Livres
450 506
Membres
395 299

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Livre rouge de Jack l'Éventreur



Description ajoutée par ninanina 2010-06-16T22:54:29+02:00

Résumé

{Le Livre rouge de Jack l'Eventreur} est un livre de fond sur la vie de cet ancêtre de nos {serial killers}, sur lequel tant de légendes et de mythes erronés se sont greffés. Stéphane Bourgoin reprend l'enquête à zéro. Il reconstitue l'atmosphère misérable et sombre de l'East End londonien de 1888. Il nous fait revivre chacun de ces meurtres effroyables, comme celui de Annie Chapman et de Mary Jane Kelly... Il examine les différentes théories, plus ou moins classiques, qui font successivement de Jack l'Eventreur un étrangleur, un magicien, un étranger, un membre de la famille royale : déjà un mythe ! Stéphane Bourgoin nous livre les archives secrètes de Scotland Yard. Il a eu également accès aux dossiers de la FBI National Academy. Ce texte est donc un panorama complet, scientifique et fascinant, du destin de l'Eventreur. Le récit est suivi d'un certain nombre de documents décisifs autour du personnage : des nouvelles anglaises inédites, une bibliographie et une filmographie exhaustives.

Afficher en entier

Classement en biblio - 30 lecteurs

Extrait

«Arrivé sans qualification à Londres, j'étais déterminé à réussir coûte que coûte. Un tailleur me proposa de m'enseigner le métier, tout en m'offrant le logement et du café pendant trois semaines. Par la suite, je gagnerais six shillings par semaine, jusqu'à ce que je puisse fabriquer des manteaux ; et là, je pourrais gagner entre quatre et huit shillings par jour de travail. Il habitait dans une des très nombreuses ruelles délabrées de Spitalfields, où il taillait des manteaux de marins et d'employés du chemin de fer. Le labeur était très dur et exigeait plus de force que d'habileté. Il occupait deux petites pièces au deuxième étage, pour lesquelles le loyer était de sept shillings la semaine ; sa femme possédait quatre enfants en bas âge, dont l'aîné avait sept ans. La pièce où l'on travaillait servait également de salle à manger et de cuisine. C'est là que je dormais, à même le sol. Son épouse travaillait également, lorsque les enfants lui en laissaient le temps. Une jeune fille restait en permanence à la machine à coudre, de 8 h du matin à 9 h du soir, pour un salaire de trois shillings par jour. Parfois, il n'y avait pas suffisamment de travail pour elle et elle ne venait que quelques jours par semaine. Mon emploi consista tout d'abord à entretenir le fourneau à charbon et à savonner les liserés et coutures. Je devais me lever à 5 h tous les matins, ma journée de labeur se terminant rarement avant 11 h du soir. Toutes les semaines, notre rendement fournissait à peu près trente manteaux qui étaient payés au tarif de quatre livres. Mon patron travaillait très dur et comme moi, il avait dû débuter en tant qu'apprenti pendant plusieurs années, à son arrivée à Londres. »

Les autres types d'emplois ne sont guère plus reluisants, ainsi qu'en témoigne une enquête menée au sein de la confrérie des bottiers. Un juif hongrois, Samuel Wildman, professeur dans son pays, arrivé à Londres en 1878, ne trouve aucun emploi pendant près de trois mois. Finalement, une opportunité s'offre à lui de démarrer dans la carrière de bottier. Tant qu'il n'est pas qualifié, il est tout d'abord obligé de travailler gratuitement de 5 h du matin jusqu'à minuit. Depuis qu'il connaît le métier, Samuel Wildman touche quinze shillings et huit pence, en ne commençant plus sa journée qu'à 6 h du matin. En sus, on lui donne une tasse de café et du thé, mais pas de pain pour toute la journée. Il doit être présent six jours par semaine, même s'il n'y a pas suffisamment de travail - ces journées de chômage technique n'étant naturellement pas payées. Le lieu de travail consiste en une pièce de quatre mètres carrés, pour une hauteur de plafond d'un mètre quatre-vingts ; il y a deux fenêtres, deux lampes à gaz et un fourneau. Et c'est dans cet espace confiné que le patron et ses employés doivent travailler dix-huit heures par jour. Wildman explique que son salaire hebdomadaire varie entre treize shillings (une livre sterling valait vingt shillings), pour les mois les plus difficiles (décembre et janvier) - s'il a la chance d'être employé -, et un gain maximum de vingt-huit shillings.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Une très bonne étude on ne peut pas le nier, l'analyse est clair. Les passages sont très structurés sauf qu'une chose me pose clairement problème. Un livre en trois partie, ou seulement deux cents pages font partie de l'analyse et en suite une partie énorme sur de la fiction et enfin une grosse partie sur tout ce qu'on trouve d'écrit (sur livre ou dans les films) dessus. Malgré tout cela c'est très intéressant mais je reste déçue d'avoir cette partie fictive qui prend trop de place.

Afficher en entier
Diamant

Ça, c'est ce qui s'appelle une sacrée étude sur Ze First Serial Killer : l'Éventreur de Whitechapel qui se fera appeller "Jack" suite à une lettre intitulée "Dear Boss" et envoyé à la Central News Agency par une personne dont on ne certifiera pas qu'elle était bien le tueur...

Pour mémoire, la lettre était écrite à l'encre rouge et signée "Yours truly Jack the Ripper".

Ceci est une étude clinique des meurtres de 1888, aussi précise qu'un coup de scalpel car l'auteur s'en tient aux faits et rien qu'aux faits (Sherlock Holmes aurait aimé, lui aussi aime les faits) !

Pas d'extrapolation sur X ou Y qui aurait pu être le tueur puisque, malgré toute la débauche de faits, de témoignages, d'indices et tutti quanti, on ne peut pas en tirer une théorie.

Et l'auteur se gardera bien de vous fournir une piste. Il vous expliquera juste pourquoi telle ou telle théorie est fumeuse, surtout celle du complot royal sortie du chapeau malade de Stephen Knight.

Dans ce roman, on reprend l'enquête à zéro, on entre dans les ruelles sombres et tortueuses, on se balade dans la rue la plus dangereuse de Londres : Flower and Dean Street, on se penche sur les conditions de vies déplorables des habitants de l'East End et on suit les meurtres...

Désolé pour les plus sensibles, mais l'auteur nous fait revivre chacun de ces meurtres effroyables de Mary Ann Nichols, d'Annie Chapman, d'Elizabeth Stride, de Catherine Eddowes et de Mary Jane Kelly...

Pour nous offrir un menu aussi copieux et sérieux, Stéphane Bourgoin a eu accès aux archives secrètes de Scotland Yard. Il a eu également accès aux dossiers de la FBI National Academy.

Cette lecture m'a permis aussi de confirmer que Michel Moatti dans "Retour à Whitechapel" était très professionnel aussi dans les faits, même s'il les a romancé et de soupirer devant un téléfilm sur Jack, à cause de toutes les incohérences !

Le récit est suivi d'un certain nombre de documents sur le tueur : des nouvelles anglaises inédites, une bibliographie et une filmographie exhaustives pour celui ou celle qui voudrait compléter sa collection.

Ce texte est vraiment un panorama complet et scientifique sur l'Éventreur. Médical, quasi, mais tellement intéressant !

À ne pas lire si vous n'êtes pas intéressé par ce vieux mystère de 1888...

Afficher en entier

Très intéressée par les tueurs en série, je l'étais forcément par ce tueur qui ne fut jamais découvert malgré les nombreuses théories et autres suspects.

Même si je n'y croyais pas j'ai adoré le film avec Johnny Depp From Hell, qui reprend la conspiration royale. Je me suis donc lancée avec avidité dans cette lecture, pour en savoir plus ! Je ne peux pas dire que je suis une experte en Jack, je ne connais même pas par coeur le nom de ses victimes :/

PREMIERE PARTIE

J'ai donc appris un tas de choses dans cette partie qui est totalement dédiée aux crimes et à l'enquête. Au passage, on en apprend beaucoup sur la vie des pauvres gens de l'époque, le sort glauque des femmes démunies . C'est très instructif.

Je vous rassure, gloire n'est pas faite aux actes sanguinaires du tueur. On en a des descriptions mais surtout au travers des rapports d'autopsies. Vous pouvez donc lire sans avoir envie de vomir.

Stéphane Bourgoin retrace la chronologie des faits, les réactions de la police, nous parle des témoins, des suspects, de la vive réaction des médias (qui ont largement contribué au mythe et non à l'enquête réelle), mais aussi de la vie des victimes pour qu'elles ne soient pas que des corps mutilés. Il nous explique aussi pourquoi certaines théories sont absurdes et/ou fantasques.

C'est passionnant de voir comment la Police a pu enquêter à une époque où l'on n'avait pas le matos des experts ni les cerveaux d'esprits criminels ;) Certains enquêteurs, un surtout (navrée je n'ai pas retenu tous les noms) avaient une idée plutôt exacte de l'état mental de Jack, son profil si vous voulez.

Malheureusement, à ce jour, le mystère reste entier. Libre à vous, avec toutes les infos, de vous faire votre idée sur l'identité du tueur surnommé Jack l'éventreur à cause de lettres envoyées à la presse par, très certainement, deux journalistes.

J'aurais bien aimé, d'ailleurs, que Stéphane Bourgoin, nous donne son suspect - qu'il ai raison ou tort. Juste pour avoir son avis.

DEUXIEME PARTIE

Vous y trouverez, sur une centaine de pages, des nouvelles et petites pièces de théâtre, fictives, autour de Jack L'éventreur. Toutes traduites par Stéphane Bourgoin. Dans l'une d'elles, Jack se retrouve poursuivit par Sherlock Holmes ! C'est arrivé dans de nombreux récits ^^

Une façon de voir l'imaginaire des contemporains (pour la grande majorité) du tueur.

TROISIEME PARTIE

Filmographie et bibliographie. Sur la dernière centaine de pages, Stéphane Bourgoin (qui tenait une librairie lorsqu'il a sortit ce livre - je crois que c'est toujours le cas) nous propose un taaaaaaas de titres consacrés au tueur de Whitechapel. Une vraie mine d'or pour ceux qui veulent tout savoir sur Jack ! Il y a même des annotations pour certains livres.

Pour résumer : j'ai appris plein de choses et je le conseille aux ripperlogues confirmés ou non ^^

Bisous

Pour le plaisir... http://lireoudormir.blogspot.fr/2016/11/le-livre-rouge-de-jack-leventreur.html

Afficher en entier
Or

Complet

Pour les passionnés qui souhaitent avoir un résumé de l'ensemble des théories, histoires, faits connus, œuvres autour de cette histoire mystérieuse.

Beaucoup de choses ont été dites autour de cette affaire et Stéphane Bourgoin nous propose une étude complète de tout ce que l'on peut trouver autour d'elle.

Les différentes rumeurs sont ici examinées : les lettres envoyées par Jack sont-elles véridiques ? Quel est le nombre exacte de ses victimes ? Quels sont les auteurs probables ou impossibles ?

Moi qui suit ces histoires de loin depuis un moment notamment avec le livre de patricia cornwell et les différents films existant , j'ai découvert dans ce livre des choses passionnantes. J'ai découvert plusieurs théories et suspect. La force de ce livre réside aussi dans les recherches effectuées sur les journaux de l'époque et témoignages des protagonistes de l'affaire.

J'ai surtout aimé la première partie du livre que je vient de vous présenter, dans la seconde il y a plusieurs extraits d'œuvres où Jack l'éventreur apparaît ou a servi d'inspiration. Et dans la dernière partie il y a une liste des œuvres consacrées à cette histoire de près ou de loin : films, livres ....

En bref, un livre qui vous fera découvrir de nouvelles théories sur l'histoire de Jack l'éventreur, où vous pourrait vous prendre pour un enquêteur, mais pas sûr que vous y découvrirez de nouvelles choses si vous êtes un vrai passionné. A réserver aux amateurs de frissons ou Hercule Poirot à leurs heures perdues comme moi.

Afficher en entier
Diamant

Très très bon livre ! Une partie avec des faits historiques, preuves, témoignages, suspects, suppositions et deuxième partie avec des minis fictions d'auteurs différents ayant le même thème commun : notre cher Jack the Ripper !

Le livre n'apporte pas de solution à ce grand mystère sanguinolent mais nous replonge en 1888 à l'ère victorienne, revivre un fait divers criminel mais pour le moins historique ! Un délice à lire !

Afficher en entier

Date de sortie

Le Livre rouge de Jack l'Éventreur

  • France : 2014-10-23 - Poche (Français)

Activité récente

mae95 le place en liste or
2018-06-12T11:13:48+02:00

Les chiffres

Lecteurs 30
Commentaires 5
Extraits 1
Evaluations 9
Note globale 8.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode