Livres
486 962
Membres
477 526

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le manoir d'Alderney



Description ajoutée par candou42 2019-05-03T16:53:41+02:00

Résumé

Londres, 1910. Tout accable Philip Sidney, diplomate britannique à l’ambassade de Washington, accusé officiellement de détournement de fonds, officieusement d’avoir agressé la fille d’une famille américaine respectée et dérobé un bijou. Chargé de sa défense, Daniel Pitt doute de son client, du dossier, tressé d’étranges coïncidences, et tout autant de luimême : sa propre soeur est proche de la victime. L’affaire en cache bien une autre et lorsqu’un cadavre vient entraver le procès, le jeune avocat se lance dans une enquête dangereuse, aux rouages labyrinthiques. Une histoire de passions, de vengeance et d’idéaux pervertis, qui, dans l’ombre de la Grande Guerre à venir, le mènera jusque dans la Manche, sur la mystérieuse île d’Alderney…

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Paraffine 2020-02-18T22:11:59+01:00

Daniel sonna à la porte, puis recula d’un pas. Il se rendit compte avec stupeur de sa soudaine nervosité. Quelle en était la raison ? Il allait chez ses parents, dans la maison où il avait grandi. Âgé de vingt-cinq ans, il revenait assez souvent pour dîner, échanger des informations, entretenir une conversation tranquille et agréable, ou partager des réflexions, un moment qui l’avait marqué. Qu’y avait-il de différent ce jour-là ?

La réponse était la suivante : sa sœur aînée, Jemima, était arrivée d’Amérique avec son mari et ses deux petites filles, Cassie et Sophie. Daniel, qui ne l’avait pas vue depuis quatre ans, n’avait jamais rencontré Patrick Flannery ni ses nièces. Durant cette période, la vie de Jemima et la sienne avaient changé du tout au tout. Il avait obtenu sa licence à Cambridge, été reçu au barreau et exerçait désormais le droit, comme il en rêvait depuis si longtemps. Jemima s’était mariée et avait vécu à New York avant de déménager à Washington. Elle l’avait autrefois accusé d’être « naïf et idéaliste ». Naturellement, il n’était plus tout à fait le même, mais peut-être était-ce encore plus vrai pour elle. Il n’avait jamais douté de la solidité de leur relation. Ils se comprenaient ; ils pouvaient être en désaccord sur des sujets importants comme sur des détails insignifiants, parce qu’ils savaient que, au fond, tout ce qui comptait entre eux était indestructible. De trois ans son aînée, elle avait toujours été présente dans sa vie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Fanny-173 2020-01-15T13:44:22+01:00
Pas apprécié

C'est mon premier Anne perry et certainement le dernier. Il a fallu attendre 280 pages pour qu'il se passe enfin quelque chose d'intéressant. Une perte de temps pour ce bouquin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2019-08-06T17:26:22+02:00
Or

Une nouvelle aventure de Daniel, le fils de Thomas et Charlotte ! J'ai beaucoup aimé ce tome qui apporte un peu de fraicheur et de nouveaux personnages (comme l'avocat principal qui aide Daniel, les liens qu'il a créé avec l'innocent acquitté dans le tome précédent, ou Jemina et sa famille). Au passage, j'ai adoré retrouvé le personnage de Jemina (j'aurais adoré que la saga se centre sur elle plutôt que sur Daniel) et la manière dont l'auteure décrit les relations familiales entre les Pitt m'a beaucoup plu. L'enquête en elle-même était passionnante et intéressante et j'ai beaucoup aimé le côté intrigue à tiroir et les nombreux enjeux de l'accusation de Philip. En revanche, j'avoue que l'identité du véritable "méchant" de l'histoire est assez facile à deviner (le mobile l'est un peu moins). J'ai toujours autant de réserves sur Miriam qui, à mon sens, ressemble beaucoup trop à Hester (je regrette donc une fois de plus le manque d'originalité de l'auteure dans la caractérisation de ses personnages qui finissent tous par se ressembler)

Ce que j'aime : l'histoire, les mobiles se dévoilent peu à peu et j'ai adoré voir revenir Jemina, la couverture : magnifique

Ce que j'aime moins : Miriam qui est aussi agaçante qu'Hester, j'espère réellement que Daniel va se trouver un autre love interest mais connaissant l'auteure j'en doute. Le côté prévisible de l'auteure

En bref : Un bon roman à tiroir et un Daniel au mieux de sa forme

Ma note

8/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MademoiselleMaeve 2019-06-10T20:37:45+02:00
Lu aussi

Malgré les nombreux Anne Perry présents dans ma Pile à Lire, cela faisait un sacré moment que je n’avait pas lu un des romans de cette autrice – que par ailleurs j’aime beaucoup. Alors quand Babelio a proposé de m’envoyer Le manoir d’Alderney, je n’ai pas hésité.

J’ai découvert Anne Perry avec la toute première enquête de Thomas Pitt, L’étrangleur de Cater Street. Quand Pitt était un jeune inspecteur qui se battait pour débusquer des criminels cachés au sein de la bonne société londonienne. Avec Le manoir d’Alderney, je le retrouve au second plan. On l’appelle désormais Sir Pitt et c’est son jeune fils qui lui vole la vedette. J’ai l’impression d’avoir manqué beaucoup d’épisodes, je ne me souvenais même pas que Pitt avait eu un fils et le voici avocat… Au début du XXe siècle.

Jemima, la sœur de Daniel et la fille de Thomas et Charlotte, fait le voyage de New York à Londres avec son mari Patrick et ses deux petites filles. Une de leurs amies a été agressée par Sidney, un Anglais qui s’est réfugié à l’ambassade britannique puis à Londres pour échapper à une inculpation. Patrick demande à Daniel d’intervenir pour faire en sorte que Sidney soit puni pour ce qu’il a fait.

J’ai eu un mal fou à lire ce roman, tant l’histoire met du temps à démarrer. Franchement, jusqu’à ce que Daniel et Miriam se rendent à Alderney, le livre n’a pas vraiment d’intérêt. A partir de là, j’ai réussi à m’intéresser à nouveau à cette intrigue, mais il s’en est fallu de peu que j’abandonne ma lecture. Pourtant j’aime beaucoup Miriam, médecin légiste qui ne peut pas exercer parce qu’elle est une femme (fichue époque), et sa relation avec Daniel. Mais le plaisir de la découverte de ces personnages ne peut pas rivaliser avec l’ennui ressenti en lisant les 250 premières pages du Manoir d’Alderney.

J’aurais aimé vous dire que ce roman d’Anne Perry était un bon cru. Mais j’ai été déçue. Je vais sans doute glisser dans ma valise d’été un « vieux » Perry, voir si je peux le réconcilier avec ses romans et redevenir à nouveau une fière membre de la #teampitt

Merci à Babelio et aux éditions 10/18 pour l’envoi de ce roman d’Anne Perry. Même si je n’ai pas adoré Le manoir d’Alderney, je ne vais pas tourner le dos à l’univers de ses romans victoriens. Je vais sans doute juste me recentrer sur les anciens. Il y en a tant que j’en ai pour des années.

Afficher en entier

Date de sortie

Le manoir d'Alderney

  • France : 2019-05-16 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 2
Note globale 6.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode