Livres
541 166
Membres
572 265

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le molosse surgi du soleil



Description ajoutée par Rwann 2020-05-08T14:37:34+02:00

Résumé

« Il est à moi, avait-il pensé en posant son doigt sur le déclencheur pour la première fois. Maintenant, il se demandait si ce n'était pas l'inverse. J'ai peur de lui. J'ai peur de ce qu'il fait. »

Castle Rock, le 15 septembre. Kevin Delevan fête son anniversaire. Pour ses quinze ans, il reçoit un appareil photo, un Soleil 660. Ravi, il l'essaie sans attendre... et sans savoir que parfois, quand on tente de capturer l'instant, c'est lui qui vous saute à la gorge.

À partir de 13 ans.

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Crumble01 2020-10-27T22:10:32+01:00

Il est à moi, avait-il pensé en posant son doigt sur le déclencheur pour la première fois. Maintenant, il se demandait si ce n’était pas l’inverse. J’ai peur de lui. J’ai peur de ce qu’il fait.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Chachouw 2021-02-09T16:51:57+01:00
Lu aussi

Pour son quinzième anniversaire, Kevin Delevan reçoit un appareil photo polaroid Soleil 660.

Enchanté, l'adolescent appuie tout de suite sur le déclencheur mais sa famille et lui sont étonnés de voir que les seules photos qui sortent du boîtier représentent toutes un chien devant une clôture...

Kevin constate également que plus il prend de photographies, plus le terrifiant animal semble s'approcher de lui...

Le molosse surgi du soleil (paru en 1990) se déroule dans la ville de prédilection de Stephen King, Castle Rock, et le lecteur découvre également de nombreux clins d'oeil à l'un de ses autres romans : Cujo.

Ici, l'auteur prend le parti de resserrer son intrigue autour de trois personnages : Kevin, son père et Pop Merill, sorte de brocanteur/prêteur sur gages à la morale douteuse. L'ambiance des années 80, couplée à la présence étouffante de l'objet maudit, est réussie. Malgré tout, bien que l'écriture soit fluide, ce roman souffre de quelques digressions, apportant des longueurs et cassant, de fait, le rythme de la lecture. Aussi, on devine assez aisément quelle tournure va prendre l'intrigue. Le cliffhanger est toutefois réussi.

Les nouvelles Le Corps et Brume, du même auteur, ont également été rééditées dans la collection Wiz d'Albin Michel jeunesse et sont adaptées à de jeunes adolescents.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2021-01-16T21:27:40+01:00
Diamant

Un bon Stephen king, une histoire prenante et captivante. Un livre qui se lit d'une traite, même si on sait que cela va mal finir, même si on sait rapidement qu'il vaut mieux éviter de faire des photos, où sinon le pire va arriver. Et la fin offre tous les possibles. Avec en plus des petits clins d'oeil à ces autres romans.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marina009 2020-06-12T23:25:22+02:00
Diamant

Lien vers ma chronique : https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/06/12/le-molosse-surgi-du-soleil-stephen-king/

10/10

Ce livre constitue encore un autre livre à rajouter dans ma collection de Stephen King, l’objet-livre est magnifique et merci Albin Michel de rééditer plusieurs nouvelles du grand maître de l’horreur dans la collection Wiz. C’est bien parti pour que je me les procure toutes !

Je n’avais pas trop accroché à la première nouvelle Le Corps, que j’ai mise en stand-by en attendant de la reprendre, mais l’édition est tellement magnifique que je ne voulais pas m’en débarrasser. Je comptais attendre avant de me procurer Brume, et, finalement, en me promenant dans les rayonnages de mon Cultura par hasard, je suis tombée sur une nouvelle nouvelle (lol) de Stephen King éditée chez Albin Michel, et je suis immédiatement tombée folle amoureuse de la couverture. Je l’ai prise, je l’ai lue la semaine suivante, et laissez-moi vous dire que j’ai adoré ce que j’y ai découvert. Je me suis donc procurée Brume dans la foulée, car mon envie de continuer à lire Stephen King s’est réveillée et je compte la lire très prochainement.

Avec SK, soit ça passe, soit ça casse. Ici, c’est passé directement, on en est même au stade du coup de coeur, et je pense que ce qui fait que j’adore certains de ses récits et pas d’autres, est le nombre réduit de personnages. J’aime quand il écrit des histoires se focalisant sur 4-5 personnages maximum et non pas quatre gosses + chacun de leurs parents (on rajoute huit personnages à l’équation (et on en rajoute s’ils ont d’autres enfants, help..) comme j’avais pu le constater chez Le Corps, et cela m’avait perdue. Dans Le Molosse surgi du Soleil, nous sommes focalisés sur Kevin et son père, ainsi qu’un brocanteur surnommé « Pop ». J’ai beaucoup aimé le déroulement de l’histoire. Encore une fois, Stephen King aime s’attarder sur les détails et les histoires de tout un chacun, et cela fonctionne toujours aussi bien avec moi; j’aime qu’il raconte la vie de ses personnages. En effet, pour certains, ces digressions à l’histoire pourraient créer des longueurs, or pour ma part, je ne l’ai pas du tout ressenti comme cela et j’ai vraiment adoré la journée que j’ai passée à lire ce roman.

J’avais peur que la fin soit bateau car j’appréhende toujours de ne pas comprendre le dénouement des histoires du King (comme avec Misery…), mais que nenni, c’est un vrai cliffhanger (qui n’amènera malheureusement pas à de suite) et l’angoisse est toujours présente à la fin du récit. C’est un coup de maître pour moi !

L’écriture est toujours aussi fluide, et le travail éditorial de Albin Michel y est aussi pour beaucoup; comme la collection Wiz est adaptée pour un public « adolescent », le texte y est aéré, c’est écrit gros et les pages se tournent toutes seules. On alterne des chapitres (rudement) longs à des chapitres plus courts qui nous permettent de tenir le rythme. J’avais du mal à reposer le livre.

L’histoire est entraînante et on se demande vraiment où l’auteur pêche ses idées saugrenues. J’ai adoré les références à Cujo (mon livre préféré) que j’ai pu retrouver dans cette nouvelle (d’ailleurs, j’avais aussi trouvé une référence à Cujo dans Le Corps, décidément, SK aime citer ce roman, ahah), et j’aime l’écriture franche et brute de l’auteur, comme toujours. Cette nouvelle se hisse parmi l’une des meilleures que j’aie lues de lui (en même temps, j’ai juste lu L’année du Loup-Garou et Le Corps xD) et j’ai hâte d’en découvrir de nouvelles (surtout si elles sont éditées par cette collection magnifique).

Afficher en entier

Activité récente

Noah_ le place en liste or
2020-11-05T11:00:15+01:00

Titres alternatifs

  • The Sun Dog - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 16
Commentaires 3
extraits 1
Evaluations 6
Note globale 7.17 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode