes ennemis sont une mélodie.

Afficher en entier

Battez-vous ! aboya l’un des encadrants.

Et le garçon s’avança en levant les poings.

Nona se pencha vers l’arrière et lui décocha un coup de pied sitôt qu’il arriva à sa portée. Son talon rencontra le plexus solaire, et le garçon s’effondra sur le plancher, tout l’air chassé de ses poumons. Nona, méfiante, se demanda si l’on était en train de lui jouer un tour pendable. Ses camarades semblaient tout aussi interloquées.

— Au suivant ! cria l’encadrant.

Afficher en entier

— Saida est mon amie. Si vous lui avez fait du mal, je vous tuerai tous.

En silence, elle s’avança en posant ses pieds de manière à éviter les pommes qui jonchaient le sol, et prit la main de la moniale.

Argus et les autres les regardèrent s’éloigner. Sur le seuil de la prison, elles s’arrêtèrent brièvement, se découpant en noir sur le soleil rougeoyant. L’enfant lâcha la main de l’abbesse et fit trois pas vers le drap bosselé, près du vieux Herber qui, comme tous les autres, était figé là, dans l’instant présent, avec sa mule. Elle considéra la masse imposante. Puis elle se tourna lentement vers les gardiens et le maître de l’arène avant de revenir auprès de la moniale. Quelques secondes plus tard, toutes deux avaient disparu à l’angle du bâtiment.

— Elle a décrété notre arrêt de mort, dit Dava.

Prompte à plaisanter, comme à son habitude, mais là encore l’hilarité ne fut pas au rendez-vous.

Afficher en entier

Nona lui enfonça sa dague dans le poignet. En elle, la peur le disputait désormais à la colère.

— Vous allez mourir, oui ?!

— Je ne peux pas, dit Raymel sans desserrer sa prise.

Afficher en entier

Les novices, les moniales, les sœurs… Toutes sauraient qu’elle était un monstre, un animal enragé, inadapté, indigne de recevoir la compagnie des gens de bien en général et des Saintes en particulier.

Afficher en entier

— Je veux savoir…

— Les gens veulent toujours savoir des choses… Jusqu’au moment où on les leur révèle, et alors il est déjà trop tard. La connaissance est un tapis de dimensions fixes, moins vaste que le monde. Ce qui doit t’inquiéter, ce n’est pas ce qu’il y a sur les parties laissées à nu, mais ce qu’on a fourré sous le tapis.

Afficher en entier

— Nous serions rattrapés, et tués en terrain découvert. Ici, ils ne peuvent venir que d’une direction.

— Mais ils sont douze ! protesta Darla, qui n’avait pas bougé.

Tarkax haussa les épaules et délia les muscles de sa nuque.

— Douze, c’est gérable si le terrain m’est propice.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode