Livres
540 756
Membres
571 582

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Livre des morts



Description ajoutée par joe 2010-04-27T21:51:23+02:00

Résumé

New York, mai 2009. Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n'ont aucun point commun, hormis celui d'avoir reçu quelque temps plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec une simple date, celle du jour de leur mort.

Très vite, la presse s'empare de l'affaire et celui qu'elle surnomme le "tueur de l'Apocalypse" a tôt fait de semer la psychose dans la ville. Les autorités, désorientées par l'absence d'indices, se tournent vers Will Piper, ancien profiler d'élite dont la carrière a été brutalement interrompue à la suite d'un drame personnel.

Lorsque de nouvelles cibles reçoivent à leur tour des cartes postales leur indiquant le jour de leur mort, Will va tout mettre en oeuvre pour empêcher le tueur d'agir à nouveau. Mais les noms des victimes sont déjà dans le livre des morts...

L'enquête de Will ne va pas tarder à prendre un tournant complètement imprévu pour le mener au coeur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain. Une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman, un monastère sur l'île de Wight, la zone 51: autant de pièces d'un puzzle machiavélique que Will devra résoudre pour faire triompher la vérité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 526 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2011-03-08T20:59:19+01:00

Sept. Le chiffre mystérieux de Dieu. Ce chiffre figurait partout dans le livre de la Genèse : sept ciels, sept trônes, sept sceaux, sept églises. Les murs de Jéricho étaient tombés au septième jour du siège. Dans l'Apocalypse, sept esprits de Dieu étaient envoyés sur la Terre. Sept générations séparaient David de la naissance de Jésus-Christ, le Seigneur. A présent, on était à la veille du septième jour du septième mois de l'an de grâce 777, en conjonction avec l'arrivée de la comète que Paulinus, l'astronome de l'abbaye, avait par prudence nommée Cometes Luctus, la comète de la lamentation.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Au début, j'ai eu peur de me perdre dans la narration qui alterne les dates, passant du XXIème siècle à un temps beaucoup plus lointain ou à une année ou quelques mois auparavant parfois, simplement en passant d'un chapitre à l'autre. Finalement, on plonge dans l'histoire très facilement, et une fois les éléments mis en place, on a plus qu'une envie : savoir la fin. Ce livre est excellent, les faits s’enchaînent à la perfection et nous tiennent en haleine jusqu'à la dernière page.

Afficher en entier
Bronze

Tout d'abord, j'ai trouvé que l'auteur avait un style "juste". Il a su adapter son écriture à différentes ambiances, différents lieux, différentes époques... Du coup, ce fut agréable de voyager à travers le temps et d'assembler au fur et à mesure les informations distillées au cours de la lecture.

Par contre, je suis mitigée concernant les personnages. D'un côté, je ne les trouve pas attachants (certainement parce qu'ils sont trop stéréotypés) et en même temps c'est ce cliché qui fait que tout fonctionne et qu'ils collent bien à cette histoire.

Concernant l'intrigue, au premier abord, cette histoire m'a fait penser au film "Prédictions" avec Nicolas Cage (même si l'histoire diffère) et j'avoue avoir un peu de mal à classifier ce roman. C'est un thriller, certes, mais pas comme je m'y attendais. Dans ce livre il n'y a aucune ambiance pesante, étouffante, on ne ressort pas éprouvé par cette lecture (comme on pourrait l'être avec un Chattam). Ce thriller mélange à la fois l'histoire, l'ésotérisme et la politique. Ici, pas la peine d'attendre la fin de l'ouvrage pour dénouer l'intrigue. En effet, Cooper prend le contre pied et nous place en lecteur omniscient. Ça en rebutera certains, d'autres apprécieront. Tout est une affaire de goûts !

Pour ma part, je salue l'auteur car il est bien plus difficile je crois de tout déballer et de tenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin plutôt que l'inverse.

En somme, c'est un livre bien agréable à lire qui n'apporte pas toutes les réponses.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le cadavre découvert par les archéologues, les protagonistes qui ignorent ce qui pend au nez de la population le 9 février 2027.

J'ai bien envie de savoir comment tout cela finira et si je trouverai les réponses dans Le livre des âmes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par fannyschneider 2021-01-22T21:25:28+01:00
Bronze

intéressant j'aime l'idée de mélanger histoire et polar de maintenant mais il n'y a pas d'humour c'est dommage

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2020-12-08T19:04:33+01:00
Or

L'auteur a mis une pincée de thriller, une d'ésotérisme, des incursions à l'époque médiévale, et encore une pincée du mythe de Roswell,

Au début, j'ai été un peu déroutée par ces incursions à des époques bien antérieures. Quel rapport avec cette série de meurtres ?

Petit à petit, tout s'éclaire et on comprend de quoi il retourne.

J'ai trouvé ce roman agréable à lire avec un bon point pour le personnage principal, très attachant, Will Piper sans oublier sa charmante coéquipière Nancy.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2020-11-08T12:37:22+01:00
Bronze

Pour un premier roman, Glenn Cooper a quasiment réalisé un coup de maître, transcendant le genre pour s'essayer au polar trans-temporel, sans pour autant sombrer dans les délires pseudo-occultistes d'un Dan Brown. Il conserve cependant les ingrédients susceptibles de captiver, tout en demeurant ancré dans le temps présent : ce n'est donc pas un polar historique, mais bien un thriller contemporain dont les racines plongent au début du Moyen-Age.

En choisissant de naviguer entre les contextes spatiaux et temporels différents (de l'île de Wight au VIIIe siècle au Las Vegas actuel, en passant par la salle de guerre de Churchill au lendemain de la victoire sur Hitler, puis par le passé récent de deux des protagonistes), Cooper propose une mise en page aérée proche du rythme propre aux productions audio-visuelles : les chapitres sont courts, les dialogues incisifs, les meurtres souvent violents et les cliffhangers se multiplient. Impossible d'arrêter sur une fin de chapitre tant la promesse qu'elle recèle est tentante.

D'un côté, on a un vieux briscard du FBI, ancienne gloire du profilage, aujourd'hui au seuil de la retraite, qui se voit confier une affaire tordue, celle de morts suspectes survenues le même jour et annoncées par une carte postale. L'affaire fait déjà tache d'huile et la presse s'en est emparée, titrant déjà sur "le Tueur de l'Apocalypse", capable d'exécuter sa victime tout en la prévenant à l'avance. Aucun lien entre les victimes, outre le fait qu'elles résident à New-York, ni entre les différents modus operandi puisqu'on va du crime crapuleux à l'arme blanche à la défenestration. Ca sent mauvais pour Will qui comprend que cette enquête pourrie pourrait compromettre ce qui reste de sa carrière.

De l'autre, on a un informaticien taiseux, complexé, ancien camarade de chambrée de Will, travaillant désormais dans ce complexe mystérieux que le grand public connaît sous le nom de zone 51. Ses seuls loisirs résident dans la fréquentation des salles de black jack dans son casino préféré de Las Vegas.

Evidemment, les deux sont liés, tout comme ce qui préoccupe le prieur de l'abbaye de Wiht à la veille du 7e jour du 7e moi de l'an 777 : la naissance d'un septième fils au village, annonciateur de catastrophes d'ampleur biblique...

Comment ce qui a été mis au jour par une équipe d'archéologues britannique en 1947 pourrait engendrer une vague de crimes inexorables un demi-siècle plus tard ? Par quel biais ? Pour le compte de qui ? C'est ce que va tenter de comprendre Will qui, s'il n'est pas aussi subtil que ses équivalents littéraires, a conservé un flair hors du commun et une volonté d'acier. Refusant d'être le jouet d'une hiérarchie qui lui fait peut-être payer ses récents écarts, refusant d'être la risée d'un public se gaussant déjà des vains efforts de la police, Will investit tout son savoir et son expérience dans l'investigation, remontant la plus infime des pistes. Il a de plus en plus de mal à croire en l'action d'un tueur isolé, d'autant qu'une des victimes est carrément décédée sous ses yeux le jour annoncé par la carte postale mortelle !

Un suspense habile, une écriture efficace, des personnages peut-être un peu caricaturaux (l'agent blasé, l'adjointe zélée, la cheffe autoritaire, le scientifique complexé) pour une lecture enrichissante à la construction implacable, tout en accélération jusqu'à une résolution plutôt satisfaisante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nathwenn 2020-08-03T15:45:58+02:00
Or

une enquête à travers trois époques et qui se relient entre elles. Pas mal pensé !

Au début je ne trouvais pas de sens je voyais les chapitres défilés je passais d'une époque à une autre sans comprendre quoi que ce soit... C'était confus..il a fallu environ 120pages (quand même !) pour que j'accroche vraiment...ensuite j'ai dévoré les chapitres

La fin de ce premier livre n'est pas exceptionnelle mais l'histoire m' incite à connaître la suite

Le personnage principale un antihéros, beau gosse 45ans passé, ancien joueur de foot américain, alcoolique, marié deux fois, divorcé 2 fois, coureur de jupons, cynique mais il a été un des meilleurs profileurs quelques années auparavant , excellent agent du FBI... Il est très attachant !

Voilà voilà mon p'tit topo

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeParfumdesMots 2020-05-07T22:10:33+02:00
Diamant

Lisant plus de 100 romans par an, il n’est pas rare que certains romans, que j’ai pourtant beaucoup appréciés, disparaissent de mes souvenirs. Il ne m’a fallu que quelques pages pour me rendre compte que Glenn Cooper avait laissé une trace indélébile dans ma mémoire de poisson rouge. Davantage encore qu’un Harry Potter pourtant lu à de bien plus nombreuses reprises.

Je suis totalement conquis par l’alternance des narrateurs qui ne respecte aucun schéma temporel. L’auteur parvient, ainsi, à nous entraîner dans un texte addictif où il semble très difficile d’interrompre sa lecture tant le lecteur semble perdre pied et à la limite de la crise de nerfs où les questions, auxquelles il lui faut absolument la réponse immédiatement, fusent de toutes parts.

L’intrigue est complexe, difficile à assimiler dans un premier temps et aborde, qui plus est, un thème compliqué dont peu peuvent se vanter d’en être sortis indemnes. Imaginez, ne serait-ce qu’une seconde, qu’il existe une immense bibliothèque regroupant des millions de livres (le rêve pour beaucoup d’entre nous, non ? ?) dans lesquels sont inscrites les dates de naissance et de morts de tous les êtres humains ! Auriez-vous la curiosité d’y jeter un coup d’oeil – et ainsi savoir combien de jours il vous reste à vivre – ou préfériez garder la surprise jusqu’au dernier instant ?

La plume de Glenn Cooper est d’une grande simplicité, mais garantit une lecture fluide et agréable. A travers un récit fictif, l’auteur parvient à distiller de nombreuses informations historiques qui pourraient nous pousser à croire que son histoire n’est pas forcément sortie de son imagination. Et si la réelle utilisation de la zone 51 se trouve dans ce roman ? Et si ce jeune garçon, Primus, 7ème fils d’un 7ème fils, né le 7 juillet 777 avait vraiment existé ? En lisant ce livre, préparez-vous à remettre en doute les certitudes les plus élémentaires de votre existence.

Toutefois, je peux comprendre que certains lecteurs ne parviendront pas à s’immerger totalement dans un roman qu’ils vont probablement considérer comme étant prévisible et sans réelle nouveauté. Et pourtant, il faut savoir passer outre l’erreur « volontaire » des éditions Le Cherche-Midi (étaient-ils seulement conscients qu’il s’agissait d’un tome 1 ?) pour apprécier pleinement cette intrigue atypique et qui requiert la lecture des trois ouvrages de la saga pour être pleinement appréciée à sa juste valeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Plou 2020-01-12T19:24:53+01:00
Bronze

Pas vraiment accroché à ce livre. Bien écrit mais beaucoup trop de description...dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-14T10:55:24+01:00
Bronze

Pour son premier roman, l’auteur fait preuve d’une belle maîtrise.

L’histoire riche d’un excellent suspense, originale, et s'étalant sur trois époques différentes tient toutes ses promesses. Ce qui est remarquable c’est la simplicité avec laquelle Glenn Cooper déroule son scénario dont tous les éléments s’imbriquent parfaitement. Malgré quelques situations convenues et des personnages quelque peu caricaturaux, l’ensemble mérite des félicitations, et j’ose espérer que le prochain roman « Le livre des âmes » sera aussi digne d’intérêt.

Un tueur en série sévit dans les rues de New York. Son mode opératoire est déroutant et ne ressemble en rien à ce qui s’est fait jusque là. L’enquête est confiée à un agent du FBI, Will Piper, un profiler renommé mais mis sur la touche depuis quelques temps déjà pour avoir contrevenu au règlement du service. Ce dernier qui ne demande qu’à finir le peu de temps qu’il lui reste à faire le plus tranquillement du monde, se remet cependant sur les rails et décide coûte que coûte de mettre la main sur cet énigmatique assassin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tsunaze 2019-10-16T21:31:02+02:00
Pas apprécié

Je n'ai pas réussi aller au delà de la moitié du livre . Pourtant j’étais très emballée par le sujet du livre mais l'intrigue ne m'a pas convaincu . L'histoire se déroule à travers différents points de vu temporels et il y en a un qui m'a particulièrement plombé ma lecture . Le gros défaut du livre est l'extrême lenteur de la résolution de l'enquête ainsi que son manque d'intérêt . On peut aussi ajouter que le héros est insupportable, les personnages secondaires manque de relief . En bref, je me suis ennuyée et je regrette mon achat .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kymmy38 2019-10-14T16:56:05+02:00
Argent

Adepte des livres audios, j'ai eu un peu de mal avec celui-ci. En effet, l'histoire qui semblait attrayante m'a un peu embrouillée, car l'auteur n'a de cesse de changer de temps et de personnages. Nous nous retrouvons d'un chapitre à l'autre, d'une époque à l'autre avec un protagoniste différent qui fait que l'on perd le fil parfois. L'histoire m'a plus plu vers la fin quand on comprend la finalité même si cela nous même sur une fin ouverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par polacrit 2019-09-26T09:03:10+02:00
Argent

New-York: mai 2009: six morts violentes en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n'ont en apparence aucun point commun, sinon qu'elles ont toutes reçu, avant de se faire tuer, une carte postale de Las Vegas avec pour unique mention une date: celle de leur mort!

Rapidement, la presse s'empare de l'affaire et celui qu'elle surnomme " le tueur de l'apocalypse" terrorise la ville. Quant aux autorités, complètement dépassées par des indices incohérents et des témoignages peu fiables, demandent l'assistance de l'agent fédéral Will Piper, ancien profiler à 14 mois de la retraite, qui a interrompu brusquement sa carrière suite à un drame personnel. Malgré le peu d'éléments de départ dont il dispose, Piper, en enquêteur chevronné, fera tout son possible pour démasquer le tueur. Mais de nouvelles victimes, dont le nom est déjà inscrit dans Le Livre des Morts, reçoivent à leur tour une carte postale illustrée d'un cercueil et indiquant le jour de leur mort.

 

Grand bond dans le temps: nous voici plongés au cœur du VIIIème siècle, en l'an 777 sur l'île de Wight, pour assister à la naissance, le 7 juillet, du septième fils d'un septième fils. Rien ne le distingue mais on ne tarde pas à réaliser qu'il possède une compétence exceptionnelle: sans avoir appris à lire ni à écrire, il est capable d'écrire les noms de personnes et leurs dates de naissance et de mort par ordre chronologique dans leur langue d'origine, y compris le chinois. Lui et ses descendants vont ainsi en remplir toute une bibliothèque: 200 millions de noms.

Retour en 2009: de fil en aiguille, l' enquête de Piper va s'orienter dans une direction totalement imprévue pour le mener au cœur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain: une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman; un mystérieux monastère sur l'île de Wight; la zone 51...Les pièces du puzzle machiavélique que Piper devra reconstituer afin de résoudre cette troublante énigme et faire éclater la vérité.Globalement, Le Livre des Morts est un thriller intéressant, bien construit autour d'une histoire dont les ramifications s'étendent loin dans le passé, dans des directions plutôt insolites. L'intensité dramatique est soutenue par une enquête pleine de rebondissements et de suspense, dans un style dynamique qui promène le lecteur d'une époque à une autre, d'un lieu à un autre, d'un mystère à un autre sans que la cohérence du récit n'en soit affectée.

Ceci dit, j'ajouterai un bémol concernant certains éléments de l'histoire qui, à mon sens, ne sont là que pour enjoliver le côté attractif, commercial du thriller: finalement, quelle est l'utilité de ces registres de naissance et de mort? Pourquoi l'abbé a-t-il soutenu cette entreprise inconcevable pour l'époque ( le parchemin était coûteux ), sans en avertir ses supérieurs, se plaçant en état de péché mortel en cautionnant des crimes gratuits? A aucun moment l'auteur ne donne un élément de justification. Et comment ces hommes ont-ils pu vivre toute une vie sous terre sans souffrir de complications physiques?

 

Subsiste la question fondamentale du libre arbitre de l'homme face à la volonté divine: quelle est la signification profonde de ces registres, leur raison d'être puisque, de toute façon, on ne peut prévenir les intéressés de la date de leur mort ou de celle de leurs proches? Serait-ce de la part de l'auteur une velléité de s'affranchir de l'inexorabilité de la destinée humaine??

Autre question laissée sans réponse: pourquoi frère Luke et Elizabeth s'enfuient-ils du monastère en emportant avec eux un des registres?

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Livre des morts

  • France : 2011-02-10 - Poche (Français)
  • Canada : 2010-05-03 (Français)
  • Canada : 2011-03-28 - Poche (Français)

Activité récente

stcl l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-30T11:50:55+01:00

Titres alternatifs

  • Le Livre des Morts, Tome 1 - Français

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 526
Commentaires 101
extraits 20
Evaluations 146
Note globale 7.59 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode