Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Le_magnar : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Épouvanteur, Tome 16 : L'Héritage de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 16 : L'Héritage de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Alors j'ai plusieurs choses à dire sur ce tome : déjà, merci pour cette fin, il était temps !
En effet, rare sont les sagas qui durent 16 tomes sans avoir un essoufflement au niveau de l'histoire, et j'ai trouvé que c'était ce qui se passait avec les derniers tomes.
Néanmoins, on finit ce livre avec un petit pincement au cœur car on ne lira plus de nouvelles aventures de Tom avec qui j'ai grandi !
D'après les quelques commentaires que j'ai pu lire, je ne suis pas la seule à avoir un goût de précipitation dans la bouche. Les actions se sont enchaînées, à un rythme qui n'a pas faiblit mais je trouve que certaines méritaient plus de profondeur. C'est dommage.
Le gros point noir selon moi, c'est le personnage de Jenny. [spoiler]Elle manquait de développement dans les derniers livres, et n'a eu un rôle que secondaire. Alors, créer ce personnage pour au final la faire tuer... je m'interroge sur sa réelle utilité. [/spoiler]

En tout cas, j'ai beaucoup aimé cet univers !

par cachu50
Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres
Terry Pratchett   
Le Guet Municipal d'Ankh-Morpork, après l'affaire du dragon, s'est installé dans les locaux d'un ancien atelier d'orfèvre. Le capitaine Vimaire doit alors faire face aux attentes des citoyens (et surtout du Patricien Vétérini en fait) quant à la mixité des espèces composant son corps de garde; il engage donc un troll, un nain, et...une femme..
Aux problèmes déjà nombreux rencontrés par le guet de nuit dans la formation des nouvelles recrues (les trolls ne sont pas connus pour leur rapidité d'esprit, et l'Agent Détritus passe son temps à s'assommer en essayant de saluer; et les "différents" entre les nains et les trolls sont notoires, donc les deux agents préfèrent se battre entre eux plutôt que contre le crime; et pendant ce temps, Angua semble être suivie par un petit chien horrible du nom de Gaspode) vient s'ajouter une nouvelle enquête. Ces meurtres inexpliqués auraient ils un lien avec la disparition d'un mystérieux objet à la Guilde des Assassins ?
Pour couronner le tout, le capitaine Vimaire devra bientôt quitter ses fonctions pour aller vivre une vie conjugale et idyllique avec l'aristocrate Sybil Ramkin.
Le temps lui est compté pour élucider cette affaire...!

J'ai beaucoup aimé ce livre. D'ailleurs il est l'occasion de la première apparition d'Angua [spoiler]la louve-garou[/spoiler] dans le Guet d'Ankh-Morpork ! J'adore ce personnage ! Elle a quelques problèmes techniques dans le Guet à cause de sa condition, mais on ne lui en veut pas, et d'ailleurs elle suit un régime "végétarien"...
[spoiler]Et elle finit en couple avec Carotte, c'est trop mignon ! [/spoiler]
Par contre, même si l'intrigue est toujours aussi bien menée, je pense que je préfère les épisodes du Guet suivants (comme "Pieds d'Argile" ou "le Cinquième éléphant") à celui-là. Je suppose que c'est à cause de l'évolution des personnages et du Guet municipal...

Je conseille vivement ce livre à tous ceux qui s'intéressent au Disque-Monde; il n'est même pas besoin d'avoir lu "Au Guet!" auparavant (même si c'est recommandé) car les éléments importants pour comprendre l'histoire sont répétés dans ce livre (comme le "nanisme" de Carotte)

D'ailleurs c'est aussi pour ça que les Annales du Disque-Monde est une série aussi géniale : chaque livre est une entité en lui-même, complètement détachable du reste; et pourtant la série forme un grand ensemble harmonique.

Les Annales du Disque-Monde, tome 14 : Nobliaux et sorcières Les Annales du Disque-Monde, tome 14 : Nobliaux et sorcières
Terry Pratchett   
J'adore retrouver les sorcières de Lancre. Après un petit tour du côté des contes de fées, on se retrouve ici avec les légendes celtiques, les elfes et les druides. J'aime toujours autant les personnages, découvrir le passé de Mémé et Ridculle est assez touchant. Mais ce que j'aime c'est l'évolution de Magrat et la touche de féminisme qu'elle apporte avec elle. Enfin bref, une joie à lire.

par Nyllia
Les Annales du Disque-Monde, tome 13 : Les Petits Dieux Les Annales du Disque-Monde, tome 13 : Les Petits Dieux
Terry Pratchett   
Mon tout premier tome du Disque-Monde ! J'avais été séduite par l'originalité du résumé (et par la suite par l'originalité du récit tout entier, et de ses protagonistes) et ce fut le début d'une grande graaaaande aventure disque-mondienne (et d'un sacré coup à mon budget livre...).
Ce n'est pas le plus drôle de la saga, mais il vaut vraiment le détour par sa satire aussi mordante qu'intelligente de la religion, toujours en finesse.

par Miney
Les Annales du Disque-Monde, tome 12 : Mécomptes de fées Les Annales du Disque-Monde, tome 12 : Mécomptes de fées
Terry Pratchett   
Avis aux amateurs de contes de fées, vous risquez d’être surpris en lisant ce douzième opus.
Au programme, parodie de contes de fées, avec une baguette qui transforme tout en citrouille, on y croise le méchant loup et le petit chaperon rouge, une cendrillon (braisillon !), un prince qui n'est qu'un crapaud transformé en humain et qui a gardé quelques petites choses de son ancienne apparence, une sorcière vaudou qui lit l'avenir dans le gombo, des références partout (aux avions, "sorci-air service", à Tolkien, avec un petit passage en hommage à Gollum, ou encore un zombie qui s'appelle Saturday et qui était baron...), un affrontement entre sœurs ennemies, de la magie, des situations désespérées...


par Heavy
Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur
Terry Pratchett   
Livre lu à la mort de Terry Pratchett, car j'ai estimé que c'était le plus pertinent pour rendre un dernier hommage. C'est d'ailleurs très émouvant à la fin, lorsque l'on imagine que Terry s'est en allé de la même façon... J'espère que Mort l'aura emmené dans le Disque Monde, il s'y amusera pour un moment.

L'écriture de Pratchett est tellement fluide et chaque mot tellement bien pesé. Des répliques pour lesquelles je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer dans le bus. C'est vraiment du grand art. Il a réussi à rendre la mort amicale, et c'est pas rien.

Derrière tout ça, on a encore une couche avec une satyre de notre société, mettant ici le doigt sur les soldes. Cette bête hideuse qui fait perdre la raison et qui développe ses tentacules dans la ville en hypnotisant les citoyens.

Extrêmement drôle, émouvant, pertinent, bien pensé, c'est un livre exceptionnel que monsieur Pratchett nous propose ici.

par Djulaie
Les Annales du Disque-Monde, tome 10 : Les zinzins d'Olive-Oued Les Annales du Disque-Monde, tome 10 : Les zinzins d'Olive-Oued
Terry Pratchett   
Ce tome est un des meilleurs des Annales jusqu'à présent. Les références, la critique du cinéma, les personnages, l'ambiance, tout est bon. Je craignais un peu de commencer le cycle dit de la révolution industrielle dans les Annales, j'avais peur de ne pas trouver des personnages qui me plairaient (puisque c'est un cycle qui se concentre sur un thème, pas des personnages) et le thème ne m'intéresse pas dans notre monde.
Mais voilà, c'est le Disque-Monde, c'est Pratchett et vous pouvez continuer à le lire les yeux fermés (pour ainsi dire :)), vous ne serez pas déçus et vous serez toujours chez vous à Ankh-Morpork.

par Natiguane
Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric
Terry Pratchett   
Et voici le grand retour du Bagage et surtout de Rincevent, le mage le plus pitoyable du Disque-monde, après qu'il ait été absent des "Pyramides" et des "Trois sœurcières" ! Ce sorcier adepte de la tangente et de la contorsion - car il n'est guère aisé de monter les genoux au niveau du cou -, extraordinairement endurant, se révèle capable de survivre à tout, encore une fois ! La Mort lui-même est blasé !

Quant au Bagage... Ah ! le Bagage ! Il n'y a que lui pour [spoiler]intimider les portes des Enfers au point qu'elles s'ouvrent d'elles-mêmes à son approche, ce qu'elles ne font pas pour le Roi ![/spoiler]

En dehors de cet aspect absolument jouissif de l'ouvrage, qu'il ne faut surtout pas lire dans le métropolitain sous peine de mourir de honte sous les regards outrés des voyageurs alors que nous étouffons de rire, on retrouve l'ancienne critique de la maison qui rend fou, alias, l'administration. [spoiler]En effet, pourquoi faire rouler un vulgaire caillou à Sisyphe quand on pourrait lui infliger la lecture de la loi sur le déplacement des objets lourds ?[/spoiler] Et qui n'a jamais essayé de s'arracher les cheveux sous les coups des standardistes téléphoniques et des incohérences dans les textes, qui n'a jamais affronté le terrible voyage qui vous envoie au guichet 1, celui-ci vous adressant au guichet 666, celui-là vous réclamant un dossier du guichet 42, qui lui-même veut une attestation du guichet 36...

par Melenda
Les Annales du Disque-Monde, Tome 8 : Au guet ! Les Annales du Disque-Monde, Tome 8 : Au guet !
Terry Pratchett   
Premier livre sur le guet, je redoutais un peu cette lecture car j'adore Rincevent et il n'est pas dans ce tome.

Mais au final j'ai absolument adoré. Les personnages sont très attachants et surtout, le scénario est le mieux ficelé que j'ai vu dans un Pratchett jusque là. Ici on arrive parfaitement à suivre l'histoire, on a des rebondissements qui ne sont pourtant pas démesurés et la progression est facile à suivre.

J'ai plus que hâte de lire la suite des annales du disque-monde, car si les tomes suivants sont pareils, je vais tout dévorer !

par Kirlan
Les Annales du Disque-Monde, tome 16 : Accros du roc Les Annales du Disque-Monde, tome 16 : Accros du roc
Terry Pratchett   
Mon avis :
Si les romans de la série « Les annales du Disque-monde » se passent tous dans cet univers étrange et éponyme, chacun peut être lu indifféremment de l’ordre de parution. Chaque volume représente une histoire à part entière. Les accros du roc (N° 16) ne fait pas exception et qu’importe si vous ne connaissez pas Terry Pratchett, inutile d’aller chercher le tome 1 pour partir à la découverte de cet auteur aussi prolifique qu’étonnant.
Ce roman, comme tous ceux de la série, est classé « Fantasy », mais l’auteur casse les codes du genre et y ajoute une dimension burlesque derrière laquelle se cache une réflexion bien plus profonde qu’il n’y paraît, doublée d’une véritable satire de la société contemporaine.
L’écriture est dynamique, entraînante, et j’ai personnellement plus d’une fois éclaté de rire sur les situations ou les dialogues. Il faut d’ailleurs saluer l’excellent travail du traducteur, Patrick Couton, qui a su retranscrire des jeux de mots avec beaucoup de talent. Sans avoir la version originale, on imagine aisément que certains ont dû lui donner du fil à retordre.
L’histoire nous invite à suivre (entre autres) un groupe de musiciens composé d’un troll, d’un nain et d’un humain (quoiqu’un peu elfique, peut-être) qui joue quelque chose de tout à fait nouveau dans le Disque-monde : de la musique de roc. Le public est vite conquis, mais ce succès n’attire pas que des bandes de « gros pis », il attise aussi la jalousie de la guilde des musiciens et la convoitise d’hommes d’affaires… Mais il n’y a pas que ça, puisque le personnage principal est la petite-fille de la Mort lui-même (oui, la mort se trouve être du genre masculin, mais on est dans le Disque-monde…)
Bref, comme à chacune de ses « annales », Terry Pratchett tort le cou aux travers de notre société sur un mode humoristique, farfelu et joyeux. Si vous appréciez les récits qui font la part belle à l’imagination, un auteur à découvrir sans plus attendre.

par Poljack