Livres
378 241
Comms
1 318 022
Membres
261 298

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-On dirait que tu as été recalé aux auditions d'un Dracula porno, parvint-elle à dire.

Spade éclata de rire, mais Ian grimaça.

Afficher en entier

-je veux que tu saches que si je le pouvais, je redeviendrais humain si tu me le demandais, murmura Spade. Il n'existe rien que je ne ferais pour être avec toi, Denise. Je suis désolé de ne pouvoir t'offrir la vie normale dont tu rêvais, mais je te promets de t'adorer chaque jour de ta nouvelle existence.

-Je t'aime, balbutia Denise.

Elle sourit lorsqu'il l'embrassa avec une passion et une fougue qui la renversèrent en arrière.

Trois coups puissants, suivis par un cri, la firent d'un seul coup revenir sur terre.

-Ouvrez cette porte!

-Qu'est-ce qui se passe, bon sang? maugréa Spade en la lâchant pour aller ouvrir violemment la porte, le visage renfrogné.

Ian se trouvait de l'autre côté.

-Qu'est-ce qui te prend de tambouriner comme ça? demanda Spade.

Ian lança un regard malicieux à Spade, qui ne portait que sa chemise, puis un autre à Denise qui refermait en hâte sa robe de chambre.

-Une petite vengeance personnelle, répondit succinctement le vampire avant de repartir en sifflotant.

Afficher en entier

Denise s’étira et bâilla, les yeux toujours clos. Le grand corps rigide qui se trouvait à ses côtés bougea et l’attira plus près de lui tout en murmurant quelques paroles inintelligibles. Elle s’enroula autour de lui avant que son esprit embrumé ne se rende compte de la situation.

Tu es au lit avec Spade.

Denise ouvrit subitement les yeux. Le visage du vampire n’était qu’à quelques centimètre du sien. Il l’enserrait de ses bras et ses jambes étaient entremêlées aux siennes. C’étaient les bonne nouvelle.

Au rayon des mauvaise, en revanche, elle constata que ses seins étaient collés contre sa poitrine, et que la cuisse de Spade se trouvait entre ses jambes, confortablement calée contre son endroit le plus intime.

A moins d’être soudés l’un à l’autre, ils n’auraient pu être plus proches, et les draps froissés autour d’eux montraient qu’il avaient passé un bon bout de temps dans cette position

Afficher en entier

Denise se figea en apercevant l'homme roux qui les attendait au salon.

-Toi !

Malheureusement ce n'était pas son ancêtre Nathanial qu'elle venait de reconnaître. Ian tressaillit, visiblement surpris lui aussi. Puis ses yeux turquoise se tournèrent vers Spade, et il éclata de rire.

-Lorsque tu m'as annoncé que tu passais me voir,j'ai craint encore une de ces visites de courtoisie rasoir, mais on dirait que j'avais tort. Eh bien, tu fricotes dans le dos de Crispin avec la meilleure amie de sa femme. Je suis impressionné.

Spade croisa les bras.

-Arrête de ricaner, Ian. Nous sommes ici pour affaires, même s'il est vrai que je ne veux pas que Crispin soit au courant.

Ian ne se départit pas de son sourire sournois.

-Ce genre de silence te coûter cher, mon pote.

Afficher en entier

Denise laissa échapper un petit rire.

-C'est pour quoi faire, ce masque?

Spade lui en tendit un couleur lavande orné de cristal et muni de pinces pour les fixer dans ses cheveux.

- C'est un bal masqué, je ne te l'avais pas dit?

-Pas du tout, rrépondit elle en prenant le masque et en le faisant tourner entre ses mains. Ce costume est magnifique. Qui suis-je censée incarner?

-Marie-Antoinette. Moi je suis Louis XIV.

Denise le regarda d'un air pensif.

-Ils sont morts tous les deux sous la guillotine.

Spade se pencha et lui frôla l'oreille des lévres.

-L'histoire ne se répétera pas se soir, ma chérie.

Afficher en entier

- Ian ! s'exclama-t-il d'une voix tout aussi enjouée.

Puis il sauta sur l'autre bateau et lui décocha un coup de poing si violent qu'Ian en tomba à l'eau.

Denise retint son souffle, Cat camoufla un sourire et Crispin leva les yeux au ciel.

- Était-ce vraiment nécessaire ? demanda-t-il

- Aucun doute là-dessus, répondit froidement Spade

Ian nageait sur place et ne paraissait pas le moins du monde surpris.

- Bon, tu t'es calmé les nerfs. Est-ce que je peux remonter à bord sans que tu me frappes de nouveau ? Ou bien est-ce que je reste ici à profiter de la faune marine ?

- Et si tu barbotais jusqu'à ce que tu croises un requin ? Comme ça, vous pourrez discuter de tous vos points communs, rétorqua Spade.

Afficher en entier

Spade se força à effacer Denise de ses pensées et se concentra sur le festin se trémoussant devant lui. Une jeune femme lui épargna la peine de prendre une décision. Elle se faufila vers lui avec un sourire, en balançant les hanches de manière lascive.

-Salut mon mignon, minauda-t-elle.

Spade l'évalua du regard. Humaine et en bonne santé; elle ferait l'affaire. Il ne se sentait pas très difficile.

Il la laissa l'entraîner au millieu des autres danseurs et sourit en l'attirant contre lui pour coller son corps contre le sien. Le souffle de la jeune femme se coupa lorsqu'il commença à danser en l'en traînant au rythme de la musique. Elle débordait de désir, et lui lança un regard séducteur tout en entreprenant de déboutonner sa chemise pour caresser son torse.

Spade la laissa faire pendant une minute. Puis il la retourna et colla le dos chaud de la jeune femme contre sa poitrine, son pouls-si près de sa bouche-trépidant d'excitation. Elle se frotta comme une chatte contre lui et poussa un gémissement lorsqu'il écarta ses cheveux pour enfouir le visage dans son cou. Il continua de danser tout en la tenant, laissant ses canines percer sans la moindre inquiétude et penchant la tête jusqu'à sa gorge. En le voyant faire, toutes les personnes présentes penseraient que c'était un jeu, une pantomime reproduite un nombre incalculable de fois depuis le début de la soirée. Sa partenaire ne saurait jamais qu'elle avait vraiment été mordue par un vampire une fois qu'il aurait terminé de l'hypnotiser.

Mais juste avant qu'il plonge les dents dans son cou, un sifflement aigu lui fit lever la tête. Ian se tenait le long de la balustrade qui surplombait la piste de danse. Il désigna la sortie d'un geste presque nonchalant.

-Je me suis dit que ça t'intéresserait de savoir que Denise vient de s'enfuir en courant.

Afficher en entier

- Il est très tôt, tout le monde dort. En général, personne ne vient manger à cette heure-ci.

Et Spade, dans ce cas ?

- Où est le vampire qui est descendu il y a quelques minutes ?

Le garçon sourit et désigna un couloir du doigt.

- Suis les bruits. Kristie est très...sonore.

Denise explosa de colère. Spade ne l'avait pas remplacée aussi vite, tout de même!

(...)

Denise se dirigea à grand pas vers le couloir que lui avait indiqué le jeune homme, blêmissant à mesure que des gémissements caractéristiques se faisaient entendre. Spade était arrivé à peine quinze minutes auparavant ! Le salaud!

Quelque chose s'enfonça dans sa paume. Denise baissa la tête et vit sans surprise que des griffes hideuses avaient remplacé ses ongles et que ses doigts s'allongeaient démesurément. C'est sa faute. Elle s'efforça de replier les doigts sans se blesser de nouveau et tambourina à la porte d'où provenaient les cris, aveuglée par la fureur.

- Ouvre cette porte!

Quelques secondes plus tard, Ian apparut, totalement nu, tout à fait en érection, et plus qu'agacé.

-Bon sang, mais c'est quoi ton problème?

Denise piqua un fard. Derrière le vampire, une jeune femme dénudée lui lança un regard exaspéré, et dans son dos, Alten fit un bruit qui ressemblait à un gloussement contenu.

-Euh...c'est rien, bafouilla Denise, rouge comme une pivoine, en tournant les talons et en cachant ses mains.

Afficher en entier

-Désolé, mon pote. C'est la meilleure amie de ma femme.

Ces mots avaient rendu Denise inaccessible. Elle était humaine, et Spade ne connaissait que deux usages à son espèce : la nourriture ou les aventures sans lendemain. Comme Denise était l'amie de Cat, il ne pouvait envisager ni l'une ni l'autre de ces possibilités sans insulter Crispin. Spade avait donc réprimé cet étrange tiraillement lorsqu'il avait reporté les yeux sue elle, mais la jeune femme l'avait déjà oublié pour sourire à un autre homme aux cheveux fauve. Il avait presque été soulagé d'apprendre par Crispin qu'elle était mariée. Il n'avait plus eu aucune raison de penser davantage à elle.

Afficher en entier

-Denise, murmura-il. Si tu m’entends, j’ai vraiment besoin que tu reviennes. Ne me forces pas à devenir l’un de ces vieux vampires séniles qui ne fréquente que leurs animaux de compagnie.

Je parle à une saleté de chat, pensa-t-il.

Quelle déchéance. Autant se creuser sa propre tombe et s’enterrer vivant.

Mais il n’abandonna pas, car il voulait croire que Denise comprenait ce qu’il disait, même si ce n’était pas vrai.

-Allez, ma chérie, je peux trouver une manières beaucoup plus agréables de partager un lit avec toi, reprit-il, toujours à voix basse. Tu fait une petite chatte très mignonne, mais il y tout de même des choses que je me refuse à essayer.

Afficher en entier