Livres
455 042
Membres
404 190

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2013-01-01T18:17:07+01:00

Martine - Voyez un peu cet impertinent, qui veut empêcher les maris de battre leurs femmes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par orianne 2011-05-29T23:22:11+02:00

Martine

Voyez un peu l’habile homme, avec son benêt d’Aristote !

Sganarelle

Oui, habile homme. Trouve-moi un faiseur de fagots qui sache, comme moi, raisonner des choses, qui ait servi six ans un fameux médecin, et qui ait su, dans son jeune âge, son rudiment par cœur.

Martine

Peste du fou fieffé !

Sganarelle

Peste de la carogne !

Martine

Que maudits soient l’heure et le jour où je m’avisai d’aller dire oui !

Sganarelle

Que maudit soit le bec cornu de notaire qui me fit signer ma ruine !

Martine

C’est bien à toi, vraiment, à te plaindre de cette affaire : devrais-tu être un seul moment sans rendre grâces au Ciel de m’avoir pour ta femme, et méritais-tu d’épouser une personne comme moi ?

Sganarelle

Il est vrai que tu me fis trop d’honneur, et que j’eus lieu de me louer la première nuit de nos noces. Hé ! morbleu, ne me fais point parler là-dessus, je dirais de certaines choses…

Martine

Quoi ? que dirais-tu ?

Sganarelle

Baste, laissons là ce chapitre, il suffit que nous savons ce que nous savons, et que tu fus bien heureuse de me trouver.

Martine

Qu’appelles-tu bien heureuse de te trouver ? Un homme qui me réduit à l’hôpital, un débauché, un traître qui me mange tout ce que j’ai ?

Sganarelle

Tu as menti : j’en bois une partie.

Martine

Qui me vend, pièce à pièce, tout ce qui est dans le logis.

Sganarelle

C’est vivre de ménage.

Martine

Qui m’a ôté jusqu’au lit que j’avais.

Sganarelle

Tu t’en lèveras plus matin.

Martine

Enfin qui ne laisse aucun meuble dans toute la maison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par camillel54 2011-04-22T20:20:04+02:00

SGANARELLE - Apprenez que Cicéron dit qu'entre l'arbre et le doigt il ne faut point mettre l'écorce.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-10-10T16:33:51+02:00

MARTINE. - Hélas ! Mon cher mari, est-il bien vrai qu'on va te pendre ?

SGANARELLE. - Tu vois. Ah !

MARTINE. - Faut-il que tu te laisses mourir en présence de tant de gens ?

SGANARELLE. - Que veux-tu que j'y fasse ?

MARTINE. - Encore, si tu avais achevé de couper notre bois, je prendrai quelque consolation.

SGANARELLE. - Retire-toi de là, tu me fends le cœur.

MARTINE. - Non, je veux demeurer pour t'encourager à la mort ; et je ne te quitterai point que je ne t'aie vu pendu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T22:31:40+01:00

GÉRONTE

Ah ! quelle impétuosité de paroles ! Il n’y a pas moyen d’y résister. Monsieur, je vous prie de la faire redevenir muette. 

SGANARELLE

C’est une chose qui m’est impossible. Tout ce que je puis faire pour votre service est de vous rendre sourd, si vous voulez.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T19:54:37+01:00

SGANARELLE

Non, vous dis-je : ils m’ont fait médecin malgré mes dents. Je ne m’étois jamais mêlé d’être si savant que cela ; et toutes mes études n’ont été que jusqu’en sixième. Je ne sais point sur quoi cette imagination leur est venue ; mais quand j’ai vu qu’à toute force ils vouloient que je fusse médecin, je me suis résolu de l’être, aux dépens de qui il appartiendra. Cependant vous ne sauriez croire comment l’erreur s’est répandue, et de quelle façon chacun est endiablé à me croire habile homme. On me vient chercher de tous les côtés ; et si les choses vont toujours de même, je suis d’avis de m’en tenir, toute ma vie, à la médecine. Je trouve que c’est le métier le meilleur de tous ; car, soi, qu’on fasse bien ou soit qu’on fasse mal, on est toujours payé de même sorte : la méchante besogne ne retombe jamais sur notre dos ; et nous taillons, comme il nous plaît, sur l’étoffe où nous travaillons. Un cordonnier, en faisant des souliers, ne sauroit gâter un morceau de cuir qu’il n’en paye les pots cassés ; mais ici l’on peut gâter un homme sans qu’il en coûte rien. Les bévues ne sont point pour nous ; et c’est toujours la faute de celui qui meurt. Enfin le bon de cette profession est qu’il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde ; et jamais on n’en voit se plaindre du médecin qui l’a tué. 

LÉANDRE

Il est vrai que les morts sont fort honnêtes gens sur cette matière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T19:45:06+01:00

GÉRONTE

Mais, Monsieur, voilà une mode que je ne comprends point. Pourquoi s’aller faire saigner quand on n’a point de maladie ? 

SGANARELLE

Il n’importe, la mode en est salutaire ; et comme on boit pour la soif à venir, il faut se faire aussi saigner pour la maladie à venir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T18:57:00+01:00

VALÈRE

C’est une chose admirable, que tous les grands hommes ont toujours du caprice, quelque petit grain de folie mêlé à leur science.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T16:38:03+01:00

MARTINE, seule.

Va, quelque mine que je fasse, je n’oublie pas mon ressentiment ; et je brûle en moi-même de trouver les moyens de te punir des coups que tu me donnes. Je sais bien qu’une femme a toujours dans les mains de quoi se venger d’un mari ; mais c’est une punition trop délicate pour mon pendard : je veux une vengeance qui se fasse un peu mieux sentir ; et ce n’est pas contentement pour l’injure que j’ai reçue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2016-03-06T16:28:06+01:00

MARTINE

Ivrogne que tu es ! 

SGANARELLE

Je vous battrai. 

MARTINE

Sac à vin ! 

SGANARELLE

Je vous rosserai. 

MARTINE

Infâme ! 

SGANARELLE

Je vous étrillerai. 

MARTINE

Traître, insolent, trompeur, lâche, coquin, pendard, gueux, belître, fripon, maraud, voleur… !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode